AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La neuropiline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La neuropiline   Lun 28 Mar 2011 - 12:00

Mardi 22 Mars 2011

Une nouvelle cible thérapeutique prometteuse contre le mélanome. Le mélanome est le plus grave cancer de la retrouvé au cours de l'existence chez une personne sur 55.

L'agressivité de ce cancer réside dans sa capacité à se répandre dans le corps de l'hôte infecté sous forme de métastases. Des chercheurs de l'Ecole de Médecine (La médecine est une science, un art, et une technique dont l'objet est à la fois l'étude du corps humain et de son fonctionnement, ainsi que la conservation et le rétablissement de la santé. Appliquée aux animaux, la médecine est dite médecine vétérinaire.) de l'Université de Boston en collaboration avec l'Université Johns Hopkins ont identifié un nouveau biomarqueur et une cible thérapeutique pour le mélanome.

Les résultats sont publiés en ligne dans la revue Cancer Research. La technique utilisée dans cette étude est très puissante et permettra selon les auteurs de découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles pour les différents types de cancer.

Les scientifiques se sont intéressés aux mécanismes utilisés par les cellules du mélanome pour communiquer avec les cellules des vaisseaux sanguins afin d'induire la formation de petites excroissances permettant le passage des métastases dans le sang. Grâce à la combinaison des compétences des biologistes et des ingénieurs spécialistes de microfluidique, une molécule a été identifiée comme essentielle dans ce processus de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique,interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles technologies...), ainsi...), la Neuropiline-2. Les chercheurs se sont même aperçus que l'inhibition de la Neuropiline-2 empêchait la croissance des cellules cancéreuses, faisant de cette protéine une cible thérapeutique potentiellement efficace.



La genèse d'un cancer: une mutation peut modifier la structure d'un gène réglant le contrôle de la multiplication. La probabilité (Probabilité vient du latin probare Le mot probable signifie « qui peut se produire » dans le cas de futures éventualités, ou « certainement vrai », « vraisemblable » dans le cas d'inférences de l'évidence. (Voir également la théorie des probabilités)) qu'une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique.

La seconde est une unité de mesure du temps. La...) mutation apparaisse et soit sélectionnée est alors plus importante. Une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La...) population sera alors générée, plus anormale que la première et va se développer à ses dépens. On peut ainsi accumuler plusieurs mutations, chacune d'entre elles permettant la sélection d'un clone de plus en plus malin pour finir par une cellule hautement cancéreuse.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La neuropiline   Mar 22 Aoû 2006 - 21:06

OBTENTION D'UN BREVET POUR UN TRAITEMENT CIBLANT LA NEUROPILINE
Le brevet, intitulé : "Neuropilin antisense oligonucleotide sequences and
methods of using same to modulate cell growth", protège une série de molécules
antisens qui se lient spécifiquement à l'ARN cible et diminue la neuropiline
dans les cellules. Le brevet couvre également l'utilisation de ces agents
antisens dans le traitement de diverses formes de cancers chez l'humain,
notamment les cancers du poumon, du côlon, de la prostate et du sein.
Le brevet comprend également le médicament antisens de la neuropiline
vedette de Lorus, le GTI-3611. Dans le cadre d'études précliniques, le
GTI-3611 a considérablement inhibé la croissance de plusieurs types de cancers
et a réduit de façon marquée le nombre de tumeurs pulmonaires chez un modèle
souris du mélanome humain métastatique. Comme dans tous les mécanismes
d'action des médicaments antisens, les taux élevés d'ARN codant pour la
neuropiline découverts dans les oncocytes étaient considérablement réduits
après un traitement par le GTI-3611, ce qui a également été le cas avec les
autres oligonucléotides antisens de la neuropiline énumérés dans le brevet.
"Outre les essais en cours avec les médicaments anticancéreux GTI-2040 et
GTI-2501, Lorus poursuit des programmes précliniques avec des antisens et la
technologie des petits ARN interférents qui a engendré des candidats
médicaments novateurs", a déclaré Jim A. Wright, président et chef de la
direction de Lorus. "L'obtention de ce nouveau brevet aux Etats-Unis, l'un des
marchés les plus importants au monde pour les médicaments anticancéreux,
s'inscrit dans notre stratégie de protection de nos technologies novatrices et
contribue à la croissance de notre solide portefeuille mondial de propriétés
intellectuelles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La neuropiline   Mar 22 Aoû 2006 - 20:42

Découverte d'une protéine essentielle au système immunitaire, la neuropiline 1 Le rôle "essentiel" d'une protéine, la neuropiline 1, dans le déclenchement de la réponse du système immunitaire face à un agresseur, a été mis en évidence pour la première fois, affirme une équipe de chercheurs français dans la revue Nature Immunology du mois de mai. "Cette découverte ouvre la voie à la mise au point de nouveaux traitements des dérèglements de l'immunité, tels que les maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, diabète de type 1...), ainsi que de certains cancers et infections virales", affirme l'auteur principal de ce travail, Paul-Henri Roméo, responsable de l'unité INSERM 567, à l'Institut Cochin de Paris. Le déclenchement de la réponse immunitaire "primaire" - la première rencontre entre l'organisme et un agent pathogène - est essentielle à la survie des vertébrés.

Le système immunitaire des vertébrés est constitué de différentes populations de cellules qui sont chargées de détecter, puis de neutraliser des éléments pathogènes présents dans l'organisme : virus, bactéries, parasites, cellules cancéreuses. Agents irremplaçables de ce système, les cellules dendritiques sont les petits soldats du système qui veillent continuellement à son intégrité et montent à l'attaque des pathogènes qu'elles absorbent. Une fois le combat gagné, ces cellules dendritiques vont présenter aux ganglions lymphatiques des fragments de l'intrus (les antigènes) afin qu'en cas de nouvelle attaque, ces derniers soient en mesure de les reconnaître et de les combattre avec succès. C'est ce que les experts appellent réponse immunitaire "secondaire". Sur ces cellules dendritiques, l'équipe de l'INSERM a trouvé une protéine qui n'avait a priori rien à y faire : la neuropiline 1.

En bloquant ou en faisant produire cette protéine dans des cellules qui ne la fabriquent pas normalement, les chercheurs français ont mis en évidence son rôle, qu'ils qualifient d'"essentiel", soit pour activer, soit au contraire pour bloquer la réponse immunitaire. De nouvelles expériences sont en cours pour mieux comprendre les mécanismes de fonctionnement de cette cellule mais un brevet a déjà été déposé pour protéger ce travail. Les chercheurs de l'INSERM envisagent maintenant de tester des anticorps anti-neuropiline 1 sur des souris souffrant de maladies auto-immunes afin de préciser les applications médicales de leur découverte.

Nature Immunology : http://www.nature.com/cgi-taf/dynapage.taf ?file=/ni/journal/v3/n5/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neuropiline   Aujourd'hui à 6:29

Revenir en haut Aller en bas
 
La neuropiline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La neuropiline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: