AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 fumer tue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mer 7 Nov 2012 - 9:33

Furthermore, the authors estimated that as a result of the anti-smoking policies implemented in Brazil, by 2010, around 420,000 deaths from smoking related causes were prevented and looking ahead to 2050, 7 million deaths will have been prevented. And when the authors estimated the effect of even stricter tobacco control policies, such as an increase in tobacco tax, they found that smoking rates would drop by a further 39% between 2010 and 2050 and prevent 1.3 million early deaths.

The authors say: "Brazil provides one of the outstanding public health success stories in reducing deaths due to smoking, and serves as a model for other low and middle income nations. However, a set of stricter policies could further reduce smoking and save many additional lives."


Les auteurs estiment que comme résultat des politiques anti-tabac implanté au Brésil, en 2010 420,000 morts reliés au tabagisme ont été évitées. en 2050 ce sera 7 millions de morts évitées et si on durcit le sloi un autre 1.3 millions suipplémentaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mer 29 Fév 2012 - 15:17

La Société canadienne du cancer s’est réjouie lundi de l’introduction progressive de nouvelles mises en garde sur les emballages des produits du tabac.

Les fabricants de cigarettes ont jusqu’au 21 mars prochain pour se plier aux nouvelles exigences de Santé Canada. Les dépanneurs, quant à eux, ne pourront plus vendre de paquets non conformes à compter du 19 juin.

Le format des mises en garde graphiques, inchangé depuis dix ans, représentera désormais 75% de la surface de l’emballage, au lieu de la moitié. Parmi les seize nouvelles photos mises de l’avant : celle de la mannequin Barb Tarbox à l’agonie, avant d’être emportée par un cancer du poumon à 42 ans. Des images repoussantes d'une bouche cancéreuse, d'un cœur malade et d'un homme victime d’un AVC sonneront aussi l’alarme des consommateurs.

Flory Doucas, porte-parole de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, croit qu’un nouvel étiquetage s’avérait nécessaire. «Les fumeurs s’habituent aux images. Aucune compagnie ne garderait la même publicité pendant plusieurs années, alors pourquoi le gouvernement?», s’interroge-t-elle. La militante anti-tabac constate que le Canada, précurseur mondial des mises en garde en 2000, se comparerait de plus en plus à des pays comme le Djibouti.

Selon différentes études, les avertissements sur les paquets de cigarettes sont utiles à condition qu’elles se renouvellent. Jean-Charles Chebat, professeur de Marketing à HEC Montréal, juge les nouvelles images «très efficaces», surtout auprès des non-fumeurs, puisqu’elles misent sur la taille et sur les sensibilités. «Les photos permettent de générer des émotions négatives, note le chercheur. La stratégie fonctionne pour convaincre des adolescents de ne pas commencer à fumer.»

Des conséquences méconnues du tabagisme comme la perte de vision et le cancer de la vessie jouiront d’une visibilité accrue sur les nouveaux paquets. «Les fumeurs et la population en général sont plus informés sur les maladies ciblées par les avertissements», dit Mme Doucas. «Le tabagisme demeure aujourd'hui la principale cause de maladie et de décès évitables au Canada, et pourtant 17 % des Canadiens fument encore», rappelle pour sa part Rob Cunningham, analyste principal des politiques à la Société canadienne du cancer.

La ministre de la Santé, Leona Aglukkaq, avait annoncé en septembre que le gouvernement Harper avait approuvé des nouveaux avertissements sur les paquets de cigarettes et de petits cigares.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Jeu 12 Jan 2012 - 12:44

Du 15 au 21 janvier 2012 aura lieu la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac. La Société canadienne du cancer (SCC) profite de cette campagne pour rappeler aux élus et à la population que le tabagisme demeure toujours un enjeu de santé incontournable malgré les progrès accomplis en contrôle du tabac ces dernières années.

Au Québec, on compte encore plus de 1,5 million de fumeurs et, malheureusement, 28 % des jeunes Québécois (âgés de 20 à 34 ans) sont accros au tabac.

Le tabac : un fléau loin d’être endigué
Le nombre de fumeurs a fortement baissé depuis 10 ans (le taux de tabagisme au Québec est passé de 30 % en 2001 à environ 20 % en 2010). Mais ces dernières années, on remarque un ralentissement de cette tendance. Le Québec demeure toujours l’une des provinces où la proportion de fumeurs est la plus élevée.

La SCC est inquiète du fait que la problématique du tabagisme soit mise de côté par l’actuel gouvernement québécois. «Le tabac est la plus importance cause de décès évitable au Québec. Il est aussi la première cause de décès par cancer et il tue plus que les accidents de la route, le sida, la drogue, l’alcool, les incendies, les meurtres et les suicides réunis», a déclaré Mélanie Champagne, analyste pour l’enjeu tabac, Société canadienne du cancer – Division du Québec.

La Société canadienne du cancer estime que la situation est urgente et qu’elle requiert l’attention immédiate des élus. Elle demande donc :

1- Gel du marché des produits de tabac et interdiction des saveurs : il faut empêcher l’industrie du tabac d’inventer de nouveaux produits du tabac aromatisés ou la mise en vente de marques existantes dans de nouveaux emballages aux allures d’Ipod ou de téléphone mobile, le tout souvent assorti de messages trompeurs dans le but d’attirer les jeunes.

2- Adoption de l’emballage neutre : afin de donner plus d’efficacité aux mises en garde de santé, la SCC, à l’instar de l’Organisation mondiale de la Santé, préconise l’utilisation des paquets uniformes et neutres pour les produits du tabac : sans logo, sans couleurs distinctives, sans autre texte que le nom du produit et de la marque. Déjà l’Australie a adopté une loi en ce sens et la Nouvelle-Zélande travaille à développer un projet de loi.

3- Maintien des budgets de lutte contre le trafic de tabac illégal : bien que les saveurs et les nouveaux produits constituent la plus grande menace à la santé – en raison de leur immense popularité auprès des jeunes – les récents efforts dans la lutte à la contrebande devraient être maintenus, afin de conserver les précieux acquis du Québec (la contrebande a baissé de moitié dans la province entre 2008 et 2010).

4- Interdiction de fumer dans un véhicule en présence d’un enfant de moins de 16 ans : une grande majorité des Québécois appuient cette mesure qui a déjà été implantée avec succès dans sept provinces et dans le territoire du Yukon.

« On doit demeurer vigilant et s’assurer que le tabac demeure une priorité de santé publique. La Semaine nationale pour un avenir sans tabac est l’occasion de réaffirmer notre engagement dans la lutte contre le tabac. La Société canadienne du cancer veut à tout prix s’assurer de ne pas créer une nouvelle génération de fumeurs et travaille à éviter un nombre important de cancers », a pour sa part ajouté Nathalie Laporte, agente — services à la communauté/Centre-du-Québec.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mer 20 Juil 2011 - 13:46

Publié le 20/07/2011



Les relations entre le tabagisme chronique et le pronostic du cancer de la sont mal connues, notamment pour ce qui est de la mortalité et des récidives. Les études publiées ne sont guère concluantes. Une étude de cohorte prospective permet d’en savoir un peu plus. Il s’agit de la Health Professionals Follow-Up Study qui a déjà fait parler d’elle dans d’autres occasions. Elle a inclus 5 366 sujets de sexe masculin chez lesquels le diagnostic de cancer de la prostate a été fait entre 1986 et 2006.

Les effets du tabagisme chronique ont été évalués, en termes de risque relatif (RR) pour ce qui est des variables suivantes : 1) mortalité globale et cardiovasculaire ; 2) mortalité en rapport avec la tumeur maligne ; 3) récidives biochimiques évoquées devant toute élévation jugée significative du PSA (prostate-specific antigen).

Au total, 1 630 décès ont été dénombrés au cours du suivi, dont 524 (32 %) en rapport avec le cancer de la prostate et 416 (26 %) en rapport avec une maladie cardiovasculaire. En outre, 878 récidives biochimiques ont été constatées. Les analyses multivariées ad hoc ont mis en évidence une relation entre le tabagisme chronique et la mortalité globale en rapport avec le cancer de la prostate, le RR correspondant étant en effet de 1,61, versus les non fumeurs de toujours. Il en a été de même pour les stades T1, T2 ou T3, le RR étant ici de 1,80, et pour les récidives biochimiques avec un RR de 1,61. Idem pour la mortalité cardiovasculaire (RR=2,13) et globale (2,28).

Après ajustement en fonction du stade clinique et du grade de la tumeur, les valeurs correspondantes du RR ont été de 1,38 pour les décès imputables au cancer, 1,41 pour les tumeurs T1, T2 et T3, 1,47 pour les récidives biochimiques. Le RR de décès en rapport avec le cancer a été estimé à 1,82 quand le NPA (nombre de paquets-années) était > 40 ; pour une consommation de cette même grandeur, le RR de récidives biochimiques était de 1,48. Un espoir : l’arrêt total du tabagisme depuis au moins 10 ans (ou depuis moins de 10 ans en cas de consommation inférieure à 20 PA) ramène le risque au niveau de celui constaté chez les non fumeurs, le RR chutant à 0,64.

Si l’on en croit les résultats de cette étude d’observation, par définition prospective, le tabagisme chronique est associé à une augmentation de la mortalité imputable au cancer de la prostate et des récidives biochimiques. L’arrêt total de l’exposition au tabac depuis au moins 10 ans permettrait de « normaliser » ces deux risques, en gros… d’effacer l’ardoise.




Dr John Sorri

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mar 12 Juil 2011 - 10:15



Une étude réalisée en Israël a montré que plus on consomme de caroténoïdes, moins les risques de cancer du côlon sont élevés. Cependant, chez les fumeurs réguliers, on observe un effet contraire : les caroténoïdes des fruits et légumes favoriseraient l’apparition de cancers du côlon. Ainsi, les fumeurs devraient être informés que les effets potentiels bénéfiques d’une importante consommation de fruits et légumes sont entravés par une consommation régulière de tabac.

Dans cette étude, il a été trouvé qu’il existe une relation inverse entre la consommation de caroténoïdes et les risques de cancer colorectal. Cependant, le tabagisme réduit significativement voire même renverse cet effet à la base protecteur de l’ingestion de caroténoïdes sur les risques de cancer colorectal.

Si vous fumez, ne manges pas de carottes !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mar 21 Juin 2011 - 20:21

...Les résultats nous apprennent notamment que chez les femmes prédisposées, c’est-à-dire celles de plus de 60 ans avec des antécédents personnels ou familiaux de cancer du , le risque de développer la maladie augmenterait de 34 % en cas de tabagisme de 15 ans ou plus. Pire, le pourcentage passe à 59 % pour les femmes qui fumaient depuis plus de 35 ans.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mar 21 Juin 2011 - 16:17

Des hommes atteints d'un cancer de la et qui fument au moment du diagnostic ont un risque nettement plus grand de voir leur tumeur réapparaître après un traitement et aussi d'en décéder, selon une étude publiée mardi aux États-Unis.

Le fait de fumer aggrave l'intensité du cancer de la prostate et augmente les risques de récidive et de mortalité, y compris de maladies cardiovasculaires.Cette étude, qui a porté sur 5366 hommes atteints d'un cancer de la prostate entre 1986 et 2006, montre que les fumeurs ont 61% plus de risques de rechute et de décès que ceux n'ayant jamais fumé.«Dans notre recherche nous avons constaté le même risque de récidive du cancer de la prostate et de mortalité» chez les fumeurs, précise le Dr Stacey Kenfield, principale auteur de cette étude parue dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 22-29 juin.«Prises ensemble, ces données confortent l'idée selon laquelle le tabac accroît le risque de progression du cancer de la prostate», ajoute cette chercheuse à la faculté de santé publique de l'université de Harvard (Massachusetts, nord-est).


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Ven 29 Avr 2011 - 15:39

A l’occasion de la mise en place des photos chocs sur les paquets de cigarette, l’INCa (Institut National du Cancer) publie la mise à jour de la synthèse des connaissances sur les cancers liés au tabac. Un premier chiffre : 81% des décès par cancers du poumon sont imputables au tabagisme.

En France, le tabagisme serait responsable de 37 000 décès tous les ans. C’est le principal facteur de risque de cancers.

Le tabagisme favorise non seulement les cancers du poumon, mais aussi ceux de la cavité buccale, du pharynx, du larynx, du pancréas, de la vessie, des reins, des cavités nasales, des sinus, de l’œsophage, de l’estomac, du foie, du sein, du col de l’utérus, du côlon, du rectum, de l’ovaire et la leucémie myéloïde.

Les précédentes mesures prises par le gouvernement (interdiction de fumer dans les lieux publics, augmentation des prix, messages d’avertissements sur les paquets de cigarettes) ont contribué à la réduction du tabagisme chez les hommes. Cela se traduit aujourd’hui par une diminution des cancers du poumon. Mais la consommation régulière de tabac se stabilise, avec environ 32% de fumeurs. Ainsi, la baisse du nombre de cancers du poumon chez les hommes risque de s’arrêter pour se stabiliser également.

Chez les femmes, au contraire, le nombre de décès par cancer du poumon risque d’augmenter dans les années à venir. Le tabagisme chez les femmes a en effet augmenté de 23% à 25,7% de 2005 à 2010.

En mettant en œuvre la publication d’images chocs sur les paquets de cigarettes, le ministère de la Santé répond à une des mesures du plan cancer 2009-2013. Selon l’INCa, ce serait « l’action préventive la plus efficace pour lutter contre le cancer ».

Rappelons que ce sont les 4 000 substances toxiques (dont 70 composés cancérigènes) contenues dans la fumée de cigarette, qui sont les plus dangereuses pour la santé. D’où l’intérêt de lutter également contre le tabagisme passif.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mer 20 Avr 2011 - 12:41

oui c'est vrai.


Citation :
1.3 - Un lien avéré entre le tabac et de nombreuses
localisations de cancers

Outre le cancer du poumon, le tabac favorise de manière
significative de nombreux autres cancers : cavité buccale,
pharynx, larynx, pancréas, vessie, reins, cavités nasales, sinus,
œsophage, estomac, foie, col de l’utérus et leucémie myéloïde .

Une méta-analyse publiée en 2008 montre qu’il existe
une augmentation d’environ 20 % du risque de survenue de
cancer colorectal chez les personnes fumeuses par rapport à
celles n’ayant jamais fumé. Le risque étant lié à l’ancienneté
de la consommation tabagique, il n’atteint un niveau sta-
tistiquement significatif qu’après 30 ans de tabagisme.
Le groupe d’experts du CIRC, qui a mis à jour en 2009 ses
évaluations pour l’ensemble des cancérogènes pour l’homme,
a ajouté les cancers du côlon, du rectum et de l’ovaire muci-
neux à la liste des cancers causés par le tabagisme. Les experts
ont également conclut que le tabagisme peut aussi être une
cause de cancer du sein.
Par ailleurs, une enquête américaine publiée
dans le Journal of the National Cancer Ins-
titute a démontré que le tabagisme aurait
un impact de plus en plus délétère sur le
risque de cancer de la vessie : dans la période
2002-2004, les fumeurs avaient 5,5 fois plus
de risques de cancer de la vessie que les non-
fumeurs contre respectivement 4,2 et 2,9 fois
plus au cours des périodes 1998- 2001 et
1994-1998. Cette importante hausse pour-
rait s’expliquer par l’évolution du condition-
nement des cigarettes et l’introduction de
certains additifs qui sont de plus en plus
toxiques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mer 20 Avr 2011 - 12:27

Plus de 30 ans que j'ai arrêté cette cochonnerie.

J'ai lu quelque part que la fumée cigarette attaquait aussi le colon????????? j'ignore si c'est vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mer 20 Avr 2011 - 11:41

Il y aurait d'énormes économies de vies à faire si les gens arrêtaient de fumer. Le cancer du poumon est le plus tueur et par une bonne marge. Ce tableau-ci est basé sur les nombres de morts en FRance.

Citation :
Le principal facteur de risque du cancer du poumon en France et dans le monde est le tabac. Il est responsable de 81 % des décès par cancers des poumons en France. Les autres facteurs de risque, à un degré nettement moindre, sont les expositions professionnelles (l’amiante, les hydrocarbures polycycliques et le chrome), le radon et la pollution [1].



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mer 20 Avr 2011 - 11:11

Ouf c'est un tableau qui parle de soi hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Mer 20 Avr 2011 - 10:33

Tableau de comparaison entre différents pays :


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Lun 17 Jan 2011 - 21:19

Les méfaits du tabac ne sont plus à démontrer, mais la vitesse à laquelle ils apparaissent a de quoi surprendre : selon une étude publiée dans le dernier numéro de la revue Chemical Research in Toxicology, il suffit de quelques minutes pour que la fumée de cigarette inhalée provoque les premiers dégâts génétiques menant sur la route du cancer. Selon les auteurs de ce travail financé par l'Institut national du cancer américain, "l'effet est si rapide qu'il est équivalent à l'injection directe de la substance dans le sang".

En pratique, le professeur Stephen Hecht - un expert mondialement reconnu des substances cancérigènes présentes dans la fumée du tabac - et ses collègues ont mené une étude chez 12 fumeurs volontaires. Ils ont suivi la trace dans le sang de ces personnes de produits toxiques contenus dans le tabac et appelés hydrocarbures aromatiques polycycliques. Ils se sont notamment intéressés à l'action de l'un d'eux - le phénanthrène - présent dans la fumée de cigarette. Ils ont constaté qu'il provoquait la formation d'une substance toxique à l'origine de lésions, de mutations au niveau de l'ADN des cellules. Mais surtout ils ont été surpris de constater que ce produit cancérigène était apparu dans le sang 15 à 30 minutes après avoir fumé une cigarette.

60.000 morts par an


Ce résultat étonne aussi le professeur Yves Martinet, pneumologue au CHU de Nancy-Brabois et président du Comité national contre le tabagisme. "Ces travaux sont d'une très grande importance", affirme-t-il. "On sait que les cancers surviennent en moyenne 15 à 20 ans après le début de l'exposition au tabagisme. Mais il est intéressant de voir que, très rapidement, dès les premières cigarettes, les produits toxiques entraînent les premières lésions au niveau de l'ADN. De la même façon, on a pensé longtemps qu'il fallait des mois ou des années pour que s'installe l'addiction au tabac. Maintenant, on sait que les grands mécanismes de la dépendance se mettent en place dès les premières cigarettes."

Le spécialiste nancéien ajoute également que, concernant le tabagisme passif, les notions ont évolué dans le même sens. "On a longtemps imaginé qu'il fallait des expositions pendant des mois, voire des années, pour que la fumée des autres entraîne des effets néfastes", explique-t-il. "Aujourd'hui, on sait que des expositions courtes, de 10 à 15 minutes seulement, peuvent entraîner des lésions cardio-vasculaires."

C'est donc à juste titre que les spécialistes espèrent que les résultats de ces travaux devraient permettre de lancer un avertissement sévère à toutes les personnes tentées par l'herbe à Nicot. Sans oublier de leur rappeler que 90 % des morts dues à un cancer des poumons sont liées à la cigarette et que le tabac est la cause de 60 000 décès par an en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Lun 15 Fév 2010 - 17:32

Les femmes sont de plus en plus touchées. Les experts se battent contre le tabac, pour un diagnostic précoce.


Le taux de cancer du poumon pourrait être réduit de plus de 80 % dans vingt ans si le tabac était définitivement banni. Aujourd'hui, et malgré les mesures contre le tabagisme, cette maladie continue à se développer, avec 30 000 nouveaux cas chaque année dans notre pays. Des chiffres en légère diminution chez l'homme, mais en progression constante chez la femme.
Cette maladie est cependant en train de se transformer, grâce à de meilleures connaissances en épidémiologie, en biologie et à des essais thérapeutiques qui autorisent de nouveaux espoirs. Mais à ce jour, la seule manière de combattre efficacement le cancer du poumon est de lutter contre le tabac. «En France, plus de 80 % des cancers du poumon sont liés au tabac, les 20 % restants sont liés pour moitié au tabagisme passif et pour moitié à d'autres facteurs, comme le radon, explique le Dr Bernard Milleron (hôpital Tenon, Paris). En Asie, l'augmentation très particulière de cancers du poumon chez la femme non liée au tabac pourrait être en rapport avec l'inhalation de vapeurs de cuisine toxiques consécutives à certains modes de cuisson.»
Des études récentes ont prouvé que le facteur essentiel est la durée du tabagisme. «Fumer beaucoup pendant un court laps de temps apparaît moins risqué que fumer moins pendant de nombreuses années, même si les deux sont à bannir, ajoute le Dr Milleron. Il faut aussi savoir que l'arrêt du tabac est intéressant à tout âge.» Le fait de fumer un paquet de cigarettes par jour pendant vingt ans multiplie le risque de cancer du poumon par 20. Lorsque l'on arrête à 30 ans, le risque est multiplié par 2, à 40 ans il est multiplié par 4. Mais même un faible tabagisme entraîne un risque supérieur à celui du non-fumeur.
Le problème du dépistage



Il n'est jamais trop tard pour arrêter : le sevrage réduit le risque à tout âge. Plusieurs études récentes révèlent même que chez les personnes atteintes d'un cancer du poumon, la survie s'améliore quand elles arrêtent de fumer. Plus les jeunes commencent tôt, plus le risque est élevé. «Il faut se battre contre le tabagisme des adolescents», ajoute l'expert.
Plus le cancer pulmonaire est dépisté tôt, meilleurs seront les résultats thérapeutiques. Or, à ce jour, aucune stratégie de dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs n'a vraiment fait la preuve de son efficacité. Il a été montré que faire une radio systématique et régulière du poumon ne permet pas de réduire la mortalité liée à ces tumeurs.
Plusieurs essais ont été lancés pour évaluer le scanner comme outil de dépistage. Les résultats ont pour l'instant été un peu décevants, en raison du nombre élevé de faux positifs (une image évoquant à tort un cancer) conduisant à la mise en œuvre d'explorations lourdes (bronchoscopie, biopsie…) chez des patients ne présentant que des lésions bénignes et non évolutives.
Des enquêtes sont en cours pour savoir si des fumeurs soumis à un scanner régulier ont un risque moindre de décès par cancer du poumon que ceux ne bénéficiant pas d'un dépistage. D'autres pistes cherchent à détecter des cellules cancéreuses dans les expectorations, ou des marqueurs du cancer dans le sang des fumeurs. Enfin, des travaux sont en cours pour rechercher une éventuelle susceptibilité génétique qui pourraient inciter certaines personnes à ne jamais fumer du fait d'un risque accru.
Symptômes négligés



Dans ce difficile contexte de dépistage, les spécialistes insistent sur la nécessité de mettre en place un diagnostic précoce. Trop de patients arrivent à l'hôpital avec un cancer très évolué, alors que les premiers symptômes datent de plusieurs mois, mais ont été négligés. Toute expectoration sanguine, toute infection pulmonaire traînante ou toux persistante chez un fumeur, doit inciter à des explorations complètes. «Le cancer du poumon pris à temps n'est pas fatal. Lorsque la tumeur est de petite taille, le taux de guérison est de 80 %, souligne le Dr Milleron. Il y a encore dans l'esprit du public, l'idée que l'on ne peut pas faire grand-chose. C'est faux. Mais il faut raccourcir le délai entre les premiers symptômes et la prise en charge, qui est de cinq mois actuellement.»

Le premier facteur pour améliorer la guérison est donc le diagnostic précoce. Au cours des dix dernières années, quelques progrès thérapeutiques ont été faits. L'intergroupe francophone de cancérologie thoracique (IFTC), présidé par le Dr Milleron, a été créé notamment pour mettre en place des essais et développer de nouveaux médicaments. Cet intergroupe a déjà contribué à des recherches innovantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Jeu 30 Nov 2006 - 16:16

Les motivations qui poussent les gens à fumer malgre ce qu'on sait des mefaits du tabac sont aussi variées qu'il y a de gens et donc de vies !!
Dans un premier temps rare sont les personnes qui sont conscientes qu'elles mettent le doigt dans un engrenage et qu'elle flirtent avec une drogue legale .
Ensuite et bien selon les personnalités , les vies certains vont vraiment devenir dependants et d'autre pas ..
Je vous rappelles que la dependance à la nicotine a ete prouvé et a enfin deculpabilisé les fumeurs qui galeraient pour arreter sans aide et ceux qui en demandaient ...
Bref , le tabac est une drogue donc comme pour toute drogue , il faut d'abord la volonte de s'en sortir puis parfois des aides diverses ..
Maintenant pourquoi fume-t-on alors qu'onsait se tuer à petits feux , c'est comme pourquoi boit on trop d'alcool , pourquoi essaie-t-on le cannabis puis d' autre drogue plus dure ?

A chaque individu sa reponse ..Je pense tout de meme que dans un premier temps on pense qu'on sera plus fort que les autres , l'interdit enivre un peu ...bref des trucs betes comme cela , tout simplement parce qu'on est des hommes ou des femmes avec nos faiblesses , qu'on est pas toujours droit comme un I ....
J'ai fumé 24 ans , venant d'une famille où j'avais toujours vu tout le monde fumer ..
En 1999 , à la mort de ma mere ( due en partie à son tabagisme ) je me suis dit que j'allais arreter pour pas faire comme elle ; je savais depuis au moins 15 ans que le tabac tue , j'ai encore mis un tout petit peu plus d'un an et j'ai arreté en 6 mois j'etais sevrée de tabac et j'ai arrete les patchs à la nicotine les anxyolitiques legers que je prenais et voilà ..
Jamais plus je ne devrais toucher une cigarette car meme si je ne desire pas mourrir , je sais que j'ai une " appetence " avec ce style de produit ..que la volonte ne suffit pas toujours ..

Maintenant ta premiere question sur la vente du tabac , je la trouve legitime moi aussi ...les états se font encore pour l'heure plus d'argent en vendant du tabac que ce qu'ils depensent dans les soins du cancer , c'est bref , mais c'est ma conclusion à moi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie



Nombre de messages : 56
Age : 36
Localisation : Laval, Qc
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: fumer tue.   Jeu 30 Nov 2006 - 12:55

Denis a écrit:
N'attendez pas d'être pris avec le cancer du poumon avant d'arrêter de fumer.

Encore fallait-il la retirer, cette tumeur. Il se passa trois semaines avant l'opération. «On est vraiment stressé dans l'attente d'être opéré. Mais j'avais tellement hâte qu'on m'enlève cette chose qui allait me tuer!», révèle Mme Miller.


Il y a une chose qui m'interpelle dans ce que dit cette femme.

Elle demande qu'on "lui enlève cette chose qui allait la tuer, en parlant de la tumeur", alors que je pense qu'en fumant, elle était consciente qu'elle se tuait petit à petit.

Je pense qu'elle devait savoir que le tabac était nocif, surtout avec tout le tapage médiatique qui est fait autour de cela. Et personne ne peut plus dire maintenant qu'il ne savait pas.

Je ne fais pas de morale à personne, mais sa réflexion m'a interpellé que je me suis permise de le dire.

Difficile de dire les motivations qui poussent les personnes à fumer, car je n'ai jamais fumé pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie



Nombre de messages : 56
Age : 36
Localisation : Laval, Qc
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: fumer tue.   Jeu 30 Nov 2006 - 12:46

Bonjour

Merci pour cet article.

Mais j'aurais une question à poser aux gouvernants : pourquoi est-ce un cancer évitable et pourquoi les gouvernants du monde entier ne retirent-ils pas le tabac du marché ?

Je sais que vous allez me dire que vous n'êtes peut-être pas un gouvernant, mais alors que les gouvernants vendent du tabac légalement (et empoche les taxes), ils déboursent d'un autre coté pour soigner les personnes atteintes des cancers liés au tabac. Il y a quelque chose qui me choque dans cette évidence.

Mais bon, je ne vais pas m'attaquer au lobby des cigarettes, car je risque de perdre mon temps et mes forces dans une bataille inégale. Je préfère user mes fonds de culotte sur les bancs de l'université et dans les labos de recherche, mais je me dis que ce serait plus simple de combattre ces cancers liés à la cigarette en enlevant le "ver nuisible" à la racine du problème.

Il y a bien des messages d'alerte sur les paquets de cigarettes (différents selon le pays), mais les gens continuent quand meme de fumer. Ne serait-ce pas un "suicide à petits feux" ????

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: fumer tue.   Jeu 30 Nov 2006 - 12:28

N'attendez pas d'être pris avec le cancer du poumon avant d'arrêter de fumer.

«C'est le cancer le plus idiot, parce que c'est le plus évitable!»

Anne-Marie Miller regrette aujourd'hui les nombreuses cigarettes qu'elle fumait chaque jour, et qui l'ont rendue malade. Malgré tout, elle a réussi à gagner son combat contre le cancer du poumon, un rival qui ne concède pas la victoire souvent.

La maladie

En 2003, les premiers symptômes de la maladie apparaissent. «J'ai commencé à cracher du sang, confie-t-elle. Ça a été un déclic pour moi. Deux semaines après, j'ai arrêté de fumer, avant même d'avoir eu le diagnostic du médecin. Je savais ce qui s'en venait», ajoute celle qui était organisatrice communautaire à l'époque.

Le verdict médical devait venir quelques semaines plus tard. Une étape difficile à vivre. «C'est dévastateur, un diagnostic comme celui-là. J'avais 45 ans. J'étais une jeune femme avec deux enfants, dit-elle. Mais je m'accrochais au fait que la tumeur était petite.»

Encore fallait-il la retirer, cette tumeur. Il se passa trois semaines avant l'opération. «On est vraiment stressé dans l'attente d'être opéré. Mais j'avais tellement hâte qu'on m'enlève cette chose qui allait me tuer!», révèle Mme Miller.

Les mois suivants sont éprouvants et la convalescence se vit difficilement. «J'ai eu une période de déprime importante, avoue-t-elle. Je me sentais très seule durant cette période ! On se questionne beaucoup. On craint que le cancer se réveille ailleurs. Mais j'ai réussi à puiser en moi les ressources pour passer à travers.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: fumer tue.   Mer 6 Sep 2006 - 9:36

Paris, le 05/09/06. LJS.com

Interdire de fumer sur les lieux de travail pourrait réduire de 8% le nombre de nouveaux cas de cancer du poumon et jusqu’à 30% l’apparition d’asthme ou de bronchite chronique. C’est la principale conclusion d’une étude présentée par des chercheurs anglais et finlandais, au 16ème congrès européen de pneumologie qui se déroule à Munich du 2 au 6 septembre.

L’étude de Marritta Jaakkola et de ses collaborateurs des universités de Birmingham (Angleterre) et d’Oulu (Finlande) montre que 7,5 millions de personnes subissent quotidiennement la fumée de leurs collègues sur leur lieu de travail en Europe (24,6 millions aux Etats-Unis). C’est en Espagne et aux Pays-Bas qu’ils sont les plus nombreux avec respectivement 32 à 54% et 29 à 38% de personnes exposées. Les chiffres les plus bas sont rencontrés dans les pays d’Europe du Nord, avec un taux très faible pour la Finlande ou seulement 8% de la population est exposée au tabagisme passif.


Dernière édition par Denis le Mer 29 Fév 2012 - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fumer tue.   Aujourd'hui à 22:13

Revenir en haut Aller en bas
 
fumer tue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêter de fumer: l'excellent film... "LE PARI"
» fumer tue.
» Trucs pour cesser de fumer
» Une bonne raison de ne pas fumer.
» Salvia (fumer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: