AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un meilleure façon de détecter le cancer de la prostate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un meilleure façon de détecter le cancer de la prostate.   Lun 8 Aoû 2011 - 14:50

Cette étude appuie l'utilisation d’un nouveau test sanguin permettant de détecter un biomarqueur du cancer de la prostate. Ce nouveau test pourrait venir en complément du test PSA (prostate specific antigen testing), actuellement proposé aux hommes pour dépister le cancer de la pour accroître jusqu’à 70% la spécificité du diagnostic et…éviter parfois des biopsies inutiles. Ces chercheurs de l’Université de Cincinnati (UC) et de Harvard, publient leurs constatations dans l’édition en ligne du 8 août du British Journal of Cancer.

On rappellera le grand débat sur la légitimité d’un dépistage généralisé du cancer de la prostate, étant donnés, la réduction au mieux d’un tiers de la mortalité spécifique liée au cancer de la prostate et du risque considérable de surdiagnostic et de surtraitement. De précédentes études ont déjà démontré que pour prévenir 1 décès par cancer de la prostate, il faut dépister près de 1.500 et en traiter une cinquantaine…

L’enzyme GSTP1 est bien un biomarqueur statistiquement significatif pour le cancer de la prostate : Face à ce débat, les chercheurs ont réalisé une méta-analyse des données scientifiques existantes liées à la méthylation de l'ADN dans les fluides corporels. L'objectif était d'évaluer un biomarqueur déjà connu et spécifique de ce cancer, le GSTP1, comme critère de base de dépistage. L’auteur principal, le Pr. Wu, expert en épigénétique à l’UC a fusionné les données épidémiologiques et moléculaires de 22 études menées aux États-Unis et en Europe entre 2000 et 2009, soit portant sur plus de 2.000 échantillons biologiques (sang, plasma, urine, sperme et autres sécrétions) provenant de 1.635 cas de cancer de la prostate et 573 témoins. Wu a été déterminé que l’enzyme GSTP1 est bien un biomarqueur statistiquement significatif pour le cancer de la prostate et pourrait accroître la spécificité du diagnostic jusqu'à 70% en complément du test PSA et par rapport à l'utilisation du test PSA seul.

"Le test PSA est très sensible, mais il ne “sait” pas différencier le cancer de la prostate, d’autres maladies de la prostate tels que l'hyperplasie bénigne de la prostate, d’où le grand nombre de biopsies hommes inutiles", explique le Dr. Wu. "Il est peu probable que nous trouvions un marqueur qui a la même sensibilité que le test PSA, mais trouver un biomarqueur hautement spécifique accessible comme GSTP1 qui complète le test PSA pourra améliorer la précision de la détection du cancer de la prostate avant de recommander aux patients une biopsie. "

Les modifications du processus de méthylation de l'ADN sont couramment associées à la croissance des tumeurs cancéreuses et des changements peuvent être détectés dans les fluides corporels. La méthylation de l'ADN de GSTP1 est particulièrement associée à un cancer de la prostate et peut être détectée dans le sang en utilisant des techniques normalisées de biologie moléculaire.

Mesurer GSTPI dans le plasma ou l'urine est un test simple et non invasif. Ce biomarqueur pourra rassurer les médecins sur la nécessité d’effectuer des biopsies.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un meilleure façon de détecter le cancer de la prostate.   Mer 11 Fév 2009 - 17:10

Cancer de la prostate: un indicateur d'agressivité dans les urines
Il y a 6 heures

PARIS (AFP) — L'identification d'une molécule indicatrice de l'agressivité d'un cancer de la prostate pourrait déboucher sur un test urinaire susceptible d'aider les médecins à distinguer les tumeurs d'évolution lente de celles nécessitant un traitement immédiat et puissant, selon une étude publiée mercredi par la revue scientifique Nature.

Arul Chinnaiyan de l'Université du Michigan (Ann Arbor, Etats-Unis) et ses collègues ont comparé des prélèvements (42 échantillons de tissus, 110 d'urine et 110 de sang) provenant de patients cancéreux à ceux de sujets en bonne santé.

Ils ont ainsi trouvé en quantité beaucoup plus importante une substance, la sarcosine, dans les cas de formes agressives de cancer de la prostate, en particulier dans les urines.

Face au cancer de la prostate, la difficulté est de déterminer s'il s'agit d'une tumeur à fort risque de développement rapide qui requiert un traitement immédiat et agressif et non d'une tumeur d'évolution lente ne justifiant pas pareil traitement.

Les chercheurs ont montré que le fait d'ajouter simplement de la sarcosine à des cultures de cellules de prostate, transformait ces dernières en cellules cancéreuses "invasives", c'est-à-dire capables de se disséminer dans l'organisme. Ce qui indique que cette molécule pourrait bien jouer un rôle important dans la maladie.

Les niveaux de sarcosine étaient élevés dans 79% des prélèvements de cancer de la prostate avec métastases et dans 42% de ceux de cancer débutant, selon les chercheurs. En revanche, la sarcosine n'a été détectée dans aucun des échantillons indemnes de cancer.

Selon l'étude, la sarcosine est un meilleur indicateur de cancer avancé que le test courant de dosage sanguin de l'enzyme "PSA" (l'antigène spécifique de la prostate).

Ces résultats doivent cependant être confirmés avant de pouvoir mettre au point un test simple sur les urines.

La découverte de la sarcosine impliquée dans les processus liés au pouvoir envahissant des cancers, pourrait par ailleurs constituer une cible de développement thérapeutique futur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Un meilleure façon de détecter le cancer de la prostate.   Ven 10 Nov 2006 - 11:57

QUEBEC, le 8 nov. /CNW Telbec/ - Un nouveau test pour le cancer de la
prostate basé sur le gène PCA3 de DiagnoCure qui, selon des chercheurs,
constitue un indicateur beaucoup plus précis du cancer de la prostate que les
diagnostics actuels, a obtenu la certification de marquage CE pour toute
utilisation en Europe.
"Je crois qu'il s'agit d'un moment de grande importance pour notre
entreprise et pour tous ceux qui sont touchés par le cancer de la prostate", a
déclaré John Schafer, Président et Chef de la direction de DiagnoCure (TSX :
CUR). "Nous sommes confiants que les cliniciens et les patients partageront
notre enthousiasme quant au potentiel de ce nouvel outil remarquable de
diagnostic du cancer de la prostate."
Le marquage CE ouvre la voie pour la commercialisation du test en Europe.
Le test PCA3 de Gen-Probe qui mesure l'expression du gène spécifique au cancer
de la prostate, soit le PCA3, sera officiellement lancé à la fin de ce mois
lors du congrès de la British Association of Urologic Surgeons (BAUS) qui se
tiendra au Royaume-Uni. Gen-Probe mène présentement des études dans sept
institutions européennes de grande renommée afin de valider auprès de patients
européens l'importance anticipée de l'utilité clinique du test. Quatre
laboratoires européens de pathologie moléculaire procèdent actuellement à la
mise en place du test afin de fournir un compte rendu sur les résultats
cliniques.
Une présentation réalisée par le Dr Jack Schalken, lors d'un symposium
qui s'est tenu en octobre en Europe et au cours duquel ont assisté un grand
nombre de leaders d'opinion réputés mondialement dans la gestion du cancer de
la prostate, a fourni des données suggérant l'importance du test PCA3 pour la
prédiction des résultats d'une biopsie de la prostate. C'est une des
principales préoccupations dans le diagnostic du cancer de la prostate puisque
80 % des patients ayant un PSA élevé (antigène prostatique spécifique)
pourraient subir une biopsie qui s'avérerait négative. Le fait de pouvoir
prédire si une deuxième biopsie est nécessaire éviterait à un grand nombre de
patients l'expérience désagréable de subir une deuxième biopsie. Le Dr Frans
Debruyne, Professeur émérite du Département d'urologie à l'UMCN, considère le
gène PCA3 comme la plus importante découverte réalisée dans son département
qu'il dirige depuis plus de 20 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un meilleure façon de détecter le cancer de la prostate.   Aujourd'hui à 19:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Un meilleure façon de détecter le cancer de la prostate.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meilleure découverte musicale de l'année
» meilleure FST
» Conseils de Sa Sainteté le Dalaï Lama pour une vie meilleure
» La meilleure façon de marcher
» A quel mois de grossesse peut-on détecter une FLP?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: