AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cabozantinib en première ligne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabozantinib en première ligne ?   Mar 15 Nov 2016 - 18:45

An experimental kidney cancer drug outperformed the standard first-line therapy for patients with metastatic disease who are considered at risk for poorer than average outcomes, according to results of a randomized phase II clinical trial by researchers at Dana-Farber Cancer Institute.

Individuals who received the drug, cabozantinib, had a longer time to progression -- the interval before their cancer worsened -- than those taking sunitinib (Sutent), the drug that has been the standard initial treatment for metastatic kidney cancer for the past decade.

Preliminary data also showed that cabozantinib was associated with 20 percent lower risk of death during the study.

Toni K. Choueiri, MD, director of the Lank Center for Genitourinary Oncology at Dana-Farber, is lead author on a report in the Journal of Clinical Oncology summarizing results of the multicenter trial; senior authors are from Duke University Medical Center and Memorial Sloan Kettering Cancer Center.

"These results are very relevant to our practice and our kidney cancer patients -- they may change the standard," Choueiri said. "The results also demonstrate that studies sponsored by the National Cancer Institute can accrue rapidly and yield highly relevant results to the field."

Metastatic clear cell renal cell carcinoma (RCC), is largely incurable, but researchers have identified factors used to classify patients as good, intermediate, or poor risk in terms of potential outcomes. The clinical trial included 157 patients, 81 percent considered to be intermediate risk and 19 percent poor risk, who had no previous treatment. In 36 percent of patients, the cancer had spread to the bone -- a harbinger of worse outcome.

The most effective drugs for metastatic kidney cancer at present are agents that block angiogenesis by targeting vascular endothelial growth factor (VEGF) and its receptors. Such compounds are designed to interrupt blood supply to the tumors, slowing their growth or shrinking them. Both sunitinib and cabozantinib inhibit VEGF; cabozantinib also blocks the MET and AXL oncogenes, both involved in resistance to VEGF inhibitors.

Cabozantinib, made by Exelixis, Inc., received Food and Drug Administration approval earlier in 2016 for second-line treatment of advanced kidney cancer. The current trial, known as A031203 CABOSUN, is comparing cabozantinib and sunitinib as initial treatment.

The primary endpoint of the trial is progression-free survival, which was a median 8.2 months for cabozantinib and 5.6 months for sunitinib. Cabozantinib reduced the rate of disease progression or death by 34 percent compared with sunitinib.

The overall response rate was better for cabozantinib patients, 46 percent of whom had complete or partial responses compared to 18 percent in the sunitinib group.

The trial wasn't designed to compare overall survival rates between the drugs, but the researchers said preliminary data with a relatively short follow-up showed cabozantinib treatment was associated with a 20 percent decrease in the risk of death.

The safety and side effects profiles of the two drugs were similar and comparable to those observed in kidney cancer patients treated with other VEGF inhibitors, the investigators said. Patients stopped treatment because of adverse events at equivalent rates with the two drugs.

---

Un médicament expérimental contre le cancer du rein a surpassé la thérapie de première intention standard pour les patients atteints de maladie métastatique qui sont considérés à risque pour des résultats plus médiocres que la moyenne, selon les résultats d'un essai clinique de phase II randomisé par les chercheurs du Dana-Farber Cancer Institute.

Les individus qui ont reçu le médicament, le cabozantinib, ont mis plus de temps à progresser - l'intervalle avant que leur cancer ne s'aggrave - que ceux prenant sunitinib (Sutent), le médicament qui a été le traitement initial standard pour le cancer rénal métastatique pendant la dernière décennie.

Les données préliminaires ont également montré que le cabozantinib était associé à un risque 20% inférieur de décès pendant l'étude.

Toni K. Choueiri, MD, directeur du Lank Center for Genitourinary Oncology à Dana-Farber, est l'auteur principal d'un rapport dans le Journal of Clinical Oncology résumant les résultats de l'essai multicentrique; Les auteurs principaux sont du centre médical d'université de duc et du centre de cancer Sloan Kettering de mémorial.

"Ces résultats sont très pertinents pour notre pratique et nos patients atteints de cancer du rein - ils peuvent changer la norme", a déclaré M. Choueiri. «Les résultats démontrent également que les études commanditées par le National Cancer Institute peuvent s'accumuler rapidement et donner des résultats très pertinents sur le terrain.

Le carcinome métastatique de cellules rénales à cellules claires (CCR), est en grande partie incurable, mais les chercheurs ont identifié des facteurs utilisés pour classer les patients comme des risques bons, intermédiaires ou pauvres en termes de résultats potentiels. L'essai clinique comprenait 157 patients, 81 pour cent considérés comme étant à risque intermédiaire et 19 pour cent de mauvais risque, qui n'avaient pas de traitement préalable. Dans 36 pour cent des patients, le cancer s'est propagé à l'os - un précurseur de pire résultat.

Les médicaments les plus efficaces pour le cancer du rein métastatique à l'heure actuelle sont des agents qui bloquent l'angiogenèse en ciblant le facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF) et ses récepteurs. Ces composés sont conçus pour interrompre l'alimentation en sang des tumeurs, ralentir leur croissance ou les rétrécir. Le sunitinib et le cabozantinib inhibent le VEGF; Le cabozantinib bloque également les oncogènes MET et AXL, tous deux impliqués dans la résistance aux inhibiteurs de VEGF.

Le cabozantinib, fabriqué par Exelixis, Inc., a reçu l'approbation de Food and Drug Administration plus tôt en 2016 pour le traitement de deuxième intention du cancer du rein avancé. L'essai actuel, connu sous le nom de A031203 CABOSUN, compare le cabozantinib et le sunitinib comme traitement initial.

Le critère d'évaluation principal de l'essai est la survie sans progression, soit une médiane de 8,2 mois pour le cabozantinib et de 5,6 mois pour le sunitinib. Le cabozantinib a réduit le taux de progression de la maladie ou de décès de 34% par rapport au sunitinib.

Le taux de réponse global était meilleur pour les patients traités par cabozantinib, dont 46 pour cent avaient des réponses complètes ou partielles comparativement à 18 pour cent dans le groupe sunitinib.

L'essai n'a pas été conçu pour comparer les taux de survie globale entre les médicaments, mais les chercheurs ont indiqué que les données préliminaires avec un suivi relativement court montrent que le traitement au cabozantinib était associé à une diminution de 20 pour cent du risque de décès.

Les profils d'innocuité et d'effets secondaires des deux médicaments étaient semblables et comparables à ceux observés dans les patients de cancer de rein traités avec d'autres inhibiteurs de VEGF, selon les investigateurs. Les patients ont arrêté le traitement en raison d'événements indésirables à des taux équivalents avec les deux médicaments.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabozantinib en première ligne ?   Mar 11 Oct 2016 - 9:14

Cabozantinib significantly improves progression-free survival and response rate in patients with metastatic renal cell carcinoma compared to sunitinib, according to research presented at the ESMO 2016 Congress in Copenhage.

Cabozantinib targets a class of enzymes called tyrosine kinases but, unlike sunitinib which targets the vascular endothelial growth factor receptors (VEGFR), cabozantinib additionally inhibits the action of MET and AXL.

"Both MET and AXL seem to be associated with tumour progression but more importantly, animal models showed that the development of resistance to VEGFR inhibitors like sunitinib can be mediated through AXL and MET," said principal investigator Dr. Toni Choueiri, director of the Lank Center for Genitourinary Oncology at the Dana-Farber Cancer Institute in Boston, US.

In this phase II multicenter trial, 157 patients with untreated clear-cell metastatic renal cell carcinoma of intermediate or poor risk, were randomized either to oral cabozantinib (60mg once daily) or sunitinib (50mg once daily, 4 weeks on, 2 weeks off).

Patients treated with cabozantinib showed a 31% reduction in the median rate of progression or death compared to those treated with sunitinib (8.2 months vs. 5.6 months, p = 0.012). The objective response rate was also significantly higher in the cabozantinib arm compared to the sunitinib arm (46% vs.18%).

Researchers observed a similar rate of adverse events between the two arms of the study, with the incidence of grade 3 or higher adverse events being 70.5% in the cabozantinib arm and 72.2% in the sunitinib arm. The most common adverse events for both treatments included diarrhea, fatigue, hypertension, palmar-plantar erythrodysesthesia, hematological events, and 16 patients in each arm terminated their treatment early due to toxicity.

The study did not include good-risk patients, but Choueiri said there was no biological or clinical rationale to think that cabozantinib would not be equally effective in that population.

"Cabozantinib is currently approved for second or later lines of therapies, after patients have progressed on a VEGFR tyrosine kinase inhibitor, but this data shows that cabozantinib has the potential to become a first-line standard treatment," Choueiri said.

Commenting on the study, Dr Bernard Escudier, chairman of the renal cancer unit at Institut Gustave-Roussy, France, said, "For many years, sunitinib has been the most commonly used standard of care for first line metastatic renal cell carcinoma, and recently, cabozantinib was proven to be active in second line, especially after sunitinib failure."

"Obviously, this study will raise a lot of questions, such as whether these results are expandable to all metastatic renal cell carcinoma patients, including the good prognosis group; whether cabozantinib should become a new standard of care in the first line setting; and how we should interprete all the ongoing phase III first-line studies which selected sunitinib as the control arm."

"While more mature data and additional studies using cabozantinib in the first line setting will be required, this study raises a lot of new expectations for the treatment of metastatic renal cell carcinoma," Escudier concluded.

---

Cabozantinib améliore significativement la survie et le taux de réponse sans progression chez les patients présentant un carcinome métastatique des cellules rénales par rapport au sunitinib, selon une étude présentée au Congrès de ESMO 2016 à Copenhage.

Cabozantinib cible une classe d'enzymes appelées tyrosine kinases, mais, contrairement à sunitinib qui cible les récepteurs du facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGFR), cabozantinib inhibe en outre l'action du MET et AXL.

"Les deux MET et AXL semblent être associés à la progression de la tumeur, mais plus important encore, des modèles animaux ont montré que le développement de la résistance aux inhibiteurs de VEGFR comme sunitinib peut être médiée par AXL et MET», a déclaré le chercheur principal Dr Toni Choueiri, directeur de l'Lank Center for Genitourinary Oncology à l'Institut du cancer Dana-Farber à Boston, États-Unis.

Dans cet essai multicentrique de phase II, 157 patients non traités avec un carcinome à cellules claires métastatique et des cellules rénales de risque intermédiaire ou pauvre, ont été randomisés soit à cabozantinib orale (60mg une fois par jour) soit à sunitinib (50 mg une fois par jour, 4 semaines, 2 semaines de congé) .

Les patients traités par cabozantinib ont montré une réduction de 31% du taux médian de progression ou de décès par rapport à ceux traités par sunitinib (8,2 mois contre 5,6 mois, p = 0,012). Le taux de réponse objective a également été significativement plus élevé dans le bras de cabozantinib par rapport au bras sunitinib (46% vs.18 de%).

Les chercheurs ont observé un taux d'événements indésirables entre les deux bras de l'étude similaire, avec l'incidence de grade 3 ou plus des événements indésirables étant de 70,5% dans le bras cabozantinib et 72,2% dans le bras sunitinib. Les événements indésirables les plus fréquents pour les deux traitements comprenaient la diarrhée, la fatigue, l'hypertension, érythrodysesthésie palmo-plantaire, les événements hématologiques, et 16 patients dans chaque bras mis fin à leur traitement précoce en raison de la toxicité.

L'étude n'a pas inclus les patients de bon risque, mais Choueiri dit qu'il n'y avait pas de justification biologique ou la clinique à pensé que cabozantinib ne serait pas aussi efficace dans cette population.

"Cabozantinib est actuellement approuvé pour le deuxième ou les lignes ultérieures de thérapies, après que les patients aient progressé sur un inhibiteur de tyrosine kinase VEGFR, mais ces données montre que cabozantinib a le potentiel de devenir un traitement standard de première ligne», a déclaré Choueiri.

Commentant l'étude, le Dr Bernard Escudier, président de l'unité de cancer du rein à l'Institut Gustave-Roussy, France, a déclaré: «Depuis plusieurs années, le sunitinib a été la norme la plus couramment utilisée de soins pour la première ligne de carcinome rénal métastatique, et, récemment, , cabozantinib a été prouvé être actif dans la deuxième ligne, en particulier après l'échec de sunitinib ".

«De toute évidence, cette étude soulèvera beaucoup de questions, comme si ces résultats sont extensibles à tous les patients de carcinome rénaux métastatique, y compris le groupe de bon pronostic, si cabozantinib devrait devenir une nouvelle norme de soins dans le premier paramètre de ligne; et comment nous devrions interpréter toutes les études de phase III en cours de première ligne qui ont choisi sunitinib comme le bras de commande ".

"Bien que les données les plus matures et des études supplémentaires utilisant cabozantinib dans le premier paramètre de ligne seront nécessaires, cette étude soulève beaucoup de nouvelles attentes pour le traitement du carcinome rénal métastatique," a conclu Escudier.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabozantinib en première ligne ?   Sam 24 Oct 2015 - 11:19

Nivolumab et cabozantinib : retenez bien ces deux noms qui pourraient révolutionner le traitement des patients atteints d'un cancer avancé du rein. Ces molécules, évaluées dans deux essais cliniques indépendants, ont eu les honneurs de l'ouverture du Congrès européen de cancérologie (ECC), qui se tenait du 26 au 29 septembre à Vienne (Autriche).

Le cancer du est peu connu du grand public, et pourtant il touche près de 340 000 personnes dans le monde chaque année, dont plus de 11 000 en France. Détecté tôt, il se soigne plutôt bien : la survie à 5 ans atteint les 80 %. Malheureusement, dans un tiers des cas, le diagnostic est posé à un stade avancé, quand des métastases sont déjà présentes. Dans ce cas, les échecs de traitement sont nombreux, menaçant sérieusement la survie des patients.

Ce sont justement chez des patients en échec de traitement, que le nivolumab et le cabozantinib ont été testés, dans l'essai Checkmate 025 pour le premier et l'essai METEOR pour le second. Chaque protocole visait à comparer l'efficacité de ces deux molécules et celle du traitement standard, l'everolimus.

Après des résultats très remarqués au congrès de l'ASCO, dans le traitement du cancer du poumon et du mélanome, le nivolumab a de nouveau créé l'événement. Les résultats présentés par Padmanee Sharma, directrice de la plate-forme d'immunothérapie du MD Anderson Cancer Center (Etats-Unis), indique une amélioration significative du taux de survie globale, 25 mois contre 19 avec l'everolimus.

Une efficacité, qui a d'ailleurs amené les investigateurs à stopper l'essai clinique plus tôt que prévu, afin de proposer aux patients recevant le traitement standard de passer sous nivolumab.

Ces anti-PD1 n'agissent pas sur la tumeur mais permettent directement au système immunitaire de mieux combattre les cellules cancéreuses. De précédents travaux menés dans d'autres types de cancers avaient en effet montré des effets durables du traitement, même après l'arrêt de celui-ci.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Cabozantinib en première ligne ?   Ven 10 Nov 2006 - 13:33




Traiter les patients du cancer du avec une combinaison de médicaments (Avastin Tarceva) est sécuritaire, efficace et peut prolonger leurs vies.

Il faut donner le bevacizumab (l'avastin) et le erlotinib (Tarceva) avant d'enlever la tumeur.

"Le but principal de notre étude était de démontrer l'eficacité et la sureté d'utiliser ces thérapies ciblées avant la chirurgie; et nos résultats ont démontré qu'il y a très peu d'effets secondaires et que cela prolonge la vie des patients" dit le docteur Eric Jonash du Texas.


Dernière édition par Denis le Mar 15 Nov 2016 - 18:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cabozantinib en première ligne ?   Aujourd'hui à 18:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Cabozantinib en première ligne ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tysabri comme traitement de première ligne??
» Tabagisme : les femmes en première ligne
» Un nouveau manuel de SES en ligne
» Boutique végan en ligne ouverture en Avril
» La première guerre totale ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: