AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un vaccin pour le cancer du cerveau ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Jeu 3 Mar 2016 - 18:24

High-grade glioma is the most aggressive form of brain cancer. Despite improvements in surgical procedures, chemotherapy, and radiotherapy, this type of brain tumour is still notoriously hard to treat: less than 10% of patients survive beyond five years. Researchers from KU Leuven, Belgium, have now shown that next-generation cell-based immunotherapy may offer new hope in the fight against brain cancer.

Cell-based immunotherapy involves the injection of a therapeutic anticancer vaccine that stimulates the patient's immune system to attack the tumour. Thus far, the results of this type of immunotherapy have been mildly promising. However, Abhishek D. Garg and Professor Patrizia Agostinis from the KU Leuven Department of Cellular and Molecular Medicine have now found a novel way to produce more effective cell-based anticancer vaccines.

The researchers induced a specific type of cell death in brain cancer cells from mice. The dying cancer cells were then incubated together with dendritic cells, which play a vital role in the immune system. The researchers discovered that this type of cancer cell killing releases 'danger signals' that fully activate the dendritic cells.

"We re-injected the activated dendritic cells into the mice as a therapeutic vaccine," Professor Patrizia Agostinis explains. "That vaccine alerted the immune system to the presence of dangerous cancer cells in the body. As a result, the immune system could recognize them and start attacking the brain tumour."

Combined with chemotherapy, this novel cell-based immunotherapy drastically increased the survival rates of mice afflicted with brain tumours. Almost 50% of the mice were completely cured. For the sake of comparison: none of the mice treated with chemotherapy alone became long-term survivors.

"The major goal of any anticancer treatment is to kill all cancer cells and prevent any remaining malignant cells from growing or spreading again," Professor Agostinis continues. "This goal, however, is rarely achieved with current chemotherapies, and many patients relapse. That's why the co-stimulation of the immune system is so important for cancer treatments. Scientists have to look for ways to kill cancer cells in a manner that stimulates the immune system. With an eye on clinical studies, our findings offer a feasible way to improve the production of vaccines against brain tumours."


---

Le gliome de haut grade est la forme la plus agressive de cancer du cerveau. Malgré l'amélioration des procédures chirurgicales, la chimiothérapie et la radiothérapie, ce type de tumeur cérébrale est encore notoirement difficile à traiter. Les chercheurs de la KU Leuven, en Belgique, ont maintenant démontré que l'immunothérapie de nouvelle génération à base de cellules peut offrir un nouvel espoir dans la lutte contre le cancer du cerveau.

L'immunothérapie basée sur des cellules implique l'injection d'un vaccin anticancéreux thérapeutique qui stimule le système immunitaire du patient pour attaquer la tumeur. Jusqu'à présent, les résultats de ce type d'immunothérapie ont été légèrement prometteur. Cependant, Abhishek D. Garg et professeur Patrizia Agostinis de la Louvain Département KU de médecine cellulaire et moléculaire ont maintenant trouvé une nouvelle façon de produire des vaccins à base de cellules plus efficaces contre le cancer.

Les chercheurs ont induit un type de mort cellulaire dans les cellules cancéreuses du cerveau de souris. Les cellules cancéreuses mourantes ont été ensuite mises en incubation avec les cellules dendritiques, qui jouent un rôle crucial dans le système immunitaire. Les chercheurs ont découvert que ce type de cellules cancéreuses tueuses activent les signaux de danger et libèrent complètement les cellules dendritiques.

"Nous avons réinjecté les cellules dendritiques activées dans la souris comme un vaccin thérapeutique," Professeur Patrizia Agostinis explique. "Ce vaccin a alerté le système immunitaire de la présence de cellules cancéreuses dangereuses dans le corps. Par conséquent, le système immunitaire peut les reconnaître et commencer à attaquer la tumeur du cerveau».

Combiné avec la chimiothérapie, cette nouvelle immunothérapie à base de cellules a considérablement augmenté les taux de survie des souris atteintes de tumeurs cérébrales. Près de 50% des souris ont été complètement guéri. Par souci de comparaison, aucune des souris traitées avec la chimiothérapie seule est devenu une survivante à long terme.

"L'objectif principal de tout traitement anticancéreux est de tuer toutes les cellules cancéreuses et prévenir toutes les cellules malignes restantes de la croissance ou de propagation à nouveau», poursuit le professeur Agostinis. "Ce but, cependant, est rarement atteint avec les chimiothérapies actuelles, et il y a de nombreux cas de rechute. Voilà pourquoi la co-stimulation du système immunitaire est si importante pour les traitements du cancer. Les scientifiques doivent chercher des façons de tuer les cellules cancéreuses d'une manière qui stimule le système immunitaire. Avec un oeil sur les études cliniques, nos résultats offrent un moyen pratique pour améliorer la production de vaccins contre les tumeurs du cerveau ".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Mer 26 Sep 2012 - 13:35

he scientists at the Clinical Institute of Neurology, the Centre for Brain Research, the CCC and the University Department of Internal Medicine I have discovered that metastases in the brain do encounter a wall of phagocytes, but it is too weak to successfully arrest the tumour's development. To do this, white blood cells (lymphocytes) need to be mobilised in greater numbers as the second instance of the immune defence system.

These findings could lead to new therapeutic strategies being developed that will aim to increase the activation of white blood cells or other parts of the immune system -- perhaps through medication such as antibody treatments or vaccines.

Les scientifiques à l'institut de Neurologie ont découvert que les métastases vers le cerveau rencontrenr une barrière de phagocytes mais celle-ci est trop faible pour arrêter le développement de tumeurs . Pour faire cela, les cellules blanches, lymphocytes, ont besoin d'être mobilisées en plus grand nombre comme seconde instance de la défense immunitaire.

Ces découvertes pourraient conduire à de nouvelles thérapies qui activeraient plus les cellules blanches ou d'autres éléments du système immunitaire, peut-être au travers d'une médication comme un anticorps ou d'un vaccin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Mar 5 Oct 2010 - 13:34

Cancer du -l’espoir d’un vaccin expérimental
Par Sarah - 05 octobre 2010

Des chercheurs américains ont élaboré un vaccin permettant d’allonger la durée de vie de patients atteints de glioblastomes, des formes très sévères de tumeurs au cerveau. L’étude publiée hier dans le Journal of Clinical Oncology indique que le vaccin pourrait permettre d’allonger de 70% la durée de vie des patients touchés par ce cancer mortel.

Les médecins américains se sont intéressés à un groupe de 35 personnes atteintes de cette forme très grave de cancer du cerveau. Chacune d’entre elle a subit une intervention chirurgicale pour supprimer la tumeur, doublée de séances de radiothérapie et de chimiothérapie. Parmi ces patients, 18 ont reçu le vaccin expérimental un mois après la fin de leur radiothérapie. Les injections de vaccin ont été poursuivies aussi "longtemps" qu’elles semblaient efficaces.

Les chercheurs ont alors observé des résultats très surprenants : le vaccin a stimulé une réponse immunitaire chez environ la moitié des patients. Il a également permis de supprimer l’intégralité des cellules cancéreuses chez 17 des 18 patients, allongeant ainsi leur durée de vie de 15 à 26 mois.

Si l’étude n’a porté que sur un nombre restreint de malades, "cela semble être un début prometteur", indiquent les auteurs de l’étude. Néanmoins, des essais de plus grande ampleur devront être menés pour confirmer ces résultats.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Mar 5 Oct 2010 - 7:26

WASHINGTON — A new experimental vaccine drastically extends the life of patients with the most deadly type of brain tumor, glioblastoma (GBM), according to a small-scale US study.

WASHINGTON - Un nouveau vaccin expérimental prolonge considérablement la durée de vie des patients atteints de la forme la plus mortelle de cancer du cerveau, le glioblastome (GBM), selon une étude à petite échelle des États-Unis.

The vaccine targets a aggressive cancer gene called EGFRvIII that fuels glioblastomas, researchers said, adding that in their study of 18 patients, survival was extended from an expected 15 months to 26 months.

Le vaccin cible un gène appelé EGFR8 qui alimente le glioblastome selon les chercheurs. Dans leur études l'espérancede vie a été 15 à 26 mois pour 18 patients.

The study published in the Journal of Clinical Oncology also said the vaccinated patients benefited from a longer "progression-free survival period, 14.2 months, compared to 6.3 months for those who did not receive the vaccine."

L'étude dit aussi que les patients vacciné bénéficie d'une survie sans maladie prolongée de 6.3 mois à 14.2 mois

Results of the study showed the vaccine "eliminated all of the cancer cells carrying this marker in all but one of our study participants," said study author Darell Bigner of the Preston Robert Tisch Brain Tumor Center at Duke University in Durham, North Carolina.

Les résultats de l'étude a montré que le vaccin "éliminé toutes les cellules cancéreuses portant ce marqueur dans tous les cas sauf un de nos participants, a déclaré l'auteur de l'étude Darell Bigner.

In total, 35 patients participated in the study, including 17 patients with GBM who were in a control group and did not receive the vaccine.

All of the participants received surgery, radiation and the chemotherapy drug temozolomide, and then patients in the vaccine group "began receiving injections one month after completing radiation and stayed on the vaccine as long as it appeared to be working," said the study.

Researchers found the vaccine stimulated an immune response in approximately half the patients vaccinated.

Le vaccin a stimulé une réponse du système immunitaire dans la moitié des patients vaccinés.

Glioblastoma is the most common form of brain cancer with roughly 10,000 new cases arising in the United States each year, and the forecast for diagnosed patients is grim -- they live on average just over one year after the first diagnosis.

The data suggest that these responses are linked to increased survival time, "but the numbers are so small that we can not conclude this with any degree of certainty," said co-author Amy Heimberger, of MD Anderson Cancer Center at the University of Texas in Houston, and she urged further studies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Jeu 30 Sep 2010 - 12:05




Data from two Phase I clinical trials on DCVax®-Brain carried out at UCLA continue to mature: investigators continue to measure the delays in disease progression and the extensions of overall survival in DCVax®-Brain treated patients who survive. To date, the clinical data have shown a median survival of 33.8 months (and continuing) for DCVax®-Brain treated patients, with 9 of 19 patients still alive from 8-82 months after initial surgery. Most of these patients have no evidence of tumor recurrence. Four of these patients have survival times without progression or recurrence of their cancer that now extends beyond 45 months.

Les données dela phase 1 des essais clinique de DCVax-brain tenu à UCLA (université de Los Angeles) est en évolution: les chercheurs continuent à mesurer les temps de la progression de la maladie et les temps de survie des patients traités avec le vaccin DCVax-brain. À date, les données cliniques montrent un temps de survie moyen de 33.8 mois pour les patients traités avec le vaccin avec de 9 à 19 patients encore vivants qui ne montre aucune preuve de récurence. 4 de ces patients ont des temps de survie sans récurence de la maladie de plus de 45 mois.





http://www.nwbio.com/dcvax_brain.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Sam 20 Oct 2007 - 15:42

A clinical trial evaluating a brain cancer vaccine in patients with newly diagnosed brain cancer has begun at NYU Medical Center. The study will evaluate the addition of the vaccine following standard therapy with surgery and chemotherapy in patients with glioblastoma multiforme, a deadly form of brain cancer.

Une évaluation clinique d'un vaccin pour le cancer du cerveau a commencé dans un centre médical de New-York. L'étude évaluera l'addition d'un vaccin aux thérapies standarts pour le gliobastome.


The vaccine, called DCVax-Brain, incorporates proteins found in patients' tumors and is designed to attack cancer cells containing these proteins. The study underway at NYU Medical Center is an expansion of an earlier phase I trial of the vaccine. The vaccine is made by the Northwest Biotherapeutics, Inc., based in Bothell, Washington.

Le vaccin, appelé DCVax-Brain, est composé à partir de molécules trouvé cehz le patient et fait pour attaquer les cellules canécreuses contenant ces protéines. Le vaccin est produit par la Northwest Biotherapeutics.


"We are really excited about the promise of this vaccine," said Patrick J. Kelly, M.D., the chairman of the Department of Neurosurgery and the Joseph Ransohoff Professor of Neurosurgery at NYU School of Medicine.

"Nous sommes très excités à propos des promesses de ce vaccin." dit Patrick J.Kelly.

"Everything now depends on something in addition to surgery so that these tumors do not recur. A cancer vaccine like this may make a difference in extending life and maintaining a good quality of life."

"Tout dépend maintenant de quelque chose qu'on additionnerait à la chirurgie pour ne pas que les tumeurs reviennent. Un vaccin contre le cancer comme cela fait une différence pour prolonger la vie et maintenir une bonne qualité de vie"

"This is a form of individualized therapy," adds NYU neuro-oncologist Michael Gruber, M.D. "There is a lot of promise with this approach," he says. He and Dr. Kelly will be the lead investigators conducting the trial at NYU.

"C'est une forme de thérapie individualisée" dajoute Micahel Gruber " Il y a énormément de promesses avec cette approche"

Despite surgery and chemotherapy, patients with glioblastoma multiforme brain cancer typically survive about 15 months. Even if only a small number of tumor cells are left in the brain, that is enough for these fast growing and aggressive tumors to grow back. The tumors do not grow elsewhere in the body. "It is so frustrating," notes Dr. Kelly, "because brain tumors don't metastasize like other tumors. They recur locally but we just can't cure it."

A brain cancer vaccine is intended as a kind of immunotherapy, which means that it primes the patient's own immune system to kill proteins found in cancer cells. The trial will enroll patients 18 to 65 years old with newly diagnosed glioblastoma multiforme brain cancer who will receive standard primary treatment with surgery followed by radiation with concurrent chemotherapy. Enrolled patients will be randomized to receive the standard of care, and others will receive the standard of care and the vaccine.


The vaccine will be made from the tumors and immune cells of each patient. When a patient's tumor is removed during surgery it will be shipped to a laboratory where the tumor cells will be broken up to prepare the first component of the vaccine. Separately, patients' dendritic cells, a powerful type of immune cell, will be obtained and sent to a laboratory for purification. Dendritic cells may be able to teach the immune system to recognize and destroy cancer cells. The patients' tumor cell material is combined with the dendritic cells to form the vaccine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Dim 16 Sep 2007 - 14:43

Ici c'est un texte que j'ai fait traduire par le robot de google et ça ne donne pas de bons résultats. Je pensais l'arranger mais c'est plus faxile de traduire directement de l'anglais qu'essayer de réarranger le texte du robot...

Pour résumer, ce qui m'intéressait dans ce texte c'est qu'il y a de bons résultats concrets pour ce vaccin oncophage dans le cancer du cerveau et le vaccin est testé aussi pour le cancer de la et celui du

C'est donc à suivre, je laisse le texte quand même même s'il est pourri.




16 novembre 2006



Un vaccin pour traiter un cancer récurrent du système nerveux central qui se produit principalement dans le cerveau, connu sous le nom de glioma, a montré des résultats prometteurs dans des données préliminaires d'une épreuve clinique au centre médical d'UCSF.

Les résultats du premier groupe de six patients dans l'étude, étant conduit au centre de recherches de tumeur de cerveau d'UCSF, ont montré qui vitespen (trademarked comme Oncophage), un vaccin fait à partir de la propre tumeur du patient, ont été associés à une réaction spécifique à la tumeur dans les patients avec le glioma récurrent et à haute teneur.

Le Glioma est un type de tumeur primaire qui résulte des cellules glial, les cellules de tissu connectif qui entourent et soutiennent des cellules des nerf. L'emplacement le plus commun de la participation d'un glioma est le cerveau. Le glioma malin est actuellement une maladie mortelle.


« C'est la première documentation d'une immuno-réaction glioma-spécifique après la vaccination avec vitespen, » a dit Andrew T. Parsa, MD, PhD, professeur auxiliaire dans le département d'UCSF de la chirurgie neurologique et l'investigateur principal de l'épreuve.

« A basé sur l'observation préliminaire des patients dans la première cohorte, l'immuno-réaction spécifique à la tumeur évoquée après la vaccination peut être associé au vitespen y compris la survie progression-libre améliorée et la survie globale comparées aux données historiques. D'autres études sont certainement faites pour déterminer définitivement l'avantage de vitespen dans cette population patiente, » il a dit.

Dérivé de la tumeur de chaque individu, vitespen contient la « empreinte digitale » du cancer particulier du patient et est conçu pour reprogrammer le système immunitaire du corps pour viser seulement des cellules de cancer soutenant cette empreinte digitale. Le vaccin est prévu pour laisser le tissu sain inchangé et pour limiter les effets secondaires débilitants typiquement liés aux traitements traditionnels de cancer tels que la thérapie radiologique de chimiothérapie et. On a accordé Vitespen la désignation de médicament orphelin par l;e fast-track pour le mélanome metastatic (cancer de ) et le carcinome rénal de cellules (cancer de ).

L'épreuve clinique d'UCSF est une étude phase1/2 conçue pour établir la praticabilité, la sûreté et l'efficacité préliminaire de la vaccination dans les patients avec le glioma récurrent et à haute teneur. L'épreuve fait participer deux groupes de six patients, qui reçoivent quatre injections au minimum : le premier groupe reçoit des vaccinations bihebdomadaires et la seconde reçoit des vaccinations hebdomadaires. Des patients sont surveillés pour l'immuno-réaction avant, pendant et après le traitement.

Dans le premier groupe, les résultats d'étude ont montré qu'une réaction a été détectée après la vaccination dans chacun des six patients. Les chercheurs ont observé que les patients dont la maladie était stable après la résection chirurgicale et avant la vaccination ont eu une réponse partielle. Des six premiers patients a être traités, cinq ont excédé le repère médian historique de 6.5 mois de survie. Chacun des six a excédé le repère historique de survie globale de 14.6 mois de période de diagnostic.

Les investigateurs d'UCSF continueront à suivre des patients pour la survie progression-libre et la survie globale. Selon des investigateurs, aucun événement ou toxicité défavorable identifiée n'a été considéré attribuable au vaccin. Basé sur ces résultats préliminaires, une plus grande étude de la phase 2 est projetée pour fin 2007.

Rosalind Hekkala, une femme de 66 ans de Reno, Nev., qui a été inscrit dans le premier groupe d'étude, a été à l'origine diagnostiqué avec une tumeur de cerveau en juillet 2005. Elle a fait l'enlever par chirurgie, mais la tumeur est revenue en novembre. Sa fille a appris les essais à UCSF et Hekkala s'est inscrit. En janvier 2006 elle a eu une autre chirurgie, et cette fois, le tissu enlevé a été envoyé à Antigenics, la compagnie biotechnologique du Massachusetts qui produit le vaccin à partir du tissu de la tumeur du patient. En raison de la taille de la tumeur, Hekkala a reçu des injections toutes les deux semaines jusqu'à la mi-février. Jusqu'ici, les résultats sont prometteurs sans signe de recrudescence de tumeur, selon le Parsa.

« Je me sens mieux de jour en jour, » a dit Hekkala lors d'une visite récente à UCSF pour recevoir son injection. « Je fixe de petits objectifs et je continue à les rencontrer. Je suis pleine d'espoir que ce vaccin est la réponse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Un vaccin contre le cancer du cerveau   Mar 10 Juil 2007 - 11:40

Le laboratoire américain Northwest Biotherapeutics a annoncé lundi avoir été autorisé à commercialiser en Suisse le premier vaccin contre le cancer du cerveau.

L'institut suisse pour la santé publique a donné son feu vert au groupe pour que le DCVax-Brain, fabriqué aux États-Unis, soit mis à disposition des patients dans certains centres de santé en Suisse, selon le communiqué. Le laboratoire compte le faire à partir du troisième trimestre 2007.

«Nous sommes ravis d'être la première société à mettre sur le marché un vaccin thérapeutique personnalisé pour le cancer du cerveau, pour lequel les chances de survie sont très faibles actuellement», a déclaré Alton Boynton, PDG du laboratoire américain, dans le communiqué.

Northwest Biotherapeutics compte également déposer un dossier d'approbation pour son vaccin aux États-Unis et en Europe au début 2009, en fonction de l'avancée d'essais cliniques de phase II qu'il réalise actuellement auprès de patients américains.

Le DCVax-Brain a déjà obtenu en Europe et aux États-Unis le statut de produit orphelin, qui lui garantira d'être vendu en exclusivité pendant plusieurs années sur ces marchés s'il est le premier à être autorisé par leurs autorités sanitaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Lun 16 Avr 2007 - 15:06

Known as a glioma, this cancerous tumor is always fatal. Findings from a group of 12 study patients showed that vitespen vaccination (trademarked as Oncophage) was effective in stimulating the patient's immune system to attack the tumor cells, a function that is known medically as tumor-specific immune response. All the patients had recurrent, high-grade glioma, and all showed the immune response. The vaccine is made from the patient's own tumor.

Le cancer nommé gliome peut être mortel. Les découvertes à partir d'un groupe de 12 patients montre que le vaccin Oncophage (vitespen) est efficace pour stimuler la réponse immunitaire à attaquer les cellules cancéreuses , une fonction connue comme étant une réponse spécifique.
Tous les patients de l'étude avaient eu une récurence d'un gliome de haut degré. Le vaccin est fait à partir de la tumeur du patient.


The clinical trial was conducted by the UCSF Brain Tumor Research Center. Results were presented April 16 at the 75th annual meeting of the American Association of Neurological Surgeons in Washington, DC.
"In this trial, we have observed a correlation between immune response as a result of vitespen vaccination and potential clinical benefit," said Andrew T. Parsa, MD, PhD, assistant professor in the Department of Neurological Surgery at UCSF and recipient of the 2007 Young Investigator Award at AANS. "We are encouraged by the prolonged improvement in overall survival rates, although this phase 1/2 study is not designed to primarily evaluate efficacy. The patients in this trial represent the most challenging patient population to treat."
L'essai a été conduit par le centre de recherche sur le cancer du cerveau de l'université de Californie. Les résutats ont été présentés le 16 avril au 75 ième congrès annuel de l'association américaine de neurochirugie à washington d.c. "dans cet essai, nous avons observé une corrélation entre la réponse immunitaire et la vaccination au vitespen" a dit Andrew Parsa "Nous avons été encouragé par l'amélioration soutenue des taux de survie, même si cette phase 1/2 n'est pas dessinée pour évaluer l'efficacité. Les patients dans cet essai sont les plus difficilles à traiter."

Of the 12 patients being treated, eight can currently be evaluated for overall survival, while four are still receiving treatment. Seven out of the eight patients have exceeded the historical median benchmark of 6.5 months survival from time of recurrence. The investigators will continue to follow the patients for overall survival. Based on these results, a larger, multi-center phase 2 study is planned for late 2007.

Des 12 patients en traitement, 8 peuvent être évaluer pour la survie générale, pendant que 4 recoivent encore le traitement. 7 sur le 8 ont dépassé la marque historique de 6 mois et demi de survie depuis la récurence. Les chercheurs vont continuer à suivre ces patients sur la survie totale. Basé sur ces résultats, une étude plus grande et multi-centré sera planifié pour la fin de 2007.

Derived from each individual's tumor, vitespen contains the "fingerprint" of the patient's particular cancer and is designed to reprogram the body's immune system to target only cancer cells bearing this fingerprint. The vaccine is intended to leave healthy tissue unaffected and limit the debilitating side effects typically associated with traditional cancer treatments such as chemotherapy and radiation therapy. Vitespen has been granted fast-track and orphan drug designations from the Food and Drug Administration for both metastatic melanoma (skin cancer) and renal cell carcinoma (kidney cancer).

Reviewing the presentation at AANS, Henry Brem, MD, director of neurosurgery at the Johns Hopkins Medical Institutions, noted, "This is an encouraging study of a therapeutic cancer vaccine that targets multiple tumor antigens, supported by rigorous immuno-monitoring. A larger phase 2 trial is certainly warranted to evaluate efficacy." Brem is a developer of the first approved local therapy for glioma.

The UCSF clinical trial is a phase1/2 study designed to establish the feasibility, safety and preliminary efficacy of vaccination in patients with recurrent, high-grade glioma. The trial involves two groups of six patients, both of whom receive a minimum of four injections. The first group receives biweekly vaccinations and the second receives weekly vaccinations. Patients are monitored for immune response before, during and after treatment.

L'essai en est un de phase 1/2 pour établir la faisabilité, la sécurité et l'efficacité du vaccin pour les patients avec un gliome récurrent de haut degré. L'essai comprend 2 groupes de 6 patients qui recoivent 4 injections. Le premier groupe reçoit des vaccinations 2 fois la semaine et le deuxième groupe en reçcoit 1/semaine. Les patients sont monitorés pour la réponse immunitaire avant pendant et après le traitement.

The UCSF investigators will continue to follow patients for progression-free survival and overall survival. According to investigators, no adverse events or toxicity identified were considered attributable to the vaccine.

Les chercheur vont continuer à suicre les patients pour la progression sans rechûteet pour la survie totale. Selon les chercheurs, il n'y a ni évênements contraires ni toxicité qui a été identifié à la suite des vaccins.

Cheryl Canagelo, a 52-year-old woman from Oakley, Calif., came to UCSF for a second opinion after undergoing radiation and chemotherapy elsewhere for treatment of a glioma. At UCSF she learned that part of the tumor was still present, and she enrolled in the vitespen vaccine trial.

Cheryl Canagelo,uen femme de 52 ans de la Californie, est venu à UCSF pour une deuxièeme opinion après avoir une radiation et une chimio ailleurs pour le traitement d'un gliome. À l'université de Californie, elle a appris que la tumeur était encore là et elle s'est mise en liste pour recevoir le vaccin vitespen.
Once the chemotherapy was out of her system, Parsa performed surgery, just four days before Christmas. He removed all but a very small amount of tumor that was near an area that could affect her speech. The removed tissue was sent to Antigenics, the Massachusetts biotech company that produces the vaccine from the patient's tumor tissue. Altogether, Canagelo has now received seven injections of vaccine.

Une fois que la chimio a été sorti de son système, Parsa a pratiqué uen chirugie 4 jours avant Noël. Il a enlevé toute la tumeur sauf un petit bout qui était près d'un endroit du cerveua qui pouvait affecté la parole. Le tissu enlevé a été envoyé à Antigenics, la compagnie de biotech au Massachusset qui produit le vaccin à partir des tissus de patients. Canagelo a reçu en tou 7 injections du vaccin.

"My most recent MRI showed that there is no tumor," Canagelo said. "I haven't had any side effects from the treatment, and I'm getting stronger every day. I would urge patients to seek out second opinions and investigate clinical trials.
"Ma plus récente MRI montre qu'il n'y a plus de tumeur" dit canagelo " Je n'ai pas eu d'effets secondaires du traitement et je me sens plus forte de jour en jour. Je voudrais inciter les patients à solliciter un second avis et essayer les essais cliniques. Je ne peux pas exprimer comme je suis contente"


"Our goal is to change the management of recurrent glioma from a life threatening disease, in which survival rates are typically 25 to 26 weeks, into a chronic disease with extended survival and improved quality of life for patients," Parsa said. "Although our survival data are encouraging, a larger phase 2 study will be required to determine the benefit of vitespen for patients with recurrent glioma. The consistent, tumor specific immune response seen in these patients suggests that in the right patient population, the vaccine could have a significant impact."

"Notre but est de changer la traitement du gliome et d'en faitre une maladie chronique avec une survie longue et une amélioration de la qualité de la vie des patients" a dit PArsa "Même si notre taus de survie est encourageant,une phase 2 sera requise pour déterminer le bénifice de vitespen pour les patients avec un gliome récurrent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Sam 18 Nov 2006 - 16:13

:cerveau:

Le vitespen oncophage est un vaccin qui peut aider votre système immunitaire à combattre le cancer. Ce vaccin est créé à partir des cellules de votre corps, il cible les cellules cancéreuses seulement et non celles en santé. Après que le vassin est injecté, le système immunitaire du patient peut identifier les cellules cancéreuses et les attaquer.
Le gliome se développe à partir du cerveau ou de la colonne vertébrale. Il ne s'étant pas à d'autres régions du corps mais peut se répandre dans le système nerveux. Le gliome récurrent est considéré comme incurable présentement. Un essai clinique montre que le vaccin peut améliorer les résultats pour les personnes diagnostiquées avec le gliome récurrenr. Le premier des 6 patients traités avec le vaccin a surpassé la période historique de près de 15 mois suivant le diagnostic.
Le vaccin est aussi étudié pour voir s'il ne pourrait pas aider pour les personnes avec un autre cancer.


Dernière édition par le Lun 16 Avr 2007 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un vaccin pour le cancer du cerveau ?   Aujourd'hui à 22:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Un vaccin pour le cancer du cerveau ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour Dan: notre cerveau est-il programmé pour croire?
» Qui as fait un vaccin pour la gastro?
» VIH un vaccin pour 2017
» VACCIN CONTRE LA GASTRO
» probleme pour les vaccins et delais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: