AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'angiogenèse dans le cancer du pancréas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: l'angiogenèse dans le cancer du pancréas   Lun 24 Déc 2012 - 4:47

L'article est daté d'avril 2011

Le sunitinib multiplierait par 2 la durée de survie sans progression de la maladie

Le Pr Eric Raymond de l'hôpital Beaujon (Clichy, France) et son équipe ont recruté 171 patients présentant un cancer du pancréas avancé. Chacun ont reçu soit 37,5 mg par jour de sunitinib (Sutent ®, laboratoires Pfizer) sous forme de gélules, soit un placebo (ni le médecin, ni le patient ne savait s'il était dans le groupe placebo ou le groupe Sutent - principe du double aveugle). Le sunitinib bloque la molécule VEGF, qui est un facteur de stimulation de l'angiogénèse (constitution de néovaisseaux sanguins destinés à alimenter la tumeur).
L'objectif principal de l'étude était de comparer la durée de survie sans aggravation notable de la maladie ("survie sans progression"), ainsi que le taux de réponse au médicament, la survie globale et la sécurité clinique du médicament.


Cette étude a dû être arrêtée prématurément en raison de l'évidente efficacité du médicament : 25 % des patients sous placebo étaient déjà décédés, contre "seulement" 10 % des patients sous sunitinib. Les données recueillies ont également montré que la durée moyenne de survie sans progression était de près d'1 an dans le groupe traité (11,4 mois), contre seulement 5,5 mois dans le groupe placebo. Ce médicament bloque une molécule particulière appelée mTOR, qui est impliquée à la fois dans la croissance des cellules cancéreuses et dans l'angiogénèse.

Près de 10 % des patients avaient une réponse clinique sous Sutent ®, contre 0 % sous placebo. Les effets secondaires les plus fréquents n'ont pas été graves (diarrhée, nausées, vomissements et fatigue). Cependant 12 % des patients ont présenté une baisse des globules blancs (neutropénie), mais apparemment sans conséquences graves.

Ce médicament, déjà utilisé dans le traitement du cancer du rein, semble donc efficace pour retarder l'évolution péjorative du cancer du pancréas, et pourrait donc s'avérer utile, à condition que ses effets secondaires soient suffisamment maîtrisables pour permettre sa prise régulière et continue.

L'Evérolimus permet aussi un allongement de la survie

Le cancérologue américain James Yao et son équipe ont testé une autre molécule habituellement utilisée dans le cancer du rein, l'Evérolimus (Afinitor ®, des laboratoires Novartis). Pour tester l'efficacité de cette molécule, 410 patients en ont pris 10 mg par jour, sous forme de comprimés, ou un placebo (étude en double aveugle).

Les résultats sont étonnamment comparables à ceux obtenus avec le Sutent ® : la médiane de survie sans progression était de 11 mois sous Afinitor ®, contre 4,6 mois seulement sous placebo. A 18 mois, 34 % des patients sous Afinitor ® étaient encore vivants sans avoir connu une progression de leur maladie, contre seulement 9 % de ceux qui prenaient un placebo.

Ce médicament a également entraîné la survenue d'effets indésirables, en particulier une stomatite avec des aphtes (64 % des patients traités), une éruption cutanée, de la diarrhée ou de la fatigue. Plus rarement une anémie et/ou une hyperglycémie sont survenues, sans conséquence suffisamment grave pour arrêter le traitement.

Ces deux médicaments semblent donc doubler, voire tripler à terme, les chances de survie sans progression du cancer du . Certes, ces deux traitements comportent des effets secondaires, mais ils semblent contrôlables. Par ailleurs, le rapport bénéfice/risque est à considérer en regard de la gravité de la maladie sans traitement. On doit cependant attendre que ces résultats se confirment lors de nouvelles études cliniques à venir (en particulier en termes de survie globale). En fonction des résultats, le pronostic de cette maladie pourrait demain être considérablement amélioré.


Jean-Philippe Rivière


Sources :

- "Sunitinib Malate for the Treatment of Pancreatic Neuroendocrine Tumors", Raymond E et coll., New England Journal of Medicine, 10 février 2011, résumé accessible en ligne

- "Everolimus for Advanced Pancreatic Neuroendocrine Tumors", Tao J et coll., New England Journal of Medicine, 10 février 2011, résumé accessible en ligne

- "Two cancer drugs keep rare pancreatic tumors in check", USA Today, 10 février 2011, article accessible en ligne

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: l'angiogenèse dans le cancer du pancréas   Ven 21 Déc 2012 - 1:05

Tiltan Pharma initiates enrollment in TL-118 Phase 2 trial for metastatic pancreatic cancer
Published on November 14, 2012 at 12:47 AM · No Comments

Cet article parle d'un médicament anti-angiiogénique pour le cancer du pancréas. Je reviendrai en traduire des bouts ou peut-être y aura-t-il le même en français sur le web. La phase II des essais clinique commence et ça se prend en pilule chez soi donc c'est pas trop incommodant, Ils disent que c'est sécuritaire mais ne donne pas beaucoup de résultats sur les humains par contre.

Tiltan Pharma Ltd. today announced that it has enrolled the first U.S. patient, at White Plains Hospital in Westchester County N.Y., in a Phase 2 clinical trial of its anti-angiogenic product, TL-118, for the treatment of metastatic pancreatic cancer.

Tiltan a annoncé aujouord'hui que la phase II des essais cliniques pour son médicament anti angiogénique TL-118 pour le traitement du cancer du pancréas était ouverte.

The Phase 2 study is already ongoing in four major oncology centers in Israel: The Tel Aviv Sourasky Medical Center, Hadassah Medical Center, Assaf HaRofeh Medical Center and the Rambam Medical Center. The clinical trial will enroll 80 patients with newly diagnosed metastatic pancreatic cancer that have not yet been treated with chemotherapy. The trial includes two treatment groups with 40 subjects each. The control group is allocated to standard chemotherapy for pancreatic cancer, and the treatment group receives TL-118 in addition to standard-of-care chemotherapy.

L'essai de phase II aura 80 patients nouvellement diagnostiqués et qui n'auront pas été traités pour le cancer du pancréas. Le groupe sera divisé en deux, un groupe avec la chimio standard et un groupe avec en plus le médicament TL-118.

Dr. Dan Costin, Director Westchester Institute for Treatment of Cancer and Blood Disorders, Co-Medical Director of White Plains Hospital Cancer Program and Principal Investigator for the TL-118 Study at White Plains Hospital, said: "We are happy to introduce this cutting edge therapy to our pancreatic cancer patients. Unfortunately, metastatic pancreatic cancer is a disease with very poor prognosis and we are urgently seeking new solutions that might enhance survival. Dr. Costin added, "TL-118, which belongs to the family of angiogenesis inhibiting drugs demonstrated outstanding efficacy in pre-clinical studies, a promise we hope will be translated into significant clinical benefit to people suffering from pancreatic cancer."

une grande efficacité pré-clinique qui, nous l'espérons pourra se maintenir dans les essais cliniques.

Dr. Dan Goldstaub, Tiltan's Chief Operating Officer, said, "We are very pleased with the addition of the U.S. site to our study. The trial is advancing as planned, and we are satisfied with the recruitment rate. In Israel 15 patients were already enrolled, and we are certain that the new U.S. site will expedite the clinical trial. We are closely monitoring the efficacy, safety and tolerability of the product and so far we are happy with the outcome."


TL-118 was initially tested in a mouse model of pancreatic cancer. In these pre-clinical studies, TL-118 monotherapy has been shown to inhibit tumor growth significantly, compared to the standard-of-care chemotherapy. Moreover, TL-118 therapy in combination with the standard-of-care chemotherapy has eliminated the tumors in all treated animals.

TL-118 inhibits new blood vessel formation in tumors and thus inhibits their blood supply and growth. TL-118 is formulated as an oral solution administered once daily at home. It is comprised of a combination of agents that target different, non-overlapping aspects of the angiogenic process, all of which are approved by the regulatory authorities. The therapy cycle is a carefully timed and balanced, patient-friendly treatment regimen that maximizes the synergistic effect of these agents and combines them into a single, safe and effective cancer treatment. More than 100 cancer patients have been treated with TL-118 so far, for up to four years.

TL-118 inhibe la formation de nouveaux vaissaux sanguins et inhibe donc les tumeurs par leur alimentation et leur croissance. TL-118 est comme une solution orale administré une fois par jour. C'est composé avec une combinaison d'agents qui cible différents aspect du processus angiogénique qui ne se recoupent pas et qui sont tous approuvés par les autorités.

TL-118 was previously tested for safety in a Phase 1 clinical trial that was conducted in the Sheba Medical Center at Tel-HaShomer, Israel. Thirty cancer patients were enrolled in the trial and the therapy was found to be safe and tolerable for the treatment of cancer patients and caused mostly minor clinically significant adverse reactions.

Source: Tiltan Pharma


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: l'angiogenèse dans le cancer du pancréas   Dim 16 Déc 2012 - 16:47

In an accompanying editorial, Jianliang Zhang, Ph.D., Associate Professor of Oncology and Steven N. Hochwald, M.D., Department of Surgical Oncology, both of the Roswell Park Cancer Institute, write that the study establishes a link between adiponectin levels and pancreatic cancer risk that suggests that metabolism contributes to the pathophysiology of pancreatic cancer. "Early detection by the assessment of adiponectin has the potential to improve the survival rates of pancreatic tumor patients," the authors write. "It is also inviting to speculate that therapeutic interventions to increase the levels of circulating adiponectin may prevent the development of pancreatic cancer and/or improve the survival of patients with malignancy."

On a établit un lien entre de bas niveaux de l'adiponectin, une sorte d'hormone secrétée par le gras du corps et l'incidence du cancer du . Peut-être que la détection précoce de ces niveaux de l'hormone peuvent amener quelque chose de préventif pour ce cancer ou encore son emploi pourrait être une thérapie à suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: l'angiogenèse dans le cancer du pancréas   Lun 11 Déc 2006 - 13:45



Les chercheurs ont trouvé que certains médicaments pour la pression du sang peuvent aider à arrêter le cancer du pancréas de s'étendre. Les inhibiteurs ACE et les bloqueurs AT1R peuvent inhiber l'angiogenèse, le développement des vaisseaux sanguins qui nourrissent la tumeur.

Une hormone pancréatique appelé angiotensin II (Ang II) a été réprimé d'après diverses études par l'utilisation soit de l'inhibiteur de ACE ou le bloqueur AT1R. L'hormone Ang II augmente la production de la croissance du facteur de croissance endothélial (VEGF). Le VEGF est une substance produites par les cellules qui stimulent la formation de l'angiogenèse. C'est un des plus important facteur de croissance endothélial qui régule l'angiogenèse.

Le VEGF est connu pour promouvoir la formation de vaisseau sanguin dans nombre de cancers. De hauts niveuax de VEGF ont été associé avec un mauvais pronostic et une récurrence prochaine du cancer.  
Les chercheurs ont examiné des tissus de pancréas normal et cancéreux. LE Captoril, un inhibiteur de ACE, et losartan, un bloqueur de AT1R ont arrêté l'effet que AngII a eu sur la production de VEGF. Les chercheurs ont montré que les deux protéines ACE et AT1R sont à 75% plus présentes dans les pancréas cancéreux.

"Nos données montrent que les protéines ACE et AT1R sont présentes dans le cancer du pancréas et jouent un rôle dans l'angiogenèse et nous avons un traitement pour les bloquer." dit le docteur Arafat.


Dernière édition par Denis le Lun 27 Juin 2016 - 11:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'angiogenèse dans le cancer du pancréas   Aujourd'hui à 16:35

Revenir en haut Aller en bas
 
l'angiogenèse dans le cancer du pancréas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle découverte dans le domaine de l'angiogenèse.
» Des progrès dans l'anti-angiogenèse
» L'enseignement de la prière dans l'Evangile
» Fourmillements et faiblesses dans les mollets
» Dispositif à action direct dans le logement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: