AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La résistance au tamoxifen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: La résistance au tamoxifen   Mer 4 Mai 2011 - 14:16



Très intéressant l'article au dessus, sur la molécule DIBA permettant, peut être d'annuler la résistance au tamoxifene et aux tres classes de traitments anti-œstrogénique. Aurais-tu des informations, sur la suite du développement de cette molécule, ou, si il y a des essais clinique en ce moment ? (ou si il vont faire des essais clinique prochainement ?)

Bonne journée,
ACHILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Etude+découvertes des gènes pour lutter contre la résistance au Tamoxifènes et chimios   Mer 4 Mai 2011 - 6:47

Article trouvé le 4 mai 2011

(Salut Denis, j'ai essayé de mettre "sein" mais sa n'a pas marché, je suis au boulo. Je vais chercher se week, A+)


Les gènes pourrait conduire à de nouvelles façons de diagnostiquer et de traiter le cancer du sein hormonal, également connu comme récepteur des oestrogènes positifs du cancer du sein, qui est responsable de quatre cas sur cinq, ou 36.000 par an en Grande-Bretagne.

En particulier, ils ont trouvé un gène qui semble stimuler la croissance des tumeurs.

Les scientifiques, de la Breakthrough Breast Cancer Research Centre à l'Institut de recherche sur le cancer (ICR) à Londres, dit que la découverte pourrait aider les patients dans le futur dont cancers du sein ne répondent pas aux médicaments comme le tamoxifène.

Ils trouvent les gènes - appelé C6ORF96, C6ORF97 et C6ORF211 - dans une partie très bien étudiée du génome humain, à côté du gène du récepteur des oestrogènes, qui est le principal facteur du cancer du sein hormonal.

Dr Anita Dunbier, auteur principal de l'étude, qui est publiée dans la revue PLoS Genetics, a déclaré: «C'est une découverte surprenante Nous avons trouvé ces gènes dans un endroit que nous pensions connaître beaucoup de choses sur - c'est comme trouver de l'or à Trafalgar. Square.

«Nous avons maintenant à examiner de plus près le fonctionnement de ces gènes, mais la découverte pourrait conduire à d'éventuelles nouvelles thérapies qui bénéficieront aux femmes atteintes d'un cancer du sein à l'avenir."

Elle a ajouté: «Ce que nous avons trouvé nous aide à mieux comprendre ce type de cancer du sein et fournit des pistes potentielles de la thérapie."

Elle a expliqué que la plupart des médicaments - tels que les inhibiteurs de l'aromatase - cible le récepteur des oestrogènes lui-même.

Cependant, ils ne ciblent pas les gènes qui ont été associées au récepteur, mais séparé d'elle - elle a dit des gènes qui pourraient aider les tumeurs résister aux drogues d'aujourd'hui.

«Si nous pouvons cibler ces gènes, nous pouvons traiter les tumeurs résistantes à mieux", a déclaré le Dr Dunbier.

Elle et ses collègues ont étudié l'ADN de 104 femmes atteintes du cancer du sein récepteur des oestrogènes positifs, en particulier à la recherche de gènes étroitement liés au récepteur lui-même.

Le gène cible les plus excitantes pour les médicaments est C6ORF211, qui semble stimuler la croissance tumorale. Présence d'C6ORF97 semble indiquer un patient répondra au tamoxifène, un médicament qui interfère avec l'activité de l'oestrogène. Les chercheurs ne savent pas exactement ce qui ne C6ORF96.

Professeur Mitch Dowsett, qui dirige l'équipe à la Breakthrough Breast Cancer Research Centre, a déclaré: «Cette recherche est passionnante parce qu'elle montre que, si le récepteur d'oestrogène est le principal facteur du cancer du sein hormonal, il existe d'autres à côté de ce que semblent également d'influencer le comportement du cancer du sein.

«Nous avons maintenant besoin de mieux comprendre comment ils fonctionnent ensemble et comment nous pouvons les utiliser pour sauver des vies de femmes atteintes du cancer du sein."


LIEN : http://www.telegraph.co.uk/health/healthnews/8490070/Breast-cancer-gene-discovery-like-finding-gold.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16595
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: PBPE , véritable espoir contre le cancer du sein.   Mer 7 Oct 2009 - 18:07

C'est un véritable espoir contre le cancer du sein, premier cancer en terme de fréquence chez la femme. Marc Poirot, directeur de recherche à l'Inserm-Toulouse (institut national de la santé et de la recherche médicale) et son équipe viennent de découvrir le mécanisme d'une molécule (le PBPE) aux effets jusqu'alors méconnus. Alors que le Tamoxifène est le premier traitement, préventif et curatif du cancer du sein, les chercheurs toulousains ont synthétisé cette molécule proche du Tamoxifène qui pousse les cellules mammaires, cancéreuses ou non, à produire et sécréter des protéines et des lipides constituant le lait maternel. Pour faire simple, ce retour à un fonctionnement normal de lactation permet d'accélérer la destruction des cellules cancéreuses…

Par ailleurs, les conclusions del'étude établissent que l'utilisation de certaines vitamines, comme la vitamine E, peut inhiber l'efficacité du traitement. Il faut faire attention à ne pas prendre de compléments vitaminés lorsqu'on suit un traitement. C'est d'autant plus vrai aux US que les Américains en sont les plus gros consommateurs.

Les femmes qui allaitent sur des durées d'au moins six mois sont protégées. «On arrive à reconstituer un phénomène de stimulation de la lactation. On reproduit un phénomène naturel qui s'opère chez les femmes qui allaitent et continue de les protéger», explique un chercheur, qui ajoute : «On a désormais des moyens de prédire l'efficacité de ce genre de molécule et de sélectionner les patientes qui vont répondre à cette molécule. On est aussi capable de développer de nouvelles molécules qui ouvrent des perspectives pour soigner le cancer du sein et le prévenir. Plus on détecte tôt, plus on soigne efficacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16595
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La résistance au tamoxifen   Lun 11 Déc 2006 - 22:19

Le Tamoxifen a été utilisé avec succès depuis les années 1970 pour certains types de cancers du sein et pour prévenir la rechûte après la chirurgie. Les cliniciens ont observés que le traitement au taximofen réduit initialement la rechûte par près de 50%. Mais avec le temps, les patientes développent une résistance au médicament et le le taximofen perd de son efficacité commme traitement contre le cancer.

"Le tamoxifen a été très important pour gérer le cancer du sein" dit le docteur Niederhuber "être capable de vaincre la résistance serait une avancée importante."

Dans cette étude, l'équipe de recherche conduite par William Farrar a trouvé que l'efficacité du tamoxifen peut être totalement restauré en laboratoires et dans des souris avec une molécule appelé disulfide de benzamide ou DIBA. Les chercheurs ont confirmé leur hypothèse à propos de l'effet du DIBA sur la résistance au tamoxien en utilisant la molécule sur des souris qui ont été manipulées pour avoir des tumeurs résistantes au tamoxifen et ils ont vu que la croissance des tumeurs étaient diminuée par 50% quand Diba était administré.


"L'exposition au DIBA cause certains changements physiques qui arrivent entre le récepteur d'oestrogène et la machinerie biologique qui stimules la division des cellules. Par coïncidence, ces changements restaure aussi la forme du réecepteur d'oestrogèce ce qui le rend encore vulnérable au taximofen." dit Li Hua


Quelques unes, mais pas toutes les cellules cancéreuses du , ont des récepteurs spécifiques qui se lient à des molécules circulant dans le sang. Quand les oestrogènes se lient aux récepteurs d'oestrogènes , cela amène une série d'évênements qui promeuvent la division des cellules. Si la cellule est une cellule cancéreuse du sein, cette interaction conduit à la croissance de tumeurs. Chez les femmes avec des récepteurs d'oestrogènes cancéreux, la cellule cancéreuse est fortement influencée par l'oestrogène.

Tamoxifen works by binding to estrogen receptors in place of estrogen and blocking the signals that lead to cell division. Initially, tumor growth slows or stops altogether. With continued tamoxifen treatment, however, the estrogen receptor and the estrogen-dependent signaling pathways in the cell can become altered, rendering tamoxifen ineffective as an inhibitor. In some cases, tamoxifen begins to act like estrogen and can stimulate tumor growth.

Le tamoxifen fonctionne en se liant aux récepteurs d'oestrogène à la place de l'oestrogène et bloque les signaux qui conduisent à la division des cellules. Initiallement, la croissance de la tumeur ralentit ou stoppe avec le traitement au taximofen. Toutefois, les récepteurs d'oestrogènes et les chemins cellulaires dépendant de l'oestrogènes peuvent devenir altérés, rendant la taximofen inefficace comme inhibiteur. dans quelques cas, le taximofen commence à agir comme l'oestrogène et stimule la croissance de la tumeur.


DIBA et des molécules comparables sont étudiés pour leur capacité pour interrompre l'activité cellulaire au niveau cellulaire. Ces molécules avaient d'abord été étudiés dans le but d'aider à vaincre le sida.



"Cette étude a généré des résultats encourageants pour les modèles de souris et devrait être essayé sur des patients humains" dit Farrar. SOn laboratoire explore maintenant la possibilité de produire DIBA dans une forme soluble dans de l'eau pour qu'elle puisse être admionistré comme pilule comme le tamoxifen. Si cela réussit, cela pourrait préparer le stage clinique


Dernière édition par Denis le Mer 4 Mai 2011 - 12:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La résistance au tamoxifen   

Revenir en haut Aller en bas
 
La résistance au tamoxifen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: