AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Soyez alertes face au cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Soyez alertes face au cancer.   Mar 12 Déc 2006 - 10:29

lundi 11 décembre 2006
par Docteur Elisabeth Levesque
Carcinogènes alimentaires

Il existe d’innombrables carcinogènes alimentaires :

les pesticides classiques et les produits photochimiques créés par les plantes : ce sont des pesticides naturels et ils sont mutagènes.
les mycotoxines : ce sont des toxines produites par des champignons (aflatoxine dans les cacahouètes qui entraîne le cancer du foie en Afrique, fusosimines dans le maïs qui donne le cancer de l’œsophage). Ce sont des grands pourvoyeurs de cancers dans le tiers monde.
les additifs traditionnels trouvés dans les salaisons : poissons salés et décomposés qui entraînent le cancer du pharynx et la conservation salée qui donne des cancers de l’estomac ; les poissons et viandes fumées donnent des cancers ORL, de l’estomac et de la vessie.
Les additifs plus récents comme les colorants (jaune de beurre dans la margarine), les édulcorants (pour les édulcorants, il n’y a plus de problème) et les émulsifiants qui semblent également avoir un rôle.


--------------------------------------------------------------------------------

SOURCES : Dr. Raoul -Centre Eugène Marquis/CHU de Rennes-

Cancer et environnement

On peut affirmer aujourd’hui qu’environ 70 pour cent des cancers sont liés au mode de vie et à l’environnement. En effet, des études ont montré que des jumeaux qui ont le même patrimoine génétique présentent une prévalence pour le cancer différente s’ils adoptent un mode de vie différent.

On a observé les mêmes fluctuations lors de l’étude des populations migrantes : ainsi, les japonais qui émigrent vers Hawaii puis vers les Etats Unis voient leur type de cancer évoluer en même temps que le changement de mode de vie : le cancer de l’estomac diminue pour laisser place à des cancers plus occidentaux comme le cancer du sein, du côlon... Il existe les mêmes variations pour les russes qui émigrent vers Israël.

RAPPEL / Cancer et alimentation :quelles sont les méthodes d’étude ???

On peut utiliser différentes études pour étudier la corrélation entre cancer et alimentation :

corrélations de données brutes : on compare l’incidence de cancer dans les différents pays suivant leur consommation en lipides par exemple :

études cas/témoins : dans un hôpital on fait une enquête alimentaire sur plusieurs patients atteints d’une même maladie et en comparaison on fait une enquête alimentaire sur un groupe non malade mais avec des caractéristiques semblables.

études de cohortes : on fait un bilan de santé à un groupe d’étudiants en médecine par exemple et on regarde l’évolution plusieurs années après.

études d’intervention : c’est en principe la méthode la plus fiable : on choisit 2 groupes de personnes, le premier groupe se nourrit normalement et donne des conseils alimentaires au deuxième groupe (fruits, légumes, gélules). On regarde l’évolution 5-10 ans plus tard.

Alimentation et cancer

Cancer et apport calorique :les maigres vivent- en principe -plus longtemps que les gros !!!

Le risque de cancer diminue si on diminue l’apport calorique. Des études ont montré que les animaux de faibles poids sont plus résistants aux radiations et aux carcinogènes chimiques.

De plus, une alimentation trop riche entraîne une puberté précoce qui favorise le cancer du sein.

Enfin, l’obésité représente un sur-risque pour le cancer du côlon, de l’endomètre et de la vésicule.

Cancer et activité physique

Une activité physique diminue les risques de cancer du côlon et c’est sans doute vrai pour d’autres tumeurs. On ne sait pas si cette diminution est en rapport avec la réduction de la masse pondérale.

Cancer et graisses

Les modèles animaux ont montré un sur-risque de cancer lors d’un régime trop riche en graisses (surtout les graisses saturées).

Les données brutes dans les différents pays montrent une relation évidente entre la consommation de graisses et les cancers du sein, de l’endomètre, du côlon et de la prostate. Ces cancers représentent les principaux cancers occidentaux non liés au tabac.

Lipides et cancer du sein : la fréquence des cancers du sein en Asie ou en Afrique ne représente que 20 % de ceux aux USA. Aux USA la fréquence augmente beaucoup depuis 1900 mais les résultats d’études de cohortes sont peu probants.

L’âge précoce de la puberté représente un facteur de risque pour le cancer du sein : 12-13 ans aux USA et 17 ans pour la Chine rurale.

Lipides et cancer du côlon : au Japon, ce cancer est récent (changement de régime alimentaire). On suspecte un rôle des acides biliaires dans l’apparition du cancer : l’augmentation de la consommation de graisse entraîne une augmentation de l’excrétion d’acides biliaires. La consommation de viande rouge aurait aussi un rôle.

Lipides et cancer de la prostate : il existe une corrélation entre cancer de la prostate et consommation de graisses animales : surtout les viandes rouges qui entraînent des cancers agressifs de prostate (c’est à dire qui surviennent chez des patients de 50 - 60 ans).

Cancer et fibres alimentaires

Les fruits et les légumes possèdent beaucoup de fibres, d’où l’importance d’en manger beaucoup.

Fibres et cancer du côlon : les fibres jouent un rôle protecteur, elles augmentent le volume fécal et diluent le carcinogène : elles ralentissent le contact entre matières fécales et paroi colique.

Fibres et cancer du sein : les fibres auraient aussi un effet protecteur.

Cancer et micronutriments

Les micronutriments sont les vitamines (A, E, folates, B), les minéraux (Ca, Selenium, Zn, Molybdène). Il existe aussi des substances non nutriments qui ont un rôle bénéfique comme le monoterpène (agrumes), le ditholethione (crucifères qui sont les choux), l’allique(ail) ou le polyphénol.

Ces substances modifient le métabolisme des carcinogènes, ont un rôle antioxydant (fer, vitamine E), un rôle immunologique (vitamines, calcium, fer qui stimulent les défenses immunitaires) et un rôle de différenciation et croissance cellulaire.

La vitamine A : béta- carotène et caroténoïdes ont été l’objet d’études qui se sont avérées discordantes et décevantes : on n’a pas prouvé leur rôle dans la prévention des récidives de cancer cutanés, les résultats sont mauvais ou même pires en ce qui concerne les gros fumeurs et les cancers des bronches. De plus, on s’interroge encore sur leur rôle sur les lésions prémalignes de la sphère ORL.

Il faut noter l’intérêt des lycopènes qui sont les caroténoïdes des tomates.

La supplémentation en vitamines à fortes doses lors d’études chinoises a été un échec.

On se questionne sur les crucifères (choux de Bruxelles), de l’ail et du cumin qui auraient peut être un rôle.

Enfin, les résultats sur les anti-oxydants sont décevants : il y a quand même une relation entre vitamine E et cancer de la prostate et il existe une région en Espagne riche en selenium où il y a peu de cancer.

La préparation des repas joue son rôle, ainsi la cuisson à haute température qui produit une amine aromatique hétérocyclique, la cuisson flamme nue, qui produit des hydrocarbures polycycliques aromatiques, et la friture semblent être dangereux.

Mesures préventives

Les mesures indispensables sont :

Diminution de l’apport calorique
Lutte contre l’obésité
Augmentation de l’apport en fruits et en légumes (au moins 5 fois par jour)
Supplémentation vitaminique sur précription médicale et après bilan biologique (elle est discutable , voire dangereuse ,en cas d’automédication )
Eviter certains modes de cuisson
Bonne conservation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Soyez alertes face au cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (1997) BOEING SUISSE FACE A UN OVNI
» Benoit XVI s'adresse aux jeunes a Londres: SOYEZ DES SAINTS !
» Comment réagir face à une enfant émétophobe ?
» Faire face à une angoisse
» Comment faire face à différents types de personnalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: