AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.   Sam 25 Juil 2009 - 17:44

Les femmes qui entrent dans la ménopause plus tôt que prévu à cause d’une intervention chirurgicale courent deux fois plus de risques que les autres de développer un cancer du poumon, révèlent les travaux de chercheurs de l’Université de Montréal.


L’étude publiée dans l’International Journal of Cancer a de quoi étonner. Elle démontre un lien direct entre une ménopause non naturelle causée, par exemple, par l’ablation des ovaires ou un traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie, et le cancer du poumon, le plus meurtrier au pays.

Pourquoi? Sans être formels, les chercheurs émettent l’hypothèse qu’un diminution précoce et soudaine des taux d’œstrogènes ou un recours à long terme à l’hormonothérapie auraient un rôle à jouer dans le développement du cancer du poumon.

L’âge moyen des patientes étudiées par l’université montréalaise qui avaient eu une ménopause naturelle était de 50 ans alors que pour celles chez qui elle n’avait pas été naturelle, la moyenne était de 43 ans, soit bien avant l’âge habituel. Le corps serait alors confronté à des changements auxquels il n’est pas nécessairement préparé.

Selon la Société canadienne du cancer, 23400 personnes dont 10700 femmes recevront un diagnostic de cancer du poumon cette année et 20500 (dont 9400 femmes) en mourront. Le cancer du poumon demeure la principale cause de décès par cancer, et ce tant chez les femmes que chez les hommes. Il arrive au deuxième rang des cancers le plus fréquemment diagnostiqués au pays
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.   Mar 14 Juil 2009 - 17:47



Cancer des ovaires: L'hormonothérapie encore montrée du doigt


(Source: Radio-Canada) Les femmes qui ont recours à l'hormonothérapie courent plus de risque que les autres d'avoir un cancer des ovaires, sans égard à la durée du traitement, à la dose d'oestrogènes, au régime ou à la méthode d'administration.


2009-07-14 16:05:19



Les femmes qui ont recours à l'hormonothérapie courent plus de risque que les autres de développer un cancer des ovaires, et ce, sans considération à la durée du traitement, à la dose d'oestrogènes, au régime ou à la méthode d'administration.

Une équipe de l'Université de Copenhague en vient à cette conclusion après avoir étudié tous les dossiers médicaux des Danoises de 50 à 79 ans, de 1995 à 2005.

Leur analyse englobait un total de 909 946 femmes qui ne présentaient pas de cancers hormono-dépendants ou qui avaient toujours leurs ovaires.

À la fin du suivi, 63 % des femmes n'avaient pas subi de traitement d'hormonothérapie, 22 % en avaient déjà suivi un et 9 % étaient actuellement sous traitement. De celles qui étaient toujours sous traitement, 46 % l'étaient depuis plus de 7 ans.

Durant la période de 8 ans étudiée, 3068 cancers ont été détectés. De ce nombre, 2681 étaient des tumeurs épithéliales de l'ovaire.

Lorsque l'analyse est restreinte au cancer épithélial uniquement, le risque est 44 % plus élevé.

Depuis 2001, plusieurs autres études ont montré un accroissement du risque de cancer des ovaires associé au traitement hormonal avec des oestrogènes seuls.

Les THS ont d'ailleurs été classés « cancérogènes » en 2005 par le Centre international de recherche sur le cancer, l'agence pour le cancer de l'Organisation mondiale de la santé. Le risque accru de cancer du a été confirmé par plusieurs études.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.   Sam 30 Mai 2009 - 17:54

Cancer du poumon: risque de décès accru avec les hormones anti-ménopause
ORLANDO (Etats-Unis) - La thérapie hormonale pour traiter les effets de la ménopause, déjà liée à une augmentation du cancer du sein et des attaques cérébrales, accroîtrait aussi fortement le risque de mortalité des femmes victimes du cancer du poumon, selon une analyse publiée samedi.

Ces résultats sont basés sur une nouvelle analyse des données d'un essai clinique mené auprès de 16.608 femmes ménopausées en bonne santé par le gouvernement américain.

Cette étude, baptisée "Women's Health Intiative", visait à évaluer les effets du Prempro, une combinaison d'oestrogène et de progestine (forme synthétique de progestérone) commercialisé par le laboratoire américain Wyeth.

Cette dernière analyse a porté sur l'incidence du cancer du poumon le plus fréquent, et de son taux de mortalité durant une période d'environ cinq ans et demi de traitement hormonal, ou de placebo.

Il n'y avait pas de différence significative entre les deux groupes dans l'incidence des cancers du poumon mais le taux de mortalité après le diagnostic était deux fois plus élevé chez les femmes qui suivaient une thérapie hormonale que chez les autres.

En d'autres termes, les femmes ménopausées ayant contracté un cancer du poumon et qui prenaient des hormones avaient 61% plus de risque de décéder de la maladie que les autres.

Le risque de mortalité chez les femmes qui fument et suivent une thérapie hormonale (oestrogène équine plus progestine) "est particulièrement préoccupante", a également souligné le Dr Rowan Chlebowski, un cancérologue du Los Angeles Biomedical Research Institute (Californie, ouest), principal auteur de l'étude.

"Les femmes ne doivent absolument pas prendre des hormones combinées et fumer en même temps", a-t-il ajouté.

Durant cette étude de huit ans, le taux de mortalité des fumeuses ménopausées ayant suivi un traitement hormonal a été de 3,4% contre 2,3% parmi celles qui fumaient mais ne prenaient pas d'hormones, a-t-il dit.

Il a présenté ses travaux au 45e congrès annuel de l'American Society of Oncology (ASCO), plus grande conférence mondiale sur le cancer, réunie ce week-end à Orlando (Floride, sud-est).

La cancer du poumon est le plus fréquent et le plus meurtrier de tous les cancers mais aussi le plus évitable puisqu'il est très souvent lié au tabagisme.

Aux Etats-Unis, 219.440 nouveaux cas ont été diagnostiqués l'an dernier (soit 14,8% de tous les cancers) et 159.390 personnes en sont mortes, ce qui a représenté 28,3% de tous les décès provoqués par le cancer dans ce pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.   Mer 17 Déc 2008 - 5:16

Aux Etats-Unis d'Amérique, une comparaison des taux d'incidence de cancers du sein en 2001 et 2004 a montré une diminution annuelle globale de l'incidence de 8,6 %, attribuable à la diminution de l'utilisation de l'hormonothérapie substitutive de la ménopause.

Un phénomène similaire a été observé en France, en Allemagne et au Canada.
En somme, il est probable que si les prescripteurs avaient attendu les résultats de l'essai WHI, de très nombreuses femmes auraient échappé au cancer du sein.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.   Ven 12 Jan 2007 - 15:16

Il était vivement préconisé pour les femmes de prendre une hormonothérapie substitutive lors de la ménopause et après. Cela évitait l'ostéoporose et vieillissement prématuré de la peau.

Un débat existait depuis plusieurs années sur les risques de cancers mais aussi cardio-vasculaire de cette hormonothérapie. Plus précisément, elle était accusée de favoriser les cancers du sein.

Des études précédentes avaient permis de constater que ces cancers étaient pris plus précocement en charge chez les personnes suivies pour hormonothérapie substitutives que chez les autres. Ils étaient donc de meilleur pronostic.

Les toutes dernières études ont clairement établi ce risque. Les personnes prenant une hormonothérapie depuis plus de dix encourent un risque accru de cancer gynécologique,en particulier s'il s'agit d'hormones de synthèse.

Le résultat de ces études resitue finalement l’hormonothérapie substitutive dans le cadre initial de son indication, en l’occurrence les phénomènes vasomoteurs (bouffées de chaleurs) et la prévention du risque ostéoporotique chez les personnes à haut risque de tassements vertébraux et de fractures précoces du col fémoral (ménopause précoce, corticothérapie prolongée). Ce risque est lié à la perte initiale de calcium dans les premières années de la ménopause. L’hormonothérapie réduit considérablement cette perte en en rendant la perte de calcium osseux moins brutale et plus linéaire.

L’usage de confort, de prévention du risque de vieillissement cutané et muqueux ne sont plus des indications à conseiller.



En pratique donc, l’hormonothérapie substitutive, si elle est nécessaire, ne doit pas excéder cinq ans de traitement. Elle n’a pour indication que les bouffées de chaleurs et le risque ostéoporotique. Elle ne dispense pas de l’effort physique qui reste un excellent moyen de préserver son capital calcique et sa trame osseuse. Au-delà, il existe d’autres traitements réservés aux personnes ayant eu des tassements vertébraux ou fractures (col du fémur). Ces traitements sont initiés par les rhumatologues. Une perte de taille anormale doit alerter le patient, et peut être un bon motif de consultation

Concernant l’ostéoporose, le risque « vieillissement de la peau et des muqueuses», les phénomènes vasomoteurs, la DHEA peut être une alternative intéressante. Il ne semble pas exister d’augmentation du risque cancéreux chez l’homme.

D’autres produits existent contre les bouffées de chaleurs, ils dérivent le plus souvent de neuroleptiques et peuvent induire une prise de poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.   Jeu 21 Déc 2006 - 13:25

Autre article sur le même sujet :


Moins de cancer du sein sans hormonothérapie?
19 décembre 2006 – Des chercheurs américains avancent que l’importante réduction du nombre de cas de cancer du sein, survenue en 2003 aux États-Unis, serait liée à l’abandon de l’hormonothérapie par des millions de femmes, au cours de l’année précédente.

Lors d’un congrès tenu à San Antonio, au Texas, les auteurs d’une étude non publiée ont démontré que les cas de cancer du sein ont diminué de 7 % en 20031. Les chercheurs texans ont même rapporté que, chez les femmes de 50 ans à 69 ans, le nombre de cas de cancer du sein liés aux récepteurs d’oestrogène avait diminué de 12 %. Dans ce type de cancer, l’abandon de l’hormonothérapie priverait justement les cellules cancéreuses des hormones dont elles ont besoin pour croître et se multiplier.

Cette nouvelle survient au moment où des chercheurs d’une compagnie californienne d’assurance – la Kaiser Permanente – font état d’une baisse de 10 % de cas de cancer du sein parmi leurs clientes, de 2001 à 2003. Durant cette période, 68 % d’entre elles ont cessé d’avoir recours à l’hormonothérapie2-3.

En 2002, des millions d’Américaines ménopausées ont délaissé les hormones de substitution à la suite de l’étude de la Women's Health Initiative (WHI) qui établissait un lien entre l’hormonothérapie et l’apparition du cancer du sein chez des femmes ménopausées4.

Les chercheurs de l’Université du Texas se gardent d’affirmer que la réduction de 14 000 cas de cancer du sein découle directement de ce changement. Ils considèrent cependant exceptionnel qu’une telle réduction survienne en une seule année.

« Quelque chose a bien fonctionné en 2003 et il semble que ce soit la baisse de l’utilisation des traitements hormonaux », souligne l’un des auteurs, Peter Ravdin, dans un communiqué. Selon les auteurs, après la publication de l’étude de la WHI en juillet 2002, environ la moitié des utilisatrices de l’hormonothérapie a abandonné le traitement.

Au Québec, environ 20 % des femmes ont recours à l’hormonothérapie pour réduire les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la sécheresse vaginale, les troubles du sommeil et la baisse de libido, des symptômes associés à la ménopause. Avant la parution de l’étude WHI en 2002, de 30 % à 35 % des Québécoises prenaient des hormones de substitution5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.   Lun 18 Déc 2006 - 12:50

Avant 2002, on prescrivait des hormones de remplacement pour prévenir beaucoup de maladies et les docteurs en precrivaient de façon routinière. Mais lorsqu'en 2002 une étude a trouvé que cette prescription d'hormones élevait le risque de cancer du sein, de problèmes cardiaques et autres, la prescription de ces hormones a décliné.

Les chercheurs ont rapporté cette semaine que le taux de cancer du sein aux États-unis a baissé de plus de 7%. Cette étude est survenu après le bacllash que l'étude sur le méfait de la prescription des hormones a apporté.

Maintenant on souhaite que plus de femmes abandonnent cette médication. Les médecins s'inquiètent des femmes qui ont vraiement besoin de ces hormones et qui pourraient se refuser à elles-mêmes le bénéfice que cette médication peut apporter.

Il y a cependant moyen de prendre les bénéfices et de minimiser les risques. quelques suggestions :

Prenez la plus petite dose d'hormone possible et pendant le plus court temps possible

Ne prenez pas d'hormone pour prévenir la maladie cardiaque car ça ne marche pas

Ne prenez jamais d'oestrogène sans progestine si vous avez encore un utérus. Cela augmente le risque de cancer de l'utérus.

Toujours consulter un médecin pour arrêter la médication
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.   Aujourd'hui à 2:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Les hormones pour les femmes augmentent le risque de cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adhan pour les femmes
» L'Iqama pour les femmes
» Les houris pour les hommes et qu’en est-il pour les femmes ?
» La religion n'est pas pour les femmes
» Pas drole pour les femmes.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: