AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les produits chimiques de l'environnement.

Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Jeu 20 Fév 2014 - 10:21


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Jeu 21 Fév 2013 - 10:04

Bisphénol A, dioxines ou encore phtalates sont des perturbateurs endocriniens bien connus. Mais d’autres substances chimiques peuvent aussi être nocives pour notre système endocrinien. L’OMS préconise de nouvelles recherches pour les repérer et évaluer les risques.

Un nouveau rapport publié par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient relancer le débat sur les dangers des perturbateurs endocriniens chimiques. Alors que le bisphénol A a été banni des récipients alimentaires, d’autres substances chimiques menacent notre santé.

Cancers et troubles du développement

Cette étude intitulée "State of the Science of Endocrine Disrupting Chemicals" est la plus complète à ce jour sur le sujet. Les substances chimiques en cause peuvent provoquer de nombreux troubles : le cancer du sein, de la prostate, de la thyroïde mais aussi la cryptorchidie (absence d’un ou des deux testicules dans le scrotum) chez le jeune garçon ou des troubles du développement du système nerveux et une hyperactivité chez l’enfant.

Ces perturbateurs se retrouvent dans les pesticides, les appareils électroniques, les cosmétiques et certains additifs alimentaires. "L’être humain peut y être exposé lors de l’ingestion de nourriture, de poussière et d’eau ou de l’inhalation de gaz et de particules présents dans l’air, ainsi que par contact cutané," précise l’OMS.

De nouvelles études à venir

"La recherche, qui a fait d’immenses progrès ces dix dernières années, a montré que les perturbations endocriniennes pouvaient être beaucoup plus étendues et beaucoup plus complexes qu’on ne le pensait", explique le Professeur Åke Bergman de l’Université de Stockholm, rédacteur en chef du rapport.

"Nous devons mener d’urgence davantage de recherches afin de mieux connaître les conséquences sanitaires et environnementales des perturbateurs endocriniens, rapporte le Dr Maria Neira, Directeur du Département Santé publique et environnement de l’OMS. L’OMS collaborera avec ses partenaires pour définir des priorités de recherche afin d’étudier les liens entre les perturbateurs endocriniens chimiques et la santé et ainsi d’atténuer les risques. Il nous incombe à tous de protéger les générations futures".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Dim 15 Avr 2012 - 9:53

La mort est dans le pré, documentaire sur les agriculteurs victimes des pesticides

PARIS - Les agriculteurs subissent de plein fouet les effets des pesticides, déversés dans les champs depuis des décennies : plusieurs d'entre eux, malades, témoignent dans la mort est dans le pré, un documentaire d'Eric Guéret, qui les a suivis pendant un an.

Leucémies, maladie de Parkinson, lymphome, cancers de la prostate ou de la vessie : les soupçons sont nombreux à être soulevés dans ce film (diffusé mardi sur France 2) qui se place clairement du côté de ceux dont la maladie n'est pas reconnue comme professionnelle par la Mutualité sociale agricole (MSA), faute de preuves. Des dossiers, dit un médecin, ne sont même pas présentés puisqu'ils sont toujours refusés.

Selon ce praticien, on estime que 5 à 25% des cancers de la vessie - surnommé cancer des viticulteurs - sont liés à des produits toxiques. Mais le monde paysan est un monde qui se tait, dit un agriculteur.

Pendant des décennies, ils ont arrosé les champs, sans protection particulière, portés par des rendements en croissance et un travail plus facile. On faisait confiance à la science, on s'attendait pas à être pris dans un piège, disent-ils. Grâce à quoi, affirme Paul François, céréalier à Bernac (Charente) atteint de troubles neurologiques, les agriculteurs ont été empoisonnés à petite dose.

Mais si on touche à ces firmes, qui ont tous les moyens à leur disposition, qu'est-ce qu'on va devenir ?, demande Frédéric, viticulteur charentais qui souffre, à 41 ans, d'un cancer de la vessie non reconnu comme maladie professionnelle par la MSA.

Paul François a pourtant porté plainte contre la firme chimique américaine Monsanto. Grande première, il vient de gagner son procès. La firme a fait appel.

Denis, un éleveur, qui suite à un lymphome est devenu paraplégique, a décidé quant à lui qu'il fallait changer (ses) pratiques. Il veut se former à l'agriculture biologique, avec l'aide d'une association. Je transmettrai à mes enfants quelque chose de propre, dit-il.

Selon une enquête sur la santé des agriculteurs, Agrican, publiée l'an dernier, les agriculteurs meurent moins de maladie que la population générale, à l'exception de certains cancers. L'étude ne disait rien sur l'incidence des cancers, plus intéressante, qui devrait être connue cette année.

Eric Guéret a réalisé de nombreux documentaires dont Manger peut-il nuire à la santé ?, sur les produits que l'on retrouve dans son assiette, Tous ensemble, sur le pouvoir des syndicats, ou Cauchemar du nucléaire, sur les déchets.


(©AFP / 14 avril 2012 09h41)



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Jeu 2 Fév 2012 - 16:40

Cette augmentation du nombre de nouveaux cas de cancer en France et en Europe est bien sûr liée en partie à l'allongement de la durée de vie et à un meilleur dépistage.
" Mais ces deux facteurs ne suffisent pas à eux seuls à expliquer cette évolution ", viennent de conclure les chercheurs et des professionnels de santé réunis à Paris dans un Colloque international organisé dans le cadre du plan cancer 2009-2013 par L'Anses ( Agence nationale de sécurité sanitaire), l'INCa (Institut national du Cancer) et l'alliance Aviesan (Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé).

Invités à dresser un état des lieux des connaissances sur les liens entre expositions environnementales et cancers les participants ont ainsi constaté qu'une altération génétique (cause endogène) n'est identifiée que dans 5 à 10% des cas. Et que donc 90 à 95 % des cancers, sont liés à des causes exogènes, c'est-à-dire, à l'environnement au sens large. L'environnement inclut les modes de vie (tabac, alcool, sédentarité, habitudes de consommation alimentaire, exposition solaire...) et les expositions à des facteurs environnementaux naturels (radon...), aux agents chimiques, physiques et infectieux de l'environnement général et professionnel.

Prendre en compte l'effet cocktail et revoir l'approche dose/effet

Pour les chercheurs, " le rôle de certains facteurs environnementaux comme l'amiante, l'arsenic, les émissions de four à coke, la fumée de tabac ou encore les virus HPV est clairement établi ".

En revanche, si " les effets cancérogènes de nombreux autres agents chimiques et physiques sont aujourd'hui suspectés ou possibles, la mise en évidence des risques éventuels encourus soulève des difficultés méthodologiques : expositions à de faibles doses difficiles à quantifier, périodes de latence très longues entre l'exposition et l'apparition de la maladie, etc... ". En outre l'évaluation des risques liés à des expositions combinées à plusieurs produits chimiques (effet cocktail) et à des doses différentes, ne fait que commencer, et elle est malheureusement très difficile à réaliser.

Les grandes études menées sur de larges effectifs de population depuis quelques décennies fournissent des réponses sur certains facteurs environnementaux (expositions à des radiations ionisantes durant l'enfance, travail de nuit, radon, etc.). Mais pour les chercheurs la progression de l'incidence des cancers les plus fréquents (sein, prostate, colorectal...) reste en partie inexpliquée.

Il va donc leur falloir travailler avec des équipes pluridisciplinaires élargies, trouver de nouvelles méthodes d'évaluation des expositions, revoir complètement les doses journalières admissibles actuellement en vigueur, revoir la notion de dose/effet, mettre au point de nouveaux protocoles pour évaluer les effets combinés de différents produits, et à des âges différents, trouver de nouveaux biomarqueurs...
Un travail considérable mais indispensable pour réduire l'incidence des cancers.

Hervé de Malières



Partager l'article :
Faire un lien vers cet article :
copier> cancer
54 résultats

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Mer 20 Juil 2011 - 20:31

Des pictogrammes pour repérer les perturbateurs endocriniens
Info rédaction, publiée le 20 juillet 2011

Un récent rapport recommande d'apposer un pictogramme d'avertissement sur les produits qui contiennent des perturbateurs endocriniens potentiellement dangereux voire cancérogènes. Ceci pour limiter les risques d'exposition des femmes enceintes et des enfants.

Aujourd'hui, les études sont de plus en plus nombreuses à mettre en évidence l'impact des perturbateurs endocriniens sur le risque de développer certains cancers ou des maladies liées au système hormonal. Ces substances chimiques qui comprennent notamment les phtalates, les parabens, l'alkylphenol ou encore le bisphenol, perturberaient en fait les glandes endocrines en interférant avec les hormones. Et ce sont ces modifications qui favoriseraient le risque de cancer (prostate, sein) voire une diminution de la fertilité, selon un rapport publié la semaine dernière par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques (OPESCT).

Seul problème : ces substances sont présentes dans tous les objets de la vie courante et même dans le matériel médical. De plus, les scientifiques soulignent un autre inconvénient majeur : les perturbateurs endocriniens agissent même à faible dose, d'où l'inquiétude qui plane autour de leurs conséquences pour la santé.

Dans ce contexte, un récent rapport préconise une limitation de l'exposition de la population la plus sensible à savoir : les femmes enceintes et les jeunes enfants. En effet, c'est lorsque le développement cellulaire est le plus intense que les perturbateurs endocriniens ont le plus d'impact. Pour repérer ces substances, le rapport propose alors d'apposer des pictogrammes d'avertissement sur les produits qui en contiennent.


Une première action concrète : avertir ?


Le docteur et sénateur Gilbert Barbier, auteur de ce rapport, préconise en fait un symbole du même type que celui déjà apposé sur les bouteilles d'alcool. Misant sur le principe de précaution, le but principal de cette action est alors d'informer les mères de famille au sujet des dangers potentiels que représentent certains produits courants : plastiques, cosmétiques, pesticides, etc.

Une mesure qui constituerait une nouvelle étape dans la lutte contre l'utilisation des perturbateurs endocriniens après que les députés ont approuvé le 3 mai dernier une proposition de loi visant à interdire l'usage de trois catégories de ces substances : les parabènes, les phtalates et les alkylphénols, rapporte Metro. Mais ce texte, désapprouvé par le gouvernement, n'a pas encore été inscrit à l'ordre du jour du Sénat.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Jeu 16 Juin 2011 - 15:18

Et pour tempérer un peu les choses parce qu'en me relisant sur l'article plus haut, on serait porté à croire que je comencais à m'énerver ! Wink :


Citation :
Vous êtes assis dans une maison dont les parois sèches viennent d'être refaites, à boire du café dans un contenant de mousse de polystyrène tout en jasant au téléphone cellulaire. Lequel de ces éléments risque le plus de vous donner le cancer?Possiblement le fait d'être assis, surtout si vous passez beaucoup de temps dans cette position.Malgré les récentes informations qui ont circulé concernant les risques de cancer associés aux téléphones cellulaires, au café, au styrène et au formaldéhyde retrouvé dans les matériaux de construction, les experts sont d'avis que ces produits ne représentent qu'un risque infime pour la majorité des gens...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Sam 11 Juin 2011 - 22:21



Are you one of the many who, in the effort to be eco-friendly and to save money, replaced your old incandescent light bulbs with environmentally-friendly compact fluorescent lamps (CFLs) energy saving light bulbs? If so, beware. A new study conducted by conducted by Peter Braun at Berlin Germany's Alab Laboratory found these light bulbs contain poisonous carcinogens that could cause cancer. These include:

Phenol, a mildly acidic toxic white crystalline solid, obtained from coal tar and used in chemical manufacture (http://en.wikipedia.org/wiki/Phenol).

Naphthalene, a volatile white crystalline compound, produced by the distillation of coal tar, used in mothballs and as a raw material for chemical manufacture (http://en.wikipedia.org/wiki/Naphth...).

Styrene, an unsaturated liquid hydrocarbon, obtained as a petroleum byproduct(http://en.wikipedia.org/wiki/Styrene).

Ces lampes compactes fluorescentes (CFL) contiennent des produits cancérigènes: Phénol, Styrène, Naphtaline

The German scientists involved caution to keep these light bulbs "as far away as possible from the human environment." If used, they advise that you use the bulbs sparingly, in areas with good ventilation, and "definitely not in the proximity of the head," as the bulbs generate electrical smog, impacting human health.

The new German study supports similarly disturbing findings of Abraham Haim, a professor of biology at Haifa University in Israel, who found that the light emitted by CFLs increased the likelihood of women getting breast cancer by disrupting the body's production of the hormone melatonin.

What a dilemma for Americans. Following a 2007 bill signed into law by President George W. Bush, the US government will ban the sale of 100 watt traditional incandescent light bulbs and replace them with toxic CFLs by January 1, 2012, followed by the 75-watt version in Jan. 2013, and the 60- and 40-watt bulbs in Jan. 2014. This will follow on the heels of the Europeans who began to phase out incandescent bulbs in 2009 and by 2016 the EU also plans to ban halogen bulbs, forcing people to use compact fluorescents.

This legislation pits the lawmakers against environmental groups that strongly back the new standards," states USA Today news (http://www.usatoday.com/news/washin...), "which require manufacturers to produce bulbs that use 25% to 30% less energy than standard incandescents, starting Jan. 1."

That CFLs are harmful is not new information. It is well known that they contain toxic mercury, a neurotoxin that can damage the brain, liver, kidneys and central nervous system. The bulbs are marketed as "safe" as long as the glass remains intact. The danger comes, reports FoxNews (http://www.foxnews.com/health/2011/...), if the bulbs are cracked, broken or not disposed of properly causing the toxic dust to spread into the air. Just one fluorescent light bulb contains enough mercury to contaminate 6,000 gallons of water and in humans to impair motor functioning, cognitive ability and emotional stability.

Que ces lampes fluorescetntes soient dangeureuses n'est pas une information nouvelle, c'est bien connu qu'elles contiennent du mercure, une neurotoxine qui peut endommager le cerveau. le foie, les reins, et le système centrale. Les bulbes sont marquées comme sécuritaire mais c'est aussi longtemps qu'ils restent intactes, s'ils sont craqués brisés ou qu,on n'en dispose pas proprement ils répandent une poussière toxique dans l'air. Un seul bulbe contient assez de mercuer pour contaminer 6000 gallons d'eau et chez l'humain cause de graves disfontions, des pertes de fonctions cognitrices et de stabilité émotionnelles.[/b]

Moreover, the "dirty energy" emitted by CFLs produces radiation that has been linked with migraine headaches, sleep abnormalities, fatigue, and other health defects while the flickering of fluorescent bulbs causes dizziness, headaches, weakness and illness in some sensitive people.

De plus, l'énergie sale émise par les radiations de ces priduits qui a été lié avec des maux de tête, des difficultés de sommeil, de la fatigue et autres problèmes de santé...

Sources for this article include:
http://www.prisonplanet.com/damning...

comment peut-on nous vendre de pareilles cochonneries sans prendre aucune précaution ?

Learn more: http://www.naturalnews.com/032451_CFLs_cancer.html#ixzz1P1XBAa4F

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Lun 30 Avr 2007 - 10:29

GENEVE, 27 avril (XINHUA) -- Chaque année, au moins 200 000 personnes décèdent de cancers liés à leurs lieux de travail, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui appelle à des lieux de travail sains pour la prévention du cancer.
A l'occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, samedi le 28 avril, l'OMS indique dans un communiqué que des millions de travailleurs risquent d'être atteints de cancer du poumon et de mésothéliome pour avoir inhalé des fibres d'amiante et respiré de la fumée de tabac, ou encore de leucémie pour avoir été exposés à du benzène sur leurs lieux de travail. Pourtant, les risques de cancers professionnels sont évitables, souligne l'OMS.
Le cancer du poumon, le mésothéliome et le cancer de la vessie sont parmi les cancers professionnels les plus communs, indique l'OMS, ajoutant qu'un décès par cancer du poumon sur dix est étroitement lié aux risques encourus sur les lieux de travail.
Environ 125 millions de travailleurs à travers le monde sont exposés à l'amiante sur leurs lieux de travail et au moins 90 000 meurent chaque année de maladies liées à l'amiante. Des dizaines de milliers d'autres meurent de leucémie causée par l'exposition au benzène, un solvant organique très utilisé par les travailleurs, notamment dans les industries de la chimie et du diamant, précise l'OMS.
"La tragédie des cancers professionnels provoqués par l'amiante, le benzène et d'autres substances cancérogènes réside dans le fait que la science met tant de temps à se traduire en mesures de protection", a déclaré le Dr Maria Neira, Directeur à l'OMS de la santé publique et de l'environnement. "Le contrôle des substances cancérogènes sur les lieux de travail doit constituer un élément clé de tout programme national de lutte contre le cancer", a déclaré pour sa part le Dr Andreas Ullrich, responsable à l'OMS de la lutte contre le cancer.
Afin de protéger les travailleurs contre les cancers professionnels, l'OMS appelle les gouvernements et l'industrie à faire en sorte que les lieux de travail soient équipés de manière adéquate pour satisfaire aux normes d'hygiène et de sécurité et qu'ils soient exempts de toute substance polluante dangereuse.
Le moyen le plus efficace de prévenir les cancers professionnels consiste à éviter toute exposition à des substances cancérogènes, indique l'OMS, en citant des mesure comme arrêter d'utiliser de l'amiante, introduire des solvants organiques sans benzène et des technologies permettant de transformer le chrome cancérogène en une forme non cancérogène, interdire l'utilisation du tabac sur les lieux de travail et fournir des vêtements de protection aux personnes qui travaillent au soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jade

avatar

Nombre de messages : 459
Localisation : france
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Lun 9 Avr 2007 - 11:37

Bien sûre Denis mais être reconnu comme d'autres, d'ailleurs, aide et fait avancer le schmilblic Wink tu vois ce que je voulais dire clindoeil
bien à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Lun 9 Avr 2007 - 10:30

Ce que je dis c'est que je crois dans mon for intérieur que c'est ça qui est la cause de mon cancer mais je ne peux le prouver hors de tout doute.

Pour prouver une telle chose, il faudrait déja que d'autres personnes qui travaillaient avec moi aient été malades aussi, or je n'ai pas gardé de contact avec ces gens et ça fait longtemps de cela maintenant.

Ça demanderait un travail énorme et tout ce que éventuellement j'aurais comme compensation ce serait de l'argent et non ma santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jade

avatar

Nombre de messages : 459
Localisation : france
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Lun 9 Avr 2007 - 4:44

[quote="Denis"]ceci est un article sur le danger des pcb, or quand je travaillais, j<avais les deux mains et les deux bras dedans ça, alors c'est pas trop surprenant que j'ai le cancer aujourd'hui, à l'époque on ne savait pas que c'était dangeureux... s'il les font disparaitre tant mieux pour les autres...

Mad affraid oups Denis
et est ce que c'est reconnu comme maladie professionnelle ?? ..... ce qui ouvre certain droits en france à des aides financières entre autre et surtout au soins gratuits
bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   Dim 8 Avr 2007 - 16:19

ceci est un article sur le danger des pcb, or quand je travaillais, j<avais les deux mains et les deux bras dedans ça, alors c'est pas trop surprenant que j'ai le cancer aujourd'hui, à l'époque on ne savait pas que c'était dangeureux... s'il les font disparaitre tant mieux pour les autres...


Un atelier de trois jours a réuni techniciens, bailleurs de fonds et différents points focaux de la lutte contre les déchets chimiques (dont les Polychlorobiphényles (Pcb) toxiques pour l’environnement et la santé de 12 pays africains ayant ratifié la Convention de Bale. Cette rencontre a pour objet le « Lancement du projet de démonstration d’une approche régionale pour la gestion écologiquement rationnelle des Pcb et des équipements contaminés au Pcb ». Depuis une vingtaine d’années, il a été découvert que les Pcb, produits utilisés comme biélectriques dans les transformateurs, sont nuisibles pour la santé et leur fabrication a été arrêté. Mais malheureusement, il y avait déjà une grande partie qui était disséminée à travers le monde, notamment en Afrique. Donc ce projet vise à faire l’inventaire de tous ces produits, à les collecter et à présenter des propositions de leur destruction rationnelle partout dans tous les pays touchés par ces Pcb.
Selon Massamba Ndour, Coordonnateur régional du projet Pcb, « ce produit, au delà de son impact négatif sur le plan environnemental, provoque le cancer, des démangeaisons, des maladies de la peau, des irritations chez l’individu. Pour les femmes, il peut créer des fausses-couches. C’est un produit mauvais pour la santé qui appelle à une gestion saine, écologiquement rationnelle et une destruction des équipements contaminés », a-t-il indiqué. Les Pcb se trouvent par exemple dans les transformateurs de la Senelec et dans beaucoup d’autres procédés industriels. Ce sont des produits non intensionnels fabriqués en sous produits par l’industrie et dont les destructions posent problème dans les pays en développement.
A en croire Cheikh Ndiaye Sylla de la direction de l’Environnement, le Polychlorobiphényle, est constitué « des biphényles polychlorés contenant plusieurs molécules de chlore qui se mettent sur des molécules de phényle ; d’où leur toxicité ». Les autres produits nuisibles pour l’environnement sont « constitués d’huiles qui, lorsqu’elles crament à l’intérieur du transformateur ou ailleurs, créent ces produits. Donc ont peut vivre ensemble avec ces produits dans la maison, dans l’industrie, dans la voiture, partout sans le savoir. C’est pourquoi, non seulement l’inventaire pourrait permettre l’interdiction de l’utilisation de tous ces produits » à travers la prohibition de toute technologie les utilisant, mais aussi et surtout de « rassembler tous les stock en vue de leurs destruction et de la mise en place de substituts ». Pour parer à toute contrainte majeure chez les industriels utilisateurs, à la fin de l’inventaire des produits toxiques, « la Division transfert de technologie veillera à la meilleure technologie en vue d’une subvention nécessaire et d’un appui aux industries pour la mise en place de substitut dont dispose le ministère de l’Environnement. Cela permettra de faire des changements qu’il faut et quand il faut », a rassuré Cheikh Ndiaye Sylla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les produits chimiques de l'environnement.   Ven 29 Déc 2006 - 16:57

Couramment il y aplus de 100,000 produits qui sont introduits dans l'environnement et viennent en contact avec les humains via les éléments chimiques pour protéger les aliments, les retardateurs de flammes dans les ordinateurs et des adoucisseurs pour le plastic. Pour 80,000 de ces éléments chimiques, il n'y a pas assez de connaissances pour dire si et comment ils peuvent être nuisibles pour les humains.


Le réseau Cascade d'excellence est dédié à l'étude de ces produits chimiques qui sont capables d'interférer avec le système hormonal dans le corps humain. De tels produits chimiques peuvent dérégler par les exmple les oestrogènes ou la testéstérone. Les effets peuvent être un risque accru pour des conditions comme la maladie cardiovasculaire, le cancer du sein, le cancer de la prostate, le cancer du colon et les maladies neurodégénératives.


Le but ultime de Cascase est d'offrir aux Européens l'état de la recherche et des connaissances sûres sur les risques des prsoduits chimiques pour le corps humain.

Je suis pas mal sûr que c'est d'avoir été en contact avec des produits dont on connait mal les risques alors que je travaillais dans des usines de métal qui fait que j'ai un cancer aujourd'hui mais ce n'est au fond qu'une intuition. Je trouve ça bien que quelqu'un s'occupe de vérifier tous ces produits qu'on connait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les produits chimiques de l'environnement.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les produits chimiques de l'environnement.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition à des produits chimiques.
» « Notre poison quotidien » : enquête sur les produits chimiques dans l’industrie alimentaire!!
» consignes de sécurité pour la manipulation des produits chimiques
» produits chimiques interdits en collège
» évacuation produits chimiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: