AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le rôle de galectine-3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le rôle de galectine-3    Mer 20 Mar 2013 - 15:00

Même chose à partir d'un article en français.


Des chercheurs de l'Université du Maryland ont identifié une protéine, issue de la morue du Pacifique, qui possède la capacité de bloquer la formation de métastases dans un certain nombre de cancers.

"L'utilisation thérapeutique de produits naturels et diététiques ayant une activité anti-tumorale est devenue un domaine important de la recherche médicale", explique l'auteur principal de ces recherches, le professeur Hafiz Ahmed qui ajoute "Comprendre comment agissent ces composants au niveau cellulaire et moléculaire pourrait nous permettre de concevoir des préparations alimentaires qui pourraient directement être utilisées pour lutter contre le cancer et stimuler le système immunitaire".

Cette étude a démontré que le glycopeptide TFD de la morue pouvait bloquer le cancer de la prostate. Le TFD (Thomsen-Friedenreich disaccharide) antigène de la protéine du poisson est présent à la surface des cellules cancéreuses et jouerait un rôle clé dans la propagation du cancer.

Les poissons des mers froides, comme la morue, possèdent des glycoprotéines riches en antigène TFD, qui les protègent contre le gel. L'équipe de recherche a développé une forme particulière de TFD, appelé TFD100, purifiée à partir de la morue du Pacifique.

En utilisant des modèles animaux, les chercheurs ont constaté que le TFD100 se liait à la galectine-3, une protéine qui est surexprimée dans les cellules cancéreuses de la prostate. La Galectine-3 (GAL3) aide les cellules cancéreuses à échapper au système immunitaire et leur permet de se propager dans l'organisme.

"Dans la mesure où l'interaction GAL3-TFD est un facteur clé dans le déclenchement des métastases de nombreux cancers, la TFD100 constitue une voie thérapeutique prometteuse pour bloquer les métastases", conclut l'étude.

Ces recherches montrent qu'en association aux autres outils thérapeutiques, il est envisageable d'utiliser des compléments alimentaires spécifiquement élaborés pour prévenir traiter certains cancers.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julius



Nombre de messages : 55
Localisation : paca
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Le rôle de galectine-3    Mer 20 Mar 2013 - 5:53

Bonjour,

Je vais me mettre à manger de la morue ! ! ! !

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le rôle de galectine-3    Mer 20 Mar 2013 - 0:49

Mar. 19, 2013 — Researchers at the University of Maryland School of Medicine have identified a peptide, or protein, derived from Pacific cod that may inhibit prostate cancer and possibly other cancers from spreading, according to preclinical research published online in the Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

"The use of natural dietary products with anti-tumor activity is an important and emerging field of research," says senior author Hafiz Ahmed, Ph.D., assistant professor of biochemistry and molecular biology at the University of Maryland School of Medicine and scientist at the Institute for Marine and Environmental Technology (IMET). "Understanding how these products work could allow us to develop foods that also act as cancer therapeutics and agents for immunotherapy."

Most people who succumb to cancer die because tumor cells invade the surrounding tissue and migrate into the nearby blood and lymph vessels, a process known as metastasis. For example, prostate cancer typically spreads to the bones, lungs and liver. Cancer cells that metastasize to other parts of the body grow new blood supplies and eventually overcome the person's organ systems.

"This study is among the first to explore the therapeutic utility of a bioactive cod TFD-containing glycopeptide to inhibit prostate cancer from progressing," says Dr. Ahmed, who also is affiliated with the University of Maryland Marlene and Stewart Greenebaum Cancer Center. The TFD (Thomsen-Friedenreich disaccharide) antigen in the fish protein is hidden in normal human cells but is exposed on the surface of cancer cells and is believed to play a key role in how cancer spreads.

Polar fish, such as northern cod, express glycoproteins that are rich in the TFD antigen, which protect them from freezing. The research team developed a special form of TFD, called TFD100, purified from Pacific cod.

Using animal models, the researchers found that TFD100 binds to galectin-3, a protein that is overexpressed in prostate cancer cells, and blocks its interaction with the TFD antigen found on the surface of the cells. Galectin-3 (gal3) enables cancer cells to adhere to the walls of blood vessels and also kills activated T-cells, a type of white blood cell, which helps the cancer cells to spread throughout the body and evade the immune system. The researchers observed that TFD100 prevents cancer cells from attaching to the vessel walls, suppresses T-cell death and boosts the immune response.

"Because the gal3-TFD interaction is a key factor driving metastasis in most epithelial cancers, this high-affinity TFD100 should be a promising anti-metastatic agent for the treatment of various cancers, including prostate adenocarcinoma," the researchers conclude in the study, which was published online March 11 in PNAS' Early Edition.

"This research breaks new ground in our ongoing quest to discover new ways to prevent cancers from metastasizing to distant parts of the body," says E. Albert Reece, M.D., Ph.D., M.B.A., Vice President for Medical Affairs at the University of Maryland and the John Z. and Akiko K. Bowers Distinguished Professor and dean of the University of Maryland School of Medicine. "If we could one day offer patients a natural dietary supplement, derived from fish proteins, which could help to block that process, we could have a significant impact on improving patients' outcomes and survival."

------

19 mars 2013 - Des chercheurs de l'Université du Maryland ont identifié un peptide ou une protéine, dérivée de la morue du Pacifique qui peut inhiber le cancer de la et d'autres cancers éventuellement, selon une étude préclinique publiée en ligne dans les Actes de la National Academy of Sciences (PNAS).

"L'utilisation de produits naturels avec activité anti-tumorale est un domaine important et émergent de la recherche», explique l'auteur principal Hafiz Ahmed, Ph.D. «Comprendre comment fonctionnent ces produits pourrait nous permettre de développer des aliments qui agissent également comme traitements contre le cancer et comme agents d'immunothérapie."

La plupart des gens qui succombent à un cancer meurent parce que les cellules tumorales envahissent les tissus avoisinants et migrent dans le sang et les vaisseaux lymphatiques à proximité, un processus appelé métastase. Par exemple, le cancer de la prostate se propage généralement les os, les poumons et le foie. Les cellules cancéreuses qui se métastasent dans d'autres parties du corps se développent de nouvelles façons d'avoir du sang et finalement dépassent les systèmes organiques de la personne.

«Cette étude est parmi les premières à découvrir l'utilité thérapeutique de la morue contenant du TFD qui est un glycopeptide pour inhiber le cancer de la prostate », explique le Dr Ahmed. Le TFD (Thomsen-Friedenreich disaccharide), antigène de la protéine du poisson, est caché dans les cellules humaines normales, mais est exposé à la surface des cellules cancéreuses et jouerait un rôle clé dans la façon dont le cancer se propage.

Les poissons polaires, tels que la morue du Nord, expriment les glycoprotéines qui sont riches en antigène TFD, qui les protège contre le gel. L'équipe de recherche a développé une forme particulière de TFD, appelé TFD100, purifiée à partir de la morue du Pacifique.

En utilisant des modèles animaux, les chercheurs ont constaté que TFD100 se lie à la galectine-3, une protéine qui est surexprimée dans les cellules cancéreuses de la prostate, cela bloque son interaction avec l'antigène TFD trouvé à la surface des cellules. Galectine-3 (GAL3) permet aux cellules cancéreuses d'adhérer aux parois des vaisseaux sanguins et aussi tue les cellules T actives, un type de globule blanc qui aide les cellules cancéreuses à se propager dans tout le corps et à échapper au système immunitaire. Les chercheurs ont observé que TFD100 empêche les cellules cancéreuses de se fixer aux parois des vaisseaux, supprime la mort des cellules T, et stimule la réponse immunitaire.

«Parce que l'interaction GAL3-TFD est un facteur clé dans les métastases dans les cancers épithéliaux plus, cette grande affinité avec TFD100 doit être un agent anti-métastatique prometteur pour le traitement de divers cancers, y compris l'adénocarcinome de la prostate», concluent les chercheurs dans l'étude, qui a été publié en ligne Mars 11 PNAS Early Edition ".

«Cette recherche innove dans notre quête continue de découvrir de nouvelles façons de prévenir les cancers de métastaser à d'autres parties du corps», explique E. Albert Reece, MD, Ph.D., MBA, vice-président des affaires médicales à l'Université du Maryland et l'Z. John K. Bowers et Akiko Professeur émérite et doyen de l'Université du Maryland School of Medicine. «Si nous pouvions un jour offrir aux patients un complément alimentaire naturel, dérivé de protéines de poisson, cela pourrait contribuer à bloquer ce processus, nous pourrions avoir un impact significatif sur l'amélioration des résultats des patients et sur leur survie."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le rôle de galectine-3    Lun 19 Sep 2011 - 8:44

Public release date: 12-Sep-2011



AUGUSTA, Ga. – Dr. Paul Weinberger wants to make thyroid cancer diagnosis as simple and accurate as checking for high cholesterol.

Le docteur Paul Weinberger veut rendre le diagnostic du cancer de la thyroide aussi simple à réaliser qu'une prise de sang pour le cholestérol.

About 30 percent of women have a thyroid growth in their lifetime, the vast majority of which is not cancer, said Weinberger, otolaryngologist at Georgia Health Sciences University. In about 80 percent of cases, physicians can rule out cancer based on the shape of biopsied thyroid cells.

À peu près 30% des femmes ont un grossissement de la glande thyroide dans leur vie, la vaste majorité de ces grossisements ne sont pas cancéreux, dit Weinberger. Dans 80% de ces cas, les docteurs peuvent écarter le cancer à cause de la forme des celllules prélevées par biopsie.

It's the remaining 20 percent that are problematic: 75 percent are benign but there is no way to be sure without surgery.

Cela laisse 20% de cas problématiques : 75% sont bénins mais il n'y aaucun moyen d'être sûrs sans chirurgie.

"The vast majority of patients who get this indeterminate answer end up having at least part of their thyroid gland removed," Weinberger said. "And we end up saying afterward: 'Oh, good news, this was not cancer.'"

La grande majorité des patients avec cette réponse indéterminé finissent avec au moins une partie enlevé de leur glande thyroîde et on vien leur dire après que c'est une bonne nouvelle et qu'elles n'ont pas le cancer.

Weinberger wants to help women avoid unnecessary surgery with the help of a Young Investigator Combined Award from the American Head and Neck Society/American Academy Otolaryngology-Head and Neck Surgery Foundation.

Weinberger veut aider ces femmes à éviter une chirurgie non nécessaire.

"That is the Holy Grail everybody is looking for: blood-based biomarkers of cancer," Weinberger said.

C'est le Saint Graal que chacun recherche c'est à dire des biomarqueurs dans le sang pour ce cancer.

He's looking at two proteins, Galectin-3 and HBME-1, about which little is known other than they are found at elevated levels in thyroid cancer. While still a resident at GHSU, Weinberger was honored by the Head and Neck Society for his role in linking Galectin-3 to thyroid cancer. Three years ago GHSU and other centers started checking Galectin-3 levels as part a definitive cancer diagnosis in surgically removed thyroid tissue. More recently, HBME-1testing also was added.

Il surveille depuis 3 ans 2 protéines la Galectin-3 et la HBME-1 au sujets desquelles peu de choses est connu sinon qu'elles se retrouvent en grande quantité dans une thyroîde cancéreuse.

But Weinberger believes those proteins could tell the tale much earlier as biomarkers in the few cells removed during a needle biopsy. Using super-sensitive mass spectrometry technology developed to detect trace amounts of drugs and other substances in forensic pathology and now used in major research centers, he'll examine the biopsied cells collected over three years from 50 patients to look at levels of both proteins. He can then correlate those with pathology findings from the surgically removed thyroid. He's tested the concept in purified proteins and some cell lines. If the relationship holds that elevated protein levels equal cancer in the patient samples, the next step would be a prospective study in current patients before seeking Food and Drug Administration approval.

Weinberger croit que ces protéines pourraient révéler plus tôt que la biopsie la présence de cancer de la thyroide

He's stored the existing samples at room temperature to make sure the proteins are stable enough to be functional biomarkers so that referring physicians, for example, could one day send tissue samples to centers such as GHSU with mass spectrometry capabilities.

Weinberger noted that even benign thyroid growths sometimes necessitate surgery because of airway and/or swallowing problems. An ultrasound of the growth determines whether a biopsy is needed.

While the cause of thyroid disease is essentially unknown, the thyroid is one of the most metabolically active areas of the body; it receives as much blood flow as the brain and constantly produces hormones essential to regulating the metabolism, Weinberger said.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le rôle de galectine-3    Mar 1 Juin 2010 - 0:57

(May 26, 2010) — Researchers led by Dr. Yves St-Pierre at INRS-Institut Armand-Frappier, Québec, Canada implicate galectin-7 as a breast cancer differentiation marker.

les chercheurs ont impliqué la galectin-7 comme marqueur de différentiation dans le cancer du

They report their data in the May 2010 issue of The American Journal of Pathology.
Breast cancer is the second-most common type of non-skin cancer and the fifth-most common cause of cancer death world-wide. Breast cancer is 100-times more common in women than in men.

The protein galectin-7, which leads to cell death, is expressed in and plays a metastatic role in various types of cancer. To determine the role of galectin-7 in breast cancer, Demers et al investigated galectin-7 expression and function in breast cancer cells. Galectin-7 was highly expressed in two pre-clinical models of breast cancer, and high galectin-7 expression levels increased the metastatic potential of these tumor cells. In humans, high expression levels of galectin-7 were restricted to high-grade tumors and were associated with metastasis. Taken together, these data implicate galectin-7 as both a breast cancer differentiation marker and a potential therapeutic target for metastatic breast cancer.

La protéine galectine-7 est exprimé et joue rôle dans plusieurs cancers

Dr. St.-Pierre and colleagues "believe that lower survival rates and increased metastases in mice injected with breast cancer cells overexpressing galectin-7 are related to the ability of galectin-7 to protect from apoptosis, as previously shown in the case of galectin-3. … Further studies regarding the role of galectin-7 in resistance to apoptosis are currently under investigation."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le rôle de galectine-3    Jeu 2 Avr 2009 - 17:39

Dr. Raz's group "show[s] that galectin-3 is cleaved during the progression of prostate cancer and might be associated with metastasis, cell growth, and tumorigenicity. … Expression of intact versus cleaved galectin-3 thus might be used as a marker for prognosis of prostate cancer and a therapeutic target for the treatment of prostate cancer."

Le groupe de chercheurs a montré que galectine-3 peut être associé avec les métastases et la croissance des cellules cancéreuses et peut être utilisé comme marqueur ou comme cible térapeuthique pour le cancer de la
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le rôle de galectine-3    Mer 19 Mar 2008 - 12:25

18/03/2008

Un sucre pourrait « doper » les lymphocytes T, les rendant capables de combattre les cellules cancéreuses.

Pourquoi nos défenses immunitaires et, en particulier, nos lymphocytes T, ne parviennent-elles pas à combattre les cellules cancéreuses ? L'équipe de Pierre van der Bruggen, responsable de l'Institut Ludwig pour la recherche sur le cancer (Institut de Duve/UCL), vient de trouver une piste d'explication à ce mystère.

Elle a découvert qu'une molécule, la galectine-3, souvent produite par les cellules cancéreuses, vient se coller aux lymphocytes T. Elle empêche ainsi leur bon fonctionnement. En traitant ces lymphocytes avec un sucre (le N-acetyllactosamine) qui capte la galectine-3, les récepteurs sont libérés. Les fonctions des lymphocytes T qui infiltrent les tumeurs sont alors réveillées.

« Combinées à des vaccinations thérapeutiques, ce type de sucre permettrait peut-être d'induire des régressions tumorales chez un plus grand nombre de patients », espère le Dr Pierre van der Bruggen. In vitro (en laboratoire), les résultats sont prometteurs. Le travail des médecins de l'UCL vient d'être publié dans la revue Immunity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le rôle de galectine-3    Mer 10 Jan 2007 - 1:45

Les chercheurs ont découverts qu'une grosse protéine qui forme un écran de protection autour des cellules cancéreuses et les empêchent de former une tumeur secondaire est attaquée par une petite protéine qui existe dans le sang.



Dans les maladies comme le cancer du , le cancer du et le cancer du les cellules infectées perle le contrôle de leur croissance et éventuellement forme des tumeurs à ces endroits. S'ils elles sont attrapées tôt ces tumeurs peuvent être efficacement enlever par une chirurgie. Toutefois quand les cellules cancéreuses ont envahi le sang, l'efficacité de la chirurgie est résuites.



Les cellules cancéreuses qui sont dans le sang sont encore empêchées de former une nouvelle tumeur par un écran de protection formé par une protéine appelé MUC1 dans laquelle les cellules cancéreuses aont éventuellement détruites par notre propre système immunitaire. Les scientifiques ont maintenant découvert comment cet écran protecteur est brisé et permet au cancer de se répandre à travers notre corps.



LE docteur Lu-Gang Yu de l'université des sciences cliniques explique "MUC1 sur la surface de la cellule empêche la surface de la celllule de s'attacher aux parois des vaisseaux sanguins ce qui cause la tumeur secondaire. Nous avons découvert qu'un petite protéine appelé galectine-3 attaque MUC1 et déchire l'enveloppe protectrice exposant de larges parties de la cellule cancéreuse et permettant au cancer de s'agripper aux parois des vaisseaux sanguins. Les cellules cancéreuses pénètrent éventuellement les parois des vaisseaux et forment une tumeur secondaire.



"L'attachement de ces cellules cancéreuses aux vaisseaux sanguins est l'une des étapes clés de la manière dont le cancer se répand. C'est connu depuis quelques années que la concentration de galectine-3 est significativement plus haute chez les patients avec le cancer que chez les gens en santé mais jusqu'à maintenant les scientifiques ne savaient pas si ce fait jouait un rôle ou non dans le développement du cancer. Il pourrait y avoir des implications pour le développements de futurs médicaments


Dernière édition par Denis le Mer 20 Mar 2013 - 0:51, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rôle de galectine-3    Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rôle de galectine-3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La protéine galectine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: