AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le cancer originerait des cellules souches.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Ven 18 Mar 2011 - 13:40



(17 mars 2011) - Les cellules du cancer colorectal déclenchent un ensemble de gènes similaires à ceux trouvés dans les cellules souches intestinales. L'équipe de chercheurs dirigé par le chercheur Eduard Batlle, propose que les patients atteints de cancer colorectal subissent des tests génétiques de leur épithélium intestinal afin de prédire un risque plus élevé de rechute. Les résultats de l'étude, publiée en ligne cette semaine dans la revue Cell Stem Cell, offrent de nouvelles possibilités pour diagnostiquer et traiter la maladie.

Le cancer du colon est la deuxième cause de décès par cancer dans le monde entier. Le traitement actuel de la maladie implique normalement une combinaison de chirurgie et la chimiothérapie. La plupart des patients qui sont traités avec succès sont en rémission, mais il y a près de 40% de rechute dans les mois ou des années. "Cela nous montre qu'il y a des cellules dans la tumeur qui régénèrent la maladie », explique Batlle, "mais nous savons encore très peu sur les raisons biologiques de cela."

Cancer "noyau dur"


L'étude menée par Anna Merlos-Suárez et d'autres chercheurs dans l'équipe de Batlle a découvert une relation étroite entre les cellules souches intestinales (cellules non spécialisées qui produisent toutes les cellules de l'intestin) et le cancer colorectal. Les chercheurs ont comparé les gènes qui sont activés dans les cellules à partir d'une bonne santé intestinale - les cellules souches et les cellules spécialisées - avec les gènes qui sont activés dans les cellules tumorales prélevées chez des patients. "Nos résultats montrent que les patients avec cancer du côlon ont un ensemble de gènes activés qui est très similaire à l'ensemble activé dans les cellules souches. Le plus les gènes qu'ils ont sont activés en commun, le plus il est probable que le cancer du patient se propage et la rechute.

Ces gènes des cellules souches sont activés dans un sous-ensemble de cellules de la tumeur, appelé "les cellules souches tumorales." Lorsque l'équipe de Batlle a transplanté ces cellules dans des souris, les tumeurs se sont formées. Leurs résultats viennent s'ajouter à l'hypothèse de plus en plus que le cancer est lui-même organise hiérarchiquement, de telle sorte que seules les cellules spécifiques, les cellules souches tumorales, "sont capables d'initier et de propager le cancer.


Qu'est-ce qu'il y a sur les cellules souches qui leur permet de favoriser le cancer? Par définition, les cellules souches renouvelent les tissus, y compris dans ce cas, l'épithélium intestinal, et peut produire jusqu'à 5 grammes de cellules épithéliales intestinales chaque jour. Les scientifiques pensent que les tumeurs peuvent exploiter la capacité de ces cellules à renouveler indéfiniment pour croître et se propager. En outre, alors que la majorité des cellules ont une durée de vie moyenne de quelques jours, comme dans le cas des cellules épithéliales intestinales, voire de mois tout au plus, les cellules souches survivre de nombreuses années, augmentant la probabilité que leur ADN accumulent les dommages et deviennent cancéreuses.

Un des plus grands obstacles que les oncologues ont à faire face est un manque d'outils pour identifier chez les patients un risque plus élevé de rechute. La découverte d'une relation étroite entre les cellules souches intestinales et la propagation du cancer est une percée claire à cet égard. L'hypothèse que le cancer colorectal a besoin d'un type particulier de cellules pour se développer et s'épanouir a également été démontré dans d'autres types de cancer, y compris les gliomes , certains types de lymphome ou de cancer du sein . Cette découverte ouvre la porte pour le développement de Antrag destinés à ces nouveaux objectifs dans la lutte contre le cancer: les cellules souches tumorales.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Jeu 22 Avr 2010 - 13:37

Un inhibiteur de cellules souches aurait été inventé :

The Phase I study of BBI608 was designed to determine its safety and to establish a dose regimen for Phase II trials in adult patients with various advanced cancers. The study is being conducted at the Segal Cancer Center, Montreal, Quebec, Canada; the Juravinski Cancer Center, Hamilton, Ontario, Canada; and the Karmanos Cancer Center, Detroit, Mich.
(...)
"We are encouraged by the early clinical data which supports our further efforts targeting cancer cell stemness," Li said. "Through incredible team effort and hard work we have accomplished the discovery of BBI608, and its translation from bench to bedside in less than 24 months, which, to our knowledge, sets a record pace for translational medicine. We are very excited about our novel approach and the therapeutic potential of cancer cell stemness inhibitors."

Cela n'aurait pris que 24 mois du laboratoire d'essai à la clinique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Sam 30 Jan 2010 - 2:54



La recherche sur les cellules souches pourrait bien éradiquer le cancer Une découverte de chercheurs anglais pourrait aider à attaquer la racine du mal concernant le cancer. Cette technique innovante conduirait par conséquent à la création de médicaments qui attaquent le cancer bien plus précisément. On s'est progressivement rendu compte que ce sont en effet des cellules souches qui initient la croissance d'une dangereuse tumeur. Si l'on pouvait concevoir des traitements contre ces cellules spécifiques, le cancer ne deviendrait plus qu'un mauvais souvenir. Jusqu'à présent, la recherche sur les cellules souches cancéreuses a rencontré beaucoup de difficultés, car il est difficile de faire le tri entre les bonnes cellules souches et les cancéreuses. On vient justement de faire un grand progrès pour trier le bon grain de l'ivraie.


By Richard Alleyne, Science Correspondent
Published: 7:30AM GMT 26 Jan 2010

The research could speed up attempts to wipe out cancer by targeting tumour stem cells that drive the disease.
A team from Oxford University has developed a new method of isolating cancer stem cells that can then be grown and studied in the laboratory.

La recherche pourrait passer à une vitesse supérieur en ciblant les cellules souches qui drive la maladie. Une équipe de l'université d'Oxford a développé une nouvelle méthode pour isoler les cellules souches qu'on peut faire pousser en laboratoire pour être étudié.

The technique could pave the way to developing drugs that attack cancer at its root.

La technique pourrait paver la voie pour attaquer le cancer à la racine.

Dr Trevor Yeung, from the Weatherall Institute of Molecular Medicine at Oxford University, said: "Cancer stem cells drive the growth of a tumour. If we could target treatments against these cells specifically, we should be able to eradicate cancer completely."

Les cellules souches cancéreuses conduisent le cancer complètement, si nous pouvions cibler les traitements contre ces cellules nous pourrions complètement éradiquer le cancer.

Until now research on cancer stem cells has been slow, since the cells are difficult to identify and isolate from tumours.
In the past scientists have tried to find cancer stem cells in tissue samples taken from patients.
The new research involves better ways of using molecular markers to identify cancer stem cells, and maintaining the cells in simple laboratory cultures.

Instead of using biopsy samples, the scientists worked with established bowel cancer cell lines.
They found that the proportion of cancer stem cells within different bowel cancers varies widely, with aggressive tumours containing higher numbers.

The research is reported today in the journal Proceedings of the National Academy of Sciences.
Dr Yeung said: "Radiotherapy and chemotherapy work against all rapidly dividing cells. But there is increasing evidence that cancer stem cells are more resistant than other cells to this treatment. Cancer stem cells that have not been eradicated can lead to later recurrence of cancer.

La radiothérapie et la chimiothérapie travaille sur les cellules qui se reproduisent vite mais les cellules souches sont plus résistantes que les autres à ces traitements. Les cellules souches qui n'ont pas été éradiquées peuvent faire resurgir le cancer

"It's like trying to weed the garden. It's no good just chopping off the leaves, we need to target the roots to stop the weeds coming back.

Nous avons besoin de cibler les racines et non seulement les feuilles.

"People have assumed that cancer stem cells made up a small proportion of the cells in a tumour, but it is becoming increasingly clear that this is not correct. The most aggressive tumours can have a majority of cells that are cancer stem cells."

Les gens ont pensé que les cellules souches cancéreuses étaient en petit nombre mais àa devient de plus en plus clair que les tumeurs les plus agressives ont beaucoup de cellules souches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Ven 29 Jan 2010 - 23:50

(Jan. 29, 2010) — Eliminating cancer stem cells (CSCs) within a tumor could hold the key to successful treatments for ovarian cancer, which has been notoriously difficult to detect and treat, according to new findings published this week in the journal Oncogene by Yale School of Medicine researchers.

Éliminer les celllules souches cancéreuses dans la tumeur pourrait être la clé à des traitements réussis dans le cas du cancer de l'ovaire.

"We found that stopping the expression of two genes -- Lin28 and Oct4 -- reduces ovarian cancer cell growth and survival," said Yingqun Huang, M.D., assistant professor in the Department of Obstetrics, Gynecology & Reproductive Sciences at Yale School of Medicine.

Nous avons découvert qu'arrêter l'expression des gènes Lin28 et Oct4 réduit la croisance et la survie des cellules cancéreuses de l'ovaire.

Ovarian cancer has been challenging to treat because it tends to recur frequently and develop resistance to treatment. The poor outcome for women with ovarian cancer has been associated with subtle and nonspecific symptoms -- earning it the moniker the "disease that whispers."

"This recurrence and drug resistance may be due to the presence of CSCs within the tumors that have the capacity to reproduce and to differentiate into non-CSC tumor cells that repopulate the tumor mass," said Huang, who is a member of Yale Stem Cell Center and Yale Cancer Center. "Eliminating these CSCs may be key to successful treatments."

"Cette récurence pourrait être causée par la présence de cellules souches cancéreuses dans la tumeur.Éliminer ces cellules pourrait être la clé du succès.

While in the process of studying the functions of stem cell proteins in human embryonic stem cells, Huang and her colleagues unexpectedly discovered that a sub-population of ovarian cancer cells express stem cell proteins Lin28 and Oct4. They also found that the two proteins appear to act together in ovarian cancer tissue cells to produce more advanced tumors. Inhibiting their combined expression led to a significant decrease in the growth and survival of cancer cells. A larger-scale ovarian cancer study is currently underway to confirm the significance of the findings.

Une sous-population de cellules canécreuses exprime les protéine Lin28 et Oct4. Les deux protéines semblent agir de concert dans les tissus cancéreux ovarien pour en produire davantage. supprimer leur expression combiné diminue de beaucoup la croissance et la survie des cellules cancéreuses. Une étude sur beaucoup de femmes est présentement faite pour confirmer ces découvertes et leurs importances.

"We hope we will soon be able to apply this new information to improve outcomes, perhaps by developing better diagnostic markers and treatment strategies that may be useful in customizing treatment for ovarian cancer patients," said Huang.
The study was supported by Connecticut Innovations, the Fannie E. Rippel Foundation and the National Cancer Institute.
Other Yale authors on the study included Nita Maihle and Shuping Peng.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Mar 22 Sep 2009 - 10:56

«Grâce à notre savoir-faire dans la compréhension de ces cibles thérapeutiques, nous pouvons identifier les meilleures molécules», affirme le professeur Ariel Ruiz i Altaba, entrepreneur et professeur à l’Université de Genève

Ariel Ruiz i Altaba, professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Genève, voulait créer une start-up depuis plusieurs années afin de «faire bénéficier les personnes atteintes de cancer des derniers développements scientifiques dans ce domaine». La société a été fondée au mois de juin. Elle porte le nom de Phistem et, déjà, Ariel Ruiz i Altaba rêve de future «Genentech lémanique».

Phistem veut développer de nouveaux médicaments susceptibles d’éradiquer spécifiquement les cellules souches tumorales du corps humain.

Pour rappel, les tumeurs ne sont pas des amas indifférenciés de cellules équivalentes. Elles contiennent des cellules souches tumorales qui s’auto-renouvelent et qui sont «initiatrices» des cancers. «Ces cellules maintiennent la croissance de la tumeur et, malheureusement, échappent aux traitements anticancéreux actuels», explique le fondateur de Phistem.

Les études requises pour entrer en phase clinique devraient démarrer d’ici à une à trois années. Ariel Ruiz i Altaba affiche une confiance déterminée: «D’ici cinq à dix ans, un nouveau médicament, pris par voie orale, ciblera les cellules souches cancéreuses. Il pourra remplacer ou être combiné à une chimiothérapie classique. Je prévois également un patch traitant un mélanome ou une récidive.»

Publicité
L’équipe d’Ariel Ruiz i Altaba a cherché à comprendre les mécanismes de communication qui permettent aux cellules souches cancéreuses de croître, s’auto-renouveler et survivre. Les scientifiques genevois ont montré que les voies de signalisation moléculaire, dites Hedgehog-Gli et Wnt, sont impliquées dans ce processus de prolifération. Par exemple, la cyclopamine, une molécule naturelle découverte dans les années 1960 et extraite du lys californien, permet de bloquer la voie de signalisation Hedgehog-Gli. Plusieurs publications du laboratoire genevois montrent que, privées de ces signaux, les cellules souches tumorales finissent par mourir. Les tumeurs et les métastases disparaissent.

Les difficultés liées à la production de la cyclopamine ont conduit Ariel Ruiz i Altaba à identifier de nouvelles molécules capables d’inhiber la fonction de Hedgehog-Gli. «Celles-ci s’avèrent même plus efficaces. Nous voulons aller jusqu’au stade préclinique et collaborerons par la suite avec des sociétés pharmaceutiques ou des institutions», explique le chercheur qui souhaite lever entre 3 à 5 millions de francs pour mener à bien son projet. La jeune société est déjà impliquée dans un programme de recherche et développement de l’Union européenne. En outre, le chercheur Christophe Mas, qui devrait prochainement rejoindre la société, a obtenu le Prix Venture kick 2009 pour Phistem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Jeu 27 Aoû 2009 - 13:38

Scientists in Switzerland have discovered a way to block the growth of human colon cancer cells, preventing the disease from reaching advanced stages and the development of liver metastases. The research, published in EMBO Molecular Medicine, shows that blocking the so-called Hedgehog-GLI pathway can prevent the growth of tumours, metastatic lesions and cancer stem cells, the cells thought to lie at the root of cancer growth.

Les scientifiques de Suisse ont découvert un moyen de bloquer la croissance des cellules cancéreuses du cancer du empêchant cette maladie d'atteindre son stage avancé et de développer des métastases au foie. La recherche montre que bloquer le chemin cellulaire hedgehog-GLI peut prévenir la croissance des tumeurs, les lésions métastasiques et les cellules souches cancéreuses seraient à la source de la croissance du cancer.

Colon cancer often begins in a treatable form when it is confined to the bowel wall, but in frequent cases it can develop to an incurable metastatic stage. A Geneva-based research team has discovered the essential role played by HH-GLI in the progression of colon cancer to these late and incurable stages. HH-GLI is a signalling pathway used by cells to communicate with each other, often used to determine position, growth and survival.

Le cancer du coln commence souvent par une forme traitable lorsqu'il est confiné à la paroi du colon mais souvent il se développe dans un stage incurable métastasique.. À Genève, une équipe de recherche a découvert le rôle essentiel joué par HH-GLI dans la progression du cancer du vers se stage tardif. HH-GLI est un chemin cellulaire utlisé par les cellules pour communiquer et il est souvent déterminant dans la position, la croisssance et la survie des cellules.

"Previous works hinted at the possible role of HH-GLI in colon cancer, but this was denied by other studies, so its involvement was never entirely clear," said lead researcher Professor Ariel Ruiz i Altaba of Geneva University. "In this study we have proven that HH-GLI is essential for the development and growth of colon cancers. The research demonstrates the active presence of HH-GLI signalling in epithelial cells of colon cancers. Moreover, we find that metastatic tumours rely on this pathway for sustained growth. This identifies HH-GLI as a target for novel anti-cancer therapies against so far incurable forms of colon cancer in distant organs, such as the liver."

This research opens the possibility of new anti-cancer therapies, specifically the use of RNA interference and of Cyclopamine, a plant product known to block Hedgehog pathway activity. This and other similar molecules can now be considered for future research as a treatment for terminal patients with metastatic disease and to fight resurgent forms of the disease.

Cette recherche ouvre la possibilité de nouvelles thérapies contre le cancer, spécifiquement l'utilisation des interférents ARN et de la cyclopasmine, une plante connue pour bloquer le chemin cellulaier hedghog. CEtte molécule et d'autres peuvent être considérés pour de futures recherches pour les malades avec des métastases et pour combattre les formes récurentes de la maladie.

"Recurrence is a major problem in cancer treatment. Even after a patient has displayed an apparent complete recovery from a primary tumour, recurrence at nearby or distal locations has a poor prognosis," said Ruiz i Altaba. "While monitoring recovering mice we noted that tumours began to recur in all cases except for those treated with Cyclopamine for a short period of time after tumour disappearance. The treated mice were kept for up to one year after the treatment and remained healthy and tumour free."

Using these genetic or pharmacologic methods to block HH-GLI activity also prevents cancer stem cell self-renewal. Using a new in vivo assay to test the participation of cancer stem cells in a growing tumour, the research team demonstrated the essential role of this pathway for the maintenance and survival of cancer stem cells.

"This work firmly establishes the critical action of HH-GLI in human colon cancer cells, providing the platform for preclinical and future clinical work." concluded Ruiz i Altaba. "The finding that a blockade of HH-GLI for a relatively short period was sufficient to eliminate the tumour and prevent recurrence, without negatively affecting the health of the mice, opens the possibility for the use of a therapeutic window to eradicate the tumour without major side effects."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les cellules souches et un vaccin contre le cancer   Lun 26 Mar 2007 - 15:48

Les cellules souches pourraient conduire à un vaccin contre le cancer.





NEW YORK, March 26 (UPI)



Des scientifiques ont déterminé que l'immunité aux cellules souches pourraient aider les gens avec une condition pré-cancéreuse à ne pas développer le cancer.



Même si les cellules souches fondent de grandes promesses dans le combat contre certaines maladies, des évidences de plus en plus nombreuses suggèrent que la croissance d'une tumeur peut dépendre de cellules souches qui compromettent une très petite partie d'une tumeur.
Les recherches par les scientiques au centre Rockfeller suggèrent que de telles cellules pourraient être une cible importante pour un vaccin contre le cancer

Près de 3 % des adultes agés de 40 ans et plus testent positif pour une condition appelé MGUS ( monoclonal gammopathie of undeterminer signifiance). Cette condition est rel;ativement bénigne mais quelques cas peuvent se dévelopepr en myélome multiple ou en cancer du sang. Les chercheurs ont été incapables cependant de trouver pourquoi la majorité des cas de MGUS ne développaient pas le cancer.


Mais ils ont déterminé que les patients atteints de MGUS développent une réponse immunitaire à une protéine faite par les cellules souches appelée SOX2, réponse qui protégerait le patient de développer le myélome multiple.

L'étude apparait dans "Journal of experimental Medecine"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Encore les celllules souches vues comme les responsables.   Mar 13 Mar 2007 - 13:10

Une étude de l'institut Dana-Faber étudies l'hypothèse que les cellules souches cancéreuses, un petit nombre de cellule qui se renouvelle d'elles-mêmes soient responsables pour la progression du cancer du sein et de sa récurence. Ainsi en enlevant ces cellules cela pourrait guérir la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les protéines Jumonji   Sam 24 Fév 2007 - 8:02

All living organisms, including human beings, consist of a number of specialised cell types that all originate from the same type of primal cell; the embryonic stem cell. Stem cells can develop into any type of cell through a carefully regulated process referred to as cellular differentiation. During differentiation, specific genes are switched on while other genes are switched off. The genes that are activated during differentiation determine which type of cell the stem cell will become. The result is that cells in a particular organ, e.g. a liver, only express genes specific to that organ.

Tous les organismes vivants, incluants les etres humains, sont faits d'un nombre de cellules spécialisées qui originent toutes de la cellule primale; la cellule souche embryonnique. Les cellules souches peuvent se développer en n'importe sorte de celules au travers un processus régulé de près connue comme la différenciation celllulaire. Durant la différentiation, certains gènes sont mis en fonction et d'autres sont mis en sommeil. Les gènes qui sont activés durant la différentiation déterminent de quelle sorte de cellule il s'agit et de quel organe il s'agit. Les cellules du foie par exemple, n'expriment que les gènes spécifique au foie .

Director of BRIC, Professor Kristian Helin led the research team consisting of Jesper Christensen, Karl Agger and Paul Cloos. Last year, the same research group published an article in Nature on how a group of Jumonji proteins regulate the growth of cancer cells and are involved in the development of specific cancer types.
L'an dernier, une équipe de recherche a publié un article sur comment un groupe de protéines Jumonji régule la croissance des cellules cancéreuses et sont impliquées dans le développement de différents cacners.

BRIC's new results show that a different subgroup of Jumonji proteins is essential for cellular differentiation. The Jumonji enzymes can turn off, or inactivate, particular genes that play an important part in embryogenesis. The conclusions are based on studies of the nematode (roundworm) C. elegans and studies of mouse embryonic stem cells. The C. elegans studies were carried out in collaboration with another of BRIC's research groups, led by Associate Professor Lisa Salcini.

The BRIC researchers are currently developing inhibitors to the Jumonji proteins. Their aim is to use these inhibitors to treat cancer patients with increased levels of the Jumonji proteins.

L'équipe est en train de développer des inhibiteurs de protéines Jumonji. Leur but est de traiter des patients ayant un haut degré de cette protéine Jumonji.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Ven 23 Fév 2007 - 15:48

A team in the Netherlands has uncovered a key protein that could stop these stem cells from becoming malignant. “This is a hot topic in the cancer field,” Maarten van Lohuizen of The Netherlands Cancer Institute, Amsterdam told participants at a EuroSTELLS workshop, held in Montpellier, France, 23-24 January. “To be successful in cancer therapy you need to target these stem cells: they are intrinsically resistant to chemotherapy.”

Une équipe des Pays-Bas a découvert une protéine clé qui pourrait arrêter les cellules souches de devenir maligne. "Cette protéine est un sujet chaud dans le domaine du cancer" a dit Maarten Van Lohuizen à une réunion tenu en janvier à Montpellier en France. "Pour avoir du succès dans la thérapie contre le cancer vous devez cibler ces cellules souches qui sont intrinséquement résistantes èa la chimio.

Polycomb proteins have emerged as key players in cancer pathogenesis. They are powerful epigenetic regulators that normally silence genes without altering the cell’s DNA. Compounds that regulate polycomb could result in novel anticancer drugs that shrink malignant tissue, and prevent cancer recurrence, a common problem with most chemotherapies.

Les protéines Polycomb ont émergé comme des joueurs clés dans la pathogenèse du cancer. Elles sont des puissants régulateurs epigenetic qui normalement rendent silencieux les gènes sans altérer l'adn. Des molécules qui réguleraient ces Polycombs seraient de nouveaux médicaments qui réduiraient les tissus cancéreux et préviendraient la récurence du cancer, un problème commun à la plupart des chimios.

That tumours and stem cells have much in common has been known for many years. Both self-renew and both spawn many different types of cells. But only recently, new techniques have enabled biologists to identify stem cells buried in tumours.

Van Lohuizen has found that stem cells in cancerous tissues are locked in an immature state in which they carry on multiplying instead of maturing into specific tissues. “Some resistant cancer cells don’t listen to the ‘stop’ signal any more,” he explains. That stop sign is delivered by the polycomb proteins. They silence several genes at once by affecting the way the DNA is compacted into chromatin fibres, without altering the DNA sequence.

Normally, the main role of the polycomb complex is to repress genes during development or when stem cells are needed for tissue maintenance. But an aberrant polycomb spells trouble. In mice where polycomb proteins have been genetically disabled, van Lohuizen has seen that the cells become invasive and trigger cancerous growth. “This may be why gliomas are such lethal tumours, because these stem cells become highly migratory,” van Lohuizen points out.

The hunt is now on for therapeutic agents that target these budding cancer stem cells. The Dutch researcher is optimistic that used in combination with chemotherapy, such compounds will also prevent cancer reigniting after treatment. “We have to be very careful because [these compounds] will also regulate normal stem cell behaviour. It is a fine balance,” he noted.

La quête est maintenant pour des agents thérapeuthiques qui ciblent ces cellules canécreuses. Le chercheur Hollandais est optimiste sur l'utilisation avec la chimio de ces composés quji préviendraient le cancer aussi après le traitement " Nous régulons les celllules normales aussi aves ces molécules et c'est pour cela que nous devons être prudents. Tout est question d'équilibre" note-t-il

EuroSTELLS is the European Collaborative Research (EUROCORES) programme on “Development of a Stem Cell Tool Box” developed by the European Science Foundation.

Note: This story has been adapted from a news release issued by European Science Foundation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le pancréas et les cellules souches   Ven 2 Fév 2007 - 11:25

Posted: February 1, 2007

Les chercheurs étatsuniens ont identifiés une sous-population de cellules pancréatiques hautement cancérigènes qui vont montré les caractéristiques des cellules souches. Une plus grande compréhension de ces cellules pourraient conduire à de nouveaux traitements contre cette maladie.


Des études antérieures avaient révélév des cellules souches dans le cas du cancer du du et celui du mais jusqu'à maintenant ue cellule souche pour le cancer pancréatique n'avait pas été identifié.


Les cellules souches du cancer du pancréas expriment CD44, CD24, et ESA à leurs surface et représentent entre .2 et .8%

Comparé à la cellule ordinaire, les cellules souches montrent jusqu'à 100 plus de malignité. Aussi que 100 de ces cellules sont nécessaires pour établir une tumeur.

Les cellules identifiées montrent les caractéristiques des cellules souches standards c'est à dire : produire différentes cellules, se renouveler elle-même et accroitre la population de la molécule sonic-hedgehog.


"Pendant les 2 dernières décennies nous n'avons pas eu d'amélioration significative dans le traitemement de cette maladie, je crois que si nous pouvons cibler ces cellules nous aurons une avancée significative." dit l;e docteur Simeone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Mer 24 Jan 2007 - 10:25

Cette question des cellules souches pour être compliqué est porteuse d'espoir parce que ça pourrait bien être la vraie base de fonctionnement du cancer et ce serait pour ça que les médecins et chercheurs ne réussisaient pas à guérir le cancer c'est parce qu'ils soignaient les effets mais ne s'attaquaient pas aux vraie causes qui sont ces cellules souches.
À mesure qu'ils vont comprendre mieux leurs fonctionnement, ils vont être capable de lutter contre la cause du cancer plutôt que sur les effets.
Ici l'article rend compte d'une découverte compliquée dans le domaine des cellules souches et de comment elle deviennent cancéreuses.



The paper, "PTEN-deficient intestinal stem cells initiate intestinal polyposis" was posted to the Nature Genetics Web site on January 21.

The theory that cancer stem cells initiate and drive cancer cell growth has been gaining popularity in both clinical and basic research. Recent studies have identified cancer stem cells and shown that they may cause tumors when transplanted into a secondary host. Until now, however, little was known about the process by which mutations in a stem cell result in primary tumor initiation.


La théorie qui dit que les cellules souches initient et conduisent le croissance du cancer a gagnée n popularité dans les cliniques et la recherche fondamentale. De récentes études ont identifiées les cellules souches et montré qu'elles peuvent avoir causer des tumeurs lorsque transplanter dans un deuxième endroit. Jusqu'à maintenant toutefois on savait peu du processus par lequel les mutations dans une cellule souche résultait dans le commencement d'une tumeur.
The Li Lab team studied the intestinal system in mice in which one of the human tumor suppressor genes, PTEN, had been deleted. They found that the PTEN/Akt pathway likely regulates stem cell activation by helping control nuclear localization of beta-catenin, the Wnt pathway effector, through phosphorylation of beta-catenin -- including Serine552.

Le laboratoire de l'équipe du docteur LI a étudié des souris dans lesquels le gène humain PTEN suppresseur de tumeur avait été enlevé. Ils ont trouvé que le chemin cellulaire PTEN/AKt régule l'activation de la cellulle souche en aidant à controler la localisation de la beta-catenine, le chemin cellulaire Wnt, à travers la phospholysation de la beta-catenine, incluant serine 552 (ouais pas simple...)

"We found that a loss of PTEN in intestinal epithelial cells accompanied by a loss of PTEN in stromal cells can lead to changes that may increase the number of stem cells and change their position or location," said Dr. Li. "These changes result in crypt fission and budding and can lead to intestinal polyposis and uncontrolled tumor growth."

"Nous avons découvert qu'une perte de PTEN dans les cellules épithéliales intestinales accompagnée d'une perte dePTEN dans les cellules stomachales peut accroitre le nombre de cellules souches et changer leur position ou location" dit le docteur Li. "Ces changements résultent dans une fission et peuvent conduire à des polypes intestinaux et au croissance d'une tumeur."

"All of us were very excited to be part of these efforts to reveal basic features of cancer stem cells," said Dr. He. "What we learned -- that cancer stem cells are a rare population in the tumor mass; that they are slow cycling but more active than normal stem cells; and that cancer stem cells and stromal insertions initiate the process of primary tumorigenesis -- will be influential in our future work."

"Findings from the Li Lab create opportunities to further characterize cancer stem cells and to obtain their molecular signature -- providing important insight into targeting these cells," said Robb Krumlauf, Ph.D., Scientific Director. "This is a fascinating new area of cancer research, and Linheng Li and his colleagues will continue to make important contributions."

"Les découvertes du laboratoire de Li crée des opportunités pour caractériser plus profondément les cellules souches pour obtenir leur signature moléculaire fournissant ainsi d'importantes idées pour cibler ces cellules. C'est une nouvelle et fascinante aire de recherche et le docteur Li et ses coll`gues vont continuer à faire des contributions."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Jeu 18 Jan 2007 - 21:03



Les cellules souches cancéreuses sont le petit nombre de cellules cancéreuses qui se réplique pour faire croitre la tumeur. Les chercheurs croient que les traitements courants n'on pas d'effet quelques fois parce qu'ils n'attaquent pas les cellules souches cancéreuses. En identifiant les cellules souches, les chercheurs peuvent développer de nouveaux médicaments pour les attaquer et les tuer.

"Les résultats de nos traitements pour le cancer de la tête et du cou ne sont pas aussi bon que nous aimerions qu'ils soient. Beaucoupde personnes continuent à mourir de ce cancer. Cette découverte aura de l'impact sur notre compréhension du cancer du cou et de la tête et nous espérons qu'elle conduira à des traitements plus efficaces" dit Mark Prince.

Les chercheurs ont pris des exemples de tumeurs de patients qui subissaient une chirurgie pour un cancer de la tête et du cou incluant des cancers de la langue, du larynx, de la gorge et des sinus. Les cellules des exemples ont été séparés selon qu'elles exprimaient un marqueur: le CD44

Les cellules ont été implantés dans des souris traités pour ne pas avoir de système immunitaire. De nouvelles tumeurs croisaient dans les souris ou on avait implanté les cellules qui exprimaient le CD44 et pas chez les autres. Or cette capacité de se renouveler et de produire différents types de cellules est la marque des cellules cancéreuses.

Les cellules souches ont été identifiés dans plusieurs autres types de cancers : celui du du celui du et celui du
On a découvert que le CD44 jouait aussi un rôle dans les cellules souches du cancer du sein.

"nous savons que le CD44 est important dans le cancer du sein et maintenant dans celui de la tête et du cou. Ce travail fournit d'autres preuves que la théorie des cellules souches cancéreuses est valable.

Citation :
Cette théorie suggère qu'une petite population de cellules cancéreuses sont critiques dans la croissance du cancer et de sa progression et la clé pour traiter le cancer est de tuer ces cellules. C'est un modèle tout à fait différent du traitement courant. Les chercheurs suspectent que le cancer revient parce que les traitements n'ont pas tuer les cellules souches.

La découverte présente n'a pas découvert les cellules souches exactes mais elle en est proche. Le pourcentage des cellules exprimant le CD44 varie d'un exempla à l'autre, avec un exemple à 40% . D'autres études dans d'autres types de cancer des populations aussi petites que 5%.

"Nous avons encore besoin de chercher pour trouver une pure population de cellules souches" dit Prince
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Ven 12 Jan 2007 - 15:09

Deux études montrent que certaines de ces cellules pourraient être à l'origine des tumeurs cancéreuses.


UN nouveau jalon dans la recherche contre le cancer vient d'être posé avec la découverte de cellules souches pour le cancer du côlon par deux équipes indépendantes. John E. Dick et son équipe de l'Université de Toronto ont réussi à isoler et à identifier ces cellules dans les tumeurs de plusieurs patients, capables de redonner un cancer du côlon après transfert chez l'animal. L'autre étude, dirigée par Ruggero De Maria, de l'Istituto Superiore di Sanità à Rome, a non seulement trouvé ces cellules chez d'autres patients mais aussi pu les mettre en culture, ce qui va faciliter la recherche de ce qui les distingue des cellules souches normales du côlon. « On connaît désormais les cellules souches de plusieurs types de cancer », confirme Dominique Bonnet, anciennement au laboratoire de John Dick et maintenant directrice de recherche au London Research Institute à Londres. « Il est probable que tous les cancers possèdent ce type de cellules capables à la fois de s'autorenouveler et de produire les cellules qui seront à l'origine des tissus tumoraux. »


L'idée de cellules souches du cancer a été avancée dès 1937 mais il a fallu attendre 1988 pour pouvoir tester le potentiel in vivo des cellules souches de cancers humains, grâce à l'utilisation de souris dépourvues de système immunitaire, mise au point à l'époque par John Dick. C'est encore son laboratoire qui, le premier, prouve en 1994 l'existence de cellules souches pour un cancer chez l'homme, la leucémie myéloïde aiguë, résultat maintenant étendu à d'autres leucémies. Il montre alors que ces cellules, très rares parmi les cellules cancéreuses, portent des marqueurs de surface communs aux cellules souches normales. Ces marqueurs ont ensuite permis d'isoler les cellules souches des cancers du cerveau et du en 2003, puis du cancer de la en 2005 et de en 2006.


Ces découvertes intéressent les cliniciens car la présence de telles cellules pourrait expliquer la résistance aux traitements et les rechutes du cancer observées chez certains patients. Destinées à persister dans l'organisme pour régénérer les tissus, les cellules souches normales sont mieux armées pour réparer leur ADN et rejeter les produits chimiques de leur environnement : ces mêmes propriétés aideraient leurs homologues cancé- reuses à résister aux radio et chimiothérapies. De plus, les cellules souches du cancer ont comme leurs homologues normales un aspect peu différencié qui ne les rend guère visibles par notre système immunitaire.


Cocktails de médicaments


Enfin, en nombre infime dans les tissus et le plus souvent au repos, elles peuvent échapper aux chimiothérapies actuelles qui ciblent les cellules se divisant rapidement. « Pour attaquer les cancers à leur racine, il serait préférable, constate Dominique Bonnet, de développer de nouveaux cocktails de médicaments également capables d'éliminer ces cellules sans toucher aux cellules souches normales de l'organisme. Un seul groupe américain y est pour l'instant parvenu, dans le cas de la leucémie myéloïde aiguë , et les recherches sont très actives dans ce domaine. » La capacité à produire des métastases pourrait aussi être liée aux cellules souches, selon certains chercheurs, qui soulignent les processus communs de migration retrouvés dans ces deux types de cellules.


S'il existe des cellules souches dans les cancers, peut-on pour autant dire que des cellules souches dévoyées sont à l'origine des cancers ? « Probablement, précise Dominique Bonnet, mais il a aussi été prouvé que certaines cellules différenciées pouvaient acquérir des propriétés de cellules souches, dans des conditions artificielles il est vrai, et pas encore chez l'homme. » Certains chercheurs avancent que seules les cellules souches vivraient assez longtemps dans l'organisme pour pouvoir accumuler leS mutations nécessaires à l'apparition progressive du cancer : elles seraient dans ce cas le point de départ à la fois du renouvellement des tissus mais aussi de la production aberrante de cellules cancéreuses. Le cancer serait-il un produit anormal du développement de l'organisme ? Les cellules souches sont-elles la source primaire de tous les tissus cancéreux et dans ce cas arrivera-t-on un jour à éradiquer les cancers à la source ? Ces questions deviennent de plus en plus cruciales dans la lutte contre le cancer et font converger plusieurs domaines de la biologie. C'est dans cette optique que l'Institut Curie lance la construction cette année d'un grand centre de recherche consacré à la biologie du développement en cancérologie.


Nature, 4 janvier 2007.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le cancer originerait des cellules souches.   Jeu 11 Jan 2007 - 9:02

Comme on réussit mal à soigner le cancer, c'est très possible qu'on ne soigne pas la cause parce qu'on ne l'a pas trouvé cette cause. Il y a une théorie de plus en plus plausible qui veut que le cancer origine des cellules souches, cet article parle de ça. Comme ma traduction est approximative, je laisse le texte original en anglais.


Researchers at the University of Southern California (USC) recently made significant strides toward settling a decades-old debate centering on the role played by stem cells in cancer development. According to the study's findings, which appear in an upcoming issue of Nature Genetics and now available online, genes that are reversibly repressed in embryonic stem cells are over-represented among genes that are permanently silenced in cancers; this link lends support to the increasingly discussed theory that cancer is rooted in small populations of stem cells.

Les chercheurs de l'université de Californie du sud ont récemment fait de grands pas en avant pour clore un débat qui perdure à travers des décennies sur le rôle joué par les cellules souches dans le développement du cancer. Selon des découvertes, qui apparaissent dans un compte-rendu de la revue "Nature Genetics" et disponible sur le net, les gènes qui sont réprimés de façon temporaire dans le cellules souches de l'embryon sont sur représenté parmi les gènes qui sont rendus silencieux (ne produisent plus de protéines) de façon permanente dans les cancers. Ce lien que les chercheurs ont établi vient renforcir la théorie selon laquelle le cancer prend naissance dans une petite population de cellules souches.
USC researchers uncovered this link after observing that of 177 genes repressed by Polycomb group (PcG) proteins, fully 77 showed evidence of cancer-associated enzymatic modification of DNA (known as methylation). "Finding that a Polycomb target in an embryonic stem cell is 12 times more likely to become abnormally methylated in cancer is highly significant," says Peter Laird, Ph.D., one of the lead researchers and associate professor of surgery, biochemistry and molecular biology, and director of basic research for surgery at the Keck School of Medicine of USC.
Les chercheurs ont découvert ce lien après s'être rendu compte que sur 177 gènes réprimés par les protéines du groupe Polycomb (PcG), 77 montrent des évidences de modification enzymathique de l'ADN (méthylisation) "Découvrir qu'une cible Polycomb dans une cellule embryonnique est 12 fois plus susceptible de devenir anormalement méthylé en cancer est hautement significatif" dit Peter Laird un des chercheurs.

Laird and his colleagues discovered that some genes repressed by Polycomb in embryonic stem cells are essentially pre-marked to become permanently silenced by DNA methylation. "This permanent silencing," Laird explains, "prevents embryonic stem cells from differentiating, and they thus become the seeds of cancer development later in life." USC researchers made these observations in relation to breast, colorectal, lung, and ovarian cancer.

Laird et ses cool`gues ont découvert que quelques gènes réprimés par les Polycomb dans les cellules embryonniques sont pré-marqués pour devenir silencieux d'une façon permanente par la méthylisation de l'Adn.
"Cette mise au silence permanent empêche les cellules souches de se différencier et dès lors les font devenir les graines qui vont développer le cancer plus tard dans la vie" Les chercheurs de L'USC ont fait ces observations pou les cancers et


Not only does the USC study provide empirical evidence for a stem cell origin of cancer, but, according to Laird, "It also supports a very early involvement of epigenetics in cancer. We found that cancer arises in cells that have already undergone epigenetic alterations," he adds, "which points to epigenetic events preceding genetic events in cancer development." Laird notes that this theory, while relatively new, is gaining support among scientists.

Findings from the USC study also can be applied to stem cell research funded by the California Institute for Regenerative Medicine (CIRM), which was created through passage of California Proposition 71 in 2004. "One of CIRM's aims," says Laird, "is to culture and differentiate embryonic stems cells -- cells that would then be placed into patients. Since our research shows that cancer is rooted in stem cells, it would be very important to screen for the epigenetic abnormalities that we uncovered, so as to prevent people from receiving potentially cancer-prone cells."

Looking ahead, Laird and his USC colleagues would next like to focus on what causes some genes to transition from temporary repression to permanent silencing. "Once we determine that," Laird explains, "we can turn to the fundamental question: How can we prevent this transition?"

Laird collaborated with colleagues at USC and England's University College London.

This work was supported by grants from the European Union and from the FWF Austrian Science Fund awarded to Dr. Martin Widschwendter and by a National Institutes of Health grant awarded to Laird.


Dernière édition par Denis le Ven 18 Mar 2011 - 13:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cancer originerait des cellules souches.   Aujourd'hui à 14:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cancer originerait des cellules souches.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cellules souches:un pas de géant
» Les "mauvaises" cellules souches identifiées.
» Les cellules souches de la leucémie chronique.
» CELLULES-SOUCHES
» Un marqueur pour les cellules souches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: