AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La survie augmentée de beaucoup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La survie augmentée de beaucoup   Dim 3 Juil 2016 - 15:10

British experts find that the simple drug can cross the ‘blood-brain barrier’
    The hurdle has so far stopped cancer drugs from attacking brain tumours
    Research carried out at Portsmouth University is called a ‘game changer’

A drink containing liquid aspirin could extend the lives of thousands of brain cancer patients, according to breakthrough research.

British experts have found that the simple drug can cross the ‘blood-brain barrier’ – a hurdle which has so far stopped cancer drugs attacking brain tumours.

Scientists will today announce the results of early tests which show liquid aspirin is ten times more effective than any existing chemotherapy at killing brain cancer cells.

And the team is confident that even more powerful combinations could be created if liquid aspirin is combined with cancer drugs, enabling strong drugs to properly attack brain tumours for the first time.

The research, carried out by Portsmouth University and a three-man start-up company in Manchester, was last night welcomed by experts as a ‘game-changer’.

More than 16,000 people each year in Britain are diagnosed with a brain tumour, yet campaigners have long warned that patients are left behind by a system which allocates them just 1 per cent of the national cancer research spending.

Less than 20 per cent of brain cancer patients survive more than five years, compared to 87 per cent for breast cancer and 98 per cent for testicular cancer.

The standard treatment involves surgery, where possible, to remove the tumour, followed by radiotherapy and then chemotherapy.

But chemotherapy is rarely effective because the drug, which is delivered into the blood supply via a drip, cannot properly reach the tumour.

This is because brain cells are separated from the blood supply via the blood-brain barrier – a membrane which divides blood cells from cerebral fluid.

Most drug molecules are too large to get through this barrier, but the new research – to be presented today at the Brain Tumours 2016 conference in Warsaw, Poland – reveals that specially-formulated aspirin acts as a ‘Trojan horse’ to carry drugs through the barrier.

The breakthrough was made possible by a small company, working out of a family kitchen in Manchester, which has managed to make true liquid aspirin for the first time.

‘Soluble’ aspirins currently on the market are not completely soluble – contain grains that are too big to get through the membrane.

But Manchester-based Innovate Pharmaceuticals – comprised of brothers Simon and Jan Cohen with local A&E consultant Dr James Stuart – found that combining aspirin with a ‘solubiliser’ and a ‘stabiliser’ resulted in a truly liquid state.

The Portsmouth University team, whose research was funded by the Brain Tumour Research charity, found in lab tests that the solution showed huge promise.

More than 16,000 people each year in Britain are diagnosed with a brain tumour, yet campaigners have long warned that patients are left behind by a system which allocates them just 1 per cent of the national cancer research spending

They tested the liquid aspirin solution – known for now as IP1867B – on cancer cells from adults and children with a common and aggressive form of brain tumour called a glioblastoma.

And they found it was ten times more effective than any combination of other currently used drugs.

This is because aspirin itself has an ability to kill cancer cells. But if they add cancer drugs to the solution – which they have already started testing – they expect power of the treatment to substantially improve.

Sue Farrington Smith, chief executive of Brain Tumour Research, said: ‘This is a potential game-changer for research into brain tumours and clearly shows what sustainable research is able to achieve.

‘It is science like this that will enable us to eventually find a cure for this devastating disease which kills more children and adults under the age of 40 than any other cancer.’

Chemotherapy is rarely effective because the drug, which is delivered into the blood supply via a drip, cannot properly reach the tumour

All three ingredients are already approved for human use, meaning that trials should be quicker than otherwise for a new drug.

Experts expect the first human trials to start within two to three years.

Dr James Stuart, chief medical officer at Innovate Pharmaceuticals, said: ‘IP1867B represents a major step forward in therapeutics.

‘We are excited by the studies to date and hope that our future studies will prove this to be the breakthrough that patients have been waiting for.’

Aspirin has been used as a pain killer for thousands of years, since the Ancient Egyptians found that an extract of willow bark helped mothers cope with the pain of child birth.

But in recent years scientists have found that the cheap drug has many more applications.

Because it thins the blood and reduces inflammation, scientists are increasingly finding that it can ward off the threat of many diseases, including stroke, heart disease and several forms of cancer.

---

Une boisson liquide contenant de l'aspirine pourrait prolonger la vie de milliers de patients atteints de cancer du cerveau, selon une recherche avancée.

Les experts britanniques ont constaté que le simple médicament peut traverser la «barrière hémato-encéphalique» - un obstacle qui a jusqu'à présent arrêté les médicaments contre le cancer qui attaquent les tumeurs cérébrales.

Les scientifiques annoncent aujourd'hui les résultats des premiers tests qui montrent l'aspirine liquide est dix fois plus efficace que toute chimiothérapie existant pour tuer les cellules cancéreuses du cerveau.

Et l'équipe est confiante que des combinaisons encore plus puissants pourraient être créés si l'aspirine liquide est combinée avec des médicaments anticancéreux, ce qui permet des médicaments puissants pour attaquer correctement les tumeurs du cerveau pour la première fois.

La recherche, menée par l'Université de Portsmouth et une compagnie de trois hommes start-up à Manchester, a été accueilli hier soir par les experts comme un «changeur de jeu».

Plus de 16.000 personnes chaque année en Grande-Bretagne sont diagnostiquées avec une tumeur au cerveau, mais les militants ont longtemps averti que les patients sont laissés par un système qui les alloue seulement 1 pour cent des dépenses de recherche sur le cancer national.

Moins de 20 pour cent des patients atteints de cancer du cerveau survivent plus de cinq ans, comparativement à 87 pour cent pour le cancer du sein et 98 pour cent pour le cancer des testicules.

Le traitement standard implique la chirurgie, si possible, pour enlever la tumeur, suivie d'une radiothérapie puis chimiothérapie.

Mais la chimiothérapie est rarement efficace parce que le médicament, qui est délivré dans l'approvisionnement en sang par l'intermédiaire d'un goutte à goutte, ne peut pas atteindre correctement la tumeur.

En effet, les cellules du cerveau sont séparées de l'alimentation en sang par l'intermédiaire de la barrière sang-cerveau - une membrane qui sépare les cellules sanguines à partir du liquide cérébral.

La plupart des molécules de médicament sont trop gros pour passer à travers cette barrière, mais la nouvelle recherche - qui seront présentées aujourd'hui à la conférence Tumeurs cérébrales de 2016 à Varsovie, Pologne - révèle que l'aspirine spécialement formulé agit comme un «cheval de Troie» pour transporter le médicament à travers le barrière.

La percée a été rendue possible par une petite entreprise, travaillant sur une cuisine familiale à Manchester, qui a réussi à faire une vraie aspirine liquide pour la première fois.

Les aspirines "solubles" actuellement sur le marché ne sont pas complètement soluble - et contiennent des grains qui sont trop gros pour passer à travers la membrane.

Mais les Pharmaceutiques innovantes basées à Manchester - comprenant les frères Simon et Jan Cohen avec A & E le consultant local Dr James Stuart - ont trouvé que la combinaison de l'aspirine avec un «solubilisant» et un «stabilisateur» a donné lieu à un véritable état liquide.

L'équipe de l'Université de Portsmouth, dont la recherche a été financée par l'organisme de bienfaisance des tumeurs cérébrales de recherche, a trouvé dans les tests de laboratoire que la solution a montré une énorme promesse.

Plus de 16.000 personnes chaque année en Grande-Bretagne sont diagnostiqués avec une tumeur au cerveau, mais les militants ont longtemps averti que les patients sont délaissés par un système qui leurs alloue seulement 1 pour cent des dépenses de recherche sur le cancer national

Ils ont testé la solution de l'aspirine liquide - connu pour le moment comme IP1867B - sur les cellules cancéreuses des adultes et des enfants avec une forme courante et agressive de tumeur cérébrale appelée glioblastome.

Et ils ont trouvé qu'il était dix fois plus efficace que toute combinaison d'autres médicaments actuellement utilisés.

En effet, l'aspirine lui-même a une capacité à tuer les cellules cancéreuses. Mais s'ils ajoutent des médicaments anticancéreux à la solution - ce qu'ils ont déjà commencé à tester - ils s'attendent à  améliorer sensiblement la puissance du médicament.

Sue Farrington Smith, directeur général de Brain Tumour Research, a déclaré: "Ceci est un changeur de jeu potentiel pour la recherche sur les tumeurs cérébrales et montre clairement ce que la recherche durable est en mesure d'atteindre.

«C'est la science de ce genre qui nous permettra de trouver éventuellement un remède pour cette maladie dévastatrice qui tue plus d'enfants et les adultes de moins de 40 ans que tout autre cancer.

La chimiothérapie est rarement efficace parce que le médicament, qui est délivré dans l'approvisionnement en sang par l'intermédiaire d'un goutte à goutte, ne peut pas atteindre correctement la tumeur

Tous les trois ingrédients sont déjà approuvés pour usage humain, ce qui signifie que les essais devraient être plus rapide que pour un nouveau médicament.

Les experts attendent le commencement des premiers essais humains dans les deux à trois ans.

Dr James Stuart, directeur médical à Innovate Pharmaceuticals, a déclaré: «IP1867B représente une avancée majeure en thérapeutique.

«Nous sommes enthousiasmés par les études à ce jour et nous espérons que nos futures études prouvent être la percée que les patients ont attendu.

L'aspirine a été utilisé comme un tueur de douleur pour des milliers d'années, étant donné que les anciens Egyptiens ont trouvé qu'un extrait de l'écorce de saule a aidé les mères à faire face à la douleur de la naissance de l'enfant.

Mais au cours des dernières années, les scientifiques ont constaté que le médicament pas cher a beaucoup plus d'applications.

Parce qu'il fluidifie le sang et réduit l'inflammation, les scientifiques constatent de plus qu'il peut conjurer la menace de nombreuses maladies, y compris l'accident vasculaire cérébral, les maladies cardiaques et plusieurs formes de cancer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La survie augmentée de beaucoup   Dim 4 Oct 2015 - 16:49

An experimental gene therapy essentially doubled the overall survival of patients with recurrent glioblastoma compared to the current standard of care, a researcher said Oct. 1 at the Cancer Therapy & Research Center (CTRC) at The University of Texas Health Science Center at San Antonio. Glioblastoma is an aggressive brain cancer that kills two-thirds of patients within five years. A patient's outlook with recurrence of the disease is considered to be weeks or months.

CTRC medical oncologist Andrew J. Brenner, M.D., Ph.D., associate professor in medicine, neurology and neurosurgery at the UT Health Science Center School of Medicine, presented final results of a Phase 2 clinical research study that evaluated the gene therapy, called VB-111, in continuous and intermittent doses and in comparison to the treatment standard, the chemotherapy Avastin™. Patients receiving VB-111 survived 15 months on average, compared to 8 months on average for patients receiving Avastin alone. The CTRC and three other centers enrolled 62 patients with recurrent glioblastoma for the studies.

"These are the patients with the most serious cases, whose glioblastoma has recurred after surgery and who, as a result, have a very short life expectancy," Dr. Brenner said.

Dr. Brenner, principal investigator for the studies, presented the results this week at the European Cancer Congress meeting in Vienna, Austria. "In addition to the benefit in overall survival, VB-111 was safe and well-tolerated in the patients, and proved to be effective both as a single therapy for recurrent glioblastoma and in combination with Avastin," he said.

VB-111 effectively starves the tumor by blocking its ability to grow new blood vessels, Dr. Brenner said. Tumors themselves begin the process by secreting a factor that activates the VB-111 drug. "This drug outsmarts the cancer," Dr. Brenner said.

VB-111 is administered by intravenous infusion once every two months, which is convenient for patients and families, he said. VB-111 has orphan drug status in the U.S. and Europe.

The most frequent side effect in the study was fever, lasting one to two days following the infusion. This suggests an immune system response to the drug, which may play a role in its effectiveness, Dr. Brenner said.

The improvement in overall survival is clinically significant. "These numbers compare favorably to any current benchmark in recurrent glioblastoma and may change the treatment paradigm for these patients," Dr. Brenner said.

"I am very proud of the work of Dr. Brenner and his team who are setting the stage for breakthrough advances in the treatment of brain cancer here at the CTRC," said Ian Thompson Jr., M.D., CTRC director. "We are also especially thankful that Dr. Brenner is helping lead the large team of scientists and physicians who are developing next-generation cancer treatments at our cancer center."


---

Une thérapie génique expérimentale a essentiellement doublé la survie globale des patients atteints de glioblastome récurrent par rapport à la norme actuelle de soin, a dit un chercheur le 1 octobre au Centre de Traitement du cancer et de la recherche (CTRC) à l'Université du Texas Health Science Center à San Antonio. Le glioblastome est un cancer du agressif qui tue les deux tiers des patients dans les cinq ans. Les perspectives d'un patient avec une récidive de la maladie est considérée en semaines ou en mois.

Andrew J. Brenner, MD, Ph.D., professeur agrégé en médecine, neurologie et de neurochirurgie au Centre école UT Health Science of Medicine, a présenté les résultats finaux d'une étude de phase 2 de la recherche clinique qui a évalué la thérapie de gène, appelé VB-111, à des doses continues et intermittentes et par rapport à la norme de traitement, la chimiothérapie Avastin ™. Les patients recevant VB-111 ont survécu 15 mois en moyenne, comparativement à 8 mois en moyenne pour les patients recevant Avastin seul. Le CTRC et trois autres centres inscrits 62 patients atteints de glioblastome récurrent pour les études.

"Ce sont les patients avec les cas les plus graves, dont le glioblastome a récidivé après une intervention chirurgicale et qui, par conséquent, ont une espérance de vie très courte," a déclaré le Dr Brenner.

Dr Brenner, chercheur principal pour les études, a présenté les résultats de cette semaine lors de la réunion du Congrès européen sur le cancer à Vienne, en Autriche. "En plus de l'avantage de la survie globale, VB-111 est sécuritaire et bien toléré chez les patients, et se sont avérés efficaces à la fois comme une seule thérapie pour glioblastome récurrent et en combinaison avec Avastin," at-il dit.

VB-111 affame efficacement la tumeur en bloquant sa capacité à croître de nouveaux vaisseaux sanguins, le Dr Brenner dit. Tumeurs elles-mêmes commencent le processus en sécrétant un facteur qui active le médicament VB-111. "Ce médicament déjoue le cancer", a déclaré le Dr Brenner.

VB-111 est administré par perfusion intraveineuse une fois tous les deux mois, ce qui est pratique pour les patients et les familles, at-il dit. VB-111 a statut de médicament orphelin aux États-Unis et en Europe.

L'effet secondaire le plus fréquent dans l'étude était la fièvre, une durée d'un à deux jours après la perfusion. Ceci suggère une réponse du système immunitaire au médicament, ce qui peut jouer un rôle dans son efficacité, le Dr Brenner dit.

L'amélioration de la survie globale est cliniquement significative. «Ces chiffres se comparent favorablement à toute référence actuelle dans le glioblastome récurrent et peuvent changer le paradigme de traitement pour ces patients," a déclaré le Dr Brenner.

«Je suis très fier du travail du Dr Brenner et son équipe qui ouvre la voie à des percées dans le traitement du cancer du ici au CTRC", a déclaré Ian Thompson Jr., MD Directeur, CTRC. "Nous sommes aussi particulièrement reconnaissants que le Dr Brenner aide à mener la grande équipe de scientifiques et de médecins qui développent des traitements contre le cancer de la prochaine génération à notre centre de cancer."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La survie augmentée de beaucoup   Mer 12 Sep 2007 - 10:42

Merci Christine.

Pour toi ce n'est pas le cancer du cerveau contrairement au sujet de l'article mais peut-être qu'ils peuvent te traiter en partie avec cette découverte pour aider à ralentir voire éliminer tes métastases.

On attends tous avec toi pour voir ce qu'ils vont dire.

Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christine



Nombre de messages : 171
Localisation : (Bas-St-Laurent/ Canada)
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Voici le lien   Mer 12 Sep 2007 - 10:24

Bonjour Denis, j'avais déjà vue le reportage et je te donne le bon lien

http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/decouverte/niveau2_liste91_200410.shtml#

Bonne journée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La survie augmentée de beaucoup   Sam 17 Mar 2007 - 14:18

Une vidéo trouvée par l'ami Trucking Joe sur ce sujet :


http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/decouverte/

Il y a peut-être eu des changements la vidéo ne semble pas correspondre au sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La survie augmentée de beaucoup   Ven 12 Jan 2007 - 14:40

Des recherches plus poussées pour traiter le cancer du cerveau

François Gougeon

La Tribune

Sherbrooke


Précurseur d'une technologie révolutionnaire dans le traitement du cancer du cerveau que le CHUS est encore seul à pratiquer au Canada, le neurochirurgien et neuro-oncologue David Fortin pourra aller plus loin dans ses recherches.

C'est ce que le jeune clinicien, chercheur et professeur aura davantage la possibilité de faire avec son équipe et en partenariat avec d'autres spécialistes de l'Université de Sherbrooke, grâce à la «Chaire de recherche Banque Nationale en traitement du cancer cérébral» dont il sera le titulaire pour les cinq prochaines années.

L'annonce de la contribution de 1 million $ de la Banque Nationale à cette fin a été faite en grande pompe, hier, en présence d'un vaste parterre d'invités. Le tout a été animé par le doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de Sherbrooke (FMSSS), le Dr Réjean Hébert, particulièrement fier de cette importante reconnaissance pour un projet unique et qui cadre parfaitement avec le plan stratégique de son établissement.







Tout cela est le fruit du procédé mis au point par le Dr David Fortin, visant à ouvrir le «mur de briques» qu'est la barrière hémato-encéphalique, pour y injecter des médicaments anticancéreux (chimiothérapie directement au cerveau atteint de cancer. Cela augmente l'efficacité du traitement et directement l'espérance de vie: elle passe de un à trois ans en moyenne. Même que le Dr Fortin a parmi ses premiers patients, il y a cinq ans, des gens encore en parfaite santé.

Son initiative a eu un impact considérable au CHUS, qui accueille depuis la moitié des 600 nouveaux cas de cancer du cerveau décelés chaque année au Québec pour fins de traitement. Et la réputation du spécialiste dépasse largement les frontières de la province.



Incurable?



«Malheureusement, contrairement à d'autres cancers, celui du cerveau est incurable. L'idée de la chaire de recherche c'est justement de travailler sur cet aspect, d'avancer le plus loin possible. Au cours des 30 dernières années, il n'y a pas eu d'avancées significatives dans les recherches sur le cancer du cerveau. Il faut sortir du cynisme et arrêter de se dire qu'il n'y a rien à faire face au cancer du cerveau», a-t-il lancé avec détermination. Mais il refuse de promettre la découverte miracle. «Comme à mes patients à qui je ne promets pas la guérison absolue, je ne peux promette une assurance de résultats. Mais j'assure qu'on va s'appliquer au meilleur de nos compétences à pousser le plus loin possible nos limites face à cette maladie», a-t-il rajouté.

Parmi les gens ayant applaudi l'initiative du fougueux spécialiste, le vice-recteur adjoint à la recherche, le professeur Pierre Labossière, a salué la «démarche unique» d'un travail d'équipes multidisciplinaires et la synergie entre la recherche fondamentale et l'application clinique sur l'humain.

Du côté du bailleur de fonds, Daniel Poissant et Roland Provost, deux vice-présidents de la Banque Nationale, ont exprimé que c'est dans l'ordre des choses que l'établissement financier associé depuis 25 ans au Téléthon du CHUS poursuive son implication. «La région a la chance unique de compter sur un chercheur et un visionnaire de calibre comme David Fortin. C'est un honneur de le soutenir avec son équipe dans un projet de recherche audacieux qui vise le mieux-être de la population», a émis en substance M. Poissant.


Dernière édition par Denis le Dim 3 Juil 2016 - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La survie augmentée de beaucoup   Aujourd'hui à 18:08

Revenir en haut Aller en bas
 
La survie augmentée de beaucoup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R - superposition de courbes de survie
» Une parabole que j'apprécie beaucoup!
» Beaucoup de prêtres vont en enfer!
» beaucoup d'angoisse en ce moment
» Kit de survie lors d'une exposition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: