AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des poules génétiquement modifiées contre le cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Des poules génétiquement modifiées contre le cancer.   Lun 8 Avr 2013 - 16:44

Apr. 8, 2013 — A study at the Virginia-Maryland Regional College of Veterinary Medicine has identified a chicken-killing virus as a promising treatment for prostate cancer in humans.

Researchers have discovered that a genetically engineered Newcastle disease virus, which harms chickens but not humans, kills prostate cancer cells of all kinds, including hormone-resistant cancer cells. The work of Dr. Elankumaran Subbiah, associate professor of virology in the Department of Biomedical Sciences and Pathobiology, along with Dr. Siba Samal, associate dean and chairman of the University of Maryland's Department of Veterinary Medicine, and Shobana Raghunath, a graduate student in Subbiah's laboratory, appears in the April 2013 issue of the Journal of Virology.

"This potential treatment is available for immediate pre-clinical and clinical trials, but these are typically not done at the university level," Subbiah said. "We are looking for commercial entities that are interested in licensing the technology for human clinical trials and treatment. Newcastle disease virus has yet to be tested as a treatment for prostate cancer in patients."

About one in six men will develop prostate cancer. Patients typically receive hormone treatments or chemotherapy, both of which have adverse side effects. Subbiah hopes that the development of new treatment methodologies will not only better fight prostate cancer, but also lessen the side effects commonly associated with hormone treatments and chemotherapy.

Newcastle disease virus affects domestic and wild bird species, especially chickens, and is one of the most economically important viruses to the poultry industry. Although it can cause mild conjunctivitis and flu-like symptoms in humans who have been in close contact with infected birds, it does not pose a threat to human health.

Scientists first documented the cancer-fighting properties of Newcastle disease virus in the 1950s, but it is only with recent advances in reverse genetics technology that they have turned to the genetically engineered virus as a possible treatment.

"We modified the virus so that it replicates only in the presence of an active prostate-specific antigen and, therefore, is highly specific to prostate cancer. We also tested its efficacy in a tumor model in vitro," Subbiah said. "The recombinant virus efficiently and specifically killed prostate cancer cells, while sparing normal human cells in the laboratory, but it would take time for this to move from the discovery phase to a treatment for prostate cancer patients."

Earlier human clinical trials for other types of cancer with naturally occurring strains of Newcastle disease virus required several injections of the virus in large quantities for success. Subbiah believes that the recombinant virus would be able to eradicate prostate cancer in much lower doses. It would also seek out metastatic prostate cancer cells and remove them. Because it is cancer cell-type specific, "the recombinant virus will be extremely safe and can be injected intravenously or directly into the tumor," Subbiah added.

Subbiah received a $113,000 concept award from the U.S. Department of Defense to develop his prostate cancer treatment under a Congressionally-directed medical research program. He is seeking additional foundation and corporate funds to take his research to the next level.

The researchers have also received a National Institutes of Health exploratory grant to develop the cell type-specific Newcastle disease virus for several other types of cancer cells, including breast, pancreas, brain, prostate, and multiple myeloma. "Although the virus can potentially treat many different types of cancer, we are focusing on these five," Subbiah said.

----------


8 avril 2013 - Une étude au Collège Virginie a identifié un virus de poulet comme un traitement prometteur pour le cancer de la prostate chez l'homme.

Les chercheurs ont découvert que le virus de la maladie de Newcastle génétiquement modifié, qui nuit poulets, mais pas aux humains, tue les cellules cancéreuses de la de toutes sortes, y compris les cellules cancéreuses hormono-résistantes. Les travaux du Dr Elankumaran Subbiah, professeur associé de virologie au Département des sciences biomédicales et de pathologie, ainsi que du Dr Siba Samal, vice-doyen et président de l'Université de Maryland Department de médecine vétérinaire, et de Shobana Raghunath, un étudiant diplômé en laboratoire Subbiah, apparaît dans le numéro d'Avril 2013 du Journal of Virology.

"Ce traitement potentiel est disponible pour essais pré-cliniques et cliniques immédiats, mais ceux-ci ne sont généralement pas fait au niveau universitaire», a déclaré Subbiah. «Nous sommes à la recherche d'entités commerciales qui sont intéressés par l'octroi de licences pour la technologie d'essais cliniques humains et pour le traitement. Le virus de la maladie de Newcastle n'a pas encore été testé comme traitement pour le cancer de la prostate chez les patients."

Environ un homme sur six développera un cancer de la prostate. Typiquement, les patients reçoivent les traitements hormonaux ou de la chimiothérapie, qui ont tous deux des effets secondaires indésirables. Subbiah espère que le développement de nouvelles méthodes de traitement ne permettront pas seulement de mieux lutter cancer de la prostate, mais aussi de réduire les effets indésirables les plus fréquemment associés aux traitements hormonaux et à la chimiothérapie.

Le virus de la maladie de Newcastle affecte les espèces d'oiseaux domestiques et sauvages, surtout les poulets, et est l'un des virus les plus économiquement importantes pour l'industrie de la volaille. Même si elle peut causer de légers symptômes de conjonctivite et pseudo-grippal chez l'homme qui ont été en contact étroit avec des oiseaux infectés, il ne constitue pas une menace pour la santé humaine.

Les scientifiques ont documenté les propriétés anticancéreuses du virus de la maladie de Newcastle dans les années 1950, mais c'est seulement avec les progrès récents dans des technologie de la génétique inverse qu'on a transformé le virus génétiquement modifié comme traitement possible.

«Nous avons modifié le virus pour qu'il se réplique qu'en présence d'une forme active d'antigène prostatique spécifique et, par conséquent, il est hautement spécifique au cancer de la prostate. Nous avons également testé son efficacité dans un modèle de tumeur in vitro", a déclaré Subbiah. "Le virus recombinant a efficacement et spécifiquement tué les cellules cancéreuses de la prostate, tout en épargnant les cellules normales de l'homme dans le laboratoire, mais il faudra du temps pour que cela passe de la phase de découverte à un traitement pour les patients atteints de cancer de la prostate."

Des essais cliniques humains fait plus tôt pour d'autres types de cancer avec des souches de virus de la maladie de Newcastle nécessitaient plusieurs injections du virus en grande quantité pour avoir du succès. Subbiah croit que le virus recombinant serait capable d'éradiquer le cancer de la prostate à des doses beaucoup plus faibles. Il pourrait également rechercher des cellules cancéreuses de la prostate métastatiques et les supprimer. Parce que il est spécifique à un type cellulaire ", le virus recombinant sera extrêmement sûr et pourra être injecté par voie intraveineuse ou directement dans la tumeur», ajoute Subbiah.

Subbiah a reçu un prix notion 113.000 dollars du ministère américain de la Défense pour développer son traitement contre le cancer de la prostate en vertu d'un programme de recherche médicale dirigée par le Congrès. Il est à la recherche de fonds supplémentaires pour faie accéder sa recherche au niveau suivant.

Les chercheurs ont également reçu un National Institutes of Health exploratoire une subvention pour développer le virus de la maladie de Newcastle pour le type de cellule spécifique pour plusieurs autres types de cellules cancéreuses, notamment du , du , du , de la et le myélome multiple. "Bien que le virus peut potentiellement traiter de nombreux types de cancer, nous nous concentrons sur ces cinq", a déclaré Subbiah.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Des poules génétiquement modifiées contre le cancer.   Mer 13 Fév 2013 - 10:15

Une équipe internationale de chercheurs issus du Centre de recherche BGI-Shenzhen en Chine, de l’Université de Copenhague au Danemark et du centre du cancer M.D. Anderson de l’Université du Texas, a annoncé avoir achevé le séquençage du génome du pigeon biset (Columba livia). Son génome comporte 17.300 gènes (contre 21.000 gènes chez l'humain). Le pigeon rejoint ainsi la liste des quelques oiseaux dont le génome a été entièrement séquencé.

Il existe plus de 350 races de pigeon qui diffèrent par la taille, la forme, la couleur, la longueur du bec, la structure osseuse, le chant ainsi que le plumage. "C'est l'un des rares oiseaux dont le génome a été séquencé avec le poulet, la dinde, le diamant mandarin et la perruche ondulée", précise Michael Shapiro, professeur adjoint de biologie à l'Université d'Utah.

Ces travaux ont montré, en analysant de manière comparative les génomes du pigeon, du poulet, et de la dinde, que ces espèces se sont séparées il y a 100 millions d'années. Mais les résultats les plus surprenants concernent les mutations génétiques à l'origine de certains traits physiques des pigeons. Les chercheurs ont ainsi eu la surprise de constater que la simple mutation d'un gène appelé EphB2, qui fait pousser vers le haut les plumes du cou et de la tête du pigeon, contribue chez l'homme à la maladie d'Alzheimer ainsi qu'au cancer de la prostate, ce qui confirme le grand intérêt d'une analyse comparative de génomes des différentes espèces vivantes.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Des poules génétiquement modifiées contre le cancer.   Lun 15 Jan 2007 - 15:51

15-01-2007
La BBC a annoncé que des chercheurs britanniques ont réussi a élever des poules génétiquement modifiées dont les oeufs contiennent des protéines nécessaires à la fabrication de médicaments anti-cancereux ...

Une nouvelle fois c'est le Roslin Institute (près d'Edimbourg) qui fait parler de lui, après il y a quelques années le clonage de la brebis Dolly , ils ont créé cinq générations de poules dont le produit de la ponte contient des protéines exploitables ...

Les protéines recherchées contiennent des anticorps susceptibles de stopper la multiplication des virus au sein de la cellule , ces proteines sont secrétées dans le blanc d'oeuf et sont ensuite extraites et purifiées ....

Par contre le directeur du Roslin institute nous révèle qu'il faudra une dizaine d'années avant qu'un médicament ne soit produit à l'échelle industrielle , espérons que ces recherches aboutisent un peu plus rapidement et puissent favoriser la guérison de nombreuses personnes atteintes de cette terrible maladie...


Dernière édition par Denis le Lun 8 Avr 2013 - 16:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des poules génétiquement modifiées contre le cancer.   Aujourd'hui à 12:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Des poules génétiquement modifiées contre le cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la premiere bacterie a adn synthetique est vivante!
» BEBES O.G.M.
» Les premiers chiens génétiquement modifiés en Chine
» Protection contre les vols
» un répulsif contre les fourmi??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: