AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Études sur les cellules souches.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Études sur les cellules souches.   Sam 7 Nov 2015 - 12:17

Stem-cell scientists led by Dr. John Dick have discovered a completely new view of how human blood is made, upending conventional dogma from the 1960s.

The findings, published online in the journal Science, prove "that the whole classic 'textbook' view we thought we knew doesn't actually even exist," says principal investigator John Dick, Senior Scientist at Princess Margaret Cancer Centre, University Health Network (UHN), and Professor in the Department of Molecular Genetics, University of Toronto.

"Instead, through a series of experiments we have been able to finally resolve how different kinds of blood cells form quickly from the stem cell -- the most potent blood cell in the system -- and not further downstream as has been traditionally thought," says Dr. Dick, who holds a Canada Research Chair in Stem Cell Biology and is also Director of the Cancer Stem Cell Program at the Ontario Institute for Cancer Research. He talks about the research at www.youtu.be/D08FMKDppVQ .



The research also topples the textbook view that the blood development system is stable once formed. Not so, says Dr. Dick. "Our findings show that the blood system is two-tiered and changes between early human development and adulthood."

Co-authors Dr. Faiyaz Notta and Dr. Sasan Zandi from the Dick lab write that in redefining the architecture of blood development, the research team mapped the lineage potential of nearly 3,000 single cells from 33 different cell populations of stem and progenitor cells obtained from human blood samples taken at various life stages and ages.

For people with blood disorders and diseases, the potential clinical utility of the findings is significant, unlocking a distinct route to personalizing therapy.

Dr. Dick says: "Our discovery means we will be able to understand far better a wide variety of human blood disorders and diseases -- from anemia, where there are not enough blood cells, to leukemia, where there are too many blood cells. Think of it as moving from the old world of black-and-white television into the new world of high definition."

There are also promising implications for advancing the global quest in regenerative medicine to manufacture mature cell types such as platelets or red blood cells by engineering cells (a process known as inducing pluripotent stem cells), says Dr. Dick, who collaborates closely with Dr. Gordon Keller, Director of UHN's McEwen Centre for Regenerative Medicine.

"By combining the Keller team's ability to optimize induced pluripotent stem cells with our newly identified progenitors that give rise only to platelets and red blood cells, we will be able develop better methods to generate these mature cells," he says.

Currently, human donors are the sole source of platelets -- which cannot be stored or frozen -- for transfusions needed by many thousands of patients with cancer and other debilitating disorders.

Today's discovery builds on Dr. Dick's breakthrough research in 2011, also published in Science, when the team isolated a human blood stem cell in its purest form -- as a single stem cell capable of regenerating the entire blood system.

"Four years ago, when we isolated the pure stem cell, we realized we had also uncovered populations of stem-cell like 'daughter' cells that we thought at the time were other types of stem cells," says Dr. Dick.

"When we burrowed further to study these 'daughters', we discovered they were actually already mature blood lineages. In other words, lineages that had broken off almost immediately from the stem cell compartment and had not developed downstream through the slow, gradual 'textbook' process.

"So in human blood formation, everything begins with the stem cell, which is the executive decision-maker quickly driving the process that replenishes blood at a daily rate that exceeds 300 billion cells."

For 25 years, Dr. Dick's research has focused on understanding the cellular processes that underlie how normal blood stem cells work to regenerate human blood after transplantation and how blood development goes wrong when leukemia arises. His research follows on the original 1961 discovery of the blood stem cell by Princess Margaret Cancer Centre scientists Dr. James Till and the late Dr. Ernest McCulloch, which formed the basis of all current stem-cell research.

---

Des scientifiques travaillant sur les cellules souches dirigée par le Dr John Dick ont ​​découvert une toute nouvelle vision de la façon dont le sang humain est fait, bouleversant le dogme classique qui date des années 1960.

Les résultats, publiés en ligne dans la revue Science, prouvent que la vision selon le manuel classique que nous avions pourrait en fait n'avoir jamais exister dans la réalité, explique le chercheur principal John Dick, scientifique principal au Centre de cancérologie de la princesse Margaret, Réseau universitaire de santé ( UHN), et professeur au Département de Génétique Moléculaire, Université de Toronto.

"Au lieu de cela, à travers une série d'expériences, nous avons été en mesure de résoudre enfin comment les différents types de cellules sanguines se forment rapidement à partir de la cellule souche - la cellule la plus puissante du sang dans le système - et non plus en aval comme cela a été traditionnellement pensé," explique le Dr Dick, qui est titulaire d'une Chaire de recherche du Canada en biologie des cellules souches et est également directeur d'un segment de recheche à l'Institut ontarien de recherche sur le cancer.

La recherche renverse également l'opinion des manuels scolaires que le système de développement de sang est stable une fois formé. Ce n'est pas le cas, dit le Dr Dick. "Nos résultats montrent que le système de sang est à deux niveaux et il y a des changements entre le développement humain précoce et l'âge adulte."

Les co-auteurs Dr. Faiyaz Notta et le Dr Sasan Zandi du laboratoire Dick écrivent que dans la redéfinition de l'architecture du développement de sang, l'équipe de recherche a cartographié la lignée potentielle de près de 3000 cellules individuelles de 33 populations de cellules différentes de cellules souches et progénitrices obtenues à partir d'échantillons de sang humain prélevés à divers stades de la vie et à tous les âges.

Pour les personnes atteintes de troubles et de maladies sanguines, l'utilité clinique potentielle des résultats est importante, c'est le déverrouillage d'un itinéraire distinct pour personnaliser la thérapie.

Le Dr Dick dit: "Notre découverte signifie que nous serons en mesure de comprendre beaucoup mieux une grande variété de troubles du sang humain et des maladies - de l'anémie, où il n'y a pas suffisamment de cellules sanguines, à la leucémie, où il ya trop de cellules sanguines. Pensez-y c'est comme passage de l'ancien monde de la télévision en noir et blanc dans le nouveau monde de la haute définition ».

Il y a aussi des implications prometteuses pour faire avancer la recherche mondiale en médecine régénérative pour fabriquer des types de cellules matures tels que des plaquettes ou des globules rouges par les cellules d'ingénierie (un processus connu sous le nom induction de cellules souches pluripotentes), explique le Dr Dick, qui collabore étroitement avec le Dr Gordon Keller, directeur du Centre de l'UHN McEwen pour la médecine régénérative.

«En combinant la capacité de l'équipe Keller pour optimiser les cellules souches pluripotentes induites avec les cellules progénitrices nouvellement identifiées qui donnent lieu seulement à des plaquettes et des globules rouges, nous serons en mesure de développer de meilleures méthodes pour générer ces cellules matures," dit-il.

Actuellement, les donneurs humains sont la seule source de plaquettes - qui ne peuvent être stockéea ou congelées - pour les transfusions nécessaires par des milliers de patients atteints de cancer et d'autres troubles débilitants.

La découverte d'aujourd'hui se fonde sur la recherche de pointe du Dr Dick en 2011, également publiée dans Science, lorsque l'équipe a isolé une cellule souche du sang humain dans sa forme la plus pure - comme une seule cellule souche capable de régénérer le système du sang entier.

"Il y a quatre ans, lorsque nous avons isolé la cellule souche pure, nous avons réalisé que nous avions également découvert des populations de cellules souches comme des cellules 'filles' que nous avons pensé à l'époque étaient d'autres types de cellules souches," explique le Dr Dick.

«Lorsque nous avons creusé plus loin pour étudier ces« filles », nous avons découvert qu'elles étaient en fait les lignées sanguines déjà matures. En d'autres termes, les lignages étaient sorties presque immédiatement des cellules souches et n'avaient pas été développées en aval à travers le lent processus de maturation tel que le prétend le "manuel".

"Donc, dans la formation du sang humain, tout commence par la cellule souche, qui est le décideur exécutif pour conduire rapidement le processus qui régénère le sang à un taux journalier qui dépasse 300 milliards de cellules."

Depuis 25 ans, la recherche du Dr Dick a mis l'accent sur la compréhension des processus cellulaires qui sous-tendent la façon normale de cellules souches de sang travaillent pour régénérer le sang humain après la transplantation et comment il se fait que le développement de sang tourne mal quand se pose la question de la leucémie. Sa recherche fait suite à la découverte originelle de 1961 de la cellule souche du sang par des scientifiques du Centre du Cancer Princess Margaret Dr James Till et le regretté Dr Ernest McCulloch, qui a formé la base de toutes les recherches sur les cellules souches en cours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Nouvelles découvertes sur les cellules souches.   Mer 7 Nov 2007 - 23:42

Une découverte danoise dans le domaine de la recherche pour le cancer du .

Le cancer du sein est le premier cancer féminin mortel et le cancer le plus commun chez les femmes du monde occidental. Une équipe danoise a identifié des cellules, se trouvant dans des tissus atteints de cancer du sein, qui pourraient être à l'origine de la maladie.

Une équipe de chercheurs de la Société Danoise contre le Cancer, de l'Université de Copenhague et du Rigshospitalet, dirigée par Julio Celis, a fait une découverte dans la recherche pour le cancer du sein en identifiant les cellules qui pourraient être à l'origine de la maladie.

Julio Celis explique : "Nous avons probablement identifié les cellules à l'origine des nouvelles cellules cancéreuses. Ces cellules ont certaines des caractéristiques des cellules souches, et ceci est la preuve qu'elles proviennent de cellules cancéreuses qui se comportent comme des cellules souches".

Contrairement aux cellules souches qui produisent de nouvelles cellules saines du sein, il existe seulement peu de cellules souches cancéreuses, mais elles peuvent se diviser à l'infini et être ainsi à l'origine de la production de nombreuses cellules cancéreuses différentes.

José Moreira, également chercheur à la Société Danoise contre le Cancer, ajoute : "Nos résultats vont nous permettre de comprendre les mécanismes biologiques à l'origine de la maladie : nous allons pouvoir commencer à étudier le comportement de ces cellules et leurs différences avec des cellules cancéreuses ordinaires ". A plus long terme, ces résultats pourraient avoir une influence significative dans le traitement du cancer du sein. En effet, les thérapies actuelles visent et attaquent seulement les cellules cancéreuses différenciées qui constituent le gros de la tumeur cancéreuse.

"Si on pense une maladie en terme d'arbre, nous n'avons jusqu'à maintenant traité que le tronc, alors qu'il est plus difficile de contrôler les racines. Quand nous pourrons identifier les cellules souches du cancer, nous serons alors capables de faire de meilleurs diagnostics, de développer de nouveaux médicaments et de cibler de nouveaux traitements adaptés à chaque patient. La maladie connaîtra alors le même sort que le déracinement de l'arbre".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Études sur les cellules souches.   Lun 15 Jan 2007 - 21:04

Une nouvelle découverte dans la recherche sur les cellules souches peut signifier beaucoup dans le futur. Gary Van Zant et son équipe de l'université du Kentuky ont publié leurs découvertes dans "Nature Genetics" aujourd'hui.  

Les chercheurs ont "cartographié" (mapped ?) le gène d'une cellule souche et sa protéine, la laxetine, et continuant sur cet effort, ont poussé les recherches jusqu'à l'identification du gène lui-même. C'est la première fois qu'une telle étude complète sur le gène d'une cellule souche a été réalisé. Ce gène particulier est important parce qu'il aide à réguler le norbre des cellules souches adultes dans le corps, particulièrement dans la moelle des os.

Maintenant qu'il a été identifié, les chercheurs espère que le gène, et sa protéine la laxetine, peuvent être utilisés cliniquement, comme pour monter le nombre de cellule souche chez les patients subissant une chimiothérapie ou une transplantation de moelle.  

Les chercheurs sont d'accord pour dire que ce procédé est intéressant et important à cause de son implication pour les recherches futures dans le domaine génétique.  

"Nous pensons principalement au cancer" Dit Van Zant "C'est un grand exemple de recherches "translationelles" -des recherches qui vont des connaissances les plus basiques jusqu'à la possibilité de traitements pour le patients."              

Un grand obstacle auquel les patients en chimio font face est la perte de cellule souche après les traitements. Cela limite le nombre et le type de doses de chimios qui peut être donné. Mais si la laxetine était utilisée pour augmenter le nombre des cellules souches, les patients pourraient augmenter leurs doses de chimios et être capables de recouvrer plus rapidement. L'augmentation des cellules souches serait aussi désiré dans la transplantation de cellules souches pour aider le patient à recouvrer de son cancer.

Une autre application possible pour la laxetine pourrait d'aider à augmenter le nombre de cellules souches dans le cordon ombilical qui est utilisé aussi pour des transplantations de cellules souches dans la moelle. Maintenant les cellules souches du cordon ombilical sont utilisées seulement pour les enfants parce qu'il n'y en a pas assez pour les adultes.
La seule population de cellules souches qui a été examiné pour les effets de la laxetine à date est pour la moelle des os.

Van Zant dit que c'est possible que d'autres populations de cellules souches telles que celles du foie, de la peau, du pancreas ou du cerveau peuvent être affecté par la laxetine. Cela pourrait ouvrir de nouvelles stratégies comme utiliser des cellules souches pour d'autres maladies comme une maladie du foie, le diabète ou des dommages au système nerveux central résultant d'un trauma.

Les chercheurs examinent aussi la possibilité que ce gène joue un rôle dans la transformation de cellules en santé en cellules cancéreuses dans la leucémie par exemple ou dans les lymphomes. Si le gène joue un rôle, c'Est possible que cela fournisse la clé à de nouvelles thérapies.


Dernière édition par Denis le Sam 7 Nov 2015 - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Études sur les cellules souches.   Aujourd'hui à 12:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Études sur les cellules souches.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cellules souches et MAI (maladies auto-immunes): des études et ... des risques.
» Cellules souches:un pas de géant
» Les "mauvaises" cellules souches identifiées.
» Les cellules souches de la leucémie chronique.
» CELLULES-SOUCHES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: