AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Détectage précoce du cancer du poumon : un espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Détectage précoce du cancer du poumon : un espoir   Mer 10 Aoû 2016 - 15:07

Dépister un cancer du poumon des années avant qu’il ne se déclare ? C’est possible.

Des chercheurs de l’Inserm ont mis au point un test de dépistage précoce. Ce dernier permet de déceler chez les personnes à risques (fumeuses ou souffrant de BPCO notamment) la présence dans le sang de cellules tumorales circulantes alors qu’elles restent invisibles des solutions d’imagerie actuelles. L’enjeu : détecter le cancer avant qu’il ne soit plus opérable.
Lors de la phase d’expérimentation, menée sur un échantillon de 168 patients à risques, les tests de cinq d’entre eux se sont révélés positifs. Dès lors, ces personnes ont fait l’objet d’une surveillance radiologique annuelle. Lorsque le nodule cancéreux s’est développé (dans les quatre ans suivants), elles ont pu être opérées rapidement et guérir. A ce jour, aucune n’a fait de rechute. Le test semble par ailleurs fiable, puisqu’il n’a donné lieu à aucun faux positif et que les personnes négatives n’ont pas déclaré de cancer.


Ce test représente un immense espoir pour la lutte contre le cancer du poumon, responsable de 30 000 décès chaque année.

 
Il serait à appliquer en priorité « aux patients à plus haut risque de développer un cancer pulmonaire : les patients atteints de BPCO et à forte exposition tabagique. On sait en particulier que ces maladies touchent de plus en plus de femmes et à un âge de plus en plus précoce », a commenté le docteur Paul Hofman, à la tête de cette étude. Bien que prometteuse, cette dernière n’en est pas moins en stand by, faute de financement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Détectage précoce du cancer du poumon : un espoir   Mer 25 Mai 2016 - 11:01

Lung cancer kills more people than any other cancer. The number of deaths in 2012 in the UK was 35,370, making lung cancer the commonest cause of cancer death in the UK for both men and women.

The main reasons why lung cancer outcomes are so poor, are that approximately 70% of patients first present to specialist care with incurable advanced disease and current treatment at this late stage has very little effect on mortality.

However, if a patient's lung cancer is identified at an early stage, then the clinical outcome is greatly improved. Individuals with very early stage disease have up to a 73% chance of surviving for five years or more and over 80% have had surgical interventions. As a result there is a major national and international focus on CT screening trials.

---

Le cancer du poumon tue plus de personnes que tout autre cancer. Le nombre de décès en 2012 au Royaume-Uni était 35.370, ce qui rend le cancer du poumon la plus fréquente cause de décès par cancer au Royaume-Uni pour les hommes et les femmes.

Les principales raisons pour lesquelles les résultats de cancer du poumon sont si pauvres, sont que environ 70% des patients se sont d'abord présentés à des soins spécialisés ayant une maladie avancée incurable et le traitement actuel à ce stade tardif a très peu d'effet sur la mortalité.

Cependant, si le cancer du poumon d'un patient est identifié à un stade précoce, l'évolution clinique est grandement améliorée. Les personnes atteintes de la maladie de stade précoce ont jusqu'à une chance de survivre pendant cinq ans ou plus et plus de 80% ont eu des interventions chirurgicales 73%. En conséquence, c'est une priorité nationale et internationale majeure sur les essais de dépistage CT.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Détectage précoce du cancer du poumon : un espoir   Mar 27 Déc 2011 - 10:52

Des chercheurs annoncent la prochaine mise au point d'un capteur capable de détecter dans l’air expiré les marqueurs d’un cancer du poumon. Une telle méthode permettrait une prise en charge plus précoce de la maladie et une meilleure chance de rémission.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Détectage précoce du cancer du poumon : un espoir   Ven 28 Oct 2011 - 14:37

Plus de 30 000 nouveaux cancers du sont diagnostiqués chaque année en France. C'est le quatrième cancer en termes de fréquence et le premier en termes de mortalité. Comme pour de nombreuses maladies, un dépistage précoce permet d'augmenter les chances de guérison. Malheureusement, l'examen le plus pratiqué et le plus accessible aujourd'hui, la radio du thorax, semble définitivement inefficace, en tout cas pour le dépistage de masse. Une étude américaine, publiée en ligne par le Journal of the American Medical Association et présentée au congrès Chest 2011 à Honolulu (Hawaï), vient de le confirmer.

L'étude PLCO a été lancée en 1993. Elle a inclus près de 155 000 participants, âgés de 55 à 74 ans, représentant toute la population (fumeurs ou pas), qui ont été suivis pendant douze années en moyenne. La moitié de ces personnes a bénéficié de quatre radiographies pulmonaires par an, l'autre non. Selon l'équipe de Martin Oken de l'université de Minneapolis (Minnesota) qui a réalisé ce travail, les examens répétés n'ont entraîné aucune réduction de la fréquence (notamment grâce à la découverte d'éventuelles lésions pré-cancéreuses) ou de la mortalité par ce cancer. Il y avait même une tendance à l'augmentation du nombre de tumeurs (1 696 cas dans le groupe dépisté contre 1 620 chez les contrôles), ce qui suggère un léger surdiagnostic (des nodules qui ne sont finalement pas cancéreux). Les auteurs soulignent que 307 cancers seulement ont été détectés par la radiographie dans le groupe soumis régulièrement aux radios du thorax.

Nouvelles pistes


Un autre examen est bien plus efficace, même s'il coûte plus cher, c'est le scanner hélicoïdal - qui associe une rotation continue du tube à rayons X et un déplacement linéaire de la table du patient - à faible dose. Les résultats préliminaires de l'étude américaine NLST (National Lung Screening Trial), publiés en novembre dernier, indiquent qu'il a permis de réduire de 20 % la mortalité par cancer du poumon par rapport à la radiographie thoracique, mais, attention, cette fois, dans une population à haut risque. Mené sur l'ensemble des États-Unis, ce travail a commencé en 2002 et a inclus plus de 53 500 hommes et femmes âgés de 55 à 74 ans, anciens ou actuels gros fumeurs, sans signes, symptômes ou antécédents de cancer du poumon. Une moitié a subi un scanner, l'autre une radio, trois fois par an. Au bout de cinq ans, 354 décès par cancer du poumon au total sont survenus parmi les participants dépistés par scanner et 442 parmi ceux dépistés par radiographie.

Pour l'avenir, de nouvelles voies sont explorées. Des chercheurs travaillent sur la présence de "marqueurs" du cancer du poumon dans l'air expiré par les patients. Le dispositif, en théorie simple et facile à mettre en place, doit mesurer les quantités de certains composés volatils spécifiques de cette maladie dans l'haleine. Autre piste : la détection précoce du cancer pulmonaire après une simple prise de sang et la recherche des protéines associées à ce type de tumeur. L'intérêt de cette technique, mise au point chez la souris par une équipe du Fred Hutchinson Cancer Research Center (États-Unis), a récemment été confirmé chez l'homme. Mais le principal progrès attendu par tous les médecins concerne la réduction du nombre de fumeurs...

Par Anne Jeanblanc

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Détectage précoce du cancer du poumon : un espoir   Jeu 28 Avr 2005 - 9:55

Une équipe de scientifiques de l'université de Liverpool (Royaume-Uni) a mis au point, en collaboration avec une start-up belge spécialisée en génomique et une société britannique d'analyse génétique, une technique révolutionnaire capable de détecter, dans les poumons, les cellules susceptibles de devenir cancéreuses.

Les chercheurs utilisent une technique d'analyse d'ADN appelée "profilage de méthylation" pour identifier des marqueurs moléculaires du cancer du poumon en stade liminaire. La méthylation est un mécanisme génétique qui cause une modification de la structure ADN de certains gènes. Altérant le contrôle du gène, elle conduit à son activation et à sa désactivation inopportunes au regard du cycle cellulaire et fait qu'une cellule normale devient cancéreuse.

"Cela est capital dans la recherche sur le cancer du poumon, dans la mesure où les modifications du statut de méthylation de l'ADN sont considérées comme étant des marqueurs pour la détection précoce de pathologies", déclare Lakis Liloglou, responsable du Groupe de recherche sur les biomarqueurs moléculaires du cancer du poumon à l'université de Liverpool.

"Bien que des recherches aient déjà été menées auparavant dans le domaine de l'analyse de la méthylation de l'ADN, les procédés antérieurs comportaient une série de limitations techniques leur ôtant toute utilité clinique réelle. La méthode nouvellement mise au point permet de surmonter un certain nombre de problèmes et combine la sensibilité de microscopes haute puissance à la capacité d'analyser simultanément de nombreux échantillons", ajoute M. Liloglou.

Les recherches menées par l'équipe ont notamment porté sur l'analyse du profil de méthylation de 47 gènes dans des spécimens de poumons de 48 patients possédant un passé de fumeurs. On savait que les gènes sélectionnés étaient impliqués dans le développement du cancer et les chercheurs ont pu établir précisément la connexité entre méthylation de gènes dans des tissus normaux et tumoraux. Cette découverte va avoir une incidence capitale, à long terme, dans l'identification des personnes à haut risque.

Pris sur le net le 28 avril 2005


Dernière édition par Denis le Mar 27 Déc 2011 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Détectage précoce du cancer du poumon : un espoir   Aujourd'hui à 13:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Détectage précoce du cancer du poumon : un espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espoir de détection précoce.
» Réveil précoce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: