AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16155
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Sam 18 Mar 2017 - 10:17

Researchers have discovered one of the reasons why broccoli may be good for your health.

They found that sulforaphane, a dietary compound from broccoli that's known to help prevent prostate cancer, may work through its influence on long, non-coding RNAs. This is another step forward in a compelling new area of study on the underlying genetics of cancer development and progression.

The findings were published by researchers from Oregon State University in the Journal of Nutritional Biochemistry.

The research provides more evidence for how these lncRNAs, which were once thought to be a type of "junk DNA" of no particular value or function, may instead play a critical role in triggering cells to become malignant and spread.

Growing evidence shows that lncRNAs, which number in the thousands, have a major role in cell biology and development, often by controlling what genes are turned on, or "expressed" to carry out their genetic function. Scientists now believe that when these lncRNAs are dysregulated they can contribute to multiple disease processes, including cancer.

The lncRNAs are also of special interest, researchers say, because they are so highly cell- and tissue-specific.

Unlike many chemotherapeutic drugs that affect healthy cells as well as malignant ones and can cause undesired side effects, the control of lncRNAs may offer a new way to specifically prevent or slow the progression of malignant cells.

"This could be a turning point in our understanding of how cancer may be triggered and spreads," said Emily Ho, the endowed director of the Moore Family Center for Whole Grain Foods, Nutrition and Preventive Health at OSU, a professor in the College of Public Health and Human Sciences and principal investigator with the Linus Pauling Institute.

"It's obviously of interest that this dietary compound, found at some of its highest levels in broccoli, can affect lncRNAs. This could open the door to a whole range of new dietary strategies, foods or drugs that might play a role in cancer suppression or therapeutic control."

In particular, this research showed that one lncRNA, called LINC01116, is upregulated in a human cell line of prostate cancer, but can be decreased by treatment with sulforaphane. The data "reinforce the idea that lncRNAs are an exciting new avenue for chemoprevention research, and chemicals derived from diet can alter their expression," the scientists wrote in their study.

"We showed that treatment with sulforaphane could normalize the levels of this lncRNA," said Laura Beaver, a research associate in the Linus Pauling Institute and College of Public Health and Human Sciences, and lead author on the study. "This may relate to more than just cancer prevention. It would be of significant value if we could develop methods to greatly slow the progress of cancer, help keep it from becoming invasive."

The impact of diet on lncRNA expression has been largely unknown until now, the researchers said. In this study, they identified a four-fold decrease in the ability of prostate cancer cells to form colonies when LINC01116 was disrupted.

Among men, prostate cancer is the second most frequently diagnosed cancer globally, and the second leading cause of cancer-related deaths in the United States. Worth noting, the researchers said, is that an increased consumption of cruciferous vegetables such as broccoli, which are high in sulforaphane, appears to be associated with a lower risk of developing prostate cancer.

That same lncRNA, they noted, is also overexpressed in studies of several other types of cancer, including brain, lung and colon cancer. Some other lncRNAs have been found at higher levels in breast, stomach, lung, prostate cancer and chronic lymphocytic leukemia.

In other research, a knockout of the gene that encodes one type of lncRNA in mice conferred some resistance to obesity caused by a high-fat diet.

"Taken together, this literature and our own study begin to paint a picture of the important and previously unappreciated role of lncRNAs in the body's response to diet," the researchers wrote in the study. "These discoveries illustrate that lncRNAs can play important roles in cancer development and may be useful targets for cancer prevention, detection and treatment."

---

Les chercheurs ont découvert une des raisons pour lesquelles le brocoli peut être bon pour votre santé.

Ils ont constaté que le sulforaphane, un composé alimentaire du brocoli qui est connu pour aider à prévenir le cancer de la prostate, peut fonctionner par son influence sur les ARN longs, non codants. C'est un autre pas en avant dans un nouveau domaine d'étude convaincant sur la génétique sous-jacente du développement et de la progression du cancer.

Les résultats ont été publiés par des chercheurs de l'Oregon State University dans le Journal of Nutritional Biochimistry.

La recherche fournit plus de preuves de la façon dont ces lncRNAs, qui étaient autrefois considérés comme un type d'ADN «junk» sans valeur particulière ou de la fonction, peut plutôt jouer un rôle essentiel dans le déclenchement des cellules à devenir malignes et se propager.

Les preuves croissantes montrent que les lncRNA, qui sont des milliers, jouent un rôle majeur dans la biologie cellulaire et le développement, souvent en contrôlant ce que les gènes sont activés ou «exprimés» pour exercer leur fonction génétique. Les scientifiques croient maintenant que lorsque ces lncRNAs sont dérégulés ils peuvent contribuer à de multiples processus de la maladie, y compris le cancer.

Les lncRNAs sont également d'un intérêt particulier, disent les chercheurs, parce qu'ils sont très spécifiques aux cellules et aux tissus.

Contrairement à de nombreux médicaments chimiothérapeutiques qui affectent les cellules saines ainsi que les malignes et peuvent causer des effets secondaires indésirables, le contrôle des ARNlc peut offrir une nouvelle façon de prévenir spécifiquement ou de ralentir la progression des cellules malignes.

"Cela pourrait être un tournant dans notre compréhension de la façon dont le cancer peut être déclenché et se propage", a déclaré Emily Ho, le directeur doué de la famille Moore Centre pour les aliments de grains entiers, la nutrition et la santé préventive à OSU, un professeur au Collège de De la santé publique et des sciences humaines et chercheur principal auprès de l'Institut Linus Pauling.

"Il est évidemment intéressant que ce composé alimentaire, trouvé à certains de ses plus hauts niveaux dans le brocoli, peut affecter lncRNAs. Cela pourrait ouvrir la porte à toute une gamme de nouvelles stratégies alimentaires, des aliments ou des médicaments qui pourraient jouer un rôle dans la suppression du cancer ou Contrôle thérapeutique ".

En particulier, cette recherche a montré qu'un lncRNA, appelé LINC01116, est régulé à la hausse dans une lignée cellulaire humaine de cancer de la prostate, mais peut être diminué par un traitement au sulforaphane. Les données "renforcent l'idée que lncRNAs sont une avenue passionnante nouvelle pour la recherche en chimioprévention, et les produits chimiques dérivés du régime alimentaire peuvent modifier leur expression", selon ce que les scientifiques ont écrit dans leur étude.

"Nous avons montré que le traitement par sulforaphane pourrait normaliser les niveaux de cet ARNlc", a déclaré Laura Beaver, chercheuse associée à l'Institut Linus Pauling et le Collège de santé publique et des sciences humaines, et auteur principal de l'étude. "Cela peut être lié à plus que la prévention du cancer. Il serait d'une grande valeur si nous pouvions développer des méthodes pour ralentir considérablement les progrès du cancer, l'empêcher de devenir invasive."

L'impact du régime alimentaire sur l'expression de l'ARNcc a été largement inconnu jusqu'à présent, ont indiqué les chercheurs. Dans cette étude, ils ont identifié une diminution de quatre fois de la capacité des cellules de cancer de la prostate à former des colonies lorsque LINC01116 a été perturbé.

Chez les hommes, le cancer de la prostate est le deuxième cancer le plus souvent diagnostiqué dans le monde et la deuxième cause de décès lié au cancer aux États-Unis. Il est intéressant de noter que la consommation accrue de légumes crucifères tels que le brocoli, qui sont riches en sulforaphane, semble associée à un risque moindre de développer un cancer de la prostate.

Ce même ARNlc, ont-ils noté, est également surexprimé dans les études de plusieurs autres types de cancer, y compris le cerveau, le poumon et le cancer du côlon. Certains autres lncRNAs ont été trouvés à des niveaux plus élevés dans le sein, l'estomac, les poumons, le cancer de la prostate et la leucémie lymphocytaire chronique.

Dans d'autres recherches, un knockout du gène qui code pour un type de lncRNA chez la souris conféré une certaine résistance à l'obésité causée par un régime alimentaire riche en matières grasses.

«Ensemble, cette littérature et notre propre étude commencent à peindre un tableau du rôle important et précédemment méconnu des lncRNA dans la réponse du corps à l'alimentation», ont écrit les chercheurs dans l'étude. «Ces découvertes illustrent que les ARNlc peuvent jouer un rôle important dans le développement du cancer et peuvent être des cibles utiles pour la prévention, la détection et le traitement du cancer».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16155
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Mar 13 Jan 2015 - 18:56

New research has identified one of the key cancer-fighting mechanisms for sulforaphane, and suggests that this much-studied phytochemical may be able to move beyond cancer prevention and toward therapeutic use for advanced prostate cancer.

Scientists said that pharmacologic doses in the form of supplements would be needed for actual therapies, beyond the amount of sulforaphane that would ordinarily be obtained from dietary sources such as broccoli. Research also needs to verify the safety of this compound when used at such high levels.

But a growing understanding of how sulforaphane functions and is able to selectively kill cancer cells indicate it may have value in treating metasticized cancer, and could work alongside existing approaches.

The new findings on the unique abilities of sulforaphane were recently published in the journal Oncogenesis, by researchers from Oregon State University and the Texas A&M Health Science Center. The work was supported by the National Institutes of Health.

"There's significant evidence of the value of cruciferous vegetables in cancer prevention," said Emily Ho, professor and director of the Moore Family Center for Whole Grain Foods, Nutrition and Preventive Health in the OSU College of Public Health and Human Sciences, and lead author on this research.

"However, this study is one of the first times we've shown how sulforaphane can affect a histone methylation and alter gene expression in metasticized prostate cancer cells," said Ho, who is also a principal investigator in OSU's Linus Pauling Institute. "It begins a process that can help to re-express tumor suppressors, leading to the selective death of cancer cells and slowing disease progression."

The evidence now shows that sulforaphane should have therapeutic value against some forms of cancer, Ho said, including late-stage, metasticized disease. Its multiple impacts on metabolic processes might also make it a valuable adjunct to existing therapies, helping them to work better.

No clinical trials have yet been done to test the value of sulforaphane in cancer therapy, although a trial is under way using sulforaphane supplements in men with high risk for prostate cancer. Results from that may help demonstrate the safety of higher-dosage supplements and set the stage for therapeutic trials, Ho said.

Dozens of studies have examined the health value of cruciferous vegetables such as broccoli, cauliflower, and cabbages, and many of them ultimately focused on the role of sulforaphane, one compound found in these foods. Broccoli sprouts contain some of the highest dietary levels of the sulforaphane precursor.

The new study identified a particular enzyme in prostate cancer cells, SUV39H1, that is affected by exposure to sulforaphane. Aside from potential dietary approaches, the researchers said that this establishes SUV39H1 as a new therapeutic target, in general, for advanced cancer.

Prostate cancer is one of the most commonly diagnosed cancers in the United States, and existing therapies include surgical removal of the prostate, radiation therapy, hormones or other approaches. Although often slow growing, prostate cancer can be much more aggressive if it metasticizes to other areas of the body, at which point survival rates decrease dramatically. In the U.S. it's the fifth leading cause of cancer death.

In laboratory studies, sulforaphane has shown toxicity to a number of human cancer cell lines, including prostate, breast, ovarian, colon and pancreatic cancer, and in animal studies it decreased metastases of prostate cancer.

---

De nouvelles recherches ont identifié l'un des mécanismes clés de lutte contre le cancer pour sulforaphane, et suggère que cette substance phytochimique bien étudiée peut être en mesure d'aller au-delà prévention du cancer et vers une utilisation thérapeutique pour le cancer de la prostate avancé.

Les scientifiques ont déclaré que des doses pharmacologiques de la forme de suppléments seraient nécessaires pour les thérapies actuelles, au-delà de la quantité de sulforaphane qui seraient normalement obtenu à partir de sources alimentaires comme le brocoli. La recherche doit également vérifier la sécurité de ce composé lorsqu'il est utilisé à des niveaux élevés.

Mais une compréhension croissante de la façon dont les fonctions sulforaphane et est capable de tuer sélectivement les cellules cancéreuses indiquer qu'il peut avoir une valeur dans le traitement du cancer metasticized, et pourrait travailler avec les approches existantes.

Les nouvelles conclusions sur les capacités uniques de sulforaphane ont récemment été publiés dans la revue oncogenèse, par des chercheurs de l'Oregon State University et de la Texas A & M Health Science Center. Le travail a été soutenu par les Instituts nationaux de la santé.

"Il ya des preuves significatives de la valeur des légumes crucifères dans la prévention du cancer», a déclaré Emily Ho, professeur et directeur du Centre de la famille Moore pour les aliments de grains entiers, la nutrition et la santé préventive au Collège OSU de la santé publique et des sciences humaines, et principal auteur sur cette recherche.

"Cependant, cette étude est une des premières fois que nous avons montré comment le sulforaphane peut affecter la méthylation de l'histone et de modifier l'expression des gènes dans les cellules cancéreuses de la prostate metastasée", a déclaré Ho, qui est aussi un chercheur principal Institut Linus Pauling de l'OSU. "elle commence un processus qui peut aider à re-exprimer les suppresseurs de tumeurs, conduisant à la mort sélective de cellules cancéreuses et ralentit la progression de la maladie."

La preuve démontre maintenant que le sulforaphane devrait avoir une valeur thérapeutique contre certaines formes de cancer, dit Ho, y compris à un stade avancé, la maladie metastasée. Ses multiples impacts sur les processus métaboliques peuvent également en faire un complément précieux aux thérapies existantes, en les aidant à mieux travailler.

Aucun essai clinique n'a encore été fait pour tester la valeur de sulforaphane dans le traitement du cancer, même si un test est en cours en utilisant des suppléments de sulforaphane chez les hommes présentant un risque élevé de cancer de la prostate. Les résultats de cette étude peuvent aider à démontrer la sécurité des suppléments de sur-dosage et préparer le terrain pour les essais thérapeutiques, dit Ho.

Des dizaines d'études ont examiné la valeur santé des légumes crucifères comme le brocoli, le chou-fleur, choux et, et beaucoup d'entre elles, finalement ont porté sur le rôle du sulforaphane, un composé trouvé dans ces aliments. Germes de brocoli contiennent quelques-uns des plus hauts niveaux alimentaires du précurseur de sulforaphane.

La nouvelle étude a identifié une enzyme particulière dans les cellules cancéreuses de la prostate, SUV39H1, qui est affectée par l'exposition à sulforaphane. Mis à part les approches diététiques potentiels, les chercheurs ont dit que cela établit SUV39H1 comme une nouvelle cible thérapeutique, en général, pour un cancer avancé.

Cancer de la est l'un des cancers les plus fréquemment diagnostiqués aux Etats-Unis, et les thérapies existantes comprennent l'ablation chirurgicale de la prostate, la radiothérapie, des hormones ou d'autres approches. Bien que la croissance souvent lente, le cancer de la prostate peut être beaucoup plus agressive si elle metasticizes à d'autres zones du corps, à laquelle les taux de survie diminuent point de façon spectaculaire. Aux États-Unis ce est la cinquième cause de décès par cancer.

Dans des études de laboratoire, le sulforaphane a montré une toxicité pour un certain nombre de lignées de cellules cancéreuses humaines, y compris la :prostate :, du , de l' , du et le cancer du , et dans les études animales, il a diminué les métastases du cancer de la prostate.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16155
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Jeu 9 Juin 2011 - 15:38

(June 9, 2011) — Sulforaphane, one of the primary phytochemicals in broccoli and other cruciferous vegetables that helps them prevent cancer, has been shown for the first time to selectively target and kill cancer cells while leaving normal prostate cells healthy and unaffected.

On a démontré que le sulforaphane, un des premiers phytochimiques dans le brocoli et dans d'autres légumes crucifères qui aident à prévenir le cancer, tue sélectivement les cellules cancéreuses en laissant les cellules saines de la intacte.

The findings, made by scientists in the Linus Pauling Institute at Oregon State University, are another important step forward for the potential use of sulforaphone in cancer prevention and treatment. Clinical prevention trials are already under way for its use in these areas, particularly prostate and breast cancer.

Ces découvertes par les scientifique ont d'autres pas importants pour l'usage potentiel du sulforaphane dans le traitement et laprévention du cancer. Des essais de prévention et de traitement son déja en cours pour leur usage particulièrement pour le cancer de la prostate et le cancer du

It appears that sulforaphane, which is found at fairly high levels in broccoli, cauliflower and other cruciferous vegetables, is an inhibitor of histone deacetylase, or HDAC enzymes. HDAC inhibition is one of the more promising fields of cancer treatment and is being targeted from both a pharmaceutical and dietary approach, scientists say.

Il apparait que le sulforaphane qui est trouvé à un haut niveau dans le brocoli, le choufleur et d,autres crucifères est un inhibiteurs de deacetylase ou enzymes HDAC .L'inhibition d'HDAC est un des champs les plus prometteurs dans le traitement du cancer et il est ciblé à la fois par la pharmaceutique et par la diététique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16155
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Sam 23 Avr 2011 - 11:48

Les crucifères ont le vent en poupe

De la vitamine C et des folates contre les cancers du , de l’œsophage, du , de la ... Les crucifères les brocolis et chouxfleurs en particulier sont nos amis. Des chercheurs du Roswell Park Institute à New York ont testé les vertus du brocolis sur le cancer de la de la souris, avec succès : à haute dose, le brocolis permettrait de réduire considérablement les risques de contracter cette affection.

Par ailleurs, une vaste étude américaine menée de 1993 à 2001 auprès de 30 000 hommes âgés de 55 à 74 ans a permis de souligner son action sur la forme agressive du cancer de la prostate. Sur sa forme classique, à l’évolution lente, les bénéfices des crucifères ne sont pas prouvés, mais, de façon générale, on sait que les dérivés de glucosinolates qu’ils contiennent limiteraient la prolifération des cellules malignes, voire leur migration vers d’autres organes, et seraient particulièrement efficaces en prévention du cancer du côlon et du rectum. Une étude canadienne portant sur 1 338 sujets atteints du cancer de la prostate a également démontré que la consommation de crucifères en grande quantité permettait aux patients d’éviter la transmission des tumeurs à d’autres organes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16155
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Ven 22 Oct 2010 - 15:26

(22 octobre 2010) - Une étude de l'Université de l'Illinois a montré pour la première fois que le sulforaphane, le puissant agent anti-cancer dans le brocoli, peut être libéré par les bactéries du tube digestif inférieur et absorbé par l'organisme.

«Cette découverte soulève la possibilité que nous serions en mesure d'améliorer l'activité de ces bactéries dans le côlon, augmentant par le fait même le pouvoir de prévention du brocoli contre le cancer», a déclaré Elizabeth Jeffery, professeur de nutrition humaine.

«C'est aussi rassurant parce que beaucoup de gens font trop cuire leurs brocoli, et sans le vouloir détruisent l'enzyme qui nous donne le sulforaphane. Maintenant, nous savons que le microbiote dans notre tube digestif peut sauver une partie de cet important agent de prévention du cancer, même si cela se produit, dit-elle.

Bien que les scientifiques depuis longtemps émis l'hypothèse que le microbiote intestinal pouvait accomplir ce tour, personne ne savait avec certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16155
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Sam 26 Déc 2009 - 14:26

Brocolis
Effets préventifs sur les tumeurs de la vessie, du poumon, de la prostate ou encore de l'estomac… les brocolis et autres légumes crucifères comme le chou sont souvent présentés dans les magazines comme des aliments «miracles» dans la lutte contre les cancers. L'an dernier, une étude américaine a même suggéré que la consommation de crucifères permettait de réduire sensiblement le risque de tumeurs du poumon chez les fumeurs. Selon les scientifiques, les propriétés anticancéreuses des brocolis sont pour beaucoup liées à leur richesse en isothiocyanates, des composés antioxydants et antimutagènes. Les crucifères sont aussi de bonnes sources de caroténoïdes (antioxydants) et de vitamines (B, C…), dont les effets anticancérigènes semblent démontrés. Que retenir ? Pour le WCRF les brocolis appartiennent à la famille des légumes non féculents, une catégorie associée à une réduction du risque de nombreux cancers (bouche, pharynx, larynx, œsophage et estomac) avec un niveau de preuve «convaincant». Pour les tumeurs du poumon, du naso-pharynx, du colon-rectum, de l'ovaire et de l'endomètre (corps de l'utérus), l'effet protecteur des légumes non féculents est seulement «probable».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grâce

avatar

Nombre de messages : 623
Localisation : France
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Dim 21 Jan 2007 - 18:04

Merci Denis. CHez nous nous adorons le brocolis et comme cela me paraît bien appétissant, je fais essayer et je ferai des heureux à coup sûr !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Optimiste
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4838
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Dim 21 Jan 2007 - 16:52

Bin , cela m'a l'air fameux !!!
et ce serait dommage de ne pas profiter de la recette complete ..
c'est une autre façon de manger du brocolis , j'en mange beaucoup plus souvent depuis que j'ai été malade pour les raisons que tu donne Denis et en plus j'aime , donc ....

( mes enfants un peu moins , mais bon ,je les forces un peu et donc ils risquent de te hair mon ami , lol !! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16155
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   Dim 21 Jan 2007 - 15:56

Je mets ici cette recette de pizza avec des brocolis parce que dans un récent article, on faisait état que la pâte de tomate et le brocoli manger ensemble c'était bon pour combattre le cancer de la prostate.

Bien qu'une demie tasse de pâte de tomates par jour ça me semble difficille à tenir (demandé pour les résultats) la recette de cette pizza ne me semble pas une si mauvaise médecine de toute façon.

On peut évidemment l'organiser à son goût, j'imagine que le fromage peut être du mozzarella quand même plus courant au québec et si on a pas de saumon fumé on peut mettre d'autres légumes comme des aubergines ou des champignons et tourner ça en pizza végétarienne.



Ingrédients :
- pâte à pizza
- 500 g de purée de tomates (Sauce coulis de tomates)
- 200 g de saumon fumé
- 50 g d'emmental râpé
- sel, poivre
- 500 g de brocolis
- 200 g d'oignon (1)
- 100 g de Bresse bleu

Préparation :
- préchauffer four th 6/7 (210°C)
- nettoyage et cuisson des brocolis
- couper les oignons
- étaler la pâte
- placer une couche épaisse de sauce tomates
- parsemer les brocolis
- couper le saumon fumé en dés
- parsemer sur toute la pizza de saumon fumé, de fromage Bresse bleu.
- saupoudrer d'emmental
- enfourner pendant 30 à 40 minutes, thermostat 6/7 (200°C)


Dernière édition par Denis le Sam 18 Mar 2017 - 10:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)   

Revenir en haut Aller en bas
 
pizza avec brocolis (contre le cancer de la prostate)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USA : Un rapport d’experts appelle à lutter contre la charia, une idéologie suprémaciste totalitaire
» Qui ne rassemble pas, disperse
» "Le Secret de la vie"
» [5ème] film + combat Yvain
» Mal de tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Alimentation-
Sauter vers: