AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnold



Nombre de messages : 167
Localisation : Québec, Qc
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Jeu 8 Mar 2007 - 11:09

Salut Denis,

Je suis toujours très prudent en ce qui concerne les supposées "belles" initiatives venant du fédéral. L'expérience, depuis presque 250 ans, nous montre qu'ils ont à peu près autant de respect et de considération pour les besoins particuliers et le point de vue canadien français et québécois que moi j'en ai pour la poubelle du voisin. Donc, je dis prudence avec ce nouveau "Programme conjoint machin truc..."

Ceci dit, je suis entré en contact avec "notre" Conseil du Médicament (CDM) du Québec, une autre belle grosse structure bureaucratique, et je dois avouer que j'ai été agréablement surpris de leur ouverture d'esprit et de constater qu'ils sont vraiment "parlables". En fait, je leur ai demandé pourquoi le CDM avait refusé d'approuver le nouveau médicament Alemtuzumab (le MabCampath de Berlex, un nouvel anticorps monoclonal, comme l'Avastin, mais destiné à combattre la leucémie - ce médicament est très puissant et est disponible maintenant partout, au moins aux USA et en Angleterre) et ils m'ont donné toutes leurs justifications et leurs références. Surtout, ils m'ont confirmé le fait que mëme si un médicament est refusé au CDM et qu'il n'est pas inscrit sur la liste d'établissements, il peut quand même être prescrit pour certaines situations médicales particulières. Donc, c'est du positif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Mer 7 Mar 2007 - 19:29

Un autre article sur le sujet du Processus conjoint d'examen des médicaments oncologiques. C'est aussi une occasion de nous rappeler de notre ami Fred qui a lutté en faisant des présences à la radio et à la télé pour que les bons médicaments pour le cancer du côlon soit disponible à tous. Un grand merci à Fred ou qu'il soit maintenant.



La lutte contre le cancer colorectal à la croisée des chemins au Canada
MARS, MOIS DE LA SENSIBILISATION

TORONTO, le 5 mars /CNW/ - A l'heure où commence le Mois de la
sensibilisation au cancer colorectal, nos gouvernement, confrontés à la hausse
constante des coûts liés au traitement des personnes atteintes, envisagent la
prévention primaire et le dépistage comme moyens de mettre un frein à cette
escalade.
"Le Canada se trouve face à un tournant décisif. Faisant oeuvre de
pionnières, quelques provinces (l'Ontario et le Manitoba) se sont engagées à
mettre en place un programme de dépistage du cancer colorectal. D'autres,
comme l'Alberta et la Colombie-Britannique, sont sur le point d'emboîter le
pas. Cependant, certaines tardent à réagir et en sont encore à évaluer la
situation", explique Barry D. Stein, président de l'Association canadienne du
cancer colorectal (ACCC).
La question de l'accès des personnes atteintes à un traitement efficace
est aussi à la croisée des chemins. En effet, de nouveaux produits biologiques
faisant appel à de petites molécules sont utilisés pour des traitements
ciblés, et certaines provinces se demandent encore si elles devraient ou non
les rembourser dans le cadre de leur régime d'assurance-maladie et si ces
traitements cadrent avec les lignes directrices en matière de traitement.
"Tandis que dans certaines régions du pays, les personnes atteintes ont
la chance d'avoir accès à ces médicaments, dans d'autres, elles se voient
contraintes d'en assumer elles-mêmes le coût élevé, lorsqu'elles n'ont pas
d'assurance personnelle, ou de carrément renoncer à ces traitements", précise
M. Stein.
En Colombie-Britannique et à Terre-Neuve ainsi que dans un hôpital du
Québec, les personnes atteintes peuvent maintenant avoir accès, dans le cadre
du régime public de santé, aux plus récents médicaments contre le cancer
colorectal. Toutefois, dans d'autres provinces et territoires, elles n'ont pas
cette chance. Qui plus est, certaines provinces ont même déjà décidé de ne pas
rembourser ces produits ou d'en limiter l'accès, tandis que d'autres examinent
toujours la possibilité de les inclure dans leur régime.
"On est en train de créer un système de santé à deux vitesses : une bonne
qualité de traitement pour les mieux nantis, et une moins bonne pour le reste
de la population. Prenons le cas de l'Avastin, par exemple. Ceux qui en ont
les moyens peuvent se le procurer et prolonger ainsi leur vie, alors que ceux
qui ont moins de ressources financières meurent plus rapidement. C'est aussi
immoral que cela", résume Jim Connors, un résident de Halifax,
Nouvelle-Ecosse, qui est aux prises avec le cancer colorectal.
Sans grande pompe et dans le cadre d'un processus apparemment peu
transparent, à tout le moins du point de vue des personnes atteintes, toutes
les provinces, à l'exception du Québec et des territoires, ont récemment
accepté de participer à un projet pilote de un an prévoyant l'examen par le
truchement d'un mécanisme national centralisé de toutes les nouvelles demandes
d'approbation d'un médicament anticancéreux.
Appelé "Processus conjoint d'examen des médicaments oncologiques"
(PCEMO), ce mécanisme sera mis en oeuvre le 1er mars 2007 et visera aussi bien
les médicaments injectables que ceux qui sont administrés par voie orale. En
vertu de ce projet, les fabricants de produits oncologiques ne feront qu'une
seule demande d'examen auprès du Comité d'appréciation des médicaments et des
thérapeutiques et d'Action cancer Ontario, et la demande sera réputée avoir
été présentée dans toutes les provinces participantes. Cependant, la décision
finale concernant l'inscription sur la liste des médicaments couverts et le
remboursement sera laissée à la discrétion de chaque province.
"Nous adhérons aux principes énoncés dans la Stratégie nationale sur les
produits pharmaceutiques. Reste à voir, cependant, si le PCEMO assurera
vraiment un accès plus équitable en temps plus opportun à un traitement
efficace dans tout le Canada", indique M. Stein. "Nous craignons que ce
processus limite en fait l'accès aux traitements si moins de médicaments sont
approuvés en bout de ligne. Si l'examen ne tient pas compte des lignes
directrices en matière de traitement et que les provinces décident de ne pas
donner suite aux recommandations issues du processus, les différences
régionales en matière d'accès risquent de persister."
L'ACCC est en faveur d'un accès égal aux traitements, mais ne croit pas
qu'on doive pour autant réduire la qualité et le nombre des options en la
matière en abaissant la norme au plus petit dénominateur commun. L'intérêt des
personnes atteintes doit primer à la grandeur du pays, et le nouveau processus
ne devrait pas servir simplement à réduire les coûts."
"Quoi qu'il en soit, une chose est sûre, c'est que l'année 2007 s'annonce
déjà remarquable en ce sens qu'il y a déjà eu plus de changements que jamais
auparavant au chapitre de la prévention et du traitement du cancer colorectal,
et du cancer en général", se réjouit M. Stein.

Mars : Mois de la sensibilisation au cancer colorectal

Ce mois-ci, l'ACCC poursuivra ses activités de sensibilisation et
d'information, de soutien aux personnes atteintes et à leur proches, ainsi que
de promotion du dépistage et d'un accès en temps opportun à un traitement
efficace pour les personnes atteintes au Canada.".
"La campagne du mois de mars est une bonne occasion pour les Canadiens de
commencer à s'intéresser au cancer colorectal et de se renseigner à son
sujet", de dire Roslyn FitzPatrick, une résidente de Thornhill, Ontario, qui a
survécu au cancer colorectal. "Je fête ce mois-ci mes cinq ans sans signe de
la maladie, et cela me fait voir la chance que j'ai eu d'avoir un diagnostic
précoce. J'encourage toutes les personnes à risque à discuter de dépistage
avec leur médecin, car lorsque le cancer est détecté à un stade précoce, on a
plus de chance d'être traité rapidement et le taux global de survie est
meilleur."
Afin de promouvoir le dépistage, l'ACCC participe à des séances
d'information et en organise également. Par ailleurs, elle entreprendra
bientôt dans tout le Canada sa campagne nationale de sensibilisation qui
consiste notamment en la diffusion de messages à télévision et dans la presse
écrite et en la publication d'un encart dans les journaux, deux façons
d'informer les Canadien relativement au dépistage du cancer colorectal. En
outre, l'Association fournira aux cabinets de médecins, aux cliniques, aux
hôpitaux et aux centres d'oncologie de toutes les régions du pays des affiches
annonçant sa campagne et de la documentation sur le cancer colorectal.
Toujours en mars, l'Association tiendra un petit-déjeuner santé au
restaurant des parlementaires, à Ottawa, afin d'informer les membres de
Chambre des communes et du Sénat relativement au cancer colorectal ainsi qu'à
la prévention primaire, au dépistage et au traitement de cette maladie.
De plus, dans le but de trouver des moyens pour instaurer le dépistage et
l'accès aux traitements, l'ACCC organise à Montréal la première Table ronde
sur le cancer colorectal, qui débute le 28 mars prochain. L'événement est le
fruit d'une collaboration avec les responsables du Partenariat canadien contre
le cancer (anciennement la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer) et
avec l'Agence de santé publique du Canada (ASPC).
"C'est toujours une bonne idée de se renseigner au sujet du cancer
colorectal. Nous invitons tous les Canadiens, les personnes atteintes et leurs
proches de même que tous ceux et celles qui se soucient de leur santé à
communiquer avec nous pour obtenir plus d'information ou offrir leurs services
comme bénévoles", déclare M. Stein. Pour communiquer avec l'ACCC, appelez au
1-877-50COLON ou visitez son site Web (www.cancer-colorectal.ca).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Arnold



Nombre de messages : 167
Localisation : Québec, Qc
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Mar 27 Fév 2007 - 11:33

Denis a écrit:
Bon, j'ai eu en effet un peu de mal à retrouver l'article et ce n'est pas la même source :

source
D'accord, merci.

On nage en plein brouillard...

Je n'ai rien vu de spécifique à cette nouvelle sur les sites de Santé-Canada, de la RAMQ ou de CancerCare Ontario.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Mar 27 Fév 2007 - 11:05

Bon, j'ai eu en effet un peu de mal à retrouver l'article et ce n'est pas la même source :

source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Arnold



Nombre de messages : 167
Localisation : Québec, Qc
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Mar 27 Fév 2007 - 10:39

Denis a écrit:
Je me perds facilement dans ces dédales administratifs.
T'es pas le seul. C'est volontaire. Le principe de base est de maintenir le patient ou le citoyen dans l'ignorance aussi longtemps que possible.

De toutes façons, les 2/3 des cancéreux sont des "p'tits vieux" et la plupart ne veulent rien savoir.
Denis a écrit:
-Alors, il y Santé Canada qui fait des essais et approuve ou non des médicaments en général (?) enfin je crois.
Ils ne font pas d'essais, je pense qu'ils font seulement des méta-analyses (analyse d'analyses) pour s'assurer que les effets proclamés par les compagnies pharmaceutiques sont réels.

Denis a écrit:
-La nouvelle c'est que les provinces sauf le Québec se mettent ensemble pour tester les médicaments contre le cancer si j'ai bien compris. Le médicament contre le cancer a été amené en phase I, II, III, IV par des compagnies privées, et là les provinces le test pour que ces compagnies aient le droit de le vendre dans leurs provinces ? Comme la FDA aux États-unis ou le pendant européen dont je ne me rappelle plus le nom ?
Je n'ai pas réussi à retracer la nouvelle sur le site de Cyberpresse donc je ne suis pas tout à fait certain des détails.

Dans le cas de l'Ontario, le "New drug funding program" a été établi en partenariat avec Santé-Canada et le but est de partager les coûts des nouveaux médicaments intra-veineux anti-cancers. J'ai vu qu'il y en a un contre le cancer de la prostate. On ne parle pas d'essais cliniques ici, ni de méta-analyses. Tous ces médicaments ont déjà passé à travers les filtres des phases 1 à 4 du FDA et ont déjà été approuvés au préalable par Santé-Canada.

Mon hypothèse, c'est que le Québec, d'après moi, n'a pas embarqué dans le programe tout simplement parce qu'il n'a pas les moyens d'offrir ces nouveaux médicaments aux malades québécois (i.e. il ne peut pas faire sa part financière).

On va aller se faire soigner en France Denis....je vais aller mélanger le Rituximab avec un p'tit coup de blanc au zinc! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Lun 26 Fév 2007 - 16:42

Je me perds facilement dans ces dédales administratifs.

-Alors, il y Santé Canada qui fait des essais et approuve ou non des médicaments en général (?) enfin je crois.

-Une fois approuvé, pour le remboursement il faut que ce soit sur la liste des médicaments remboursés par la Ramq au Québec.
(C'est à cette étape que Fred avait fait une pétition pour que l'Avastin soit mis sur la liste des médicaments remboursables et finalement on lui avait administré à force de passer à la télé et à la radio.)

-La nouvelle c'est que les provinces sauf le Québec se mettent ensemble pour tester les médicaments contre le cancer si j'ai bien compris. Le médicament contre le cancer a été amené en phase I, II, III, IV par des compagnies privées, et là les provinces le test pour que ces compagnies aient le droit de le vendre dans leurs provinces ? Comme la FDA aux États-unis ou le pendant européen dont je ne me rappelle plus le nom ?

-Mais ne perd pas trop ton temps à me démêler, j'ai l'impression que ça va s'effacer du disque dur aussi vite Wink

Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Arnold



Nombre de messages : 167
Localisation : Québec, Qc
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Lun 26 Fév 2007 - 15:37

Denis a écrit:
Il me semble qu'ici au Québec, on a l'assurance médicaments du gouvernement. Toi, tu travailles tu as probablement une assurance avec ton employeur mais pour quelqu,un qui ne travaille pas, il tombe sur cette assurance.

Avec l'assurance du gouvernement, tu payes un certain pourcentage du médicament, je ne sais pas au juste lequel mais il y a une limite de $75/mois ou à peu près $950/année (déductible d'impot selon tes revenus)

Je paye ce $950/année mais évidemment je me considère "chanceux" les médicament que je prends coûte beaucoup plus que ça (j'ai mis les prix quelque part...)


Denis

C'était un article dans cyberpresse récent (la journée ou je l'ai posté probable) , c'est le même article si tu veux le retrouver c'Est sur cyberpresse.ca et cherche la section santé...
Denis,

Le problème n'est pas d'avoir l'assurance pour payer ces médicaments, mais plutôt le simple fait d'avoir accès à ces nouveaux médicaments.

D'après ce que je peux voir, à première vue, au moins les 2/3 des médicaments couverts par ce nouveau programme ontarien ne sont pas encore accessibles aux patients québécois.

En outre, les ontariens ont le droit de payer directement pour des nouveaux médicaments qui n'ont pas encore été approuvés par CancerCare Ontario mais qui l'ont été par Santé-Canada.

Je pense que ce programme est intéressant pour ces raisons-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Lun 26 Fév 2007 - 14:44

Il me semble qu'ici au Québec, on a l'assurance médicaments du gouvernement. Toi, tu travailles tu as probablement une assurance avec ton employeur mais pour quelqu,un qui ne travaille pas, il tombe sur cette assurance.

Avec l'assurance du gouvernement, tu payes un certain pourcentage du médicament, je ne sais pas au juste lequel mais il y a une limite de $75/mois ou à peu près $950/année (déductible d'impot selon tes revenus)

Je paye ce $950/année mais évidemment je me considère "chanceux" les médicament que je prends coûte beaucoup plus que ça (j'ai mis les prix quelque part...)


Denis

C'était un article dans cyberpresse récent (la journée ou je l'ai posté probable) , c'est le même article si tu veux le retrouver c'Est sur cyberpresse.ca et cherche la section santé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Arnold



Nombre de messages : 167
Localisation : Québec, Qc
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Lun 26 Fév 2007 - 13:48

Ok, je pense avoir trouvé la référence sur le site de CancerCare Ontario. Te casse pas la tête.

L'Ontario appelle ça le 'New Drug Funding Program'
http://www.cancercare.on.ca/index_cancerDrugs.htm#jump1

Le gouvernement ontarien paye jusqu'à 75% du prix des nouveaux médicaments 'haute technologie' intraveineux anti-cancer. Le programe est encadré par une série de règles très strictes.

Je ne sais pas encore si ce programme est supérieur à ce que nous avons au Québec. Je vais lire l'information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnold



Nombre de messages : 167
Localisation : Québec, Qc
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Lun 26 Fév 2007 - 13:21

Denis a écrit:
Le 22 février 2007 - 21:40

Des provinces s'entendent au sujet des médicaments contre le cancer
Presse Canadienne

Toutes les provinces, à l'exception du Québec, ont accepté de collaborer afin d'évaluer les nouveaux médicaments contre le cancer au lieu de mener des évaluations indépendantes les unes des autres.

Par voie de communiqué, les provinces impliquées dans le projet, rendu public jeudi, ont indiqué que ce dernier devait permettre de diminuer le dédoublement des travaux tout en contribuant à assurer une évaluation plus rapide et efficace des médicaments contre le cancer.

L'initiative demeurera en place pendant un an, avant que les gouvernements participants ne décident de mettre sur pied ou non un programme national.

A compter du 1er mars, les producteurs de nouveaux médicaments contre le cancer devront faire une soumission, demandant aux provinces de couvrir les coûts des médicaments.

La soumission, faite à un comité d'évaluation ontarien, sera considérée comme une requête auprès de tous les provinces et territoires participants. Les décisions finales au sujet de la couverture des médicaments demeureront cependant du ressort de chaque juridiction.
Salut Denis,

Tu as la référence pour l'annonce de ce programme? Je n'ai rien vu sur les sites de Santé-Canada et CancerCare Ontario.

Merci!

Arnold
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Ven 23 Fév 2007 - 17:23

Le 22 février 2007 - 21:40

Des provinces s'entendent au sujet des médicaments contre le cancer
Presse Canadienne

Toutes les provinces, à l'exception du Québec, ont accepté de collaborer afin d'évaluer les nouveaux médicaments contre le cancer au lieu de mener des évaluations indépendantes les unes des autres.

Par voie de communiqué, les provinces impliquées dans le projet, rendu public jeudi, ont indiqué que ce dernier devait permettre de diminuer le dédoublement des travaux tout en contribuant à assurer une évaluation plus rapide et efficace des médicaments contre le cancer.

L'initiative demeurera en place pendant un an, avant que les gouvernements participants ne décident de mettre sur pied ou non un programme national.

A compter du 1er mars, les producteurs de nouveaux médicaments contre le cancer devront faire une soumission, demandant aux provinces de couvrir les coûts des médicaments.

La soumission, faite à un comité d'évaluation ontarien, sera considérée comme une requête auprès de tous les provinces et territoires participants. Les décisions finales au sujet de la couverture des médicaments demeureront cependant du ressort de chaque juridiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.   Aujourd'hui à 14:37

Revenir en haut Aller en bas
 
L'évaluation des médicaments contre le cancer aux Ontariens.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Médicaments génériques, qu'en pensez-vous ?
» Médicaments contre fièvre, douleur...
» Télomérase et inhibiteurs de télomérase...
» Sprycel
» Raloxifène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: