AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mar 29 Mar 2016 - 13:30

Le vin rouge ralentit la progression des tumeurs et du vieillissement

Le resvératrol, présent dans le vin rouge, est une molécule qui agit sur les gènes responsables du vieillissement, active les mécanismes de réparation des cellules, aide à leur longévité et a une capacité de ralentissement de la progression des


La consommation modérée (1 verre de 125 ml par jour) de vin rouge aurait des bienfaits sur la santé cardiovasculaire et présenterait une certaine protection contre le cancer.
L'abus d'alcool est cependant à proscrire et entraine l'effet inverse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Jeu 2 Avr 2015 - 18:29

Les Asiatiques, grands consommateurs de soja, souffrent moins de cancer de la prostate ou du sein que les Occidentaux qui n’en mangent quasiment pas. Certaines études suggèrent aussi qu’un régime alimentaire riche en soja puisse prévenir le cancer de la . A l’origine des effets anticancéreux du soja : les isoflavones, des molécules qui possèdent une structure chimique comparable à celle des œstrogènes (hormones sexuelles). Il est conseillé d’augmenter notre consommation en soja et notamment sous forme de fèves (qui se cuisinent comme les lentilles), de miso (pâte fermentée de soja), de tofu (sorte de fromage végétal). Notez que les suppléments à base d’isoflavones ne sont pas conseillés et ne peuvent remplacer l’aliment soja dans sa complexité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mar 3 Avr 2012 - 13:51

Cancer du sein: le soja jugé dangereux pour certaines femmes
(AFP) – 3 avril 2012

WASHINGTON — Manger du soja pourrait induire des risques accrus pour certaines femmes qui souffrent du cancer du sein en rendant des tumeurs du plus résistantes aux traitements contre le cancer, ont indiqué des chercheurs américains lundi.

Une étude portant sur des rats de laboratoire montre que ceux qui ont été nourris toute leur vie avec des composants de soja ont bien réagi au Tamoxifen, un médicament contre le cancer du sein. En revanche, ceux qui ont commencé à consommer du soja à l'âge adulte, et après avoir développé un cancer du sein, ont développé des résistances au traitement.

"Ces résultats suggèrent que les femmes occidentales qui ont commencé le soja à l'âge adulte devraient arrêter d'en manger si elle sont atteintes d'un cancer du sein", a déclaré Leena Hilakivi-Clarke, spécialiste du cancer et professeur à l'université de Georgetown.

Les résultats de cette étude ont été présentés à la conférence sur le cancer (AACR) de Chicago.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mer 8 Fév 2012 - 12:50

Selon certains experts, pour profiter des bienfaits pour la santé du resvératrol, un composé du vin qui prolonge l'espérance de vie, il faudrait boire à l'excès. Pourtant, une étude publiée le 3 février dans la revue Cell a mis en évidence une classe de médicaments pouvant offrir les bienfaits d'une méga-dose de resvératrol, équivalant à la teneur d'un millier de bouteilles de vin rouge, mais sans l'ivresse.
Les scientifiques ont fait cette découverte alors qu'ils étudiaient une classe de médicaments dans le cadre de la recherche de traitements contre les maladies d'Alzheimer et de Parkinson.

Les substances contenues dans ces médicaments, les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 4 (PDE4), imitent les effets bénéfiques du resvératrol, notamment en prévenant l'obésité et en améliorant la stabilisation du taux de sucre dans le sang.

L'étude «révèle un nouvel usage pour cette classe de médicaments qui n'avait pas été étudiée auparavant», d'après le directeur des recherches, le Dr Jay H. Chung, responsable du Laboratoire de recherches sur l'obésité et le vieillissement au National Heart, Lung, and Blood Institute, aux États-Unis.


Les médicaments ont pour l'instant été testés sur des souris, et les chercheurs comptent maintenant essayer l'un d'entre eux, le rolipram, sur des personnes obèses résistantes à l'insuline.

En attendant, chaque verre de vin que vous consommez contient environ 1 mg de resvératrol. Les compléments alimentaires en contiennent généralement 15 à 500 mg par capsule. La communauté scientifique n'a pas encore tranché sur la quantité quotidienne recommandée pour que le traitement soit efficace et ne nuise pas à la santé, et ces compléments sont à éviter chez les femmes enceintes ou qui allaitent.

La Mayo Clinic, aux États-Unis, rappelle que le vin est à consommer avec modération, à raison de deux verres par jour pour les hommes et un verre pour les femmes.

Une autre solution existe pour consommer du resvératrol sans boire d'alcool: manger les raisins avec la peau. D'autres aliments en contiennent, notamment les cacahuètes, les myrtilles et les canneberges

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Ven 13 Jan 2012 - 11:08

Citation :
Un chercheur américain connu pour ses recherches sur les vertus du vin rouge pour la santé est accusé d'avoir falsifié des données et d'en avoir inventé d'autres, a reconnu jeudi son université.

article en entier

Hier je copiais un article sur le bienfait du vin et aujourd'hui je tombe sur un article qui parle d'un scientifique qui visiblement a été payé pour falsifier ses résultats de recherche sur les vertues du vin rouge...

Dans toute cette section, quand il est question des avantages de tel ou tel aliment, il faut garder à l'esprit qu'il y a des intérêts économique derrière la vente des aliments et que tout le monde est corruptible. Donc investir dans le plaisir de bien manger ne sera jamais perdu mais lorsque un aliment vient à couter plus cher parce que c'est supposé guérir ou prévenir un cancer...il faut en prendre et en laisser d'autant plus que l'aliment bénéfique d'une journée peut devenir le redouté de demain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Jeu 12 Jan 2012 - 15:22

Contrairement aux idées reçues, le vin rouge pourrait permettre de diminuer le risque de développer un cancer du sein, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Women's Health, lundi 9 janvier. Des chercheurs californiens ont montré que des produits présents dans la peau et les grains du raisin rouge étaient capables d'abaisser les taux d'oestrogènes chez les femmes pré-ménauposées. Il était pourtant prouvé jusqu'alors que l'alcool augmentait ces niveaux d'oestrogènes, ce qui favorisait la croissance des cellules cancéreuses.

Pour parvenir à de tels résultats, les chercheurs américains ont suivi 36 femmes. Certaines ont bu quotidiennement du vin blanc alors que d'autres ont consommé du vin rouge, pendant environ un mois. Une prise de sang a été réalisée deux fois par mois sur les participantes, pour mesurer leurs taux d'hormones.
Les chercheurs ont pu s'apercevoir que la consommation de vin rouge permettait de stopper la croissance des cellules cancéreuses.
Les scientifiques précisent toutefois que cela ne signifie pas que le vin blanc augmente le risque de développer un cancer du . Cependant, si les résultats de l'étude étaient confirmés, les femmes concernées pourraient remplacer la consommation de vin blanc par celle de vin rouge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mer 26 Oct 2011 - 23:09



We now see how androgen affects PTEN expression -- and ultimately cancer," said Dr. Eng. "Our observations help explain why this prostate cancer risk can be halved by drinking red wine, which increases PTEN expression.

http://www.sciencedaily.com/releases/2011/10/111017092237.htm

Nous voyons maintenant comment l'androgène affecte l'expression de PTen et ultimement du cancer. Nos observations peuvent expliquer pourquoi le risque du cancer de la peut être divisé par deux en buvant du vin rouge ce qui augmente l'expression de PTEN.

_________________


Dernière édition par Denis le Mer 21 Déc 2011 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Jeu 29 Sep 2011 - 15:48

Un nouveau rapport de recherche montre que le resvératrol arrête les cellules du cancer du sein en bloquant les effets de la croissance de l'oestrogène. Cette découverte, faite par une équipe de scientifiques américains et italiens, suggère pour la première fois que le resvératrol est en mesure de contrecarrer la progression maligne car elle inhibe la prolifération de l'hormone de cellules du cancer du résistantes . Ceci a des implications importantes pour le traitement des femmes atteintes de cancer du sein dont les tumeurs finissent par développer une résistance à la thérapie hormonale.

«Le resvératrol est un outil potentiel pharmacologique lorsque le cancer du sein devient résistant à la thérapie hormonale", a déclaré Sebastiano Ando, ​​un chercheur impliqué dans le travail de la Faculté de pharmacie de l'Université de la Calabre en Italie.

Pour faire cette découverte, Ando et ses collègues ont utilisé plusieurs lignes cellulaires du cancer du sein exprimant le récepteur d'oestrogène pour tester les effets du resvératrol. Les chercheurs ont ensuite traité les différentes cellules avec le resvératrol et comparé leur croissance avec des cellules non traitées. Ils ont trouvé une réduction importante de la croissance cellulaire dans les cellules traitées par le resvératrol, tandis qu'aucun changement n'a été observé dans les cellules non traitées. Des expériences complémentaires ont montré que cet effet était lié à une réduction drastique des niveaux de récepteur d'oestrogène causés par le resvératrol lui-même.

«Ces résultats sont très intéressants, mais en aucun cas ne devrait-il signifier que les gens peuvent se soigner seulement avec le vin quand ils ont le cancer du sein», a déclaré Gerald Weissmann, MD, rédacteur en chef du Journal FASEB. "Ce que cela signifie, cependant, est que les scientifiques n'ont pas fini de distiller les secrets de la bonne santé qui ont été cachées dans les produits naturels tels que le vin rouge."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mer 10 Aoû 2011 - 16:07

a compound found in red wine could have therapeutic potential for osteoporosis related bone loss in elderly patients, post-menopausal women and patients with rheumatoid arthritis.

Un composé trouvé dans le vin pourrait avoir un usage thérapeuthique contre l'ostéoporose relié à la perte du tissu osseux chez les patients agè, les femmes post-ménopausées et les patients avec de l'arthrite rhumatismal.

The research found that resveratrol, a naturally occurring phytoestrogen found in the skin of red grapes, vines and various other fruits and nuts, inhibits inflammation in bone cells. Its effects extended to inhibiting the formation of osteoclasts, giant congregations of blood-derived cells responsible for bone degeneration, especially in osteoporosis in later life. Resveratrol prevented NF-kB from switching on to trigger inflammation.

Le resveratol (pas sur que ça s'écrive comme ça en français mais vous reconnaissez la chose...) un phytooestrogène naturel trouvé dans la peau des raisins et de 'Autres fruits incluant les noix inhibe l'inflammation des cellules des os. Et ses effets pourraient s'étendre jusqu'à empêcher la formation d'ostéoclastes, un amalgamme de cellules responsables de la désagrégation de l'os. Les resveratrol prévient le Nf-Kb d'initier l'inflammation.

The results suggest that resveratrol plays a pivotal role in regulating the balance between the formation of new bone and bone loss, which can lead to weak or brittle bones.

Les résultats suggèrent donc que le resveratrol joue un rôle essentiel pour réguler la balance entre la formation et la perte des os.

The findings are an important step in the search for new drugs to treat conditions such as osteoporosis, which are currently treated using medications including calcium and vitamin D supplements and a class of drugs known as bisphosphonates. Post-menopausal women can also benefit from hormone replacement therapy (HRT), however, it is associated with a large number of side-effects ranging from headaches to behavioural changes and acne and long-term use can increase the risk of developing uterine cancer.

Ces découvertes sont importantes dans la recherche pour de nouveaux médicament contre l'ostéoporose qui est traité avec du calcium, des suppléments de vitamine D et une nouvelle classe de médicaments connue sous le nom de biophosphonates. Les femmes post-ménopausées peuvent aussi bénéficier de la thérapie de remplacement des hormones, toutefois elle est associée avec beaucoup d'effets secondaires comme des maux de tête, des changements dans le comportement (?), de l'acné et son usage à long terme augmente le risque de développer un cancer utérin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Ven 8 Juil 2011 - 11:16

L'antioxydant vedette présent dans le vin, le resvératrol, pourrait réduire les conséquences néfastes d'une vie trop sédentaire -- résistance à l'insuline et ostéoporose -- selon les résultats d'une étude publiée le 30 juin dans la revue Federation of American Societies for Experimental Biology Journal.
Ces conclusions semblent confirmer le paradoxe français: malgré une alimentation très riche constituée en partie de fromage et de crème, le taux de mortalité des Français en lien avec les maladies cardiaques est très bas.

Les chercheurs ont étudié les effets sur le long terme des voyages dans l'espace sur les astronautes, lorsqu'un environnement sans gravité rend quasiment impossible l'exercice sportif.

Pour simuler l'apesanteur et un mode de vie sédentaire chez les animaux, les chercheurs ont attaché les pattes arrière et la queue de rats qu'ils nourrissaient quotidiennement de resvératrol.


Alors que le groupe témoin voyait sa masse musculaire et ses forces diminuer, qu'il développait une résistance à l'insuline que sa densité osseuse diminuait, le groupe qui avait reçu sa dose quotidienne de resvératrol ne souffrait d'aucune de ces complications, selon l'étude.

«Un environnement sans gravité rend l'exercice presque impossible dans l'espace. Sur terre, les entraves à l'activité physique sont tout aussi nombreuses: maladie, blessure ou travail de bureau. Les resvératrol pourraient représenter une bonne alternative au sport, en attendant que la personne puisse retrouver une activité physique», commente Gerald Weissmann, rédacteur en chef du magazine.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mar 21 Juin 2011 - 15:31



Citation :
"We're all looking for an anti-aging cure in a pill, but it doesn't exist. But what does exist shows promise of lessening many of the scourges and infirmities of old age," said UF exercise psychologist Heather Hausenblas, one of the researchers involved in the study.

A comprehensive review of human clinical research on resveratrol has found it has "anti-aging, anti-carcinogenic, anti-inflammatory and antioxidant properties," but more research of its benefits is needed, she said.


Y m'semble que je vois d'ici  la chercheuse ben saoule en dessous de la table : "MMMmmmooore, re-re-re hic ! -research of its benefits is needed. come on bring some other wine !"...


C,est sûr que ça amoindri les infirmités, t'en as plus tellement conscience même après un certain niveau de consommation...

_________________


Dernière édition par Denis le Jeu 2 Avr 2015 - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Lun 14 Fév 2011 - 17:34

(Feb. 14, 2011) — Researchers from Cleveland Clinic's Lerner Research Institute have discovered that resveratrol -- a compound found in red wine -- when combined with rapamycin can have a tumor-suppressing effect on breast cancer cells that are resistant to rapamycin alone.

Des chercheurs ont découvert que le resveratrol, un composé trouvé dans le vin, combiné à la rapamycin pourrait avoir un effet sur les cellules cancéreuses du qui résistent au traitement au rapamycyne employ seul.

The research -- recently published in Cancer Letters -- also indicates that the PTEN tumor-suppressing gene contributes to resveratrol's anti-tumor effects in this treatment combination.

Charis Eng, MD, Ph.D., Chair of the Genomic Medicine Institute of Cleveland Clinic's Lerner Research Institute, led her team to study the effect of combining resveratrol, a chemopreventive drug found in many natural compounds, with rapamycin on breast cancer cells. The research demonstrates an additive effect between these two drugs on breast cancer cell signaling and growth.

"Rapamycin has been used in clinical trials as a cancer treatment. Unfortunately, after a while, the cancer cells develop resistance to rapamycin," Eng said. "Our findings show that resveratrol seems to mitigate rapamycin-induced drug resistance in breast cancers, at least in the laboratory. If these observations hold true in the clinic setting, then enjoying a glass of red wine or eating a bowl of boiled peanuts -- which has a higher resveratrol content than red wine -- before rapamycin treatment for cancer might be a prudent approach."


...Si ces informations s'Avèrent vraies après des essais cliniques, alors boire un bon verre de vin ou manger des pinottes (ce qui contient plus de resveraterol que le vin...) avant un traitement de rapamycin pour le cancer pourrait être une approche pridente.

Rapamycin, an immunosuppressant drug used to prevent rejection in organ transplantation, has been considered for the use of anti-tumor activity against breast cancer. Resveratrol is a type of polyphenol that is found in the skin of red grapes and is a constituent of red wine, and has been considered for multiple uses regarding cellular therapies.

Despite the potential for tumor suppression, rapamycin's efficacy with respect to growth inhibition differs markedly among various breast cancer cell lines. The effect of resveratrol and rapamycin, alone and in combination, on cell growth of three human breast cancer cell lines was assessed. Rapamycin, resveratrol, and combinations of these agents inhibited cell growth in a dose-dependent manner. In all three cell lines tested, the presence of low concentrations of resveratrol and rapamycin was sufficient to induce 50 percent growth inhibition. Although relatively early, these observations may suggest resveratrol as a powerful integrative medicine adjunct to traditional chemotherapy.

Mêm si c'est relativement tôt pour le dire, ces observations suggèrent que le resveratrol comme un puissant médicament à adjoindre à la chimio traditionnelle.


Dernière édition par Denis le Jeu 2 Avr 2015 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Lun 15 Nov 2010 - 17:14

Boisson de soya au chocolat et à la cardamome

Boisson de soya nature (connu sous le nom de lait de soya)
Ajouter à la liste 175 ml - Chocolat en pistoles
Ajouter à la liste 30 ml - Sirop d'érable
Ajouter à la liste 3 gousses - Cardamome verte, concassées


Faire chauffer la boisson de soya à feu doux jusqu'à frémissement.

Retirer du feu et y faire infuser les gousses de cardamome pendant dix minutes.

Retirer les gousses, remettre la boisson à chauffer et y faire fondre les pistoles de chocolat.

Sucrer au goût et mettre à refroidir au frigo pendant 1 heure ou plus.

Servir bien froid.


Dernière édition par Denis le Jeu 2 Avr 2015 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mar 9 Nov 2010 - 17:31



Des chercheurs en médecine à la Robert H. Lurie Comprehensive Cancer Center de l'Université Northwestern ont constaté qu'un nouveau médicament non toxique à base de produit chimique dans le soya pouvait empêcher le mouvement des cellules cancéreuses de la prostate au reste du corps.

Ces résultats sont présentés à la neuvième annuelle de l'American Association for Cancer Research Frontiers in Cancer Prevention Research Conference.

La génistéine, une substance chimique naturelle présentes dans le soja, est utilisée dans le laboratoire de Raymond Bergan, MD, directeur de la thérapeutique expérimentale au Centre du cancer Lurie, à inhiber les cellules cancéreuses de la prostate métastatique de devenir et la propagation à d'autres parties du corps. Jusqu'à présent, le traitement médicamenteux du cancer a travaillé dans les études animales précliniques et montre maintenant des avantages chez les humains atteints de cancer de la .

Une récente phase II randomisée de 38 hommes atteints du cancer localisé de la prostate a constaté que la génistéine, lorsqu'il est administré une fois par jour sous forme de pilule, un mois avant la chirurgie, a eu des effets bénéfiques sur les cellules cancéreuses de la prostate.

Les chercheurs ont examiné les cellules cancéreuses de la prostate des sujets après une intervention chirurgicale et a constaté que la génistéine augmenté l'expression de gènes qui suppriment l'invasion des cellules cancéreuses et une diminution de l'expression des gènes qui favorisent l'invasion.

"La première étape consiste à vérifier si le médicament a l'effet que vous souhaitez sur les cellules et de la prostate, et la réponse est« oui, c'est le cas, »a déclaré Bergan, professeur d'hématologie et d'oncologie à l'Université Northwestern Feinberg School of médecine et un médecin à la Northwestern Memorial Hospital.

L'étape suivante consiste à mener une autre étude de phase II pour voir si le médicament peut arrêter les cellules cancéreuses de se déplacer hors de la prostate et dans le reste du corps. Si elle est confirmée, Bergan dit que ça pouvait être le premier traitement pour un cancer qui est non-toxique et cible et inhibe la migration des cellules cancéreuses.

"Toutes les thérapies visant à arrêter le mouvement des cellules cancéreuses qui ont été testés à ce jour chez l'homme ont échoué essentiellement parce qu'elles ont été inefficaces, voire toxiques», a déclaré Bergan. "Si ce médicament ne peut stopper efficacement le cancer de la prostate de se déplacer dans le corps, en théorie, un traitement similaire pourrait avoir le même effet sur les cellules d'autres cancers.


Dernière édition par Denis le Lun 14 Fév 2011 - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
agathe



Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Vin   Mer 15 Sep 2010 - 1:55

deux topics où il est question des bienfaits d'une larme de vin avec le fromage ? si j'ai bien compris...

Excuse-moi, je me suis mal exprimée ! C'était de l'humour !
c'est par rapport à ma gourmandise du fromage !
Comme il ne faut pas trop en manger non plus... je me sentais "brimée" !
Tes articles sont épatants... et qui serais-je pour le moindre reproche ?
Bonne journée à toi !
.......................................................................................
Je viens de recopier ce message du dessus car je me suis trompée : j'ai "édité" et donc ajouté ma phrase sur le texte initial au lieu de "citer" .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mar 14 Sep 2010 - 19:03

New scientific research from the University of Southampton has revealed that a plant compound in watercress may have the ability to suppress breast cancer cell development by 'turning off' a signal in the body and thereby starving the growing tumour of essential blood and oxygen.

Une recherche scientifique a révélé qu'une molécule dans le cresson pourrait avoir la capacité de supprimer le développement de cellules cancéreuses du en fermant un signal dans le corps qui fait que la tumeur n'est plus nourrie de l'oxygène et du sang qui lui est essentiel.




Dernière édition par Denis le Lun 14 Fév 2011 - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mer 8 Sep 2010 - 16:33

Deux topics ?

Il y a des moments ou je ne sais plus ou mettre les sujets que je trouve intéressant. Au départ le sujet était plus sur le soja ou le toffu par rapport au cancer et j'ai rajouté le vin mais ça fait désordre, j'aurais mieux fait d'ouvrir un sujet sur le vin. J'ai peut-être mis un sujet qui parlait du vin aussi dans le forum prévention.

Il y a un peu de désordre dans tout ça trouves-tu Agathe ? donne-moi des suggestions pour mieux répartir les sujets...

Déja le forum alimentation : il y a comme un mixte certaines recettes et certaines informations sur la santé...je sais pas si c'est correct.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
agathe



Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Vin   Mer 8 Sep 2010 - 16:00

deux topics où il est question des bienfaits d'une larme de vin avec le fromage ? si j'ai bien compris... Embarassed pirat

Excuse-moi, je me suis mal exprimée ! C'était de l'humour !
c'est par rapport à ma gourmandise du fromage !
Comme il ne faut pas trop en manger non plus... je me sentais "brimée" ! lol!
Tes articles sont épatants... et qui serais-je pour le moindre reproche ?
Bonne journée à toi ! Very Happy


Dernière édition par agathe le Mer 15 Sep 2010 - 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Mer 8 Sep 2010 - 1:00



Une substance présente dans le vin rouge freinerait le développement de certains cancers.

Le journal Carcinogenesis nous apprend que le vin rouge pourrait prévenir certains types de cancers comme la leucémie, le cancer du sein ou des poumons.

Des chercheurs français ont en effet découvert les propriétés anti-inflammatoires et anticancéreuses du resvératrol, une substance présente dans le vin rouge. Toutefois, cet alcool ne peut traiter les cancers ni l’inflammation, rappellent les experts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Jeu 12 Mar 2009 - 15:16



11 mars 2009 – Plus les femmes ménopausées – ou postménopausées - consomment de produits à base de soya, moins elles risqueraient de souffrir de cancer colorectal. C’est ce qu’indiquent les résultats d’une étude américaine1 menée à partir de données recueillies auprès de 68 412 femmes en bonne santé, de la région de Shanghai en Chine, suivies durant environ six ans.

Les chercheurs ont évalué la consommation habituelle de soya de chacune des participantes, puis ont pris note des cas de cancer du côlon ou du rectum apparus au cours de l’étude. Selon les résultats, les femmes qui consommaient le plus de produits à base de soya voyaient leur risque de souffrir d’un cancer colorectal réduit d’environ 30 % comparativement à celles qui en consommaient le moins.

En fait, on a estimé que chaque augmentation de 5 g de soya par jour (équivalent en poids sec, peu importe la source) se traduisait par une réduction de 8 % du risque. Les résultats étaient plus probants chez les femmes postménopausées. Cet effet protecteur plus marqué pourrait être attribuable aux isoflavones de soya, croient les chercheurs.

Les produits du soya dont on a tenu compte pour cette étude comprenaient essentiellement des produits non fermentés (boisson de soya, grain de soya et tofu). Outre les isoflavones, ces produits sont riches en protéines de soya, en fibres, en calcium et en acide folique, tous des nutriments qui pourraient contribuer à l’effet protecteur observé.

Aucune des participantes n’a pris de suppléments sous forme d’extraits de protéines ou de phytoestrogènes (isoflavones). Si bien qu’il est difficile de déterminer avec précision si l’effet protecteur observé est attribuable à une seule des substances que renferme le soya ou à une association de plusieurs d’entre elles.

La Société canadienne du cancer estime qu’en moyenne, 413 Canadiens apprennent, chaque semaine, qu'ils sont atteints d'un cancer colorectal. C’est la deuxième cause de décès par cancer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vin   Sam 27 Sep 2008 - 16:51

Les femmes qui consomment chaque jour une portion de soja verraient leur risque de développer un cancer du :sein: diminuer de 18%. Telle est la conclusion d'une étude réalisée auprès de quelque 35.000 femmes chinoises et que s'empresse de médiatiser une société très active dans le domaine des produits au soja.

Cette nouvelle étude s’intègre dans l’étude globale Singapore Chinese Health Study. Au début de l’étude, les habitudes alimentaires de 35.303 femmes âgées de 45 à 74 ans ont été observées. La santé de ces femmes a ensuite été suivie pendant plusieurs années.

Après 5 ans et demi environ, un cancer du sein a été diagnostiqué chez 629 de ces femmes. L’étude a dès lors cherché à savoir si une différence apparaissait à cet égard, entre les femmes qui consommaient peu de produits à base de soja et celles qui en consommaient beaucoup.

L’analyse chiffrée a révélé que les femmes consommant la quantité la plus élevée de soja par jour (c'est-à-dire 10 mg ou plus d'isoflavones par 1 000 kcal – les isoflavones sont des éléments naturellement présents dans le soja) présentaient un risque plus bas de développer un cancer du sein que les femmes qui consommaient moins de soja. L’étude a constaté que le risque de développer le cancer du sein était réduit de pas moins de 18 %. L’effet le plus important s’est surtout observé chez les femmes ménopausées.

Une portion de tofu ou un volume de 100 ml de boisson au soja contient déjà une quantité de 10 mg d’isoflavones. Dès lors, les personnes qui, habituellement, ne consomment pas beaucoup de soja peuvent facilement intégrer cette quantité à leur alimentation quotidienne.

Par ailleurs, en ce qui concerne la relation entre l’absorption de soja et le risque de développement d’un cancer du sein, l’étude scientifique montre bien que les résultats positifs se constatent surtout chez les femmes qui ont commencé à consommer du soja en étant jeune. En Asie, les produits à base de soja font d’ailleurs partie du régime alimentaire typique dès le plus jeune âge.

Autrement dit, se mettre à consommer tardivement du soja n'évite certainement pas l'apparition du cancer du sein (même si cela ne peut faire de tort !). Par ailleurs, il faut bien comprendre la nature de l'étude : il existerait une corrélation entre la consommation de soja et la diminution du risque de développer un cancer du sein mais, bien sûr, le soja ne soigne pas le cancer du sein !

Robert Derumes

Recette :

4 gros champignons
3 branches de céleri
1/2 poivron rouge
1/2 poivron vert
1 petit oignon
230 g de fèves germées
1 tasse (250 ml) de tofu (au goût)
2 c.à soupe (30 mL) de sauce soya (facultatif)


1. Couper en dés tous les légumes (sauf les fèves germées) et le tofu.


2. Dans un poêlon, faire cuire environ 6 minutes tous les ingrédients, sauf les fèves germées. Ajouter la sauce soya.


3. Dans un autre poêlon, cuire les fèves germées jusqu'à ce qu'elles soient tendres.


4. Incorporer le mélange de légumes aux fèves germées et bien mélanger. Servir !


NoteN'hésitez pas à ajouter (ou retirer) des légumes selon votre goût et ce qu'il a dans votre réfrigérateur !


autres recettes


Dernière édition par Denis le Jeu 12 Mar 2009 - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Vin   Jeu 1 Mar 2007 - 13:15

Je trouve cette recette sur un site ou je vais trouver des articles sur la recherche contre le cancer. Il y a un petit paragraphe comme quoi le toffu c'est très bon pour la santé mais là, avec une tasse de miel et une tasse de cacao... ?! je ne sais plus

Tarte au Toffu

1 livre de toffu très ferme
1 tasse de miel
1 tasse de cocoa
1/2 cuil à thé de cannelle
2 cuil à thé d'expresso ou de café très fort
1 fonde tarte pré-cuit.



Mélanger tous les ingrédients jusqu'è ce qu'ils soient mous. Verser dans le fond de tarte et faire cuire 30 minutes à 350 degrés. Laisser refroidir 2 heures.


Dernière édition par Denis le Jeu 29 Sep 2011 - 16:14, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vin   Aujourd'hui à 18:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Vin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Alimentation-
Sauter vers: