AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La campagne électorale et le cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La campagne électorale et le cancer   Sam 31 Mar 2007 - 15:32

Campagne électorale au Québec - Malgré 20 000 morts et 40 000 nouveaux cas cette année, le tueur No 1 est absent du débat sur la santé - A-t-on peur de parler du cancer ?

MONTREAL, le 11 mars /CNW Telbec/ -
La Coalition Priorité Cancer au
Québec, qui regroupe une quinzaine des plus importants organismes voués à la
lutte contre le cancer, presse les chefs des partis politiques de présenter
des engagements clairs à l'égard de la lutte contre le cancer qui, cette
année, au Québec seulement, entraînera 20 000 morts et quelque 40 000 nouveaux
cas. Jusqu'à présent, soulignent les porte-parole de la Coalition, les débats
sur la santé restent vagues et n'offrent rien pour les centaines de milliers
de personnes aux prises avec cette maladie.
Le cancer est maintenant la première cause de mortalité au Québec. Au
cours des 25 prochaines années, le cancer coûtera plus de 210 milliards $
- excluant l'inflation et les coûts de système - à la société québécoise en
soins de santé, en assurance salaire et invalidité et en baisse de
productivité dans les entreprises.
La Coalition estime qu'en matière de lutte contre le cancer, malgré que
ce soit une priorité ministérielle, le Québec est en retard par rapport à la
plupart des autres provinces canadiennes. Ses porte-parole, Dr Pierre
Audet-Lapointe (Fondation québécoise du cancer), Marie-Hélène Chouinard
(Association du cancer de l'Est du Québec), Suzanne Dubois (Société canadienne
du cancer) et Gilles Léveillé (La Société de recherche sur le cancer),
demandent aux chefs de partis de répondre à quatre questions :

1. Etes-vous prêt, comme futur chef de l'Etat, à prendre le leadership de
la lutte contre le cancer au Québec ? (comme l'ont fait plusieurs
leaders politiques dans le monde)
2. Quelles mesures fiscales et législatives adopterez-vous pour mieux
soutenir les parents d'enfants atteints et les familles qui doivent
s'occuper de personnes atteintes de cancer ?
3. Pour mieux coordonner la lutte contre le cancer, êtes-vous prêt à
créer une agence québécoise de lutte contre le cancer et à doter le
Québec d'une stratégie précise pour lutter efficacement contre le
cancer ? (comme cela se fait ailleurs au Canada et dans bon nombre de
pays industrialisés)
4. Etes-vous prêt à instituer une commission de l'Assemblée nationale
pour faire le bilan réel de la lutte contre le cancer au Québec ?
Des efforts insuffisants
Malgré les investissements annoncés ces dernières années pour des
équipements de radiothérapie et la création de centres en oncologie, le Québec
affiche de très mauvais résultats dans la lutte contre le cancer. En voici
quelques exemples :
- comparés à ceux d'autres provinces plus performantes, à incidence
égale, nos taux de survie au cancer au Québec sont inférieurs;
- dans le cas des quatre principaux cancers (poumon, sein, prostate et
colorectal), les taux de mortalité au Québec sont parmi les pires des
provinces canadiennes;
- contrairement au reste du Canada, nous n'avons pas encore un système
fiable de collecte de données cliniques (un registre national des
cancers) pour évaluer l'efficacité de nos interventions en oncologie,
et ce, malgré trois années de travaux;
- le Fichier des tumeurs du Québec présentes de graves lacunes, alors que
les statistiques canadiennes sur le cancer, publiées annuellement,
signalent les données peu fiables, ou pire, sous-estimées du Québec
dans plusieurs types de cancer;
- on étudie encore la faisabilité d'implanter un programme de dépistage
du cancer colorectal alors que quatre provinces (Ontario, Colombie-
Britannique, Alberta et Manitoba) se sont engagées ou s'apprêtent à
créer un tel programme; etc.
Les organismes bénévoles (OBNL) insatisfaits de la lutte contre le cancer
Une enquête(*) réalisée par la Coalition au cours des derniers mois auprès
de 123 organismes à but non lucratif du Québec oeuvrant dans le domaine du
cancer démontre qu'environ 55 % des organismes locaux et régionaux sont
insatisfaits de l'organisation de la lutte contre le cancer dans leur région.
Malgré une reconnaissance satisfaisante de la part des institutions du réseau
de la santé et des services sociaux, les deux tiers des OBNL disent ne pas
être impliqués dans les choix et l'organisation des services, et une majorité
semble être peu ou pas impliquée dans l'élaboration des projets cliniques en
cancer. Cela est inquiétant, affirment les porte-parole de la Coalition, car
"depuis l'abolition du Conseil québécois de lutte au cancer, il y a deux ans,
les personnes touchées par le cancer n'ont plus aucun lieu pour faire valoir
leurs besoins et exposer les difficultés observées dans l'organisation et
l'accès aux services".
"Bien sûr, tout n'est pas noir dans la lutte contre le cancer au Québec,
disent les porte-parole de la Coalition. Mais il est temps de donner un
sérieux coup de barre, de dresser un vrai bilan et d'évaluer la pertinence et
l'efficacité de ce que nous faisons en cancer, tant sur le plan médical que
psychosocial."

Les membres de la Coalition Priorité Cancer au Québec sont : Action Cancer
Montérégie, Association canadienne du cancer colorectal, Association des
radio-oncologues du Québec, Association du cancer de l'Est du Québec,
Association québécoise des registraires en oncologie, Association québécoise
du lymphoedème, Fondation québécoise du cancer, Institut de l'anémie, La
Société de recherche sur le cancer, Leucan, Organisation montréalaise des
personnes atteintes de cancer (OMPAQ), Organisation québécoise des personnes
atteintes de cancer (OQPAC), Organisme gaspésien des personnes atteintes de
cancer (OGPAC), Réseau canadien du cancer du sein et Société canadienne du
cancer.

Renseignements: A noter: les porte-parole de la Coalition Priorité
Cancer au Québec seront disponibles pour des entrevues individuelles. Groupe
2000 neuf: Michel Racette, (514) 576-9327; Jonathan Petit, (514) 296-0694;
Source: Coalition Priorité Cancer au Québec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La campagne électorale et le cancer   Jeu 15 Mar 2007 - 13:41

Un reportage ce soir sur tv5 sur le prix des médicaments :



Le prix des médicaments

Comment devrait être déterminé le prix d'un produit pharmaceutique? Par les seules entreprises? Par son coût de production (ingrédients, recherche, main-d'oeuvre, etc.)? Par le jeu de l'offre et de la demande? Ou devrait-on plutôt se baser sur la capacité de payer d'un individu ou d'un régime public de santé?

Cette question fondamentalement éthique se fait entendre avec de plus en plus d'insistance, depuis quelque temps. Dans les faits, bien sûr, elle revient à demander si les médicaments ne devraient pas être moins chers. C'est que plusieurs médicaments - particulièrement ceux qui peuvent signifier la différence entre la vie et la mort, ou une qualité de vie significativement moindre - sont si dispendieux que la majorité des gens qui en auraient besoin ne peuvent se les payer, alors que les systèmes d'assurance-médicaments, qu'ils soient privés ou publics, hésitent ou refusent carrément de les rembourser. Et on ne parlera même pas ici des citoyens des pays en développement, où même des médicaments considérés chez nous comme routiniers et essentiels ne sont pas accessibles, parce que trop chers. Alors, les médicaments devraient-ils être moins chers?


Prochaines diffusions :
jeudi 15 mars 2007 22h30
dimanche 18 mars 2007 15h00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La campagne électorale et le cancer   Mar 13 Mar 2007 - 12:14

-Peut-être que politiquement c'est un peu risqué pour un gouvernement provincial fédéraliste d'embarquer dans quelque chose de canadien même s'il pouvait épargner des sous ? ( je ne sais pas je suppose seulement...).
Comme l'idée autonomiste et séparatiste est encore très forte dans la province, on peut penser que ça influence ce genre de décision.

-Ils ont mis l'accent sur le cancer colorectal à la télé et j'y vois un peu le résultat du "travail" que Fred avait fait en passant à la télé et à la radio. De la façon dont je vois ça, il y a des "privilégiés" (bien qu'on ne puisse pas appeler privilégié un gars qui a le cancer) et la masse. Fred du moment qu'il a eu ses entré à l'hopital juif de Montréal a été traité numéro 1 avec les nouveaux médicaments et l'assistance sur tous les plans, mais j'ai bien peur que c'est son nouveau statut de vedette qui lui a vallu ça à l'époque.
Il m'avait dit en personne tout le bien qu'il pensait de cet hopital et de ses soins et il doit l'avoir dit quelque part sur le site aussi.

-Ça doit être quand même difficille de faire des pressions particulières de la part des groupes. Ils n'ont pas l'expertise scientifique pointue pour dire tel médicament pourquoi vous ne le remboursez pas ? -il est excellent ou pourquoi vous ne dépistez pas tel cancer plus tôt ? Tout ça, ça prend des études et encore, les études se contredisent souvent entre elles.

Pour ma part, je suis plein de bonne volonté comme tout le monde et serait près à appuyer n'importe quoi qui me semblerait aider la situation mais je pourrais fortement me tromper aussi. Je crois qu'il y a des exemples de pays qui ont baisser et de beaucoup le prix des médicaments, ce qui les rends plus accessibles. Ça n'a pas beaucoup de sens des prix de médicaments aussi hauts, les médicaments sont fait pour les hommes et non l'inverse, c'est une logique élémentaire qu'on ne respecte pas.

Il y a eu un reportage (que je n'ai pas écouté malheureusement) sur la nouvelle-Zélande je crois qui avait réussi à faire baisser la facture de ses médicaments de moitié. Et j'avais déja lu que quelqu'un qui avait participé à faire les lois à ce sujet avait par la suite monté à des pays comment contourner les lois sur les brevets des médicaments.

Enfin, mon sentiment c'est que le prix des médicaments est quelque chose d'indécent lorsqu'on est rendu à faire choisir une personne entre son patrimoine qu'elle a amassé au cours de sa vie et quelques mois de survie de plus. Et si c'est quelque chose d'indécent et d'innaceptable dans nos pays riches, ça doit l'être encore plus dans les pays pauvres. Je ne sais pas si tu as vu cet autre reportage ou des médecins reconnus aux États-unis et faisant partie d'un groupe sur la recherche du cancer très connu faisait faire leur études (expériences) sur des indiens avec des résultats catastrophiques. Les indiens entraient là parce qu'ils souffraient de quelque chose et on leur faisait signer un protocole auquel ils ne comprenaient rien. Comme ils pensaient que la signature était pour autoriser des soins, ils signaient mais c'était pour autoriser des expériences et ils se retrouvaient dans un état pire que leur bobo original.

Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnold



Nombre de messages : 167
Localisation : Québec, Qc
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: La campagne électorale et le cancer   Mar 13 Mar 2007 - 1:49

Denis a écrit:
La Coalition «Priorité Cancer au Québec» presse particulièrement les chefs de partis à faire de cette lutte une priorité.

La Coalition estime que jusqu'à maintenant dans la campagne électorale, les débats sur la santé restent vagues et n'offrent rien pour les centaines de milliers de personnes aux prises avec cette maladie. Le cancer est maintenant la première cause de mortalité au Québec. Selon la Coalition, au cours des 25 prochaines années, le cancer coûtera plus de 210 milliards $ à la société québécoise en soins de santé, en assurance salaire et invalidité et en baisse de productivité dans les entreprises.

La Coalition estime qu'en matière de lutte contre le cancer, malgré que ce soit une priorité ministérielle, le Québec est en retard par rapport à la plupart des autres provinces canadiennes.
Salut Denis,
Je connais cette coalition "priorité cancer". Je pense que leurs interventions sont généralement sensées. Mais...

Sporadiquement, on dirait qu'elle se "réveille" et décide d'intervenir dans l'espace public....

Quand c'était le temps de s'exprimer contre l'absence du Québec dans le nouveau "Partenariat canadien contre le cancer, elle a gardé le silence".
Comme toutes les organisations de Lobby rattachées au cancer, elle tourne aussi les coins ronds en ce qui concerne les statistiques Sad Enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La campagne électorale et le cancer   Lun 12 Mar 2007 - 23:36

Une Coalition d'une quinzaine d'organismes demande aux politiciens en campagne électorale de s'engager à créer une agence québécoise de lutte contre le cancer et à doter le Québec d'une stratégie précise pour lutter efficacement contre cette maladie.

La Coalition «Priorité Cancer au Québec» presse particulièrement les chefs de partis à faire de cette lutte une priorité.

La Coalition estime que jusqu'à maintenant dans la campagne électorale, les débats sur la santé restent vagues et n'offrent rien pour les centaines de milliers de personnes aux prises avec cette maladie.



Le cancer est maintenant la première cause de mortalité au Québec. Selon la Coalition, au cours des 25 prochaines années, le cancer coûtera plus de 210 milliards $ à la société québécoise en soins de santé, en assurance salaire et invalidité et en baisse de productivité dans les entreprises.

La Coalition estime qu'en matière de lutte contre le cancer, malgré que ce soit une priorité ministérielle, le Québec est en retard par rapport à la plupart des autres provinces canadiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La campagne électorale et le cancer   Ven 9 Mar 2007 - 15:33

MONTREAL, le 8 mars /CNW Telbec/ - En marge de la campagne électorale, la
Coalition Priorité Cancer au Québec, qui regroupe une quinzaine des plus
importants organismes voués à la lutte contre le cancer, presse les chefs des
partis politiques de présenter des engagements clairs à l'égard de la lutte
contre le cancer. Rappelons que cette année, au Québec, le cancer entraînera
20 000 morts et 40 000 nouveau cas. Il est la principale cause des décès.
Pourquoi personne ne parle du cancer?
A l'occasion d'une conférence de presse, les porte-parole de la
Coalition, Dr Pierre Audet-Lapointe (Fondation québécoise du cancer),
Marie-Hélène Chouinard (Association du cancer de l'Est du Québec),
Suzanne Dubois (Société canadienne du cancer) et Gilles Léveillé (La Société
de recherche sur le cancer) présenteront leurs questions adressées aux chefs
politiques ainsi qu'un bilan de la situation du cancer au Québec.

<<
Date : Dimanche 11 mars 2007
Heure : 11 h 00
Endroit : Centre Saint-Pierre
1212, rue Panet (Montréal)

Salle 303
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La campagne électorale et le cancer   Aujourd'hui à 8:12

Revenir en haut Aller en bas
 
La campagne électorale et le cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adolf Hitler; un moment de détente...
» Promesses tenues !
» Texte latin sur le forum et les élections
» perles de campagne électorale
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: