AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'enzyme NEK1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'enzyme NEK1   Ven 3 Juin 2016 - 12:35

A team of researchers from the Biology department at the TU Darmstadt has identified an enzyme that separates DNA replication from repair. This discovery could be of tremendous significance in the treatment of tumours. The scientists have now published the results of their research in the research journal Molecular Cell.

Several essential processes take place in separate compartments within a cell. The cell's most important asset, DNA, is packed inside the cell nucleus, and a veritable armada of proteins is responsible for the organisation, replication and protection of the DNA. Many of these proteins perform a number of tasks, for instance possessing functions at the replication fork and repairing damage to DNA. Most of the mechanisms for the individual functions of these proteins are understood, but there has as yet been little research into the coordination and regulation between the various processes.

Biologists at the TU Darmstadt under Prof. Dr. Markus Löbrich and Dr. Julian Spies have collaborated with their colleagues at the University of California in Davis and identified a protein kinase called Nek1 that promotes the repair of DNA double-strand breaks and separates this repair from replication. Nek1 switches on the motor protein Rad54 only after the completion of replication in order to finalize the repair process. This is of physiological relevance because during replication, Rad54 possesses additional functions at the replication fork, and premature activation of Rad54 results in a major disturbance of the replication process, report the Darmstadt-based researchers in the research journal Molecular Cell.

Use in cancer treatment

This discovery has a very high potential for use in the development of entirely new kinds of cancer treatments. Finding inhibitors that block the function of Nek1 would lead to a loss in the repair function. Tumour cells in particular would suffer from this loss of function in Nek1, since they experience a tremendous amount of DNA damage during their uncontrolled growth. The scientists suspect that the inhibition of Nek1 could be associated with an accumulation of unrepaired DNA damage in these cells that could cause the tumour cells to die. The team of researchers plans to continue to investigate these assumptions over the coming years.

---



Une équipe de chercheurs du département de biologie à la TU Darmstadt a identifié une enzyme qui sépare la réplication de l'ADN de sa réparation. Cette découverte pourrait être d'une importance considérable dans le traitement des tumeurs. Les scientifiques ont maintenant publié les résultats de leurs recherches dans la revue de recherche Molecular Cell.




Plusieurs processus essentiels ont lieu dans des compartiments séparés dans une cellule. L'atout le plus important de la cellule, l'ADN, est emballé à l'intérieur du noyau de la cellule, et une véritable armada de protéines est responsable de l'organisation, la réplication et la protection de l'ADN. Beaucoup de ces protéines exécutent un certain nombre de tâches, par exemple possédant des fonctions à la fourche de réplication et de la réparation des dommages à l'ADN. La plupart des mécanismes pour les différentes fonctions de ces protéines sont comprises, mais il y a encore peu de recherches dans la coordination et de régulation entre les différents processus.




Les biologistes de la TU Darmstadt sous Prof. Dr. Markus Löbrich et le Dr Julian Spies ont collaboré avec leurs collègues de l'Université de Californie à Davis et identifié une protéine kinase appelée NEK1 qui favorise la réparation des cassures double-brin et sépare cette réparation de la réplication. NEK1 commute sur la protéine motrice Rad54 seulement après l'achèvement de la réplication afin de finaliser le processus de réparation. Ceci est d'une pertinence physiologique parce que lors de la réplication, Rad54 possède des fonctions supplémentaires à la fourche de réplication, et l'activation prématurée de RAD54 résulte dans une perturbation majeure du processus de réplication, rapportent les chercheurs basés-Darmstadt dans la revue scientifique Molecular Cell.




L'utilisation dans le traitement du cancer




Cette découverte a un potentiel très élevé pour une utilisation dans le développement de tout nouveaux types de traitements contre le cancer. Trouver des inhibiteurs qui bloquent la fonction de NEK1 conduirait à une perte de la fonction de réparation. Les cellules tumorales en particulier souffriraient de cette perte de fonction dans NEK1, car ils subissent une énorme quantité de dommages à l'ADN au cours de leur croissance incontrôlée. Les scientifiques soupçonnent que l'inhibition de NEK1 pourrait être associée à une accumulation de dommages à l'ADN dans ces cellules qui pourraient causer des cellules tumorales meurent. L'équipe de chercheurs prévoit de continuer à enquêter sur ces hypothèses au cours des années à venir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'enzyme NEK1   Mer 9 Mai 2012 - 16:53

Les équipes des professeurs Bernard Masereel (Département de pharmacie) et Johan Wouters (Département de chimie), membres de l'Institut Narilis, contribuent à l'amélioration des traitements du cancer. Ils ont développé une nouvelle molécule (LM-10) qui permet d'inhiber l'activité de l'enzyme TDO, responsable de la résistance du cancer à l'immunothérapie.

L'approche immunitaire contre le cancer est très prometteuse. Elle consiste à injecter au patient un vaccin curatif, qui aide le corps à lutter contre le cancer. Cependant, on observe que des mécanismes de résistance empêchent l'organisme d'attaquer la tumeur. Des chercheurs de l'UCL et du Ludwig Institute for Cancer Research (LICR, Bruxelles) ont identifi é que les enzymes TDO et IDO1, produites par un grand nombre de tumeurs, participent à ce mécanisme de résistance. Elles privent les cellules immunitaires d'un acide aminé essentiel à leur activité, le tryptophane, et produisent aussi des métabolites toxiques pour ces cellules.

La molécule LM-10, conçue et synthétisée à l'Université de Namur, est capable d'inhiber l'activité de l'enzyme TDO. Les tests réalisés sur des souris montrent que la molécule ralentit la progression tumorale et améliore nettement la survie de l'animal. Cette nouvelle molécule contribuera donc à augmenter l'efficacité de l'immunothérapie en permettant au système immunitaire de mieux jouer son rôle contre le cancer.

Voilà une belle réussite pour cette recherche interuniversitaire, dont les auteurs ont publié les résultats dans deux revues américaines de référence : le Journal of Medicinal Chemistry et Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'enzyme NEK1   Mar 31 Jan 2012 - 15:12

Des chercheurs belges identifient une nouvelle cible pour la thérapie du cancer
Des chercheurs belges de l'UCL et du Ludwig Institute for Cancer Research (LICR) ont identifié une nouvelle cible pour la thérapie du cancer, à savoir une enzyme (TDO) qui empêche le système immunitaire de détruire des tumeurs. L'équipe a développé un composé actif visant à inhiber l'activité de cette enzyme.

31 Janvier 2012 16h23

L'immunothérapie du cancer, qui consiste à aider le système immunitaire à attaquer les tumeurs, apparaît comme une approche prometteuse dans le traitement du cancer. Des mécanismes de résistance permettent toutefois aux tumeurs de prévenir une attaque de la part du système immunitaire. Les scientifiques cherchent à comprendre ces mécanismes de résistance.

Dans une étude publiée en 2003, les chercheurs belges du LICR avaient démontré qu'une enzyme (IDO1), exprimée dans de nombreux cancers, contribuait à cette résistance tumorale. L'enzyme TDO, exprimée également dans de nombreux cancers, participe aussi à ce mécanisme de résistance. Les deux enzymes, IDO1 et TDO, qui sont donc produites par un grand nombre de tumeurs, privent les cellules immunitaires d'un acide aminé essentiel à leur activité, le tryptophane. Les découvertes suggèrent que les enzymes TDO et IDO1 sont des cibles complémentaires dans l'immunothérapie du cancer.

En collaboration avec des scientifiques de l'université de Namur (FUNDP), l'équipe dirigée par le professeur de l'UCL Benoît Van den Eynde cherche à développer une molécule chimique capable d'inhiber l'activité de l'enzyme TDO en vue de produire cette fois des médicaments, pour améliorer l'efficacité de vaccins et permettre au système immunitaire de jouer son rôle

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'enzyme NEK1   Mer 28 Jan 2009 - 13:25

(Jan. 27, 2009) — A component of DNA that can both stimulate and suppress the immune system, depending on the dosage, may hold hope for treating cancer and infection, Medical College of Georgia researchers say.


Un composant de l'ADN qui peut soit stimuler soit inhiber le système immunitaire dépendamment du dosage peut détenir la clé de l'espoir pour le cancer et les infections.

Low levels of CpG increase inflammation, part of the body's way of eliminating invaders. But high doses block inflammation by increasing expression of the enzyme indoleamine 2,3 dioxygenase, or IDO, an immunosuppressor, the researchers say.

De bas niveaux de CpG accroissent l'inflammation, un moyen par lequel le corps élimine les envahisseurs. Mais de haut niveaux bloquent l'inflammation et accroissent le niveau d'indoleamine 2,3, dioxygenase, ou IDO, un immunosuppresseur.

"The same therapy can have two different effects," says Rusty Johnson, a fifth-year M.D./Ph.D. student in the MCG Schools of Medicine and Graduate Studies. "It was assumed that giving this treatment at higher doses would cause more stimulation, but it has the opposite effect."

"La même thérapie peut avoir deux effets opposés" a dit Rusty johnson "J'assumais que donner le traitement à plus haute dose stimulerait davantage mais l'effet fut contraire."

The researchers hope that manipulating the dosage can help them optimize the role of inflammation in fighting invaders such as tumors and harmful bacteria. Mr. Johnson presented the findings at the Midwinter Conference of Immunologists this month in Asilomar, Calif. He is working with Drs. Andrew Mellor and David Munn, co-directors of the School of Medicine Immuno Discovery Institute, who discovered IDO's immunosuppressive capabilities more than a decade ago.

With the help of Drs. Babak Baban and Phillip Chandler, scientists in MCG's Immunotherapy Center, they've also learned IDO inhibits inflammation by blocking production of interleukin 6, a secreted factor that causes inflammation.

"This suggests that IDO is a counter-regulatory mechanism that serves as a balance to prevent too much inflammation," Mr. Johnson says. "Too much inflammation leads to destruction of normal body tissue, and this shows IDO's importance in preventing this from occurring."

The researchers already knew that IDO protects tumors from the immune system. While working with collaborators Drs. Alex Muller and George Prendergast at the Lankenau Institute in Philadelphia, they learned its role in tumor formation.

Les chercheurs savent déja que IDO protège les tumeurs du système immunitaire. Ils savent son rôle dans la formation des tumeurs.

"Without it, a mouse becomes resistant to skin tumor formation, and tumors that do form are smaller and less malignant," Mr. Johnson says.

"Sans IDO, une souris devient résistante à l aformation de tumeur sur la peau, et les tumeurs qui se forment sont moins malignes et plus petites"

They've also learned that the cells IDO uses to suppress the immune system – IDO-competent dendritic cells – originate from B cells, which produce antibodies to fight infection.

Mr. Johnson was in his second year of medical school when he heard Dr. Munn lecture about his and Dr. Mellor's groundbreaking discovery of IDO's role in protecting a fetus from the mother's immune system. It was at that point that the Augusta native decided to pursue a career in immunology. Mr. Johnson earned a bachelor's degree in chemistry from the Georgia Institute of Technology and studied piano and voice at Augusta State University prior to coming to MCG.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: L'enzyme NEK1   Jeu 29 Mar 2007 - 13:39

Pourquoi le système immunitaire n'attaque-t-il pas les cellules cancéreuses ?

C'est une grande question pour ceux qui travaillent dans le champs de l'immunothérapie et du cancer. L'institut nationale du cancer avec une compagnie appelée Newlink génétics demandent l'approbation de la FDA pour des essais cliniques portant sur un médicament qui restreint un mécanisme naturel qui supprime la réaction du système immunitaire.


Cet enzyme appelé IDO est là pour éviter que le système immunitaire de la mère s'attaque au foetus. Est-ce que supprimer IDO va aider le système immunitaire de ceux qui ont le cancer à tuer les cellules cancéreuses ? C'est ce que les scientifiques veulent savoir. Le docteur Mellor dit que le cancer fait un cocon sur la tumeur pour que le système immunitaire ne l'attaque pas. "Si vous arrêtez l'enzyme IDO vous permettez la réponse du système immunitaire"


Dernière édition par Denis le Ven 3 Juin 2016 - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'enzyme NEK1   Aujourd'hui à 15:12

Revenir en haut Aller en bas
 
L'enzyme NEK1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enzyme NEK1
» Inhibiteur d'enzyme de conversion
» L'enzyme PKG, la colibactine
» Affamer un enzyme "glouton", peut ralentir la progression de la SEP!
» enzyme allostérique et enzyme avec inhibiteur non compétitif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: