AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le cancer de la prostate et le stress.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer de la prostate et le stress.   Lun 15 Juil 2013 - 10:59

Selon une nouvelle étude dirigée par l’Ecole de médecine Albert Einstein de New-York, le stress serait le facteur principal qui déclencherait l’apparition du cancer de la prostate et sui serait responsable du développement de la tumeur.

Une étude récente avait déjà montré que les hommes qui ont des problèmes d’insomnie ont deux fois plus de risques d’être touchés par le cancer de la prostate. En cas de problèmes de sommeil, la production de mélatonine est entravée ce qui perturbe le fonctionnement de l’organisme et finit par « encourager » le développement de tumeurs cancéreuses.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs américains ont montré que certaines branches du système nerveux central qui répondent à la sollicitation du stress en produisant des hormones, sont également responsables du développement du cancer de la prostate.

Une des branches de notre système nerveux, le système nerveux sympathique, est chargé de réguler la réponse de notre organisme en situation de stress ou de danger. C’est lui qui fait accélérer notre rythme cardiaque, qui force les vaisseaux à diriger le sang vers notre cœur et qui produit les hormones qui préparent le corps à répondre au stress. « Notre étude a montré que ce même système nerveux sympathique, qui pousse notre corps à fabriquer de la noradrénaline, fait le lit du cancer de la prostate car c’est une hormone que l’on retrouve à la surface des cellules cancéreuses et qui les aide à se développer » expliquent le Dr Paul Frenette, dans le magazine Science.

Selon les scientifiques, la solution serait de proposer aux personnes à risque de prendre un traitement à base de bêtabloquants afin de bloquer la production de noradrénaline.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer de la prostate et le stress.   Sam 25 Fév 2012 - 14:41

Diminuez votre risque de cancer en luttant contre le stress
Cela ne fait plus aucun doute : si le stress ne fabrique pas à lui seul un cancer, en revanche, il favorise son développement. Attention, il s’agit ici du stress chronique, celui auquel nous sommes de plus en plus nombreux à être soumis dans notre vie moderne (manque de temps, culte de la performance). En pratique, comment agit le stress pour augmenter le risque de cancer et quels sont les 4 sentiments à mobiliser pour maintenir le cancer à distance ?

Du stress positif au stress négatif...


Le stress positif est celui qui nous met en alerte et nous permet de réagir immédiatement (en situation de danger par exemple, mais c'est aussi le stress qui nous assaille avant une présentation orale, avant une compétition sportive, etc.), grâce à la sécrétion ponctuelle de deux hormones, la noradrénaline et le cortisol.

Le stress négatif est le stress continu qui entraîne une sécrétion répétée ou permanente de ces hormones, finissant par épuiser l'organisme.

C'est ainsi que le stress chronique favorise l'inflammation et abaisse nos défenses immunitaires, deux phénomènes connus pour favoriser la progression des tumeurs.

En effet, les hormones du stress mettent le système immunitaire au repos afin de mobiliser toutes les forces de l'organisme en vue d'une action. Or si le système immunitaire est en berne, l'activité des globules blancs diminue, ce qui facilite la prolifération des cellules cancéreuses.

Stress et cancer : les 4 sentiments qui nous desservent


Quatre sentiments liés au stress sont aujourd'hui bien connus pour favoriser le développement du cancer.


L'impuissance

Le sentiment d'impuissance favorise directement la progression des tumeurs, comme le montre cette expérience réalisée chez des rats de laboratoire atteints d'un cancer. Lorsque les rats sont soumis à un stress auquel ils peuvent se soustraire, 63% d'entre eux réussissent à guérir de leur cancer, contre 23% seulement des rats qui ne peuvent échapper à la situation stressante.


L'anxiété

L'anxiété influence la survie. Cela a été démontré par exemple chez des femmes atteintes d'un cancer du sein. Celles qui participaient à des groupes de parole étaient plus sereines et surtout elles doublaient leurs années de survie par rapport aux autres.


La solitude et le sentiment d'abandon

Certains sentiments contribuent à mettre en veille notre système immunitaire. Or celui-ci est indispensable pour maintenir le cancer sous contrôle. C'est ainsi que les patients les mieux entourés sont aussi souvent ceux qui ont les systèmes de défense les plus combatifs.

La culpabilité

« Pourquoi moi ? Je suis entièrement responsable ! J'ai été incapable de rester en bonne santé ! » De telles pensées empêchent d'imaginer la guérison et de mettre en place certaines actions. Là encore, ce blocage psychologique peut desservir le système immunitaire.


Les 4 règles d'or pour lutter contre le stress


En pratique, on retiendra que la lutte contre le stress est une arme contre le cancer. Toutes les techniques de relaxation et de gestion du stress sont les bienvenues.

Pour cela, commencez par suivre les 4 règles d'or suivantes :


C'est moi qui décide ! (puisque l'impuissance paralyse, prenez les rênes)
J'ose demander de l'aide ! (se faire aider et partager rend plus fort et plus serein)
Je m'entoure bien ! (entretenez et investissez-vous dans les relations humaines de qualité, vous serez soutenu en retour)
Je relativise ! (définissez vos priorités et allez de l'avant)





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jade



Nombre de messages : 459
Localisation : france
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Le cancer de la prostate et le stress.   Jeu 12 Avr 2007 - 5:47

Quel punition Denis on va se facher .......! reste zen
te sentir coupable de quoi ???????? tu sais bien qu'il a d'autres vecteurs des terrains propices etc.......on est tous inegaux davant les mêmes principes
l'important c'est de les depasser et toi tu nous ouvres les esprits avec tes recherches de fourmi.Je reste une grosse fumeuse là oui je me culpabilise et tu aurais le froit de me gronder.
mais là Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le cancer de la prostate et le stress.   Mer 11 Avr 2007 - 14:44

Voila ce que je redoutais de trouver, une étude qui dit que le cancer de la prostate est relié au stress. C'est que j'y vois une sorte de faiblesse de ma personne. Dans le langage populaire, on dit de quelqu'un qu'il n'a pas les "guts".et bien c'est tout moi après la prostatectomie, j'ai peur de tout et je stress à rien.

Mais j'avais peur de lire un article comme ça parce que c'est vrai qu'avant d'avoir ce cancer, plusieurs choses sont arrivés dans ma vie et qui étaient stressantes, le cancer devient donc une sorte de punition pour ne pas avoir su gérer toutes les situations comme il faut.


Des scientifiques sont les premiers à rapporter que l'hormone du stress, l'épinephrine cause des changements dans les cellules de la prostate et du sein qui peuvent les rendre résistantes à la mort cellulaire.


"Ces données impliquent que le stress émotionnel peut contribuer au développement du cancer et aussi réduire l'efficacité des traitements contre le cancer" dit George Kulik, un assistant professeur en biologie et un senio en recherche.

Les niveaux d'épinéphrine, qui est produit par les glandes adrénalines, augmentent significativement en réponse à des situations stressantes et peuvent rester continuellment élevé pendant un stress persistant et une dépression, selon une recherche précédente.

Lorsqu'un lien entre le stress et le cancer a été suggéré, des études de larges groupes ont été faites avec des résultats contradictoires. Le problème était de savoir s'il y avait un lien entre stress et cancer qu'elle était le mécanisme cellulaire. Il n'y avait pas de preuves que le stress changeait directement les cellules cancéreuses."

En étudiant le cancer de la et le cancer du Kulik et ses collègues ont découvert une protéine appelé BAD, qui normalement cause la mort des cellules, qui devient inactive en présence de l'épinephrine.
Kulik a dit que la connection entre le stress et le cancer de la prostate a été largement inexploré. Toutefois, des récentes études que ces découvertes de laboratoire pourraient s'appliquer aux patients avec le cancer.




"Une étude en provenance du Canada montre que les hommes qui prennent des béta-bloquants pour au moins 4 ans ont un pourcentage moins élevé de 18% d'avoir le cancer de la dit Kulik "Ces médicaments bloquent les effets de l'épinephrine cequi peut expliquer la décopuverte. un autre étude sur des hommes ayant subi une prostatectomie radicale (comme moi) rapportent des changements d'humeur (je confirme...) dans lequel on peut soupconner le rôle du stress de l'hormone. Même si ces études ne s'adressent pas directement au rôle de l'hormone, elles suggèrent que les hormones du stress joue un rôle important dans le cancer de la prostate.



Kulik dit que ces découvertes ont plusieurs implications pour les patients et les chercheurs "Ce peut être important pour les patients qui ont des réponses importantes au stress d'Apprendre à gérer ces effets" dit Kulik "Et les résultats pointent vers la possibilité de développer une intervention pour bloquer les effets de l'épinephrine."


Kulik étudie maintenant des prélèvements sanguins de patients atteint de cancer de la prostate pour déterminer s'il y a un lien entre le stress de l'hormone et la sévérité de la maladie et il a commencé une étude sur les effets de l'épinephrine chez les souris avec le cancer de la prostate.



L'étude est sur le journal en ligne de Journal of Biological Chemistry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cancer de la prostate et le stress.   Aujourd'hui à 22:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cancer de la prostate et le stress.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Niveau de stress et son orientation : test
» Le stress peut faire vomir?
» Le Magnésium: un anti-stress naturel
» Changement de traitement, le stress!
» Des exercices pour réduire son stress en voiture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: