AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rapamycine + dasatinib

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Rapamycine + dasatinib   Lun 27 Oct 2014 - 16:02

The uncontrolled growth of cancer cells arises from their ability to hijack the cell's normal growth program and checkpoints. Usually after therapy, a second cancer-signaling pathway will open after the primary one shuts down -- creating an ingenious escape route for the cancer cell to survive. The answer, say Case Western Reserve researchers, is to anticipate and block that back-up track by prescribing two drugs from the start. The results of the project, led by Ruth Keri, PhD, Professor and Vice Chair Department of Pharmacology, and Associate Director for Basic Research in the Case Comprehensive Cancer Center, appeared this fall in the journal Cancer Research.
Related Articles

Of course, the effort was hardly so simple as doubling up. The scientists had to pick specific medications that precisely countered the cancer cells' moves. Essentially, Keri and her colleagues used one medicine, rapamycin, to stop the cancer cell growth, and a second one, dasatinib, to trick the cancer cells into thinking that the original growth was still proceeding apace.

The scientists selected the drug rapamycin, an inhibitor of the protein mTOR (mammalian target of rapamycin), and dasatinib, a drug that blocks Src-family kinases (SFKs). Interestingly, neither drug, when used alone, has demonstrated significant clinical efficacy in treating breast cancer. Ongoing clinical trials combining dasatinib or rapamycin with other therapies have been promising; however, this study is the first to show that the combination of these two drugs may be beneficial in treating breast cancer.

Here is how cancer cell growth works and how rapamycin and dasatinib interrupts the process. mTOR sends signals calling for the hyperactive growth of cells characteristic of cancer. If mTOR signals are blocked, another protein, AKT (protein kinase B), takes over and signals cancer growth and survival to continue. SFKs also work in concert with mTOR and AKT in sending signals to promote tumor growth as well.

Researchers in the Keri lab found that the drug dasatinib blocks SFKs from sending signals, and without the SKF signaling, AKT does not get the message that mTOR signaling has been shut down by rapamycin. Therefore, AKT does not know to step in and take over mTOR's job in sending the necessary signals for tumor growth to continue.

"We found if you put the two drugs together, you have much better ability to kill tumors than applying either drug alone," Keri said. "That's the major discovery. Prescribing both is much better than just selecting one or the other."

Investigators used two different mouse models of breast cancer to demonstrate the efficacy of this drug combination. Magnetic resonance imaging (MRI), the same type of imaging that follows patients' tumors, was performed periodically to visualize tumor growth. When the mice eventually developed tumors, one group received the dual treatment with rapamycin and dasatinib, another group with rapamycin alone, still another group with dasatinib alone and a final group with placebo.

In the combination rapamycin and dasatinib treated group, tumors either shrunk, or vanished altogether. None of the mice in this group experienced tumor growth while receiving dual treatment. In contrast, mice in the treatment groups receiving either drug alone experienced continued tumor growth. In the placebo group, tumors grew rapidly throughout the course of the study.

Worse, when treatment was stopped in the groups receiving the single drugs, the tumors grew back to their original size and even larger within a few days. When the combined drug treatment stopped, tumor regrowth was greatly delayed by weeks.

"Dual treatment clearly delays the regrowth of tumors," Keri said.

Keri and her team next hope to launch a clinical trial to determine whether this combination therapy is as effective in humans as it is in mice. The first step will be to assess whether humans can handle the combination of medications without being overwhelmed by their toxicity. For their part, the mice showed no issues with toxicity.

"We hope to see the same effect in humans that we saw in the mouse model, and ultimately, to stop, or significantly delay, tumor growth," Keri said.
---

La croissance incontrôlée des cellules cancéreuses provient de leur capacité à détourner la croissance normale programmée et les points de contrôle de la cellule. Généralement, après le traitement, une deuxième voie de signalisation du cancer s'ouvrira après l'arrêt de la première - créant ainsi une voie d'évitement ingénieuse pour que la cellule cancéreuse survive.

La réponse, disent les chercheurs, est d'anticiper et de bloquer cette voie de replis en prescrivant deux médicaments dès le début. Les résultats du projet, dirigée par Ruth Keri sont parus dans la revue Cancer Research.


Bien sûr, la chose n'était aussi simple que de doubler les médicaments. Les scientifiques ont dû prendre des médicaments spécifiques contre les mouvements des cellules cancéreuses. Essentiellement, Keri et ses collègues ont utilisé un médicament, la rapamycine, pour arrêter la croissance des cellules cancéreuses, et une seconde, le dasatinib, pour tromper les cellules cancéreuses en leur faisant croire que la croissance initiale était encore à un rythme rapide.

Les scientifiques ont sélectionné la rapamycine de médicament, un inhibiteur de la protéine mTOR (cible mammalienne de la rapamycine), et le dasatinib, un médicament qui bloque la famille Src kinases (SFK). Fait intéressant, ni l'un ni l'autre des médicaments, lorsqu'il est utilisé seul, n'a démontré une efficacité clinique significative dans le traitement du cancer du .
Les essais cliniques en cours associant dasatinib ou la rapamycine avec d'autres thérapies ont été prometteurs; Cependant, cette étude est la première à montrer que l'association de ces deux médicaments peut être bénéfique dans le traitement du cancer du sein.

Voici comment la croissance des cellules cancéreuses fonctionne et la façon dont fonctionne la rapamycine et le dasatinib pour interrompre le processus. mTOR envoie des signaux appelant à la croissance hyperactive des cellules caractéristiques du cancer. Si les signaux de mTOR sont bloqués, une autre protéine, AKT (protéine kinase B), prend le dessus et la croissance des signaux de cancer et la survie continuent. SFK travaille aussi de concert avec mTOR et AKT en envoyant des signaux pour promouvoir la croissance de la tumeur aussi.

Les chercheurs du laboratoire Keri ont constaté que le médicament dasatinib empêche SKF d'envoyer des signaux, et sans la signalisation SKF, AKT ne reçoivent pas le message que la signalisation de mTOR a été arrêté par la rapamycine. Par conséquent, AKT ne sait pas intervenir et prendre en charge le travail de mTOR en envoyant les signaux nécessaires à la croissance de la tumeur pour continuer.

«Nous avons constaté si vous mettez les deux médicaments ensemble, vous avez beaucoup plus la capacité de tuer les tumeurs que d'appliquer chaque médicament pris individuellement", a déclaré Keri. "Voilà la découverte majeure. Prescrire à la fois est beaucoup mieux que de simplement sélectionner un ou l'autre."

Les enquêteurs ont utilisé deux modèles de cancer du sein de souris différentes pour démontrer l'efficacité de cette association médicamenteuse. L'imagerie par résonance magnétique (IRM), le même type d'imagerie qui suit les tumeurs des patients, a été réalisé périodiquement pour visualiser la croissance tumorale. Lorsque les souris ont développé des tumeurs finalement, un groupe a reçu le double traitement à la rapamycine et le dasatinib, un autre groupe avec la rapamycine seule, encore un autre groupe avec dasatinib seul et un dernier groupe avec placebo.

Dans le groupe traité avec la combinaison de la rapamycine et de la dasatinib, les tumeurs ont rétrécies ou disparues complètement. Aucune des souris de ce groupe n'a connu une croissance de la tumeur tout en recevant le double traitement.

En revanche, les souris dans les groupes de traitement recevant un ou l'autre des médicaments ont connu la croissance des tumeurs. Et dans le groupe placebo, les tumeurs se sont développées rapidement tout au long de l'étude.

Pire encore, lorsque le traitement a été arrêté dans les groupes recevant les médicaments simples, les tumeurs ont augmenté à leur taille d'origine et encore plus dans quelques jours. Lorsque on a arrêté le traitement combiné de médicaments, la repousse de la tumeur a été considérablement retardé par plusieurs semaines.

"Le double traitement retarde clairement la repousse des tumeurs", a déclaré Keri.

Keri et son équipe espèrent lancer un essai clinique pour déterminer si ce traitement d'association est aussi efficace chez l'homme comme il est chez la souris. La première étape sera d'évaluer si les humains peuvent gérer la combinaison de médicaments sans être submergé par leur toxicité. Pour leur part, les souris ont montré aucun problème de toxicité.

"Nous espérons voir le même effet chez l'homme que nous avons vu dans le modèle de la souris, et en fin de compte, d'arrêter, ou retarder sensiblement, la croissance de la tumeur", a déclaré Keri.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Rapamycine + dasatinib   Mar 6 Nov 2012 - 21:04

(Nov. 6, 2012) — Combining cancer medication with a drug for erectile dysfunction and one for heart transplants helped kill cancer cells and protected the heart from damage, in a study presented at the American Heart Association's Scientific Sessions 2012.

Combiner la la médication pour le cancer avec un médicament pour la dysfonction érectile et un pour les tranplantation cardiaque aide à tuer les cellules cancéreuses et à protéger le coeur.

For decades, doxorubicin has been a powerful anti-cancer treatment for various human cancers, including breast, ovarian, colon and prostate. But its use has been limited due to harmful, possibly irreversible effects on the heart.

Pendant des décennies, la doxorubicine a été un traitement puissant contre beaucoup de cancers incluant le cancer du des du et de la Mais son usage a été limité parce qu'il était dommageable pour le coeur.

In this study, using cell and animal models, researchers found that sildenafil alone or in combination with rapamycin (an immunosuppressant used to prevent post-transplant organ rejection) significantly improved the anti-cancer effects of doxorubicin while protecting the heart. The combination of all three medications showed the most powerful effect, researchers said.

dans cette étude, en utilisant des modèles animales, les chercheurs ont découvert que le sildefanil seul ou en combinaison avec le rapamycin améliorait significativement les effets anti-cancer de la doxorubicin et protégeait le coeur. Cette combinaison des 3 médications a montré le plus puissant effet.

"Because sildenafil and rapamycin are clinically approved drugs that both protect heart muscle, we thought that combining these drugs with doxorubicin would be a unique strategy to eliminate the cardiac side effects of doxorubicin while further improving its cancer-killing ability," said Rakesh Kukreja, Ph.D., study co-author and professor of internal medicine and cardiology, Virginia Commonwealth University (VCU) School of Medicine in Richmond.

Parce que la sildenafil et la rapamycin sont approuvé cliniquement pour protéger le coeur, nous pensons que combiner ces médicament avec la doxorubicine pourraite être une stratégie unique pour éliminer les effets secondaires sur le coeur de la doxorubicine totu en améliorant sa capacité à tuer les cellules cancéreuses.

"The drug combination led to a dramatic protection of heart muscle from apoptosis (cellular self-destruction) and, to a lesser extent, necrosis (cell death from disease)," said David E. Durrant, study lead author and Ph.D. candidate at the VCU School of Medicine. "We think this combination therapy may have excellent potential to move forward into clinical trials and eventually improve life expectancy of cancer patients."

La combinaison des médicaments conduit à protéger le coeur et pourrait aller en test clinique pour améliorer l'espérance de vie des patients.

More research is needed to understand how sildenafil and rapamycin work together to improve doxorubicin treatment, Durrant said.

Plus de recherche est nécessaire pour comprendre comme la sildenafil et la rapamycin travaille ensemble pour améliorer la doxorubicine.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Rapamycine + dasatinib   Dim 7 Mar 2010 - 17:22

Je fais une petite mise à jour :


Vendredi, 05 Mars 2010
Département des tumeurs solides Oncology, Cleveland Clinic Taussig Cancer Institute, urologiques et du Rein Glickman Institute, Cleveland, Ohio.

L'émergence de stratégies viables thérapeutiques dans le cancer du rein métastatique a revigoré la recherche translationnelle et clinique dans cette maladie. S'appuyant sur l'activité clinique observée avec l'inhibition du facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF) et la cible de la rapamycine chez les mammifères : mTOR, de nouvelles stratégies sont étudiées pour étendre les avantages cliniques.

Une étude préclinique a identifié le potentiel des mécanismes moléculaires de la réponse de résistance, fournissant une base rationnelle pour le développement de biomarqueurs et de stratégies de thérapie de combinaison. Plusieurs stratégies de traitement sont apparues qui sont dans les premières phases des essais cliniques. La recherche clinique et translationnelle est nécessaire pour valider les hypothèses initiales et traduire les observations en nouvelles stratégies de traitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Rapamycine + dasatinib   Lun 9 Mai 2005 - 12:31

Une association médicamenteuse à l'étude détruit des tumeurs chez les souris.

Des chercheurs viennent de réaliser une importante découverte dans le traitement des tumeurs résistantes à la chimiothérapie à l'aide n'un nouveau type d'association médicamenteuse. Cette stratégie extrêmement puissante donne de nouveaux espoirs pour le traitement de plusieurs formes de cancers humains, en particulier dans le cas de tumeurs qui ont cessé de répondre au traitement.

Des souris atteintes de lymphone ont reçu une combinaison de deux médicaments: un antibiotique, la rapamycine et un produit traditionnlelement utilisé en chimiothérapie la doxorubicine. Administrés simultanément ces deux médicaments ont éliminés la résistance des tumeurs à la chimiothérapie et entrainé la rémission du cancer. Les tumeurs malignes ont complètement disparues et ne sont pas réapparues pendant 3 ou 4 mois (une longue période par rapport à la vie d'une souris). Bien que l'étude ait porté sur le lymphone des cellules B, associé à la leucémie et au cancer des ganglions lymphatiques, le même défaut génétique est observable couramment dans divers type de cancers dont ceux du , de , du et de la . À l'heure actuelle, on ne sait pas encore comment la rapamycine agit sur les tumeurs de telles sorte que les cellules réagissent au second médicament.
Des essais cliniques de cette chiniothérapie combinée sur des sujets humains sont maintenant en cours d'élaboration.

Je tiens à rester prudent pour éviter toute surinterprétation mais l'expérience nous semble prometteuse a déclaré le Dr Pelletier.

l'article complet ici


Dernière édition par Denis le Lun 27 Oct 2014 - 16:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapamycine + dasatinib   Aujourd'hui à 12:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapamycine + dasatinib
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapamycine + dasatinib
» Les médicaments qui bloquent mTOR dont la Rapamycine
» Glivec vs Sprycel
» Sprycel
» Et si la pierre philosophale se trouvait.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: