AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le cancer du sein triplement négatif.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Le cancer du sein triplement négatif.   Mar 5 Avr 2011 - 12:13

Salut Denis,

Merci pour l'envoie de ton mail et de ton aide, je te répond de mon boulo, en cachète...

Je trouve qu'il en dise pas trop sur cet essais, il parle de l'évérolimus combiné avec l'herceptine (ou et ?) Taxol mais on sait pas si il font le même essaie sur le Cancer du sein triple négatif avec l'Evérolimus combiné au taxol seul.
La femme qui a répondu devrait être au courante "théoriquement". Apparemment non, bizarre bizarre... bref cette question est, pour le moment, sans réponse précise.

A très bientôt !!!
Frank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer du sein triplement négatif.   Lun 4 Avr 2011 - 15:39

On a reçu une réponse pour ce qu'on cherchait, tu peux vérifier si c'est bien ça :

Bonjour,


Je pense qu’il s’agit de l’essai Remagus 04, voici le lien vers le communiqué de presse : http://www.igr.fr/index.php?p_m=igrinter&p_id=2896

Je ne le vois pas dans la liste des essais cliniques en cours dans le cancer du sein, peut-être que le recrutement dans cet essai est terminé : http://www.igr.fr/index.php?p_m=igrinter&p_a=essai&p_sa=cancer-9


J’espère que ces éléments de réponse vous aideront.

Très cordialement,


Chloé Louys

Service de Presse - Direction de la Communication

Institut de cancérologie Gustave Roussy

114 rue Edouard Vaillant - 94805 Villejuif Cedex - www.igr.fr

Tél : 01 42 11 50 59 / 06 17 66 00 26


--------------------------------------------------------------------------------


Envoyé : dimanche 3 avril 2011 18:39
À : LOUYS Chloe
Objet :



Bonjour,

Je tiens un forum sur le cancer et j'ai un message qui me parle d'un essai clinique fait par le docteur Docteur Fabrice André. Or je ne retrouve pas la recherche dont on me parle pourriez-vous m'aider.

-La personne me dit que le cancer de sa femme n'exprime pas Her2

-Il me parle d'Everolimus + TAxol ou Herceptin

Citation :
J'espère aussi voir le résultat du RAD 001 "EVEROLIMUS" combiné au TAXOL PACLITAXEL ou combiné à l'Herceptine. C'est une substance qui bloque l'enzyme-clef nommée mTOR, et qui est en Phase III international.

-Le cancer de sa femme est un cancer du sein triple-négatif (Tn)


Pourriez juste nous déméler un peu ou nous indiquer un site qui parle de ces choses ?

-Merci de ce que vous pourriez faire.

Denis Mercier



site web : Espoirs.forumactif.com



Dernière édition par Denis le Sam 18 Fév 2012 - 3:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Le cancer du sein triplement négatif.   Dim 3 Avr 2011 - 15:08


Ton article c'est de la balle Denis !

Mais c'est un essais sur l'homme ???
Est-ce qu'il y a une date de mise sur le marché ?

je vais regarder demain, je dois me pioter (dormir) demain je me lève a 4 heures du matin pour allez bosser....

J'ai également un autre traitement mais qui peut aussi être interressant pour la prostate :

Le TKI258 et j'a ivue dans certains essais clinique (pour le sein triple négatif) que les malade soufrant du CCR de la prostate était dedans. A suivre.

Tiens voilà uin lien avec beaucoup d'essais clinique (PIPELINE : avancé des essais) et de cancer différent :

http://www.novartisoncology.com/research-innovation/pipeline/tki258.jsp?usertrack.filter_applied=true&NovaId=4029462008847973915

Amitié

ACHILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer du sein triplement négatif.   Dim 3 Avr 2011 - 14:06

(Mar. 8, 2011) — A new peptide developed by researchers in Temple University's College of Science and Technology has demonstrated efficacy against triple negative breast cancer.

Un nouveau peptide développé par des chercheurs a démontré de l'efficacité contre le cancer du sein trimplement négatif.

The leptin receptor antagonist peptide, developed by researchers Laszlo Otvos and Eva Surmacz, could become an attractive option for triple negative breast cancer treatment, especially in the obese patient population. The researchers published their findings online in the European Journal of Cancer.

Le peptide antagoniste du récepteur de leptine pourrait devenir une option de traitement pour les patientes avec le cancer du sein triplement négatif.

According to the researchers, triple-negative breast cancers -- which represent 10-20 percent of all mammary tumors -- are characterized by the aggressive traits that is often found in younger women and have been associated with poor prognosis.

"Obesity increases the risk for triple-negative breast cancer development," said Surmacz, an associate research professor in biology at Temple. "Because triple-negative breast cancer patients are unresponsive to current targeted therapies and other treatment options are only partially effective, new pharmacological modalities are urgently needed."

Parce les patientes de ce cancer ne répondent pas aux thérapies courantes et que les autres options de traitement ne sont que partiellement efficaces, de nouvelles options pharmaceutiques sont urgentes à trouver.

Leptin, a protein that is always elevated in obese individuals and is higher in women than in men, can act locally within the body and promote cancer development by inducing the survival and growth of tumor cells, counteracting the effects of cancer therapies, and promoting metastasis. Previous studies by Surmacz suggested that leptin levels are significantly higher in aggressive breast tumors than in normal breast tissue.

Des études antérieures avaient démontré que les niveaux de leptin sont plus hauts dans les formes agressives de cancer du sein que dans le tissu normal.

In their study, the researchers examined if the leptin receptor was a viable target for the treatment of this type of cancer. It has been shown that in human triple negative breast cancer tissues, the leptin receptor was expressed in 92 percent and leptin in 86 percent of cases.

Dans leur étude, les chercheurs ont examiné si le récepteur de leptin serait une cible viable pour le traitement de ce type de cancer, Il a été démontré que dansl e stissus du cancer du sein triplement négatif, le récepteur de leptin était exprimé dans 92% des cas et la leptine dans 82% des cas.

Using a mouse model of triple negative breast cancer, they tested the new leptin receptor antagonist peptide and compared it to conventional chemotherapy. The leptin receptor antagonist peptide extended the average survival time by 80 percent, compared to 21 percent for chemotherapy. The peptide was found to be non-toxic even up to the highest dose administered, said Sumacz.

Le peptide contre le récepteur de leptine etend la survie moyenne par 80% comparé à 21 % pour la chimiothérapie. Le peptide n'est pas toxique même à hautes doses.

"If this peptide, with its advantageous administration route and safety profile, can be developed as a drug it could be a useful addition to the existing oncology drug repertoire against various forms of cancer, including breast, brain, prostate and colon cancers," said Sumacz.

Si ce peptide pouvait être développé comme médicament ce serait un ajout utile au répertoire déja existant et il pourrait être utile contre différentes formes de cancer

The study was partially funded by the Pennsylvania Department of Health.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer du sein triplement négatif.   Sam 2 Avr 2011 - 10:43

Ceci c'est la traduction d'une entrevue radiophonique disponible sur le web d'une spécialiste américaine sur les cancers triple-négatif et les sous-catégories. Elle donne son opinion sur les récentes études qui montraient des résultats encouragenats et qui comme tu le disais se sont un peu dégonflées à la parution de nouvelles études. Quoiqu'il en soit elle a l'air de si connaitre bigrement.


The early promise of treating triple-negative and basal-cell breast cancers with poly (ADP-ribose) polymerase (PARP) inhibitors is yet to be realized, according to Lisa A. Carey, M.D., who will be delivering a presentation on treatment options for these patients at the Miami Breast Cancer Conference this week.

La promesse précoce de traiter le cancer du sein triple-négatif et le cancer du sein "de cellules basiques"(?) avec des inbiteurs multiple de polymerase (PARP) reste encore à réaliser, selon Lisa A. CArey médecin.

Carey, an Associate Professor of Medicine and Medical Director of the UNC Breast Center Lineberger Cancer Center at the University of North Carolina, spoke with cancernetwork.com from her office in Chapel Hill, and shared her thoughts on the challenges of treating triple-negative and basal-cell breast cancers.

Elle donne une entrevue de son bureua de Chapel Hill et partage ses pensées à propos du traitement du cancer du sein triple négatif et du cancer du sein de cellules basiques.

“The first thing we have to recognize is that triple-negative and basal-like breast cancers aren't the same thing. 'Triple negative' is really a term of convenience, meaning patients who do not have a hormone receptors or HER2 expression in their tumor. The basal-like molecular subtype of breast cancer makes up the majority, but not all of them. So, we do have to recognize that we use 'triple negative' as kind of a surrogate for the biology of basal-like breast cancer. We're always misclassifying some of these tumors in ways that might, in the future, become quite important.

La première chose que nous devons savoir est que le cancer du sein triple négatif et le cancer du sein de cellules basiques sont différents. Le terme triple-négatif est un terme commode pour désigner des patientes qui n'ont pas de récepteurs hormonales ou d'expression de HER2 dans leurs tumeurs. Le cancer "basal-like" est encore un sous-type de "triple-négatif" , il en est le plus grand sous-groupe mais on ne peut dire que tous les triple-négatis sont "basal-like". Donc nous devons reconnaitre que nous utilisons le terme "triple-négatif" comme un substitut biologique pour le cancer du sein "basal-like". Nous nous méprenons donc en classant quelques unes de ces tumeurs, nou snou strompons d'une façon qui pourrait, dans le future, devenir importante.

“That said, regardless of how you examine these tumors, triple negative or basal-like, there are clearly prognostically different sub-groups within them. The easiest way to sort that out is to look at simple clinical variables. We know that a small node, triple-negative breast cancer has a far better prognosis than a much larger nodally-involved tumor. So there are things beyond just the triple-negative status that are very important in establishing prognosis.”

Ceci étant dit, et sans plus s'attarder sur la dénomination de ces tumeurs, que ce soit triple-négatif ou "basal-like" il y a de toute évidence plusieurs sous-groupes dans cette catégorie de tumeurs. L emoyen le plus facile de départager ces sous-groupes est de porter attention aux variables cliniques. Nous savons qu'un cancer tripoe-négatif avec de petites nodules a un bien meilleur pronostic que celui qui a des nodules plus gros. Il y a donc des choses qui sont plus importantes que le simple statut de triple-négatif pour établir un pronostic.

Dr. Carey will also be providing her audience with an overview on the current state of PARP inhibitors.

LE docteur Carey fournit à son audience une opinon sur les inhibiteurs de PARP.


“The studies on PARP inhibitors have kind of fallen into two categories. There are a number of PARP inhibitor studies that have included BRCA mutation carriers, so BRCA1 or BRCA2 mutation carriers—women who have a familial form. In fact, these studies with drugs like Olaparib (AstraZeneca) or Veliparib (Abbot Laboratories), are small but they are fairly consistent in suggesting a role for these drugs—both of which are oral PARP inhibitors—in treating familial breast cancer and, for that matter, familial ovarian cancer, also; which fits really fits very strongly with the pre-clinical rationale for how these drugs work.

Les études sur les inhibiteurs de PARP sont tombées dans deux catégories. Il ya celles qui incluent les porteuses de la mutationn BRCA, (BRCA1 BRCA2 d'origine familiale...génétique) ET en fait ces études sont peu nombreuses mais sont assez constantes dans le fait de suggérer que ces inhibiteurs de parp auraient bien un rôle à jouer en traitant ces sortes de cancers hérités de la famille et, dans ce cas, dans les cancers ovariens aussi ce qui irait bien avec (fitterait très fort) avec le rationnel qui ressort des essais pre-clinique du comment ces médicaments fonctionnent.


“So, people who have an inherited aberrancy in their DNA damage-response pathways should be sensitive to drugs that kind of kick out the other leg that the DNA damage-response is standing on. Now, when we get to triple negative, it's become a much more complicated story.

Les gens qui ont une maladie due aux gènes transmis pouraient être sensibles à ces médicaments. Maintenant pour le pur triple-négatif c'est tout une autre histoire.

“There have been a number of pre-clincial studies that suggested that basal-like breast cancer, that molecular subtype that makes up most triple negatives, has elements and characteristics that are very reminiscent of BRCA1-associated breast cancer. In fact, when BRCA1 mutation carriers—women who carry one of these abnormal genes from birth—get breast cancer, they almost always get basal-like breast cancer.

Il y a eu plusieurs études pré-cliniques qui suggèrent que le cancer "basal-like" du sein, qui est un sous-type du triple-négatif qui en est presque la totalité sans l'être...a des éléments et des caractéristiques qui rappellent les cancer BRCA1. De fait lorsque une femme est porteuse de la mutation BRCA1 à la naissance développe le cancer du sein c'est presque toujours un cancer du sein "basal-like".

“Because of those shared characteristics, people thought that whatever worked in BRCA mutation carriers would be more likely to work in triple negative than in other kinds of breast cancer.

À cause de ces caractéristiques, les gens pensent que ce qui marche pour les femmes proteuse de la mutation BRCA marchera pour les femmes avec le cancer triple-négatif.


“There was a study using a drug called Iniparib (BiPar Sciences, Sanofi Aventis), which is an IV drug with PARP activity. It is not totally clear if its mechanism of action is through that activity or through something else. Regardless, it was certainly initially thought of as being a PARP inhibitor. There was a Phase II randomized study with Iniparib that was published in the New England Journal of Medicine (2011; 364: 205-214) a couple months ago that showed what appeared to be very strong activity augmenting outcomes in patients treated with chemotherapy if you added this Iniparib to the chemotherapy.

Il y a eu une étude comportant l'emploi du médicament appelé Iniparib (SAnofi Aventis) qui est un médicament avec une activité PARP. Ce n'est pas totalement clair si son mécanisme d'Action s'est réalisé à travers son activité PARP ou à travers autre chose. DE toute façon , on a pensé au début que c'était un inhibiteur de PARP. Il y a eu une phase II d'une étude randomisée avec Inioarib qui a été publiée dans le Journal New England of Medecine voici une couple d emois qui a montré ce qui semblait être une très forte activité qui améliorait les résultats des patientes traitées en chimiothérapie qui avait l'adjonction de l'iniparib.

“That story got more complicated because of two things. The studies with both Olaparib and Veliparib that have been done in triple negatives that don't have a familial component are small but have not, so far, shown us a great way forward in terms of this being a very effective strategy. We don't really know because they are very small and immature and Olaparib has been pulled from breast cancer development, so we won't be seeing any more data any time soon. But, they were not the kind of exciting data that we'd seen in mutation carriers.

Cette histoire est devenu plus compliquée à cause de deux choses. Les études avec Olaparib et Veliparib qui ont été faite sur des personnes avec le cancer du sein triple-négatif mais qui n'avaient pas de composantes familiales sont peu nombreuses mais n'ont pas, jusqu'à maintenant, montré beaucoup de chose en termes de startégie efficace. Mais nous ne savons pas encore clairement puique ces études sont peu nombreuses et peu complétes et que l'Oliparib a été tiré du développement du cancer du sein (?) Aussi nous ne veront pas de si tôt plus de données. Mai sen général ça ne montre pas le genre de résultats excitants que nous avons vu chez celles qui portent la mutation.


“Separately, there was a Phase III study, the registration study, for Iniparib—which used to be called BSI 201—really hard on the heels of publication of the Phase II study. The first report of the Phase III came out as a press release that suggested that even though progression-free survival and overall survival were substantially and significantly improved in the Phase II setting this was not the case in the Phase III setting—for reasons that are entirely unclear at this point.

D'une façon autonome, il y a eu une publication d'une étude de phase III pour l'iniparib (appelé aussi avanr BSI 201) qui contredit un peu la publication des résultats de phase II. La publication de la phase III suggère que les résultats de phase II auraient été améliorés substanciellement pour ce qui est de la survie sans rechûte et la survie en général de la patiente pour des raisons qui ne sont pas claires.

“The data have not, themselves, been released. I think the company is planning to present it at ASCO; if so, I think we'll have more to work with. But as of right now, the Phase III—which is, of course, the definitive study—did not replicate the Phase II. So, the role of Iniparib at this point is unclear.”

Les données n'ont pas été rendus publiques encore. Je pense que la compagnie planifie d'être présente à la réunion d' ASCO. Si c'est le cas, nous aurons plus de données pour pouvoir travailler. MAis jusqu'à maintenant et puisque l'étude III ne confirme pas les résultats de l'étude II le rôle de Iniparib n'est pas clair.

She will also be sharing the next steps beyond PARP inhibitors for treatment.

“For awhile, we've been looking in the direction of PARP inhibitors because of some of this early and exciting data. I think we're back to the drawing board, a little bit, for all the options for treating these subtypes of breast cancer.

Pour un moment nous avons regarder dans la direction des inhibiteurs de PARP à cause de ces résultats excitants et prématurés nousdevons revenir au départ avec toutes les osu-types et les options qu'il y avait.

“With basal-like breast cancer, and if you look at most triple negatives, there's a lot of heterogeneity. There may be so much heterogeneity in these tumors that it may be difficult to come up with a uniform approach using one or even a couple of drugs.

Il y a beaucoup de différences avec les cancers du sein "basal-like" et les "triple-négatifs". Il sera difficille d'inaginer une thérapie qui marchera pour tous les groupes ete sous-groupes même avec deux médicaments ce sera difficille.

“The antiangiogenic strategies have shown some benefit in this group. The bevacizumab(Drug information on bevacizumab) (Avastin, Genetech) studies, if anything, have shown as much benefit, if not more, in this subset than anything else. EGFR (epidermal growth factor receptor) and other sorts of signaling pathway-directed studies have shown modest activity—not enough to take to the bank—but they show there is some role for targeting that particular pathway. And there are a number of people looking at things like PI3 kinase signaling pathway and things like that, which are the likely future treatment directions.

Les statégies antiangionétiques ont montré quelques bénifices dans ce groupe il y a AVastin et gentech. Les études sur l'EGFR et d'autres signaleurs de chemin cellulaires ont montré un peu d'activité, pas assez pour avoir beaucoup d'attention, mais il y en a quelques uns dans certains rôles...Et il y a aussi des gens qui regardent des choses comme le chemin cellulaire de PI3 kinase et des choses comme ça qui semble être le futur dans ces traitements.

“In my opinion, chemo will remain a mainstay of the treatment of this subtype for a long time. The ability to target it further will likely depend on our being much more sophisticated in genomic studies about how to identify what the Achilles' heel of a particular tumor is before we decide on treatment.”

Dans mon idée, la chimio va demeurer le moyen couranr de traiter pour encore longtemps. LA capacité de poigner plus loin dépendra des études génomiques pour dentifier quel sera le talon d'achille d'un tumeur particulière avant de trouver et de décider d'un traitement.



Ce que je voulais te dire également c'est que j'ai l'impression de nourir un monstre en te donnant de quoi lire avec ces études. tu es tellement impliqué vis-à-vis ta femme (ce que personne ne peut te reprocher bien sûr) que je me demande comment tu fais pour travailler. Il doit y avoir de droles de travaus d'ingénirie de ce temps-là en FRance...

C'est pour ça que j'essayais maladroitement d'essayer de te recentrer sur toi et de sortir ne serait-ce qu'un peu de ce qui te mets dans un déséquilibre présentement. Essais de couper avec ce malheur, si ce n'est en écrivant peut-être en faisant une soirée en position foetale dans le salon de tes parents et en mangeant des chips devant un vieux film...je blague mais à moitié...penses à toi aussi...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Genial !    Ven 1 Avr 2011 - 15:24


Merci tout plein pour cet article exceptIonel !!!! Evidemment il faut etre prudent mais sa fait enormement du bien que la recherche avance et de plus se n est pas que sur des souris mutantes mais cette fois sur des hommes en esperant que tout se passe bien ey que se traiyement voit le jour tres tres vite car en le lisant il sera drige non seulement contre le ccr du sein triple negatif mais aussi pour les autres cancer en general et sa si peut sauve des vie cela donne, excusez mon language, une putain de bouffee d oxygene et comme le porte si bien le titre de ton site Denis, de l espoir. je sais pas comment tu fais pour trouver toute ces infos moi je suis nul car toujours a cote de mes recherches... je dis chapeau bas ! des que j ai ma semaine de vacance, je vais chercher sur le web des infos intetessante pour tout le monde atteint par cette maladie. Encore gros merci Denis. Au faite concernant ton invite a t accompagne avec l ecriture dans ton dernier souffle bein je refuse car tu vivera centenaire se sera donc trop long Wink a+ ACHILLE





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Cancer du sein triplement négatif.   Ven 1 Avr 2011 - 14:28

HOUSTON -- (March 21, 2011) -- Researchers led by Baylor College of Medicine have found a new way to tackle a difficult-to-treat form of breast cancer – a discovery that is being translated into human studies with currently approved FDA drugs.

les chercheurs ont trouvé un nouveau moyen de traiter une forme difficille de cancer du une découverte qu'on est en train de traduire en études sur l'humain avec l'approbation de la FDA.

The new strategy begins with their discovery that a gene called PTPN12 plays a pivotal role in triple negative breast cancer, an aggressive form of the disease that accounts for approximately 20 percent of new cases of the disease and is resistant to common drugs such as Tamoxifen and Herceptin®. Until now, the genes that drive the growth of triple negative breast cancer have been a mystery, making it difficult for scientists to devise new therapies for this disease.

La nouvelle stratégie commmence avec la découverte d'un gène appelé PTPN12 qui joue un rôle central dans le cancer du sein triplement négatif, qui résiste aux médicamnet scourants comme le tamoxifen et l'herceptin. Jusqu'à maintenant les gènes qui font poussent à la croissance du cancer triple négatif sont restés un mystère rendant difficille pour les scientifiques tout design de nouvelles thérapies.

In a report in a recent issue of the journal Cell, Dr. Thomas F. Westbrook of BCM and colleagues describe their new understanding of the forces that drive this aggressive disease and, more important, how to use a combination of drugs to block those forces.

Dans un récent journal, des docteurs ont décrits leur nouvelle découverte des forces qui soustendent ce cancer agressif et plus important comment utilise rune combinaison de médicaments pour les bloquer

PTPN12 prevents breast cancer

"This study gives us promising new insight into how to treat patients with triple negative breast cancer and possibly other cancers," said Westbrook, assistant professor of biochemistry and molecular biology and molecular and human genetics at BCM and senior author of the report.

Cette étude nous donne des "insights" prometteurs sur comment traiter ces patientes avec le cancer triplement négatifs et possiblement d'autres cancers.

In this study, Westbrook and his collaborator, Dr. Stephen J. Elledge of Harvard Medical School, screened literally tens of thousands of genes for their role in human breast cancer. They found that the gene PTPN12 prevents or suppresses breast cancer. Next, together with researchers at the BCM Lester & Sue Smith Breast Center, Westbrook showed that most triple negative breast cancers have lost that protective gene.

Ils ont passer en revue des milliers de gènes pour ce qui est de leur rôle dans le cancer du sein . Il sont trouvé ce gène PTPN12 qui prévient et supprime le cancer du sein. ET après ils ont démontré que le cancer triplement négatif du sein a perdu ce gène protecteur.

Most important, the researchers found that the loss of PTPN12 unleashes a specific combination of cancer-promoting enzymes called tyrosine kinases. These enzymes work in concert to cause aggressive growth and spread of triple negative breast cancer. Blocking just one kinase is not enough, said Westbrook. Specific combinations of kinases have to be blocked to stop the growth of the breast cancer.

Plus important, ils ont démontré que la perte de PTPN12 relâchent une combinaison spécifique d'enzymes qui promeuvent le cancer enzymes appelés tyrosine kinase. CEs enzymes travaillent de concert pour causer la croissance agressive du cancer du sein triplement négatif. Arrêter seulement une des kinases suffit dans ce cas.

Combining kinase inhibitors

Because drugs that block some of these kinases are already FDA-approved for patients, this study provides an exciting strategy for combining specific kinase inhibitors to combat triple negative breast cancer as well as other forms of cancer.

Parce que les médicaments qui bloquent ces kinases sont déja approuvés par la FDA, cette étude fournit une stratégie excitante pour combiner des inhibiteurs de kinase pour combattre le cancer du sein triplement négatif aussi bien que d'autres formes de cancer.

This double-barreled discovery gives researchers a new foothold from which to fight triple negative breast cancer.

Cela fournit une nouvelle base à partir de laquelle combattre le cancer du sein triplement négatif.

"This discovery is an important advance for patients, because we may now be able to rationally combine drugs that inhibit these kinases to treat patients with triple negative breast cancer (and other cancers) that were previously thought intractable to such therapies," said Westbrook, also a member of the NCI-designated Dan L. Duncan Cancer Center.

Cette découverete est une avance importante pour les patients parce que nous pourrons être capable maintenant de combiner rationnellement les médicaments qui sont utilisés pour traiter les patientes du cancer du sein triplement négatif qu'on pensait auparavant intraitables par de telles thérapies.

Combos block spread

Westbrook and colleagues showed that inhibiting specific combinations of these kinases effectively blocks the growth and spread of triple negative breast cancer in animals. Because drugs that block some of these kinases are already approved for patients, this study provides an exciting strategy for combining specific kinase inhibitors to combat triple negative breast cancer as well as other forms of cancer.

Westbrook et ses collègues ont montré qu'inhiber des combinaisons spécifiques et ces kinases bloque efficacement la croissance et la métastatisation du cancer triplement négatif chez les animaux. Parce que les médicaments qui bloquent les kinases sont déja approuvé, cette étude fournit une statégie excitante pour combiner les inhibiteurs de kinases de façon spécifique ainsi que d'autres cancers.

Many researchers and physicians believe it will be important to combine drugs for cancer treatment," said Westbrook.

Plusieurs médecins et chercheurs croient que ce sera important de combiner les médicaments.

"But the strategy of which medicines to combine is difficult to predict. Here, we are providing a new rationale to combine a specific set of medicines to treat this debilitating disease, and we are now pursuing clinical trials to test this new idea."

Mais la statégie exacte pour savoir quelles médicamnets on doit combiner est difficille. Ici, ici nous fournissons une base rationnelle pour combiner dans une sorte de médicaments spécifique et nous allons faire des essais cliniques pour tester cette nouivelle idée.

May play role in other cancers

In addition to triple negative breast cancer, PTPN12 may play a role in other difficult-to-treat malignancies such as lung cancer. In fact, there may be a whole class of genes that behave like PTPN12 to inhibit kinases and cancer formation.

En plus du rôle dans le cancer du triple-négatif, PTPN12 peut jouer un rôle dans d'autres cancers difficille à traiter comme le cancer du En fait il y a une classe entière de gènes qui se comporte comme PTPN12 pour nhiber les kinases et la formation du cancer.

"By discovering these new genes and how they work, we think we can develop new therapies for many types of cancer," said Westbrook.

En découvrant ces nouveaux gènes et comment ils fonctionnent nous pensons pouvoir développer de nouvelles stratégies pour plusieurs types de cancers.


Dernière édition par Denis le Sam 2 Avr 2011 - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le cancer du sein triplement négatif.   Sam 21 Avr 2007 - 10:30

It's called triple-negative breast cancer and it manifests itself in the lack of expression of two cell surface proteins -- estrogen and progesterone receptors -- and also the protein HER2.

C'est une maladie qui s'appelle le triple négatif cancer du sein et qui se caractérise par le manque de récepteur pour deux récepteurs en surface des cellules pour certaines protéines c'est-à-dire l'oestrogène et la progestérone, il y a aussi un manque de la protéine HER2.

It's a disease that does not typically respond to treatment with standard chemotherapy drugs and therefore, diagnosis can come with a poor prognosis. But a new study out of Massachusetts General Hospital Cancer Center in Boston indicates this type of disease is sensitive to the drug cisplatin.

Des chercheurs ont indiqué que cette maladie dont le pronostic est mauvais est sensible au médicament appelé cisplatine.
The study, appearing online in the April 19 Journal of Clinical Investigation and in the journal's May print issue, shows that triple-negative breast cancer expresses larger amounts of two proteins, delta-Np63 and TAp73. Delta-Np63 binds to TAp73 and prevents it from killing cancerous cells. Cisplatin does the trick, though, and releases TAp73 from delta-Np63. This caused the cells to die.


Dernière édition par Denis le Jeu 24 Nov 2016 - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cancer du sein triplement négatif.   Aujourd'hui à 4:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cancer du sein triplement négatif.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Ipilimumab, nivolumab, pembrolizumab, Lambrolizumab Durvalumab et tremelimumab
» S'engager au sein d'une association/Soutenir une cause
» Le parler de l'île de Sein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: