AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'avastin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'avastin   Lun 13 Fév 2006 - 12:50



Cancer de l'intestin : les inhibiteurs de l'angiogenèse ralentissent son évolution
Dans le cadre d'une recherche sur les vaisseaux sanguins, deux professeurs de la KULeuven ont montré comment les inhibiteurs de l'angiogenèse, une nouvelle génération de médicaments, peuvent ralentir l'évolution du cancer de l'intestin et permettre dès lors d'allonger l'espérance de vie des patients.


Environ 7.400 nouveaux cas de cancer de l'intestin sont recensés chaque année en Belgique. Il occupe la deuxième place après le cancer du sein chez la femme et la troisième après les cancers de la prostate et du poumon chez l'homme. Dépisté précocement, ce cancer peut être enrayé par une intervention chirurgicale, une radiothérapie ou une chimiothérapie. Malheureusement, ce type de cancer récidive chez de nombreux patients et son diagnostic est souvent posé trop tardivement, de telle sorte qu'il évolue déjà à un stade avancé ou métastasé chez plus de la moitié des malades, qui n'ont plus dès lors qu'une espérance de vie moyenne de 15 mois. Les nouvelles connaissances sur le processus d'angiogenèse et les inhibiteurs de l'angiogenèse permettent d'augmenter cette espérance de vie de 5 mois en moyenne.




L'angiogenèse

Les tumeurs stimulent la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui leur apportent les nutriments et l'oxygène nécessaires à leur développement. C'est ce qu'on appelle l'angiogenèse. Le traitement anti-angiogène va, comme son nom l'indique, stopper la formation de ces nouveaux vaisseaux et, par conséquent, ralentir la croissance de la tumeur cancéreuse et freiner l'évolution du cancer.




VEGF : la cible de la thérapie anti-angiogène

Le VEGF, le facteur de croissance de l'endothélium vasculaire synthétisé par les tumeurs, semble être le facteur-clé dans le processus de l'angiogenèse. Il favorise en effet la croissance de la tumeur de l'intestin et augmente ainsi le risque de métastases. Les tumeurs signalent au corps le besoin d'un apport sanguin par la production de ce facteur de croissance.
Les nouvelles connaissances en matière d'angiogenèse, de VEGF et de thérapies anti-angiogènes sont à la base du premier médicament approuvé par l'Union européenne, l'Avastin, qui entrave le processus de développement du cancer de l'intestin en agissant comme inhibiteur de l'angiogenèse. Ce médicament bloque le fonctionnement du VEGF. En empêchant le développement de ce facteur de croissance, l'Avastin permet non seulement de ralentir la croissance de la tumeur mais également de faciliter la chimiothérapie au niveau de la tumeur et d'en augmenter ainsi l'efficacité.




07/02/2006
C. De Kock, journaliste santé


Dernière édition par le Ven 17 Fév 2006 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frederic



Nombre de messages : 1088
Localisation : Canada/Mascouche
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: L'avastin   Jeu 8 Déc 2005 - 13:22

J'ai hâte qu'ils y arrive. Ma survie passe peut-être par cette recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousensemble.qc.ca
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'avastin   Jeu 8 Déc 2005 - 12:52



Depuis plusieurs années, les chercheurs ont réussi à identifier différentes caractéristiques des cellules cancéreuses. Le but est de mieux savoir comment et pourquoi ces cellules se mettent à se multiplier de manière anarchique dans un organe avant d’en coloniser d’autres. Différentes caractéristiques de ces cellules cancéreuses ont récemment été mises en évidence, notamment sa capacité à mobiliser de nombreuses ressources à son profit1.

Plus encore que les cellules normales, les cellules cancéreuses ont besoin d’oxygène et de nutriments pour leur croissance. Pour mobiliser une telle source d’énergie, ces cellules vont coloniser le système sanguin en attirant vers elle de nouveaux vaisseaux sanguins (phénomène d’angiogenèse). Ces nouvelles branches des vaisseaux sanguins normaux sont appelés des néovaisseaux. De mauvaise qualité, ces derniers peuvent se révéler poreux (la tumeur saigne et sa détection passe parfois par la présence de sang dans les urines ou les selles). Mais ils seront nécessaires à la tumeur pour créer de nouvelles tumeurs ailleurs dans l’organisme (métastases). La cellule cancéreuse dispose ainsi de son propre réseau vasculaire pour grossir et proliférer.


La nouvelle stratégie anti-cancer vise ainsi à bloquer l’apparition de ces néo-vaisseaux afin d’affamer la tumeur et de l’empêcher de se répandre dans l’organisme. Privée d’énergie, la tumeur se nécroserait.

De la théorie à la pratique : plusieurs composés prometteurs

Une fois cet angle d’attaque défini, les chercheurs devaient identifier les molécules capables d’agir spécifiquement en bloquant la formation de ces vaisseaux sanguins sans présenter d’effets indésirables trop importants. Peu de médicaments sont aujourd’hui commercialisés mais beaucoup font actuellement l’objet d’essais thérapeutiques dans des centres hospitaliers. En septembre 2005, l’Avastin ® (bevacizumab) des laboratoires Roche est le premier médicament anti-angiogénique commercialisé2 dans le traitement du cancer colorectal métastatique non préalablement traité3. Ce médicament empêche la liaison d’un facteur de croissance (le VEGF) à ses récepteurs disposés à la surface des cellules des vaisseaux sanguins4.

Utilisé en association avec la chimiothérapie classique, ce médicament améliore la survie globale des patients de manière significative. Ce même produit est en cours d’évaluation dans le traitement du cancer du sein5, du poumon6, du pancréas, de l’ovaire et du rein.



Le sunitinib mis au point par les laboratoires Pfizer donne actuellement des résultats prometteurs pour le traitement des tumeurs stromales gastro-intestinales (cancer du tissu qui soutient les organes digestifs)7 et du cancer du rein métastatique8. Face à cette dernière maladie, ces médicaments constituent un espoir pour des patients à qui on avait jusqu’alors peu d’options thérapeutiques à proposer après la chirurgie. Et les bénéfices vont de l’arrêt de la progression de la maladie pendant plusieurs mois à une régression quasi-complète des tumeurs ! Certains patients autrefois condamnés ont pu reprendre une vie normale.Néanmoins, il est actuellement difficile de parler de rémission complète, on ne sait pas si les cellules cancéreuses sont mortes totalement asphyxiées ou si elles sont capables de rester en sommeil. Disponibles actuellement dans le cadre d’essais thérapeutiques, ce médicament serait en cours d’enregistrement auprès des autorités de santé européennes et américaines et pourrait arriver sur le marché dès le début de l’année prochaine9.

Plusieurs équipes médicales dans le monde testent actuellement des médicaments semblables pour traiter des formes métastatiques des cancers de l’intestin, du pancréas, du poumon, du sein, le mélanome… Lors de la conférence européenne sur le cancer de Paris, de très nombreuses publications ont permis de souligner à quel point cette voie de recherche apparaît prometteuse même si les effets sur le long terme de ces tout nouveaux composés restent à déterminer.


Dernière édition par le Ven 17 Fév 2006 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'avastin   Jeu 8 Déc 2005 - 10:02



Le Bevacizumab ou Avastin™ est un anticorps monoclonal de type IgG1 qui se lie sur le récepteur du facteur de croissance des cellules endothéliales vasculaires (VEGF), aussi bien in vitro qu'in vivo. Il est constitué d'une partie constante d'origine humaine et d'une partie variable d'origine murine.

Mécanisme d'action
Son mécanisme d'action est basé sur la liaison entre le VEGF et ses récepteurs (Flt-1 et KDR) sur la surface des cellules endothéliales. Sous l'effet de la stimulation, les cellules endothéliales prolifèrent et de nouveaux petits vaisseaux apparaissent. L'administration de Bevacizumab dans des modèles de transplantation de cancers coliques humains chez les souris nudes montre une réduction de la croissance des micro-vaisseaux et une inhibition de la progression des métastases.

Indications actuelles
L'indication actuelle de l'Avastin™ est le traitement de première ligne du cancer métastatique du colon ou du rectum en association avec une chimiothérapie comprenant du 5-FU. On a montré, ainsi, une amélioration nette de la survie des malades et de la survie sans récidive.

La dose habituellement recommandée est de 5 mg/kg tous les 14 jours en perfusion IV jusqu'à progression de la maladie.


Dernière édition par le Ven 17 Fév 2006 - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'avastin   Mar 8 Nov 2005 - 13:58



La pénicilline du cancer

Une ère nouvelle s'est ouverte dans la lutte contre le cancer. Les praticiens disposent actuellement de nouveaux traitements anticancéreux qui ont prouvé leur efficacité par des études scientifiques rigoureuses. Parmi ces traitements, bevacizumab (Avastin), une molécule surnommée «la pénicilline» du cancer a été présentée lors du congrès.

Les intervenants ont affirmé que ce traitement seul et le 1er médicament à cibler la vascularisation tumorale et à montrer une efficacité anti-cancéreuse sans précédent dans plusieurs types de cancers (rein, gros intestin, sein et poumon). Il ne stoppe pas le cancer, ne le guérit pas, mais offre une plus longue espérance de vie. En effet, les spécialistes ont précisé qu'à la différence d'autres médicaments, «il ne détruit pas les cellules cancéreuses, mais empêche le développement de leurs prolongations fibreuses dans le reste de l'organisme.

Cela veut dire qu'il freine les métastases, le développement chaotique des cellules cancéreuses dans l'organisme». Les études cliniques ont montré une efficacité très significative de ce traitement. Dans le cancer de poumon, par exemple, une étude a montré que le bevacizumab associé à une chimiothérapie standard (paclitaxel/carboplatin) pour le traitement de 1ère intention du cancer du poumon améliore de 30% la survie globale des patients. «Le succès de cette étude est une première dans le traitement du cancer du poumon.

En effet, depuis des décennies, aucune étude n'a montré une réelle efficacité dans le traitement de 1ère intention de ce cancer», ont précisé les intervenants.
Ce traitement s'avère également efficace dans le cancer colorectal métastatique (CCRm). Une étude randomisée de phase III utilisant le bevacizumab en association avec un programme de chimiothérapie standard en 1 ère intention a démontré une amélioration significative de la survie de patients atteints de CCRm. L'addition du bevacizumab 5mg/kg 2 fois par semaine à la chimiothérapie (Irinotecan/5-Fluorouracil/ Leucovorin) a augmenté la survie globale des patients de 30% et a surtout réduit l'échéance de la progression de leur cancer de 71 %.

Dans le cancer du sein, une étude clinique de phase III a montré que le bevacizumab associé à une chimiothérapie standard (paclitaxel) pour le traitement de 1ère intention du cancer du sein métastatique améliore la survie des patientes de 48% et réduit de manière spectaculaire l'échéance de la progression de leur cancer (de 83%).


Paris 8 novembre 2005


Dernière édition par le Ven 17 Fév 2006 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'avastin   Mer 14 Sep 2005 - 7:31



2005-09-12

Santé Canada approuve AVASTIN(TM), une percée dans le traitement anticancéreux

Cet anticancéreux unique bloque l'apport sanguin essentiel aux tumeurs et améliore le mode d'administration de la chimiothérapie.

MISSISSAUGA, ON, le 12 sept. /CNW/ - Santé Canada a approuvé l'utilisation de AVASTIN(TM) (bévacizumab, rhuMAb-VEGF), une percée dans le traitement de première ligne du cancer colorectal avancé. En association à la chimiothérapie, ce médicament unique permet de prolonger la vie des patients d'environ 30 p. cent en moyenne (20,3 mois contre 15,6 mois, soit une différence de 4,7 mois), comparativement à la chimiothérapie seule(1). AVASTIN joue également un rôle dans le ralentissement de la progression du cancer: l'utilisation de AVASTIN en association à la chimiothérapie a permis, en moyenne, d'augmenter de 71 p. cent la période durant laquelle la maladie n'a pas connu de progression, comparativement aux patient traités par chimiothérapie seule(1).

Résultat d'années de recherches scientifiques, AVASTIN est le premier traitement antiangiogénique offert au Canada. L'angiogenèse est le processus de formation de nouveaux vaisseaux sanguins nécessaire à la croissance et à la prolifération des tumeurs. AVASTIN agit sur le facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (VEGF), un médiateur essentiel de l'angiogenèse, et empêche ainsi la tumeur de croître et de s'étendre à d'autres parties de l'organisme. AVASTIN assure également une meilleure activité antitumorale.

"Des essais cliniques ont clairement démontré qu'AVASTIN améliore le taux de survie dans le traitement du cancer colorectal avancé. Il s'agit d'une avancée importante qui entraîne une amélioration significative par rapport à nos normes de soins actuelles, a indiqué le Dr Félix Couture, Chef, service d'hématologie-oncologie, Centre hospitalier universitaire de Québec."

"Nous sommes très heureux que Santé Canada ait approuvé AVASTIN", ajoute Barry D. Stein, président de l'Association canadienne du cancer colorectal. "Les Canadiens atteints de ce type de cancer pourront enfin profiter des bienfaits de ce médicament, qui fait maintenant partie du protocole thérapeutique normalisé du cancer colorectal métastasique, aux Etats-Unis. En association avec les autres traitements offerts, AVASTIN permettra de prolonger la survie des patients aux prises avec ce cancer, qui figure au deuxième rang parmi les plus mortels au pays."

Au sujet de AVASTIN
AVASTIN est le premier traitement offert au Canada qui bloque la croissance du réseau de vaisseaux sanguins qui alimentent en nutriments et en oxygène les tissus cancéreux. AVASTIN cible une protéine naturelle, le VEGF (facteur de croissance de l'endothélium vasculaire), un médiateur essentiel de l'angiogenèse responsable de la stimulation de la croissance des vaisseaux sanguins qui alimentent les tumeurs. Les tumeurs ne peuvent donc plus se développer et se répandre dans d'autres parties de l'organisme. Au Canada, AVASTIN sera indiqué pour le traitement de première ligne du cancer colorectal métastatique, en association avec la chimiothérapie.

Dans l'étude pivot de phase III, l'ajout de AVASTIN à la chimiothérapie (irinotécan/5-fluorouracil/leucovorine) a permis un prolongement significatif de la survie, de cinq mois en moyenne (20,3 mois contre 15,6 mois), chez des patients atteints de cancer colorectal métastasique n'ayant jamais reçu de traitement préalable. En association avec la chimiothérapie, AVASTIN a permis une augmentation de 70 p. cent de la période sans progression de la maladie, comparativement aux patients traités par la chimiothérapie seule. (10,6 mois contre 6,2 mois)(1). AVASTIN n'a pas entraîné d'augmentation des niveaux de toxicité relatifs à la chimiothérapie et les réactions indésirables les plus fréquemment observées ont été l'hypertension, la protéinurie et l'épistaxis.

Etant donné que le mécanisme de AVASTIN pourrait s'avérer intéressant pour le traitement de certaines autres tumeurs malignes, Roche et Genentech, les entreprises qui ont mis au point ce produit, étudient actuellement les effets cliniques potentiels de AVASTIN dans le traitement d'autres cancers, notamment le cancer du poumon non à petites cellules, le cancer du sein, le cancer du pancréas et l'hypernéphrome. AVASTIN sera offert au Canada au début du mois de novembre.


Dernière édition par le Ven 17 Fév 2006 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'avastin   Lun 13 Juin 2005 - 19:39



Le Bevacizumab ou Avastin™ est un anticorps monoclonal de type IgG1 qui se lie sur le récepteur du facteur de croissance des cellules endothéliales vasculaires (VEGF), aussi bien in vitro qu'in vivo. Il est constitué d'une partie constante d'origine humaine et d'une partie variable d'origine murine.

Mécanisme d'action
Son mécanisme d'action est basé sur la liaison entre le VEGF et ses récepteurs (Flt-1 et KDR) sur la surface des cellules endothéliales. Sous l'effet de la stimulation, les cellules endothéliales prolifèrent et de nouveaux petits vaisseaux apparaissent. L'administration de Bevacizumab dans des modèles de transplantation de cancers coliques humains chez les souris nudes montre une réduction de la croissance des micro-vaisseaux et une inhibition de la progression des métastases.

Indications actuelles
L'indication actuelle de l'Avastin™ est le traitement de première ligne du cancer métastatique du colon ou du rectum en association avec une chimiothérapie comprenant du 5-FU. On a montré, ainsi, une amélioration nette de la survie des malades et de la survie sans récidive.

La dose habituellement recommandée est de 5 mg/kg tous les 14 jours en perfusion IV jusqu'à progression de la maladie.


Dernière édition par le Ven 17 Fév 2006 - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'avastin   Dim 22 Mai 2005 - 10:54




Un médicament ciblé combiné avec une faible dose chimiothérapeutique diminue la taille des tumeurs, et ralentit le cancer ovarien



Selon des résultats de la recherche présentés par le Dr Agustin Garcia, M.D., investigateur principal de l'étude et directeur de recherche au Breast Cancer Research du Women's Cancer Research Institute au Samuel Oschin Comprehensive Cancer Institute du Cedars-Sinai Medical Center, un médicament ciblé combiné avec une faible dose chimiothérapeutique diminue la taille des tumeurs, et ralentit le cancer ovarien chez des patientes ayant une récidive de la maladie. Le médicament cible, bevacizumab (Avastin), est un médicament d'une nouvelle classe anti-angiogénèse qui empêche la croissance des vaisseaux sanguins qui nourrissent les tumeurs cancéreuses.

L'étude, présentée à la 41ème réunion annuelle de la Société Américaine d'Oncologie (ASCO) à Orlando, (Floride) a évalué 29 patientes en récidive de cancer ovarien et ayant déjà subi jusqu'à trois fois le traitement avec la chimiothérapie ordinaire. Toutes les patientes ont reçu une faible dose quotidienne de chimiothérapie, sous la forme d'une pilule et une perfusion intraveineuse de bevacizumab. Presque la moitié des patientes n'ont eu aucune progression de leur cancer ovarien six mois après avoir reçu ce traitement avec le bevacizumab. En outre, les tumeurs avaient diminué en taille chez 20% de patientes.

Le bevacizumab dont le nom commercial est Avastin, est un anticorps monoclonal qui cible et retarde la fonction d'une substance appelée facteur vasculaires endothélial de croissance (VEGF), qui stimule la croissance des vaisseaux sanguins qui nourrissent les tumeurs cancéreuses et leur permet de croître – un procédé appelé l'angiogénèse. Actuellement, le bevacizumab a été approuvé par la FDA comme traitement de première ligne en combinaison avec le 5-FU- médicament chimiothérapeutique pour des patients atteints de cancer du côlon en métastase.

Les effets secondaires furent similaires à ceux rapportés dans d'autres études concernant le bevacizumab, et incluant une hypertension artérielle, de la fatigue, et la formation de caillots sanguins.

Selon l'auteur les résultats peuvent conduire à un nouvel emploi de cet anticorps monoclonal dans le traitement du cancer ovarien. Typiquement, le cancer ovarien est traité par la chirurgie, la chimiothérapie et des irradiations, selon l'étendue du cancer. A ce jour, aucun test standardisé de dépistage n'est disponible pour détecter le cancer ovarien.


Dernière édition par le Ven 17 Fév 2006 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: L'avastin   Sam 14 Mai 2005 - 11:05



Un traitement prolonge la vie de malades avec un cancer avancé des poumons


Orlando(ETATS-UNIS), 14/05 - Un nouveau traitement combinant de la chimiothérapie et le médicament Avastin (Bevacizumab) produit par Genentech, a permis de prolonger la vie de malades atteints de cancer avancé des poumons, selon une étude présentée vendredi à Orlando (Floride), à l`ouverture de la 41e conférence annuelle de l`American Society of Clinical Oncology (ASCO).

"C`est la première fois qu`un essai clinique montre qu`il est possible de prolonger la vie de cancéreux à un stade avancé en ajoutant un agent anti-tumeur spécifique à de la chimiothérapie", a déclaré lors d`une conférence de presse le Dr. Alan Sandler, professeur de Médecine à l`université Vanderbilt à Nashville (Tennessee, sud) qui a dirigé cette recherche.

L`Avastin agit en bloquant le développement des vaisseaux sanguins qui alimentent les tumeurs en oxygène et en éléments nutritifs ce qui apparemment ralenti leur progression.


Dernière édition par Denis le Lun 23 Nov 2009 - 18:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'avastin   Aujourd'hui à 6:29

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avastin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» L'avastin
» Avastin + TAXOL
» L'avastin + la chimio donne de bons résultats
» Prix et pénurie de médicaments
» Groupements des espoirs par stratégie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: