AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Avastin contre le cancer du rein.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Avastin contre le cancer du rein.   Mer 6 Juin 2007 - 10:17

Avastin prolonge significativement la survie sans progression lors de cancer du rein au stade avancé

Avastin prolonge significativement la survie sans progression lors de cancer du rein au stade avancé
Les patients se voient offrir une chance de vivre presque deux fois plus longtemps sans que leur maladie évolue.

L'adjonction d'Avastin (bévacizumab) à l'interféron offre aux patients souffrant d'adénocarcinome rénal évolué la possibilité de vivre deux fois plus longtemps sans que leur maladie progresse ("survie sans progression"), par comparaison avec l'interféron administré seul. C'est ce qui ressort des résultats de l'étude pivot de phase III AVOREN, présentés pour la première fois aujourd'hui dans le cadre de la 43e Assemblée annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago.

Les résultats de l'étude AVOREN ont montré que l'adjonction d'Avastin à l'interféron, l'un des traitements standard actuels de l'adénocarcinome rénal évolué, se traduit par:
- un quasi-doublement de la survie médiane sans progression, celle-ci passant de 5,4 à 10,2 mois;
- une augmentation significative de la réponse tumorale, celle-ci passant de 12,8% sous interféron seul à 31,4% sous traitement combiné avec Avastin.

Le Professeur Bernard Escudier, chef de l'Unité Immunothérapie et Thérapies innovantes de l'Institut Gustave-Roussy, Paris, France, principal investigateur de l'étude, a déclaré: "Ces résultats sont significatifs car il existe un réel besoin en traitements plus efficaces lors de cancer du rein évolué, pathologie répondant moins bien à la chimiothérapie et à la radiothérapie que d'autres cancers. Avastin, qui s'est avéré efficace et bien toléré, représente une nouvelle et importante option thérapeutique dans la lutte contre ce type de cancer."

L'étude a également mis en évidence une tendance à une amélioration de la survie globale; néanmoins, les données en matière de survie globale ne sont pas encore disponibles. Aucun événement indésirable jusqu'alors inconnu ou inattendu n'a été observé.

Chaque année dans le monde, plus de 200 000 personnes sont diagnostiquées avec un cancer du rein et 100 000 décèdent de la maladie (1). On s'attend à ce que ces chiffres augmentent, étant donné que le pourcentage de personnes souffrant de cancer est en hausse de 50%, comme l'a révélé une estimation récente de l'OMS (2). Roche a déposé en avril 2007 une demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) auprès de l'Agence européenne pour l'évaluation des médicaments (EMEA), fondée sur l'étude pivot AVOREN.
A propos de l'étude AVOREN
AVOREN est une étude randomisée de phase III contrôlée contre placebo, menée en double insu chez 649 patients répartis dans 101 centres de 18 pays. Dans cette étude, les patients ont reçu soit un traitement combiné par Avastin et l'interféron alfa-2a, soit un placebo associé à l'interféron alfa-2a, l'un des traitements standard du cancer du rein évolué.

Le critère d'évaluation primaire de l'étude résidait dans la mise en évidence d'une prolongation de la survie globale lors de l'adjonction d'Avastin au traitement par l'interféron alfa-2a. Le protocole d'étude prévoyait qu'une analyse intermédiaire de la survie globale soit effectuée sur la base d'environ 50% d'événements. Les critères d'évaluation secondaires englobaient la survie sans progression (PFS), le délai jusqu'à la progression, le délai jusqu'à l'échec thérapeutique, le taux de réponse global et le profil d'innocuité. Il était spécifié dans le Plan d'analyse statistique qu'une analyse finale de la survie sans progression devait avoir lieu au moment de l'analyse intermédiaire de la survie globale et celle-ci a été présentée en 2007 lors de la conférence de l'ASCO.

Les avantages d'Avastin mis en évidence durant cette étude étaient si positifs que, sur la base des résultats intermédiaires de décembre 2006, le Drug Safety Monitoring Board (DSMB) a recommandé que l'anonymat soit levé et que tous les patients se voient proposer le traitement par Avastin. Pour la première fois, il a été démontré dans cette étude que les patients recevant un agent immunothérapeutique tirent également profit d'Avastin administré en association.

Aux Etats-Unis, après consultation avec la FDA, le critère d'évaluation primaire de l'étude AVOREN avait été modifié pour évaluer l'amélioration de la PFS, définie comme le laps de temps pendant lequel la tumeur ne grandit pas ou pendant lequel le patient ne décède pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Avastin contre le cancer du rein.   Lun 4 Juin 2007 - 3:17

Roche: Avastin double la survie des malades atteints de cancer rénal avancé
Reprise de dimanche

Chicago (AWP/afx) - Avastin, traitement révolutionnaire du cancer qui s'est déjà avéré efficace pour prolonger la vie de malades souffrant d'un cancer avancé du colon et du poumon, a permis de doubler celle de patients atteint de graves tumeurs rénales, selon une étude publiée samedi.

Avastin, dont le nom générique est bévacizumab, est un anticancéreux unique qui agit en privant la tumeur de l'apport de sang nécessaire pour se développer et se disséminer dans l'organisme. Ce fût le premier médicament à cibler cette fonction du cancer.

L'essai clinique, qui a porté sur 649 patients, a montré que les sujets du groupe traité avec de l'Avastin en plus de leur chimiothérapie standard, ont vécu 10,2 mois après le diagnostic comparativement à 5,4 mois pour ceux n'ayant pas pris ce médicament, commercialisé aux Etats-Unis par la firme américaine Genentech et le laboratoire suisse Roche en Europe.

«Nous sommes dans une période très encourageante pour la recherche sur le cancer du rein alors que nombre de nouvelles thérapies existent désormais», a souligné le Dr Bernard Escudier, chef du département d'immunothérapie à l'Institut Gustave Roussy en France, principal auteur de cette recherche présentée à la 43e conférence annuelle de l'American Society of clinical oncology réunie ce week-end à Chicago (Illinois, nord).

Jusqu'à récemment, il existait peu de traitements contre le cancer du rein. Mais désormais ces thérapies se développent bien, soulignent ces chercheurs.

voir aussi :
ce lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Avastin contre le cancer du rein.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fleurs de Bach
» Prière contre les maux de reins
» un répulsif contre les fourmi??
» quel obstacle teologique contre le mariage des pretre??
» Recette contre les cochenilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: