AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tykerb et cancer du sein avancé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tykerb et cancer du sein avancé.   Dim 27 Déc 2009 - 12:32

Dec. 27, 2009 — Lapatinib plus trastuzumab are significantly better than lapatinib alone in extending the lives of breast cancer patients whose tumors are HER2-positive, according to Kimberly Blackwell, M.D., associate professor of medicine at Duke University Medical Center. Blackwell presented the findings on December 11 at the CTRC-AACR San Antonio Breast Cancer Symposium.

Lapatinib + Trastuzumab sont meilleurs de façon significative que le lapatinib seul pour rallonger la vie des patientes avec le cancer du positif au HER2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tykerb et cancer du sein avancé.   Mar 26 Mai 2009 - 13:53

Nouveau traitement pour le cancer du sein avancé HER2+ approuvé au Canada

TYKERB(MC) est le premier traitement ciblé oral anti-HER2 à posologie
uniquotidienne, homologué par Santé Canada

MONTREAL, le 26 mai /CNW/ - Les femmes atteintes d'un cancer du sein
HER2-positif ont maintenant, pour la première fois en dix ans, une nouvelle
option thérapeutique à leur disposition. Santé Canada a autorisé la mise en
marché de Tykerb(MC) (comprimés de ditosylate de lapatinib), à utiliser en
association avec un agent oral de chimiothérapie, la capécitabine (Xeloda(R)),
pour le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique avec surexpression
tumorale des récepteurs HER2 (ErbB2) et ayant progressé après des thérapies
qui incluent des taxanes, des anthracyclines et le trastuzumab (Herceptin(R)).
Environ 20 % des cancers du sein affichent une surexpression de HER2, une
forme particulièrement agressive de cancer(1).
"Un événement marquant a lieu aujourd'hui, a déclaré le Dr André
Robidoux, directeur du groupe de recherche en cancer du sein au Centre de
recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal. Tykerb est une
innovation en matière de traitement du cancer du sein surexprimant des
récepteurs HER2 (ErbB2) qui fournit aux femmes une nouvelle arme pour
combattre leur maladie, alors qu'elles n'avaient jusqu'à maintenant aucune
autre option."
Tykerb(MC) ralentit la progression du cancer du sein avancé chez les
femmes dont la maladie a évolué après d'autres thérapies antinéoplasiques. Les
tumeurs HER2-positives sont associées à un plus grand risque de progression et
de mortalité que les tumeurs HER2-négatives(2).
Tykerb(MC) a un mode d'action innovateur, qui diffère de celui des autres
thérapies ciblées anti-HER2 offertes sur le marché. Il s'agit d'une petite
molécule administrée par voie orale qui agit en pénétrant dans les cellules
cancéreuses et en inhibant les récepteurs EGFR (ErbB1) et HER2 (ErbB2), qui
stimulent la croissance et la prolifération de certains cancers.
"En 2004, quand mon cancer du sein est réapparu, mon médecin m'a dit que
j'avais épuisé les options thérapeutiques existantes", explique Cécile Comeau,
une patiente canadienne à qui on a diagnostiqué un cancer du sein
HER2-positif. "Il m'a ensuite proposé de participer à un essai clinique sur un
nouveau traitement oral. Je n'avais rien à perdre. Cette décision a transformé
ma vie et celle de ma famille. La réponse au traitement a dépassé nos
espérances."
"Avec l'homologation de Tykerb, nous avons maintenant une nouvelle arme
dans notre arsenal thérapeutique contre le cancer du sein HER2-positif et nous
anticipons le jour où le produit sera accessible aux femmes canadiennes dans
toutes les provinces", affirme Diana Ermel, présidente du Réseau canadien du
cancer du sein. Elle précise également que les efforts de recherche et les
thérapies novatrices de ce genre donnent aux femmes plus d'outils pour lutter
contre leur maladie.
"La commercialisation de Tykerb est très importante pour les femmes
atteintes d'un cancer HER2-positif - maintenant et dans le futur", observe
Virginia Yule, directrice administrative de l'organisme Willow Breast Cancer
Support Canada. "L'arrivée de nouveaux traitements fournit aux médecins et aux
femmes plus de munitions pour vaincre le cancer du sein."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tykerb et cancer du sein avancé.   Ven 13 Juin 2008 - 18:57

GSK va pouvoir vendre le Tyverb (cancer du sein) dans l'Union Européenne
Londres (AWP/AFX) - Le laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé jeudi avoir reçu de la Commission européenne l'autorisation provisoire de commercialiser son médicament Tyverb contre les cancers avancés du sein dans les 27 pays de l'Union Européenne (UE).

Ce feu vert à la vente du Tyverb était attendu depuis que l'Agence européenne du médicament (EMEA) avait émis un avis positif sur le dossier, en décembre dernier.

L'autorisation provisoire d'un an renouvelable accordée à GSK signifie que les autorités jugent que l'intérêt du médicament doit prévaloir sur l'attente de données complémentaires, nécessaires pour l'octroi d'une autorisation définitive.

Le Tyverb est un médicament oral innovant qui inhibe les protéines EGFR et HER2 responsables de la croissance de la tumeur. Normalement associé à la capecitabine (Xeloda de Roche), il permet de ralentir la progression de la tumeur et des métastases au cerveau.

Ce traitement est donné aux femmes qui n'ont pas été sensibles au traitement chimiothérapique et à l'Herceptine (laboratoires Roche, Genentech).

Le Tyverb est déjà autorisé en Suisse, ainsi qu'aux Etats-Unis et plusieurs autres pays, sous le nom de Tykerb. Des dossiers ont également été déposés au Canada et dans un certain nombre d'autres pays en Asie, en Amérique Latine et au Moyen-Orient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tykerb et cancer du sein avancé.   Lun 19 Mai 2008 - 12:28

Roche/GlaxoSmithKline: bons résultats du Tykerb (cancer du sein) avec Herceptin


Londres (AWP/AFX) - Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline a annoncé vendredi des résultats satisfaisants de son Tykerb contre le cancer du sein HER2 positif, notamment associé à l'Herceptin (Genentech, filiale US de Roche Holding SA).

Le cancer HER2 positif est une forme particulièrement agressive du cancer du sein et il affecte environ 25 à 30% des femmes souffrant de cette maladie.

L'étude menée par GSK, associant le trastuzumab (Herceptine) qui attaque la protéine HER2 par l'extérieur, et le lapatinib (Tykerb) qui pénètre à l'intérieur, a montré une progression de la survie sans progression de la maladie de 12 semaines contre 8,1 semaines avec le lapatinib seul.

Le bénéfice clinique (obtention d'une stabilité de six mois au moins ou d'une régression de la tumeur) engendré par les deux molécules associées a été de 24,7% contre 12,4% pour le lapatinib seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tykerb et cancer du sein avancé.   Mar 13 Mai 2008 - 16:08

Roche/Cancer du sein:

GSK va tester Tykerb contre Herceptin en début de maladie

Londres (AWP/AFX) - Le laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline a annoncé lundi qu'il avait lancé une étude à grande échelle pour comparer les effet de son médicament Tykerb face à l'Herceptin de Genentech, filiale américaine de Roche Holding SA, pour combattre le cancer du sein HER2 positif dans sa phase précoce.

L'étude va évaluer la vitesse à laquelle les cellules cancéreuses régressent avant l'opération après un traitement de ce cancer agressif par lapatinib, l'ingrédient actif du Tykerb, et par trastuzumab, l'ingrédient de l'Herceptin.

Elle suit une étude similaire lancée pour déterminer l'effet du médicament après l'opération, et elle fait partie du dossier destiné à obtenir une approbation des autorités pour l'utilisation du Tykerb à une phase plus précoce de la maladie.


(AWP/12 mai 2008 18h49)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tykerb et cancer du sein avancé.   Dim 20 Avr 2008 - 8:39

Apr. 20, 2008 — A drug that targets the cell surface receptors that play an important role in many types of cancer can bring about significant tumour regression in breast cancer after only six weeks of use, a scientist told the 6th European Breast Cancer Conference (EBCC-6) April 17. Dr. Angel Rodriguez, from the Lester and Sue Smith Breast Center, Baylor College of Medicine, Houston, USA, said that the work demonstrated for the first time that the tyrosine kinase inhibitor lapatinib could decrease tumour-causing breast cancer stem cells in the primary breast cancers of women receiving neoadjuvant treatment (treatment given before the primary surgery for the disease).

Un médicament qui cible les récepteurs à la surface des cellules qui jouent un rçole important dans plusieurs types de cancers peut apporter une réduction significative des tumeurs dans le cancer du après seulement 6 semaines d'utilisation. L'inhibiteur de tyrosine kinase appelé lapatinib peut décroitre les cellules souches qui causent le cancer du sein chez ls femmes recevant un traitement adjuvant (traitement avant l première chirurgie pour a maladie)

Dr. Rodriguez and colleagues studied 45 patients with locally advanced breast cancer in which the gene HER-2 was over-expressed. The patients received lapatinib for six weeks, followed by a combination of weekly trastuzumab and three-weekly docetaxel, given over 12 weeks, before primary surgery. Biopsies were performed at the time of diagnosis and also after six weeks of lapatinib and cells from the tumours were obtained and analyzed.

Le docteur Rodriguez et ses collègues a étudié 45 patientes avec le cancer du sein avancé dans lesquels le gène HER-2 était sur-exprimé. Ls patients ont reçus le lapatinib pour 6 semaines, suivi par une combinaison de trastzumab et de docetaxel aux 6 semaines. tout ça donné 12 semaines avant la chirurgie. Des biopsies ont été faites au moment dudiagniostic et aussi après le 6 semaines de lapatinib et des cellules de la tumeurs ont été prélevées, obtenues et analysées.

"We saw significant tumour regression after six weeks of single agent lapatinib," said Dr. Rodriguez. "Bi-dimensional tumour measurements showed a median decrease of minus 60.8%. We had previously showed that tumour-causing breast cancer stem cells were resistant to conventional preoperative chemotherapy; indeed, residual cancers that were exposed to such chemotherapy showed an increase in tumour-causing cells and enhanced tumour initiation by the formation of mammospheres, small tumours that form when tumour-causing cells are cultured in a test tube, which reflect the capacity of the cells to self-renew. So we were excited to see that the results with lapatinib were different."

"Nous avons vu des régressions signifiactives après6 semaines de lapatinib" dit le docteur Rodriguez "Les mesures des tumeus montrent ue diminution de minimum 60%. Nous avions démontré auparavant que les cellules souches étaient résistantes aux chimios conventionnelles(...) aussi nos étions excités de voir les résultatsavec le lapatinib."

Dr. Rodriguez's results suggest that specific signalling inhibitors of the pathways responsible for stem cell self-renewal could provide a possible therapy for eliminating tumour-causing cells in order to achieve the long-term eradication of cancer.

Les résultats du docteur Rodriguez suggèrent que des inhibiteurs des chemins cellulaires spécifiques au renouvellement des cellules souches pourraient être une thérapie pour éliminer les cellules qui causent les tumeurs et assurer l'éradication à long terme.

Cancer stem cells help maintain the malignant tissue in the tumour by regenerating the tumour after attack from chemotherapy drugs. "This indicates that the stem cells themselves should be the specific target of chemotherapy drugs," said Dr: Rodriguez. "Rather than the broad brush approach, in which cells are killed indiscriminately, targeting the stem cells may be more effective and also prevent some of the unpleasant side effects associated with conventional chemotherapy treatment."

Les cellules souches cancéreuses aident à maintenir le tissu cancéreux après avoir regénérer la tumeur après l'attaque de la chimio. "Cela indique que ce sont les cellules souches elle-même qui devraient servir de cible aux médicaments de chimio. Au lieu de la chimio qui attaqu toutes les cellules indifféramment, cibler les cellules souches pourraient être pus efficace et aussi prévenir quelques uns des plus déplaisants cotés associés avec la chimio conventionnelle.

Scientists believe that cancer stem cells come into being through damage to their own DNA, which affects the regulation of their self-renewal. Other cells divide into two 'daughter' cells, but a stem cell can divide into a new stem cell and a 'progenitor' cell. The progenitor cell loses the power of self-renewal, but can still change into the cell type of the tissue served by the stem cell. The stem cell population then continues to renew itself as it generates new cells for the tissue. "This means that, unlike other cells, the stem cell has lost control over its own population size," said Dr. Rodriguez.

Les scientifiques croient que les cellules cancéreuses surviennent au travers de dommages à l'adn ce qui affecte leur régénération autogène. D'autres cellules se divisent en cellules soeurs, mais une cellule souche peut se diviser en nouvelle cellule souche et une cellule pour la regénération. Ces cellules pour la regénération perdent leurs pouvoirs de renouveler mais peuvent encore changer dans la sorte de tissu ou la cellule souche se trouve. LA population de cellule souche se renouvelle alors et regénère le tissu aussi. Ce qui veut dire que contrairement aux cellules nrmales, les cellules souches perdent le contrôle de leur population.

Lapatinib has few side effects, and those that exist are minimal, including diarrhoea and acne. But it is expensive. "In the US it costs between $2000 and $3000 a month," he said.

Le Lapatinib n'a que quelques effets secondaires comme la diarhée et l'acné. Mais il est très cher $2000 ou $3000 par mois.

"This is an exciting finding, and we will be starting further studies on stem cells in order to confirm it. We will also look into its applicability in testing novel agents targeting tumour-initiating cells. This finding should also apply to other types of cancers and research of tumour-initiating stem cells in other cancers is ongoing," said Dr. Rodriguez.

'C'est une découverte excitante et nous continuerons les études sur les cellules souches pour confirmer tout cela. Nous voudrons aussi connaitre les applications en testant de nouveaux agents contre les cellules initiatrices de tumeurs. Ceci s'applique aussi à d'autres sortes de cancers"

"International studies are currently underway looking at the effect of lapatinib in lung, colon, head and neck, gastric, oesophageal, and bladder cancer and lymphoma, among others," he said.



Lapatinib has not yet been licensed for use in the EU, although it has been approved in Switzerland and received a positive opinion regarding a conditional marketing authorisation from the European Medicines Agency in December. This conditional authorisation refers to its use in patients with advanced or metastatic breast cancer with HER-2 over-expression in the tumours.

Lapatinib n'est pas encore licensié en union européenne, même s'il est approuvé en Suisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Tykerb   Mar 24 Juil 2007 - 10:35

Tykerb (lapatinib) may be effective at shrinking breast cancer tumors in the brain, researchers say. This drug is called a targeted therapy because it can kill cancer cells and leave normal cells alone. Tykerb targets HER2 and EGFR, two proteins that function abnormally in breast cancer cells.

Le Tykerb (lapatinib) peut être efficace pour réduire les tumeurs du sein qui se répandent au cerveau disent les chercheurs. Ce médicament est appelé "thérapie ciblée" parce qu'il tue les cellules cancéreuses en laissant les cellules saines normales. Le Tykerb cible HER2 et EGFR 2 protéines qui fonctionnent anormalement dans les cellules cancéreuses du sein.

A study was conducted that included 241 breast cancer patients with brain metastasis that continued to progress after radiation treatment and Herceptin therapy.

Une étude a été faite qui a inclu 241 patientes atteintes du cancer du sein avec des métastases qui continuent de progresser après les radiation et traitement avec Herceptin.

The study concluded that nearly half of the patients, 46 percent, experienced at least a twenty percent reduction in the size the the brain tumors.

L'étude conclut que près de la moitié des patientes (46%) ont expérimenté une réduction d'au moins 20% dans la grosseur des tumeurs au cerveau.

The researchers concluded "Tykerb has promise in the treatment of brain metastasis".

Les chercheurs concluent que c'est prometteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Tykerb et cancer du sein avancé.   Lun 4 Juin 2007 - 3:20

Une compagnie pharmaceutique britannique affirme qu'un nouveau médicament peut permettre de soigner le cancer du à un stade avancé.

Les résultats de deux études viennent d'être rendues publiques dans le cadre d'un congrès médical tenu à Chicago sur l'efficacité de Tykerb, fabriqué par GlaxoSmithKline, qui a des installations à Mississauga, en Ontario.

Les comprimés de Tykerb y ont été présentés comme un médicament oral pour le traitement du cancer du sein HER2 positif à un stade avancé.

Ses producteurs disent que Tykerb a réduit le volume de la tumeur cérébrale chez certaines femmes dont le cancer du sein s'était propagé au cerveau, et qu'il peut améliorer le délai avant la progression de la maladie lorsqu'il est utilisé en association avec le paclitaxel.

Tykerb représente une nouvelle option pour les femmes ayant un cancer du sein avancé HER2 positif, a déclaré la docteure Karen Gelmon, oncologue médicale, chef du groupe sur les tumeurs mammaires et directrice clinique des thérapies de pointe, au BC Cancer Agency à Vancouver, en Colombie-Britannique.

L'étude a été menée par le docteur Angelo Di Leo, de l'Hôpital du Prato en Italie, auprès de 580 patientes, dont 91 chez lesquelles le cancer s'est révélé plus tard être HER2 positif.

La seconde étude, menée par la docteure Nancy Lin, de Harvard, à Boston, a porté sur 241 patientes. On leur a administré d'abord du Tykerb seul, puis une combinaison Tykerb-capécitabine. Chez les patientes ayant reçu la combinaison, le quart ont obtenu une réduction d'au moins 20 pour cent du volume des métastases cérébrales.

Tykerb est présentement en cours d'évaluation par le ministère fédéral de la Santé et sa commercialisation n'a pas encore été approuvée.

Les deux études ont été financées par le fabricant de Tykerb, GlaxoSmithKline, mais la Dre Gelmon estime qu'elles ont été correctement menées et révisées, et qu'elles sont crédibles.


Dernière édition par Denis le Mar 4 Aoû 2009 - 4:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tykerb et cancer du sein avancé.   Aujourd'hui à 19:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Tykerb et cancer du sein avancé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» S'engager au sein d'une association/Soutenir une cause
» Le parler de l'île de Sein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: