AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Deux anticorps monoclonaux efficaces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Ven 15 Avr 2011 - 9:18

Oui c'est intéressant, j'avais bien copié quelque chose mais je crois que ça date de mars 2007 et je n'avais pas compris que le vaccin comprenait des bouts de telomerase du patient. Ça doit être le premier vaccin sensibilisé à la telomerase, ça m'impressionne et en plus on va avoir les résultats dans l'année ou à peu près !

C'est très prometteur parce que si ça réussit ça me parait une arme très efficace, comme un vaccin quoi qui te prémunit contre la maladie....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Talleyrand



Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Ven 15 Avr 2011 - 2:49

Bonjour,
Il me semble que Denis a déjà évoqué ces essais par ailleurs : http://www.bbc.co.uk/news/health-13088819
Mais je ne suis pas sûr de la traduction...
Optimiste : encore une question à coucher sur ma liste anti-sèches !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Mer 13 Avr 2011 - 14:18

Eric , je vais me permettre un conseil : prepares tes questions sur papiers au fur et à mesure qu'elles te viennent à l'esprit car lors de la visite au moment de la chimio , pleins de trucs peuvent te les faire oublier , avec ton " anti seche " , si tu n'as pas toute les reponses c'est que c'est le medecin qui aura oublie son anti seche Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talleyrand



Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Mer 13 Avr 2011 - 9:30

Denis,
Changer la couleur du logo de ce cancer relève d'une touchante attention. Cela dit, ce n'est pas le plus important. Je suis plus ou moins daltonien depuis quelques temps, et je ne manque pas d'humour -noir- au grand dam de mes proches qui souffrent moralement pour moi.
En ce qui concerne les spécificités de mon affection, je ne peux en donner véritablement les détails, sauf qu'apparemment, la tumeur a été détectée plus précocement que la moyenne.
Je suis arrivé à ma première chimio avec une tonne de questions à poser, que je n'avais pas eu la présence d'esprit de poser lors de "l'annonce".
Je suis reparti sans réponses : mon cerveau était obnubilé par la séance et ses éventuels effets, et le spécialiste plus disponible quand je me suis "réveillé".
J'aurais plus de précisions la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Mer 13 Avr 2011 - 9:08

Je suis persuadé Éric que tu as les meilleurs traitements possibles et que tes médecins connaissent ton cas particulier et moi non. Je donne des nouvelles at large et si quelqu'un me dit "cancer du pancréas" je garde ces mots-là en tête et je veux amener les nouvelles les plus récentes à ce sujet pour lui et pour les autres.

C'est sûr que juste de parler ou penser à notre cancer c'est déja "douloureux" ou pénible en tout cas mais j'essaie de mettre juste les choses qui sont des "espoirs" dans la lutte contre le cancer.

Je ne suis pas exempt de préjugé et comme tu as vu ce cancer s'est ramassé avec la couleur noire ce qui indique que je le redoute encore plus que les autres. Peut-être qu'avec toi, je vais être obligé moralement de changer cette couleur pas nécessairement pour le rose mais pour une couleur plus neutre.

C'est bien entk la distinction que tu amènes je vais en chercher la signification.

Citation :
définition endocrine :

Terme désignant une glande dont la sécrétion s'écoule directement dans le sang. C'est la raison pour laquelle on parle de glande à sécrétion interne.


Par opposition les glandes exocrines sont des glandes dont les sécrétions s'écoulent en dehors du sang. Cette sécrétion se fait soit au niveau des téguments (peau, poils, cheveux) soit au niveau d'une muqueuse (couche de cellules recouvrant l'intérieur des organes creux en contact avec l'air). Les glandes concernées par la sécrétion endocrine sont :
L'hypophyse
La thyroïde
Les parathyroïdes
Les surrénales
Les gonades (ovaires et testicules)
Le pancréas est une glande à mettre à part. En effet il possède à la fois les deux types de sécrétion (endocrine et exocrine). Les cellules endocrines, constituées par les cellules bêta, sécrètent l'insuline. Les cellules exocrines quant à elle sécrètent, à l'intérieur du duodénum, des enzymes qui participent à la digestion.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Talleyrand



Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Mer 13 Avr 2011 - 8:57

Ca avance, ça avance...
J'avais contacté la Timone de Marseille à ce sujet, dont voici la réponse :
"Cher Monsieur,
le schéma de chimiothérapie que vous allez commencer dans quelques jours (Folfirinox) est l’un des plus performant, issu d’un essai thérapeutique majeur réalisé en France et présenté en 2010. L’article sur l’apport des inhibiteurs de tyrosine kinase concerne essentiellement les cancers endocrines du pancréas, une variété particulière.
Bien à vous
Professeur Jean-François SEITZ"

Cela dit, je n'ai pas très bien compris la différence entre "endocrine" et "exocrine", mais il faut se réjouir pour les patients qui bénéficieront de ces recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Sam 9 Avr 2011 - 7:07



ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Mer 6 Juin 2007 - 10:19

L’association de deux anticorps monoclonaux efficace dans le traitement du cancer du pancréas

Ethypharm et Meda signent un accord pan-européen

Le cancer du pancréas est un cancer digestif rare, mais dont le pronostic est généralement très sombre, d’autant plus qu’il est hautement résistant aux thérapies habituelles. Au Centre de Recherche en Cancérologie de Montpellier (CRCM), l’équipe d’André Pèlegrin, Directeur de l’Unité Inserm 860 « Immunociblage et radiobiologie en oncologie », vient de démontrer l’efficacité de l’association d’anticorps monoclonaux dirigés contre des récepteurs membranaires dans le traitement des cancers du pancréas. Cette thérapie innovante permet d’inhiber la prolifération des tumeurs et d’induire une rémission complète.
Ces anticorps monoclonaux sont actuellement utilisés dans le traitement de différents cancers. Ces résultats prometteurs devraient donc permettre de les associer rapidement dans le cadre d’une étude clinique sur des patients atteints de carcinome pancréatique.
Ces travaux sont disponibles en ligne sur le site de la revue Clinical Cancer Research.

Le cancer du pancréas ne représente que 3 % de l’ensemble des cancers, mais il est la cinquième cause de mortalité par cancer dans les pays occidentaux. Son pronostic est très mauvais. Même après un traitement chirurgical, le taux de survie à cinq ans est inférieur à 20 %. Les chances de survie sont particulièrement faibles dans les cas de tumeurs non opérables ou métastatiques.
De plus, les thérapies conventionnelles par chirurgie, radiothérapie et/ou chimiothérapie ne montrent qu’une efficacité modeste sur les carcinomes pancréatiques et n’augmentent pas réellement les chances de survie. Par exemple, si la gemcitabine est maintenant reconnue comme traitement de référence des tumeurs très développées ou métastatiques, elle n’est responsable que de 5 à 10 % de réponses positives, avec un gain de survie n’excédant pas 3 mois. Les scientifiques cherchent donc de nouvelles cibles thérapeutiques pour développer des traitements plus efficaces.

Cibler deux récepteurs membranaires à la fois

L’équipe d’André Pèlegrin, à l’Unité Inserm 860, s’est intéressée à deux membres de la famille HER de récepteurs transmembranaires à activité tyrosine kinase : HER1 (EGFR : Epidermal Growth Factor Receptor) et HER2. Dans la majorité des cas de carcinome pancréatique, ces récepteurs membranaires sont exprimés à la surface des cellules cancéreuses. Ils sont impliqués dans l’initiation et la progression des tumeurs.
Les chercheurs ont alors évalué in vivo l’impact d’un traitement associant deux anticorps monoclonaux (anti-EGFR et anti-HER2) dirigés contre ces récepteurs membranaires. Pour cela, ils ont étudié des souris porteuses de xénogreffes de carcinomes pancréatiques. Les chercheurs leur ont injecté, deux fois par semaine pendant quatre semaines, des anticorps anti-EGFR (matuzumab) et anti-HER2 (trastuzumab), soit seuls soit combinés.
Les résultats obtenus montrent que l’association des deux anticorps monoclonaux inhibe significativement la progression des tumeurs et peut induire une rémission complète. Cette combinaison a un effet anti-tumoral supérieur à des doses quatre fois plus importantes d’anticorps seuls. In vitro, les chercheurs ont constaté une baisse de la phosphorylation des récepteurs membranaires EGFR et HER2, consécutive aux injections d’anticorps.

Aux portes de l’étude clinique

Ces résultats prometteurs devraient permettre la mise en place d’une étude clinique évaluant l’efficacité de l’association anti-EGFR et anti-HER2 sur des patients atteints de carcinome pancréatique. André Pèlegrin précise que « cette phase clinique sera menée par le Dr Eric Assenat sous la direction du Professeur Marc Ychou, responsable de l’Oncologie Digestive au CRLC Val d’Aurelle - Paul Lamarque à Montpellier, en collaboration avec le Dr David Azria, oncologue radiothérapeute et membre de l’Unité Inserm 860 ».
Ces résultats sont d’autant plus remarquables que cette stratégie innovante d’association est aussi efficace sur les tumeurs n’exprimant que très faiblement HER2. Elle pourrait donc permettre de traiter d’autres cancers actuellement exclus des thérapies utilisant ces anticorps (plus de 60 % des cancers du sein par exemple).

Christel Larbouret a réalisé ces travaux dans le cadre de son doctorat avec le Dr David Azria, oncologue radiothérapeute. Elle est actuellement ingénieur de recherche au sein de l’Unité Inserm 860 « Immunociblage et radiobiologie en oncologie » dirigée par André Pèlegrin au Centre Régionale de Lutte contre le Cancer (CRLC) Val d’Aurelle - Paul Lamarque à Montpellier. André Pèlegrin est également le coordinateur du projet de création du Centre de Recherche en Cancérologie de Montpellier (CRCM), sous la tutelle de l’Inserm, du CRLC et de l’Université de Montpellier 1.
Ce nouveau Centre de Recherche, dont le thème est « Cibles moléculaires et thérapies des cancers » a pour vocation de mener des recherches fondamentales sur le cancer et de faciliter leur transfert vers la clinique. L’objectif final est de développer de nouvelles thérapies contre le cancer et de nouveaux outils de diagnostic, à partir de la compréhension des mécanismes moléculaires impliquées dans le développement des tumeurs. Les trois axes de recherche sont : (i) Récepteurs nucléaires et cancers hormono-dépendants ; (ii) Profilage des tumeurs ; (iii) Anticorps thérapeutiques.
Ce dernier thème de recherche fait aujourd’hui l’objet d’une publication dans la revue Clinical Cancer Research. Ces travaux prometteurs s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat avec les Laboratoires Merck (contrat de collaboration de recherche, prise de brevet en commun). Ils démontrent ainsi la nécessaire collaboration entre chercheurs « à la paillasse », cliniciens en contact avec les malades et laboratoires pharmaceutiques. Dans le cas des anticorps, une synergie entre ces différents acteurs de la recherche médicale permet de proposer, dans les meilleurs délais, des approches thérapeutiques innovantes aux malades.

Pour en savoir plus
“In vivo therapeutic synergism of anti-EGFR and anti-HER2 monoclonal antibodies against pancreatic carcinomas”
Christel Larbouret1, Bruno Robert1,6, Isabelle Navarro-Teulon1,6, Simon Thèzenas2, Maha-Zohra Ladjemi1, Sébastien Morisseau1, Emmanuelle Campigna1, Frédéric Bibeau3, Jean-Pierre Mach4, André Pèlegrin1, David Azria1,5.
1 Unité Inserm 860 « Immunociblage et radiobiologie en oncologie », Centre de Recherche en Cancérologie (CRC), Centre Régional de Lutte contre le Cancer (CRLC) Val d’Aurelle - Paul Lamarque, Montpellier.
2 Unité de Biostatistiques, CRC, CRLC Val d’Aurelle - Paul Lamarque, Montpellier.
3 Département de Pathologie, CRC, CRLC Val d’Aurelle - Paul Lamarque, Montpellier.
4 Département de Biochimie, Université de Lausanne, 1066 Epalinges, Suisse.
5 Département de Radiothérapie, CRC, CRLC Val d’Aurelle - Paul Lamarque, Montpellier.
6 BR and INT contributed equally to this work.
Clinical Cancer Research, 1er juin 2007 : on line.

Contact chercheur
André Pèlegrin
Unité Inserm 860 « Immunociblage et radiobiologie en oncologie »
Centre de Recherche en Cancérologie de Montpellier
E-mail : apelegrin@valdorel.fnclcc.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux anticorps monoclonaux efficaces   Aujourd'hui à 18:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux anticorps monoclonaux efficaces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux anticorps monoclonaux efficaces
» Les anticorps monoclonaux
» Réaction à des anticorps monoclonaux (Accident TGN1412 2006)
» Le rituximab (Mabthera)
» Des anticorps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: