AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'herceptine contre le cancer du sein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'herceptine contre le cancer du sein   Mar 3 Sep 2013 - 8:18

Le groupe pharmaceutique Roche a annoncé lundi 2 septembre que les autorités sanitaires européennes avaient donné leur vert à une nouvelle formulation de l'Herceptin, un médicament censé traiter le cancer du sein. Cette nouvelle formulation est injectée en quelques minutes par voie sous-cutanée. Le traitement par voie intraveineuse s'injecte, lui, sur une période durant de 30 à 90 minutes. L'Union européenne autorise le traitement aux stades précoces et avancé du cancer du sein HER2-positif, une forme agressive de la maladie. Cette décision se base sur les résultats de l'étude HannaH selon laquelle la formulation sous-cutanée du médicament présentait une efficacité comparable à l'intraveineuse.

L'Herceptin est l'un des médicaments-phares du groupe suisse. Les ventes de ce traitement s'évaluent à 2,5 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année 2013. Autre avantage de la voie sous-cutanée : elle permet aux patientes de réduire le temps passé à l'hôpital. Selon la recherche médicale du groupe Roche, la préservation d'une vie normale chez les femmes souffrant de cancer du sein peut contribuer à l'amélioration de leur bien-être.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'herceptine contre le cancer du sein   Mar 13 Nov 2012 - 11:29

La mauvaise nouvelle : une femme sur huit en moyenne a ou aura un cancer du sein. La - relative - bonne nouvelle : on observe désormais plus de 70 % de guérison. De nouvelles molécules permettent de prolonger la vie des femmes et diminuent le risque de rechute.

Delphine a 39 ans. Comme 53 000 femmes en France, elle a développé un cancer du sein. Le plus agressif et mortel : le HER 2 positif qui représente environ 15% des cancers du . C'était il y a 10 ans. A l'époque, elle a dû abandonner son activité professionnelle.

Une molécule révolutionnaire

Mais depuis deux ans, le cancer de Delphine est soigné avec une molécule révolutionnaire, le trastuzumab, commercialisé par le laboratoire Roche sous le nom d'Herceptin. Une molécule qui, en combinaison avec de la chimiothérapie, lui a permis de reprendre une activité : "Il y a beaucoup moins d'effets secondaire, je ne perds pas mes cheveux, je suis moins malade", explique-t-elle.

Seule astreinte, Delphine doit se rendre toutes les 3 semaines à l'Institut Curie à Paris pour la perfusion du traitement où elle participe, comme une centaine d'autres femmes, à l'essai Marianne. Des premiers résultats présentés en juin ont montré qu'au bout de 2 ans, on compte 20% de femmes de plus en vie. "Avec Herceptin, c'est une révolution, on a inversé ce facteur de mauvais pronostic pour cette forme de cancer du sein", explique son médecin, le Dr Véronique Dieras.

Un traitement honéreux

Un succès qui se paie au prix fort : le coût annuel du traitement se situe entre 30 000 et 50 000 euros par patient. Un prix qui fait débat dans certains pays. Au Royaume-Uni, les pouvoirs publics ont décidé que l'accès à ces molécules se ferait sur sélection : les patientes en phase métastatique n'ont plus le droit au traitement.

Une rationalisation qui, en France, choque Gilles Bouvenot, membre du collège la Haute Autorité de Santé. Selon lui, pas question de limiter le traitement : "la vie d'une patiente n'a pas de prix". Ouf.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'herceptine contre le cancer du sein   Sam 24 Mar 2012 - 8:27

Depuis 1998, Herceptin a été utilisé pour traiter près de 1 million de personnes avec HER2-positif dans le monde entier du cancer du .

Jusqu’ici administré par voie intraveineuse, Herceptin Roche administré par injection sous-cutanée soit un traitement de 5 mn vs 30 à 90 mn, s’avère avec cet essai de phase III tout aussi efficace, plus pratique et supportable par les patientes et à coûts bien moindre que par perfusion.

Des résultats, présentés le 23 mars à la 8th European Breast Cancer Conference (EBCC-8) de Vienne, qui vont permettre d’alléger considérablement le traitement pour les patientes.

Car l’administration sous-cutanée de Herceptin est moins invasive que la perfusion, prend quelques minutes seulement, et permettra, tout comme en perfusion par voie intraveineuse, d’éradiquer totalement les cellules tumorales du sein.

Rappelons qu’Herceptin (trastuzumab) est un anticorps monoclonal humanisé, conçu pour cibler et bloquer la fonction de HER2, une protéine produite par un gène spécifique dotée d'un potentiel cancérogène lorsqu'elle est surexprimée. Herceptin active le système immunitaire de l'organisme et supprime HER2 de signalisation pour cibler et détruire la tumeur.

Ces résultats d’essai de phase III chez les femmes avec cancer du sein HER2-positif précoce (EBC) montrent ainsi, pour la première fois, qu'une nouvelle façon de donner Herceptin (trastuzumab) par injection sous-cutanée conduit à une efficacité comparable confirmée par une concentration moyenne du médicament similaire dans le sang et un profil d'innocuité cohérent par rapport à celui d’une chimio standard.

L'administration par injection est moins invasive que la perfusion, permet aux patientes de passer moins de temps à l'hôpital ce qui allège considérablement le traitement, généralement prescrit pour une année entière. Une dose fixe de 600 mg est donnée dans ce cas vs une dose ajusté au poids corporel dans le cas d’une chimio.

Bientôt en Europe : Sur la base des résultats ce cette étude, « Hannah », Roche a déjà déposé une demande d'extension pour Herceptin par injection à l'Agence européenne des médicaments (EMA), pour le traitement du cancer du sein HER2-positif.

Alors que le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes dans le monde, avec, chaque année, environ 1,4 millions de nouveaux cas, alors que le cancer du sein HER2-positif, représente environ 15 à 20% des cancers du sein et fait partie de ses formes les plus agressives, les conclusions de cette étude et ce nouveau mode d’administration représentent une avancée importante pour le quotidien des femmes atteintes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Her-2 et les cellules souches   Mer 9 Juil 2008 - 20:09

(July 9, 2008) — A gene that is overexpressed in 20 percent of breast cancers increases the number of cancer stem cells, the cells that fuel a tumor’s growth and spread, according to a new study from the University of Michigan Comprehensive Cancer Center.

Un gène qui est surexprimé dans 20% des cancers du accrroit le nombre de cellules souches, ces cellules qui alimentent la croissance du cancer et les métastases.

The gene, HER2, causes cancer stem cells to multiply and spread, explaining why HER2 has been linked to a more aggressive type of breast cancer and to metastatic disease, in which the cancer has spread beyond the breast, the researchers say.

Le gène HER2 fait que les cellules souches cancéreuses se multiplie et se répandent, ce qui explique pourquoi le HER2 a été lié avec un type de cancer su sein plus agressif et plus métastasé.

Further, the drug Herceptin, which is used to treat HER2-positive breast cancer, was found to target and destroy the cancer stem cells. “This work suggests that the reason drugs that target HER2, such as Herceptin and Lapatanib, are so effective in breast cancer is that they target the cancer stem cell population. This finding provides further evidence for the cancer stem cell hypothesis,” says study author Max S. Wicha, M.D., Distinguished Professor of Oncology and director of the U-M Comprehensive Cancer Center.

De pus, le médicament Herceptin qui est utilisé dans les cas de HER-2 positif cible les cellules souches canécreuses et les détruit. "Ce travail suggère que c'est parce que Herceptin et Lapatanib ciblent les cellules souches qu'ils sont si efficace pour le cancer du sein, Cette découverte fournit une fois de plus des preuves que les cellules souches sont ce qui rend le cancer dangeureux.

The cancer stem cell hypothesis says that tumors originate in a small number of cells, called cancer stem cells, and that these cells are responsible for fueling a tumor’s growth. These cells represent fewer than 5 percent of the cells in a tumor. Wicha’s lab was part of the team that first identified stem cells in human breast cancer in 2003.

In the current study, researchers found that breast cancer cells overexpressing the HER2 gene had four to five times more cancer stem cells, compared to HER2-negative cancers. In addition, the HER2-positive cells caused the cancer stem cells to invade surrounding tissue, suggesting that HER2 is driving the invasiveness and spread of cancer.

The researchers then looked at the drug Herceptin, which is used to treat HER2-positive breast cancer. They found Herceptin reduced the number of cancer stem cells in the HER2-positive breast cancer cell lines by 80 percent, dropping it to the same levels seen in HER2-negative cell lines.

When HER2 was not overexpressed in the cell cultures, the researchers found, the cancer stem cell population did not increase. Nor did Herceptin have any effect on the HER2-negative cells, which is consistent with how Herceptin is used in the clinic.

“We are now studying what pathways are activated by HER2 overexpression. Our hope is that we could develop inhibitors of these pathways that might be effective in targeting cancer stem cells in women whose tumors do not overexpress HER2 or those who are resistant to Herceptin,” says study author Hasan Korkaya, Ph.D., a U-M research fellow in internal medicine.

"Nous étudions les chemions cellulaires qui sont activés par la sur-expression de HER-2. Notre espoir est que l'on puisse développer des inhibiteurs de ces chemions cellulaires qui pourraient être efficaces en ciblant les cellules souches pour les femmes qui ne sur-expriment pas le HEr-2 ou qui sont résistant à l'herceptin."



Additional authors: Amanda K. Paulson, a U-M undergraduate student, and Flora Iovino, a U-M research fellow in internal medicine.

Funding: National Institutes of Health, National Cancer Institute, A. Alfred Taubman Medical Research Institute at the U-M Medical School.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'herceptine contre le cancer du sein   Lun 11 Juin 2007 - 12:11

Un autre article traitant de l'herceptine. Pour ce qui est de l'efficacité de l'IRM comparé à la mamographie, j'avais mis un article dans le forum sur la prévention et le Tykerb pour le cancer du sein fait aussi l'objet d'un article sur le forum recherche.

C'est bien de remettre un article qui traite de ces sujets ensemble en expliquant plus. En fait, c'est Jade qui m'envoie le lien de cet article en me demande si j'avais lu. Merci à elle.

Vous savez vous pouvez mettre les articles que vous lisez directement même si je parais m'être accaparé ce forum, je vais juste grogner un peu lorsque quelqu'un va venir essayer de vendre ses cossins qui n'ont pas de valeurs scientifiques dans ce forum à part ça, l'espace est illimité et même si c'était exactement le même article répété deux fois, ce ne serait pas grave, j'éliminerais le doublon simplement.




CHICAGO (AFP) - Des avancées permettent de mieux diagnostiquer et traiter le cancer du sein qui tue encore un demi-million de femmes dans le monde chaque année, selon des études présentées dimanche à la principale conférence mondiale sur le cancer réunie ce week-end à Chicago.

"Nous avons fait d'énormes progrès pour détecter et traiter un grand nombre de cancers uniques à la femme", a déclaré Julie Gralow, professeur de cancérologie à l'Université de Washington (nord-ouest), en présentant un ensemble d'études rendues publiques au 43e congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) qui réunit plus de 25.000 experts.

Concernant la détection de tumeur du sein, l'imagerie par résonance magnétique (IRM) s'est révélée plus efficace que la mammographie -- l'examen le plus commun aujourd'hui--, pour détecter très tôt des lésions malignes dangereuses appelées carcinome canalaire, indiquent les résultats d'une étude conduite en Allemagne sur près de 6.000 femmes pour comparer les deux systèmes.

L'IRM a pu ainsi voir 40% de ces lésions non détectées par la mammographie dont 78% étaient dans la catégorie très agressives. Ces résultats ayant été confirmés ultérieurement pas des biopsies.

La mammographie détecte l'accumulation de calcium autour des lésions tandis que l'IRM peut voir un accroissement anormal des vaisseaux sanguins.

"Cette étude montre que l'IRM paraît être supérieure à la mammographie pour détecter ces lésions qui laissées sans traitement peuvent devenir un cancer très agressif du sein", a dit Christiane Kuhl, professeur de radiologie à l'université de Bonn et auteur de cette recherche.

Elle a toutefois noté que plus d'études devaient être conduites avant de pouvoir recommander l'IRM.

Sur le front des traitements, un essai clinique de Tykerb, un médicament développé par le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline, a donné des résultats encourageants sur 241 patientes dont le cancer du sein s'est propagé au cerveau, ce qui se produit pour environ 40% des femmes positives à la protéine HER2 qui accroît les risques de prolifération.

Après un traitement de six mois, 7% des patientes ont une réduction d'au moins 50% de leur tumeur tandis que 20% ont vu la masse de leur cancer diminuer de moins de 50%.

Enfin, une étude présentée à Chicago a montré que l'Herceptin, un traitement standard qui bloque la production de protéine HER2, n'augmente pas le danger de défaillance cardiaque à long terme. L'Herceptin combinée à la chimiothérapie permet de réduire le risque de résurgence de ce type de cancer du sein de 52% après trois ans.

"Bien que nous devons continuer de surveiller les femmes traitées avec de l'Herceptin, les résultats de cette étude sont rassurants", a souligné Triya Rastogi, de l'université de Pittsburgh qui a conduit ces travaux.

Les progrès les plus marqués dernièrement contre le cancer du sein comme d'ailleurs les autres types de cancers, ont surtout été notables pour les tumeurs avancées grâce à la mise au point de thérapies ciblées.

Mais les gains en survie pour le cancer avancé du sein (recul de 2,3% de la mortalité ces dernières années) sont inégalement répartis aux Etats-Unis, comme le montre une étude publiée dimanche montrant que l'écart entre Blanches et Noires continue à se creuser.

Pour les femmes diagnostiquées entre 1999 et 2003, la durée médiane de survie chez les Blanches a été de 27 mois comparativement à 17 mois chez les Noires, soit une différence de 8,8%. Dix ans auparavant, cet écart était de 2,8%.

Plus de 180.510 Américaines seront diagnostiquées d'un cancer du sein en 2008 et environ 41.000 en mourront, selon l'American Cancer Society
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: L'herceptine contre le cancer du sein   Ven 8 Juin 2007 - 0:55

Une analyse mise à jour de deux importantes études cliniques randomisées montre que les patientes souffrant de cancers du sein traitées avec l'anticorps monoclonal trastuzumab (herceptine) concomitamment avec une chimiothérapie vivent plus longtemps et avec moins de risques de récidive en comparaison avec les patientes traitées uniquement par la chimiothérapie. Ces deux études ont été sponsorisées par l'institut national du cancer américain.

Les traitements à l'herceptine ont été conduits chez les 20 % de patientes ayant des tumeurs HER2 +. Le suivi de quatre années a été pratiqué chez 1.989 femmes. Après ces quatre années 85,9 % d'entre elles n'avaient plus de cancer et 92,6 % étaient vivantes en comparaison avec les 73,1 % et 89,4 % respectivement des 1.979 femmes qui ne furent pas traitées par l'anticorps monoclonal. Dans ce dernier groupe 397 patientes ont développé une récidive de tumeurs ou sont décédées en comparaison avec seulement 222 patientes dans le groupe trastuzumab.

Selon la présentation du Dr Edith Perez, M.D., directeur de la clinique du sein à la Mayo Clinic et investigateur principal d'une des études, au congrès annuel de la société américaine de clinique oncologique (Asco), cela signifie qu'il y a une diminution de 52 % des récidives par l'addition de trastuzumab à la chimiothérapie et que l'ajout de la thérapeutique monoclonale est associé avec une réduction du risque de décès de 35 %.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'herceptine contre le cancer du sein   Aujourd'hui à 18:08

Revenir en haut Aller en bas
 
L'herceptine contre le cancer du sein
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: