AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Seuls les nantis ont accès au médicament efficace au Québec.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Seuls les nantis ont accès au médicament efficace au Québec.   Sam 18 Déc 2010 - 13:25


Une entrevue intéressante de quelqu'un qui a eu un diagnostique d'un cancer du cerveau et qui a survécu 3 ans et demi grâce à des médicaments que les gens ne peuvent avoir au Québec mais qu'il a pu se payer aux États-unis :

ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Seuls les nantis ont accès au médicament efficace au Québec.   Mar 30 Nov 2010 - 12:45

MONTRÉAL – L’Association du cancer du (ACCR) lance un cri d’alarme et dénonce les refus répétitifs du Conseil du médicament de donner accès aux Québécois atteints de cette maladie à tous les traitements disponibles.
Selon l’ACCR, le cancer du rein «fait figure emblématique des laissés pour compte par le Conseil du médicament».

Dans un communiqué diffusé mardi, elle affirme qu’un seul des cinq traitements approuvés par Santé Canada au cours des dernières années a été mis à la disposition des Québécois atteints du cancer du rein. Puisqu'il refuse de considérer le barème de la survie sans progression, le Conseil du médicament ne permet pas notamment la thérapie séquentielle.

L'ACCR déplore le fait que plusieurs des patients qui reçoivent un diagnostic de cancer du rein de stade avancé au Québec se pensent condamnés, à plus ou moins brève échéance. En fait, ils ignorent qu'ailleurs au pays et dans le monde, les nouveaux traitements transforment graduellement ce cancer en maladie chronique plutôt que mortelle.

Denis Soulières, hémato-oncologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), s’est donné comme mission d’améliorer l’accès aux traitements en fonction des normes internationales.

«Le gouvernement a accrédité des centres d'excellence, dont le CHUM, pour le diagnostic, le traitement et le suivi de patients avec des cancers génito-urinaires, dont le cancer du rein, mais il ne nous donne pas les moyens de faire bénéficier les patients québécois des thérapies dont ils ont besoin», a-t-il dit.

L’ACCR a entrepris des démarches afin de rencontrer le ministre de la Santé, Yves Bolduc. «Nous sommes en situation de crise, car le programme de compassion du manufacturier qui permettait aux patients québécois de recevoir l'Afinitor se termine en janvier 2011, tandis que le Torisel est le seul traitement efficace dans les cas de cancers du rein à cellules non-claires», a déclaré Nicole Giroux, directrice de l'ACCR pour le Québec vivant elle-même avec la maladie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: le Sutent un homologue du Nexavar, a finalement été approuvé   Ven 22 Juin 2007 - 22:33

Québec – Le Conseil du médicament du Québec juge que le rendement «coût-efficacité» du Nexavar n’est pas acceptable. Il ne sera donc pas ajouté à la Liste des médicaments couverts par le régime public de la Régie de l’assurance maladie du Québec. «On va continuer de faire des pressions!», a affirmé en entretien avec Canoë Benoît Bisson, directeur de l’Association canadienne du cancer du rein (ACCR).

Les démarches entreprises, durant les dernières semaines, par l’ACCR afin de convaincre Philippe Couillard, ministre de la Santé et des Services sociaux, de soutenir les personnes atteintes d’un cancer du rein, n’ont rien donné!

La nouvelle Liste des médicaments a été publiée ce 22 juin. Le conseil reconnaît la valeur thérapeutique du Nexavar comme médicament de deuxième intention pour les personnes atteintes d’un cancer du rein avec métastases. Cependant, il considère qu’il ne rencontre pas le critère de la justesse du prix. Le coût de traitement pour 28 jours est de 4 900 $. Basé sur une durée médiane de traitement, le coût global serait de 29 400 $.

Sutent approuvé

Par ailleurs, le Sutent, un homologue du Nexavar, a finalement été approuvé. À la suite d’une recommandation du conseil établie en décembre 2006, le Sutent s’était vu refuser l’accès à la Liste des médicaments. Le coût d’un cycle de traitement de quatre semaines suivies de deux semaines de repos est de 6 948 $. En se basant sur la durée médiane de traitement, le coût serait de 27 792 $. Du point de vue du conseil, le ratio coût et efficacité du médicament est jugé acceptable.

«Les coûts et l’efficacité du Nexavar et du Sutent s’équivalent et nous mettrons des preuves sur la table dès la semaine prochaine», a indiqué monsieur Bisson, présentement traité par le Nexavar. Ce dernier se réjouit de l’approbation du Sutent, mais il juge nécessaire que le Nexavar soit aussi sur la Liste des médicaments. Les deux traitements donneraient des résultats différents d’une personne à l’autre. Il faudrait donc qu’il y ait deux alternatives accessibles, croit Benoît Bisson.

Les résultats d’essais cliniques réalisés sur 900 personnes ont démontré que la survie, sans progression du cancer, a doublé chez les patients traités par le Nexavar. L’examen de ces derniers à la semaine 24 a montré que 50% ne montraient aucune progression par rapport à 18% des patients sous placebo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missp



Nombre de messages : 93
Age : 43
Localisation : dijon
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Seuls les nantis ont accès au médicament efficace au Québec.   Lun 18 Juin 2007 - 17:01

Je trouve ça dégueulasse et ça me révolte au plus haut point ! Quand à notre système de santé qui rétrograde je m'abstiens de tout commentaire car je deviendrais féroce, tout être humain qu'il soit riche ou pauvre a le droit d'être soigné !!! Le contraire est anormal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Seuls les nantis ont accès au médicament efficace au Québec.   Lun 18 Juin 2007 - 15:56

C'est vrai que cela parait incroyable à lire aujourd'hui dans un pays dit des plus civilisé .....

Le pire c'est que nous en France qui avions un systeme de soins assez egalitaires nous sommes en train de retrograder grave et que de telle situations risquent de nous arriver !!!

Mais dans quel monde inhumain fait par les humains nous vivons ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15757
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Seuls les nantis ont accès au médicament efficace au Québec.   Sam 16 Juin 2007 - 1:48

C'est un article dans cyberpresse :

Citation :
Le mercredi 13 juin 2007

L’été dernier, les médecins donnaient à Benoît Bisson 17 mois à vivre. Aujourd’hui, il se porte mieux et a repris espoir, grâce au Nexavar.
Le Soleil, Raynald Lavoie


Québec


Cancer du rein: seuls les nantis ont accès à un médicament efficace

Jusqu’à tout récemment, les personnes atteintes d’un cancer du avec métastases n’avaient aucun espoir de guérison, ni même de survie prolongée. Depuis l’été dernier, celui-ci existe... pour ceux qui ont des sous, ou qui bénéficient d’une assurance privée.

La mise en marché de deux médicaments ayant démontré une efficacité certaine pour réduire les tumeurs et métastases a changé la donne, indiquait hier l’uro-oncologue Pierre I. Karakiewicz, lors d’un point de presse à Québec. Santé Canada les a approuvés l’été dernier.

Le problème, c’est que le Conseil du médicament du Québec a refusé de recommander l’inscription du premier sur sa liste (le Sutent, de Pfizer) et s’apprêterait à faire de même pour le second (le Nexavar, de Bayer), au moment de sa révision qui sera publiée le 22 juin.

Puisque c’est le ministre de la Santé Philippe Couillard qui a le dernier mot sur le contenu de la liste de médicaments remboursés par le gouvernement, le médecin est venu appuyer le responsable de la branche québécoise de l’Association canadienne du cancer du rein, Benoît Bisson, dans sa démarche pour le sensibiliser. L’été dernier, les médecins donnaient à M. Bisson 17 mois à vivre. Aujourd’hui, il se porte nettement mieux et a repris espoir, grâce au Nexavar.

En octobre, ce journaliste indépendant a pu profiter du programme humanitaire de Bayer pour y avoir accès. Puis, après deux refus de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) et après avoir démontré que sa tumeur avait diminué de 1 cm (sur 3,5) avec Nexavar, il a été accepté par Québec pour une durée de trois mois. Pour que celle-ci soit prolongée, il lui faudra démontrer une nouvelle amélioration.

Selon le Dr Karakiewicz, le médicament, bien que dispendieux (environ 6000 $ par mois), ne coûte pas plus cher que les traitements offerts aux personnes ayant un cancer du sein, de la prostate ou du colon. Mais le cancer du rein, qui touche moins de 7 % de tous les cancéreux, « ce n’est pas très à la mode », ironise M. Bisson. « En plus de se battre contre la maladie, il faut se battre contre les bureaucrates pour ne pas crever », échappe-t-il.

L’une des raisons du refus anticipé du Conseil serait l’arrêt trop rapide des études finales. En fait, explique le médecin, la dernière étape a démontré une stabilisation ou une diminution du cancer chez 50 % des patients traités au Nexavar, contre 18 % chez ceux recevant un placebo. C’est la Food and Drug Administration, aux États-Unis, qui a demandé à la compagnie de donner le médicament à tous pour des raisons éthiques, ce qui a mis fin à l’étude comparative.

Environ 4500 nouvelles personnes reçoivent un diagnostic de cancer du rein au Canada chez année, dont 1500 avec métastases.

Au cabinet du ministre, hier, l’attachée de presse Isabelle Merrizzi indiquait que la compagnie avait déposé de nouvelles données pour la prochaine révision de la liste, en octobre. « Le ministre ne vient jamais court-circuiter ce passage (au Conseil du médicament) », dit-elle.

Ça me rappelle Fred qui avait lui aussi brasser la chaloupe pour que le médicament Avastin soit gratuit au Québec. Ce fameux conseil des médicaments je ne pense pas que quelqu'un, même un ministre d'après l'article, puisse faire pression dessus pour que l'un ou l'autre des médicaments soient mis sur la liste des médicaments gratuits. Il reste quelques programmes humanitaires... Monsieur Bisson arrive aux mêmes conclusions que Fred et moi : « En plus de se battre contre la maladie, il faut se battre contre les bureaucrates pour ne pas crever »,

Je ne suis pas contre une coalition contre le cancer comme on disait mais je ne sais pas si moi j'ai la force et le moral pour me battre à ce niveau. Je dois être d'un naturel naïf, je pensais que ça allait sans avoir besoin d'être dit que lorsque tu es malade, tu demandes qu'on s'occupe de toi le mieux possible. Celui qui a le cancer du côlon veut l'Avastin et l'erbitux, celui qui a le cancer du rein veut le Nexavar etc.


Dernière édition par Denis le Mar 30 Nov 2010 - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seuls les nantis ont accès au médicament efficace au Québec.   Aujourd'hui à 19:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Seuls les nantis ont accès au médicament efficace au Québec.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sommeil non récupérateur
» Bébé médicament
» Angoisse ( pour rien de grave ) et conseil de médicament :).
» accès a l'IAV , comment et a kel seuil ????
» PENSEES - 1985 : Pierre Desproges, Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: