AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Traitement génique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Traitement génique.   Jeu 17 Sep 2015 - 9:24

mise à jour : l'article date de Juin 2015

---

Les gènes codent pour des protéines. La thérapie génique permet ainsi d'empêcher l'action des protéines qui activent la prolifération anarchique de cellules ou de restaurer les fonctions des protéines qui contrôlent la division cellulaire.

La thérapie génique n'est pas un traitement, mais d'une méthode de traitement. Le principe en est "d'injecter" dans une cellule un gène, soit pour suppléer à un gène déficient, soit pour faire fabriquer une substance destinée à détruire les cellules tumorales, comme l'Interleukine. Cette thérapeutique est encore expérimentale, c'est-à-dire qu'à l'heure actuelle, elle ne peut pas être prescrite en dehors d'essais cliniques.
Rappel des notions fondamentales de la thérapie génique

Définition d'un gène : "unité élémentaire de l'information génétique, contenue dans l'ADN des chromosomes".

Méthode d'introduction d'un gène étranger (transfection) : pour qu'un gène puisse pénétrer dans une cellule étrangère, il faut le transporter par l'intermédiaire d'un vecteur qui, lui, peut rentrer dans une cellule. Le vecteur capable de pénétrer dans la cellule est le plus souvent (mais non exclusivement) un virus. Ce sont des micro-organismes, qui à l'inverse d'une bactérie, ne sont constitués que d'un fragment de la cellule. Les virus ont besoin de parasiter une cellule pour se reproduire. Ils ont donc la faculté d'entrer dans certaines cellules, en se fixant sur des récepteurs spécifiques. Dans la thérapie génique, on utilise un virus inactivé, donc inoffensif, porteur du gène que l'on veut introduire.
Plusieurs techniques de thérapie génique sont en cours d'étude

Stimulation des réactions de défense normales :

   Injection dans les lymphocytes d'un gène exprimant une substance qui détruira les cellules cancéreuses, appelée cytokine.
   La cytokine la plus souvent utilisée est l'Interleukine II.
   Des essais sont en cours dans des récidives locales, tel le cancer des bronches.
   Injection dans la cellule tumorale d'un gène augmentant l'antigénicité de la cellule afin d'augmenter les réactions de défense immunitaire : le résultat en est une approche de la vaccination active.
   Des essais sont en cours dans le mélanome.

Injection dans la cellule tumorale d'une enzyme la rendant sensible à un agent toxique : technique du gène "suicide".

Exemple : transfection dans les cellules tumorales d'un gène pour une partie d'un virus de l'herpès, ce virus rendra sensible la cellule à un médicament antiviral, le Gancyclovir. On administre ensuite le Gancyclovir, qui détruira les cellules transfectées et celles-ci infecteront à leur tour les cellules tumorales voisines. Plusieurs essais dans le monde sont en cours, en particulier dans des tumeurs cérébrales inopérables et déjà irradiées.

Injection dans les cellules tumorales d'un gène suppresseur p53 : Le gène suppresseur p53 est un gène existant dans les cellules normales, mais qui a subi une "mutation" (ou modification) dans un grand nombre de cancers humains. Le gène p53 normal est un véritable gardien du génome qui intervient dans la régulation du cycle de la cellule. En cas de mutation de ce gène, une prolifération cellulaire incontrôlée se déclenche, provoquant un cancer. L'introduction d'un gène p53 " sauvage " ou naturel, a donc un effet antiprolifératif. Les premiers essais de thérapie génique par la p53 dans des cancers bronchiques sont encourageants.
Les contraintes de la thérapie génique

La thérapie génique est une technique lourde, nécessitant des précautions rigoureuses, par exemple, l'aménagement des locaux afin d'éviter toute contamination éventuelle de l'environnement : chambre en pression négative, stérile, d'où isolement strict du patient. Vérification permanente des réactions cliniques, biologiques, virologiques, aussi bien au niveau du patient que de tous les soignants. Tout le matériel utilisé (pyjamas, draps nécessaires de toilettes, serviettes, etc.…) est à usage unique.
Où en est la thérapie génique en France ?

Les programmes de thérapie génique en France ne peuvent se faire qu'après autorisation ministérielle et sous de multiples contrôles par diverses Commissions. Les programmes sont rigoureusement coordonnés. Actuellement on peut estimer que plusieurs centaines d'essais de thérapie génique sont en cours dans le monde dont plusieurs dizaines en France.

Dans un premier temps, on pourra espérer contrôler des maladies dites monogéniques, avec un seul gène impliqué. Ce sera beaucoup plus long pour le cancer, maladie où interviennent de nombreux gènes.
- See more at: http://www.ligue-cancer.net/article/7495_la-therapie-genique#sthash.qtLffPp3.dpuf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Traitement génique.   Sam 23 Juin 2007 - 15:50

New Treatment Slows Growth Of Colon And Liver Cancers In Mice


Leire García Navarro, a researcher at the School of Pharmacy of the University of Navarra, has developed a new treatment which slows the growth of colon and liver cancers.
Leire Garcia Navarro une chercheuse à l'école de pharmacie de l'université de NAvarra a développé un nouveau traitement qui ralentit le cance du et le cancer du foie.

This discovery is the principal result of her doctoral dissertation, entitled “Lipo-Polymeric Vectors for the Transfer of DNA in Cancer Cells of the Colon”, which was subsidized by the Basque Government.

Cette découverte est le principal résultat s'une dissertation intitulé " Vecteurs Lipo-Polymérics pour le transfert d'ADN dans les cellules cancéreuses du

In order to carry out the study, this scientist of the Department of Pharmacy and Pharmaceutical Technology used genetic therapy with non-viral vectors for transferring genetic material to the cancerous cells. With this technique, one can assure the therapeutic function of the drug in a wide variety of tissues. In addition, the treatment can be applied repeatedly, since it does not generate immunity, as occurs with viral vectors.

With the objective of improving the effectiveness of this methodology, the specialist worked on designing non-viral systems which act directly upon the liver and the colon. In this manner, she prepared, optimized and evaluated, in vitro and in vivo, a new pharmaceutical format called ‘lipopolyplex.’ This compound aids the genetic material in penetrating into the damaged cells, and allows drug release in tumorous organs.

500,000 deaths per year

Experimentation with the new drug in mice has shown that it slows tumor growth with respect to those animals subjected to other procedures. This diminishing of the cancerogenous area is possible, according to the scientist, thanks to the stimulation of the immune system, since the introduction of the correct gene in the diseased body can cause it to repair itself and destroy the tumor.

L'expérimentation chez les souris a montré que la méthode ralentit la tumeur. La dimunution de la superficie de la tumeur est possible à cause du système immunitaire parce que l'introduction de gène correct dans la région malade du corps peut signifier que le corps se répare lui-même et détruit la tumeur.



In addition, the researcher of the University of Navarra noted that colon cancer alone causes more than 500,000 deaths per year in the West, and currently the only effective treatment is surgery. Despite this treatment, noted the researcher, between 40 and 60% of colon cancer patients die, and for this reason it is important that scientists seek out treatment options based on genetic therapy.


Dernière édition par Denis le Jeu 24 Sep 2015 - 16:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Traitement génique.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traitement génique.
» Traitement Androgénique Substitutif
» prise en charge de l'OAP cardiogénique
» Chiens aveugles recouvrant la vue par la thérapie génique
» Épilepsie et Grossesse. Quels risques ? Quel traitement ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: