AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouvel outil de recherche sur le cancer du sein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un nouvel outil de recherche sur le cancer du sein   Mer 3 Avr 2013 - 11:25



Dans le traitement du cancer du sein, il est très important de caractériser le plus rapidement possible le profil moléculaire et génétique de la tumeur dont souffre la patiente.

Chez certaines malades, on peut évaluer le risque de métastases en mesurant la concentration de protéines HER2, situées à la surface des cellules cancéreuses. Des chercheurs suisses ont mis au point un nouveau système particulièrement rapide et fiable pour identifier ces protéines dans les tumeurs. Cette analyse permet aux médecins de choisir la meilleure option thérapeutique pour la malade.

Cet outil très novateur permet de réaliser une évaluation précise du type de cancer en seulement quelques minutes, contre plusieurs heures avec les méthodes classiques. Le système se présente sous la forme d'une puce composée de verre et de silicium et traversée par un réseau de canaux de 100 microns de diamètre. Un échantillon de la tumeur est placé à l'intérieur de la puce puis mis en contact avec un sérum contenant des anticorps. Ces derniers ont été modifiés de manière à ne s'arrimer qu'aux protéines HER2. Grâce à cette méthode, les médecins peuvent détecter, en combinant fluorescence et microfluidique, avec une extrême précision et très rapidement, la quantité de protéines recherchées.

Grâce à ce système, qui associe de techniques différentes, les médecins peuvent atteindre un très haut niveau de fiabilité : des analyses avec cette méthode sur 76 échantillons de tumeurs ont permis de ramener à trois le nombre de résultats ambigus, contre 27 par les méthodes traditionnelles.

« Pour l'instant, nous avons testé notre système avec la protéine HER2, mais notre technique peut sans problème être utilisée pour détecter d'autres biomarqueurs présents dans différents types de cancers », souligne Ata Tuna Ciftlik, l'un des chercheurs.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

EPFL

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un nouvel outil de recherche sur le cancer du sein   Jeu 28 Fév 2013 - 11:17

TORONTO, le 26 févr. 2013 /CNW/ - Des chercheurs de Vancouver examinent comment les cellules du cancer du sein chez les patients mutent et évoluent au fil du temps, permettant parfois à la maladie de devenir résistante aux traitements.

Grâce à une subvention de 1,25 M$ de la Société canadienne du cancer, le Dr Sam Aparicio et son équipe trouveront des réponses sur la manière dont le cancer du sein se produit, évolue et subit des mutations. Les chercheurs, à l'aide de techniques de pointe, analyseront l'ADN du cancer du sein cellule par cellule et observeront comment les cellules s'adaptent à différentes conditions, comme les médicaments de chimiothérapie par exemple. Cette recherche devrait avoir des retombées mondiales pour la compréhension de la maladie et l'amélioration du diagnostic, des traitements et de la survie des patients.

« Le cancer est une cible mouvante. En prédisant ses modes d'action et sa direction, nous nous donnons un avantage énorme pour mieux comprendre la maladie et la façon de le stopper », de dire le Dr Aparicio, chercheur principal à l'Agence du cancer de la Colombie-Britannique.

À ce jour, les scientifiques n'ont qu'une compréhension rudimentaire de la manière dont se produisent les changements génétiques dans les tumeurs cancéreuses du sein. En évoluant, les cellules cancéreuses se comportent différemment, elles peuvent devenir résistantes aux traitements et envahir d'autres parties du corps.

Mais de récents progrès technologiques - comme la nouvelle génération d'appareils de séquençage d'ADN, combinée à des algorithmes informatiques et des modèles statistiques de pointe - ont permis à l'équipe de Vancouver d'analyser des milliards de données génétiques provenant d'échantillons de tumeurs, pour identifier, parmi les milliers de mutations, celles qui causent le cancer et celles qui sont inoffensives.

« C'est comparable au fonctionnement de Google, quand vous tapez un terme pour effectuer une recherche et qu'il vous fournit des résultats, affirme le Dr Sohrab Shah, un scientifique travaillant avec le Dr Aparicio à l'Agence du cancer de la Colombie-Britannique. Grâce à cette technologie permettant un séquençage rapide du génome, nous pouvons maintenant recueillir une immense quantité de renseignements sur l'ADN des cellules cancéreuses, et les interpréter en utilisant des approches informatiques. »

« C'est l'un des moments les plus transformateurs de la recherche sur le cancer depuis des décennies », déclare le Dr Shah.

Dans cette étude, l'équipe du Dr Aparicio a mis plus précisément l'accent sur une forme agressive de cancer du sein nommée triple négatif. Il n'existe actuellement aucun traitement ciblé contre ce type particulier de cancer du sein.

« Ce peut être une maladie dévastatrice, car elle risque davantage de se propager et de réapparaître », dit le Dr Aparicio. Cette recherche nous amènera au stade où nous apprendrons comment vaincre ces tumeurs en constante évolution en combinant des médicaments. »

Au Canada, le cancer du est l'une des principales causes de maladie et de décès chez les femmes, et nous avons désespérément besoin de nouvelles options pour mieux le comprendre, le diagnostiquer et le traiter. L'an passé, près de 23 000 Canadiennes ont reçu un diagnostic de cancer du sein et plus de 5000 femmes ont succombé à cette maladie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Un nouvel outil de recherche sur le cancer du sein   Mar 3 Juil 2007 - 10:35

Des chercheurs français ont élaboré un nouvel outil de recherche sur le cancer du sein, à partir de greffes de tumeurs humaines sur les souris.


Les travaux sont décrits dans une étude publiée dans la revue Clinical Cancer Research -datée de dimanche- de l'Association américaine de recherche contre le cancer.

Les chercheurs, selon l'Institut Curie, ont greffé chez des souris des prélèvements de cancers du sein humain. Vingt-cinq modèles de souris de tumeurs du sein de profils biologiques différents ont ainsi pu être établis.

«En raison de leur similitude avec les tumeurs des patientes, ces modèles représentent un outil exceptionnel pour tester l'efficacité de nouvelles molécules, adapter les traitements aux caractéristiques des tumeurs, comprendre la résistance à certains traitements, tout en limitant les essais thérapeutiques chez les malades», selon un communiqué de l'Institut Curie.

Ces travaux coordonnés par Marie-France Poupon dans l'Unité Inserm 612 «Génotoxicologie, signalisation et radiothérapie expérimentale" représentent "la plus grande série de modèles de tumeurs du sein humaines greffées sur des animaux, à ce jour», explique l'Institut Curie.

Cet outil de recherches issu de six ans de travaux est le fruit de la collaboration de «l'ensemble des spécialistes de l'Institut Curie et de l'Inserm, oncologistes médicaux, chirurgiens, anatomopathologistes et biologistes».

Le travail des chercheurs se poursuit pour élargir cette série de modèles de tumeurs à d'autres types de cancers tels que les mélanomes, les tumeurs de l'enfant, mais aussi les cancers du poumon, des voies aérodigestives supérieures, de l'ovaire, de la prostate, du côlon.

Avec 42 000 nouveaux cas par an en France, le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment rencontré chez les femmes. Dans les pays occidentaux, une femme sur dix est concernée. Entre 1980 et 2000, le nombre de cas a augmenté de près de 60% du fait notamment de l'allongement de la durée de vie et des performances du dépistage, précise l'Institut Curie.

Près de la moitié des cancers du sein est décelée entre 50 et 69 ans, mais cette pathologie peut survenir à tout âge, tout en restant exceptionnelle avant 25 ans.

La mortalité a cependant reculé grâce à une détection plus précoce de la maladie et à une amélioration des thérapies. Chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie sont diversement associées en fonction des caractéristiques de la tumeur.

Quand le diagnostic est suffisamment précoce, une chirurgie conservatrice, enlevant la tumeur tout en conservant le sein, est possible. Quand la tumeur est plus volumineuse, ou qu'elle s'accompagne de lésions précancéreuses étendues, une ablation du sein (mammectomie) est parfois indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouvel outil de recherche sur le cancer du sein   Aujourd'hui à 18:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouvel outil de recherche sur le cancer du sein
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel outil à découvrir pour vous les élèves!
» disques ou dents ????
» Un nouvel outil diagnostique
» odicé plus de 4 établissements
» Un nouvel outil de prospection !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: