AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Avancée probable dans le traitement du cancer du foie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Avancée probable dans le traitement du cancer du foie.   Dim 1 Nov 2015 - 19:42

La firme française Nanobiotix a commencé cet été, sur certains cancers du foie, les essais cliniques sur l’homme de son composant « vedette » NanoXray, NBTXR3, une innovation mondiale à base de nanoparticules d'oxyde d'hafnium qui permet d’amplifier considérablement, mais uniquement sur le site de la tumeur, les effets de la radiothérapie classique.


voir aussi : http://espoirs.forumactif.com/t2177-inhibiteurs-de-lhr-1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Avancée probable dans le traitement du cancer du foie.   Sam 26 Fév 2011 - 14:05

(Feb. 22, 2011) — Nanotechnology may open a new door on the treatment of liver cancer, according to a team of Penn State College of Medicine researchers. They used molecular-sized bubbles filled with chemotherapy drugs to prevent cell growth and initiate cell death in test tubes and mice.

Les nanotechnologies pourraient ouvrir une nouvelle avenue dans le traitement du cancer du selon une équipe de chercheurs. Ils utilisent des bulles de dimension nano remplies de chimiothérapies pour prévenir la croissance de la cellule cancéreuse et initier sa mort chez les osuris et dans des tubes de laboratoire.

Researchers evaluated the use of molecular-sized bubbles filled with C6-ceramide, called cerasomes, as an anti-cancer agent. Ceramide is a lipid molecule naturally present in the cell's plasma membrane and controls cell functions, including cell aging, or senescence.

Les chercheurs testent l'utilisatoin de micro bulles remplies de c6-céramide, appelés cerasomes en tant qu'agent anti-cancer. La ceramide est une molecule lipidique naturellement présente dans les membranes de cellules de plasma et les controles de fonctions de la cellule incluant l'âge et la senescence.


Cerasomes, developed at Penn State College of Medicine, can target cancer cells very specifically and accurately, rather than affecting a larger area that includes healthy cells. The problem with ceramide is that as a lipid, it cannot be delivered effectively as a drug. To solve this limitation, the researchers use nanotechnology, creating the tiny cerasome, to turn the insoluble lipid into a soluble treatment.

Les cerasomes ciblent spécifiquement les cellules cancéreuses au lieu d'affecter une grande région qui inclue des cellules saines. Le problème avec les ceramide c'est qu'elles ne peuvent être livrer defficacement comme un médicament. Pour résoudre ce problème, les chercheurs utilisent la nanotechnologie, créant de petit cerasome pour changer un lipide insiluble en traitement soluble.

"Cerasomes were designed as a therapeutic alternative to common chemotherapeutics," said Kester. "These have been shown to be toxic to cancer cells and not to normal cells, and have already been shown to effectively treat cellular and animal models of breast cancer and melanoma. Cerasomes have also been shown to be essentially free of toxic side effects normally associated with anticancer agents."

In the test tube and animal models of liver cancer, cerasomes, but not a placebo, selectively induced cell death in the cancer cells.

En laboratoire et chez les modèles animaux de cancer du foie, les cerasomes, mais pas les placebos, induisent la mort des cellules cancéreuses.

In mice with liver cancer, cerasomes blocked tumor vascularisation, the forming of blood vessels needed for growth and nutrition. Studies show that lack of nutrition causes cells to create more ceramide and leads to cell death.

Chez les souris avec le cancer du , les cerasomes ont bloqué la vascularisation des cellules, c'est-à-dire la formation de vaisseaux sanguins pour nourrir et faire croitre la tumeur. Les études ont montré que le manque de nutrition fait que les cellules font plus de ceramide et cela conduit à leurs morts.

"It is plausible that preventing liver tumor vascularization with cerasome treatment could induce widespread apoptosis, a genetically programmed series of events that leads to cell death in tumors," Kester said. "The efficacy of our cerasomes in the treatment of diverse cancers lends significant therapeutic promise as it translates from bench to bedside."

"C'est plausible que la prévention de la vascularisation des tumeurs avec le cérasome pourrait induire l'apoptose à grande échelle, un programme génétique qui conduit à la mort des cellules dans les tumeurs" dit Kester "L'efficacité de nos cérasomes dans les traitements des divers cancers porte des promesses thérapeuthique lorsque le traitement en laboratoire sera remplacé par les essais cliniques".


The researchers published their work in the journal Gut. A Penn State Dean's Feasibility Grant, Pennsylvania tobacco settlement funds, and the National Institutes of Health supported this work.

In an earlier study published in the journal Blood, researchers observed that cerasome use led to complete remission in aggressive, large granular lymphocytic leukemia in rats. In addition, the protein survivin, which prevents cell death, is heavily produced in NK-leukemia cells, but not in normal cells. Cerasome decreased expression of survivin and may lead to a therapeutic approach for fatal leukemia.

Dans une étude antérieure, les chercheurs ont observé que les cerasomes ont conduit à des rémissions complètes dans des cas de leucémies lymphoîdes chez les rats. La protéine survivine, qui prévient la mort des cellules est grandement produite dans les cellules leucémiques NK mais non dans les cellules normales. Les cerasomes décroissent l'expression de la survivine et pourrait conduire à une approche thérapeuthique pour les leucémies fatales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Avancée probable dans le traitement du cancer du foie.   Mer 13 Oct 2010 - 17:48

(12 octobre 2010) - Des scientifiques ont découvert qu'une molécule de synthèse, qu'ils ont conçu peut bloquer l'activation d'un gène dans des cellules de cancer du , met fin à un processus qui permet à certains de ces cellules cancéreuses de survivre à la chimiothérapie.

Sans l'interférence de la fonction de ce gène, certaines cellules cancéreuses du foie semblent être protégés contre les effets toxiques des médicaments de chimiothérapie.

Le blocage de l'oncogène, appelé STAT3, empêche une protéine de protéger les cellules cancéreuses

Les chercheurs espèrent qu'un médicament anti-cancer basé sur la conception de cette molécule sera finalement développé pour une utilisation chez les patients.


Les scientifiques ont obtenu des résultats similaires dans les études expérimentales utilisant cette molécule, appelée LLL12, pour bloquer STAT3 comme un moyen d'induire la mort cellulaire dans les cellules du et le cancer du

«Il serait facile d'utiliser un médicament par voie intraveineuse sur la base de cette petite molécule, qui est relativement bon marché et facile à fabriquer», a déclaré Lin Jiayuh, auteur principal de l'étude et professeur agrégé de pédiatrie à l'Ohio State University.

«Nous avons également vu des signes que le blocage de STAT3 pourrait bloquer d'autres cibles en aval, et pourrait affecter d'autres gènes réglementés par STAT3 qui peuvent transformer les cellules normales en cellules cancéreuses. Nous croyons que cette molécule a un grand potentiel pour le traitement du cancer."


Lin a dirigé l'équipe de scientifiques qui a conçu LLL12 avec l'aide d'ordinateurs puissants et d'une méthode de calcul appelée conception basée sur la structure. Le groupe a rendu compte de sa création au début de cette année.

Cette nouvelle étude est publiée dans un numéro récent du Journal of Biological Chemistry.

La protéine dans ce processus est appelée interleukine-6, ou de l'IL-6. Il s'agit d'une cytokine, un messager chimique qui provoque une inflammation, et peut avoir des effets bénéfiques et néfastes dans le corps. Des recherches antérieures par d'autres scientifiques ont montré que des niveaux élevés d'IL-6 dans le sang sont associées à un carcinome hépatocellulaire, le type le plus commun de cancer du foie.

Dans cette étude, les chercheurs ont observé que les cellules cancéreuses du foie connus pour être résistantes à un médicament de chimiothérapie commun, la doxorubicine, avaient des niveaux plus élevés d'IL-6 que d'autres cellules cancéreuses du foie - une indication que la protéine favorise probablement la résistance aux médicaments. Des tests ultérieurs ont montré que ces cellules résistantes à haute teneur IL-6 avaient également eu des niveaux plus élevés de phosphorylation de STAT3 que les autres cellules.

Pour démontrer cette relation entre la survie de protéines et de cellules, Lin et ses collègues ont prétraités des cellules cancéreuses du foie avec le médicament de chimiothérapie, puis ajouté différentes doses d'IL-6. L'addition d'IL-6 a sauvé ces cellules de la mort induite par la chimio.

Alternativement, lorsque les scientifiques ont introduit un anticorps pour inhiber l'IL-6 dans les cellules cancéreuses résistantes aux médicaments et appliqué des doses de doxorubicine, 70 pour cent de plus des cellules traitées avec l'inhibiteur de l'IL-6 sont mortes par rapport aux cellules traitées avec le médicament de chimiothérapie seule - un signe que la perte de l'IL-6 diminue la survie de ces cellules cancéreuses notamment.

Après avoir déterminé dans des cultures cellulaires que l'IL-6 active STAT3 pour aider à remplir cette fonction de la survie des cellules, les chercheurs ont axé sur les essais les effets de bloquer le gène seul.

Ils ont d'abord utilisé RNA silencing, ou siARN, pour empêcher l'activation de la STAT3. Plus de cellules siRNA-traités sont mortes que les cellules dans lesquelles la STAT3 n'a pas été bloquée.

"A ce stade, nous savons que STAT3 joue un rôle important, et que l'IL-6 dépend de STAT3 pour ce qui est de protéger les cellules contre la mort ," a dit Lin, également un chercheur au Centre Ohio State's Comprehensive Cancer et le Centre pour enfants atteints du cancer.

Les scientifiques ont ensuite tourné vers la molécule de synthèse, LLL12, qui a été spécialement conçu pour se glisser dans un fossé dans la structure de STAT3 en deux parties et désactiver son activation.

Les chercheurs ont introduit LLL12 à quatre types de cellules cancéreuses du foie et appliqué une dose d'IL-6. La protéine IL-6 n'a eu aucun effet protecteur sur les cellules traitées avec la molécule, ce qui signifie qu'elle ne pourrait pas changer STAT3, une étape nécessaire pour protéger les cellules de la mort.

Pour être sûr, ils ont également examiné comment les cellules avec et sans traitement LLL12 répondent à la chimiothérapie. Le traitement avec les petites molécules ont complètement arrêté la résistance au médicament, a dit Lin, même dans les types de cellules cancéreuses du foie qui expriment les taux les plus élevés d'IL-6 et qui sont plus résistantes à la doxorubicine.

Fait important, les chercheurs ont pu déterminer que l'activation de STAT3 inhibition n'a pas d'incidence sur d'autres protéines qui sont induites par l'IL-6 pour des raisons potentiellement bénéfiques. La petite molécule n'a pas non plus aggraver les effets de la chimiothérapie sur les cellules du foie normal.

Lin et ses collègues sont en train de tester les effets de LLL12 dans le myélome multiple, les cellules du cancer du et celles du cancer du , dont la voie de IL-6/STAT3 joue également un rôle important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Avancée probable dans le traitement du cancer du foie.   Jeu 20 Mai 2010 - 16:46

Les statistiques médicales montrent depuis des dizaines d'années que les hommes qui présentent une hépatite B développent un cancer du foie plus souvent que les femmes.
Les oncologues ne pouvaient cependant expliquer le phénomène. Les travaux du Dr Ming-Heng Wu et de ses collègues de l'Université Cheng Kung de Taïwan permettent maintenant de comprendre le lien entre le virus et le cancer.

Ces chercheurs ont démontré le rôle central des androgènes, les hormones sexuelles mâles, dans l'apparition du cancer du foie lié à l'hépatite.

En fait, l'équipe taïwanaise affirme que l'explication se trouve dans le génome du virus, qui contient une séquence particulière d'ADN interagissant avec les récepteurs aux androgènes.

Ces nouvelles connaissances laissent penser que des médicaments qui ciblent ces récepteurs pourraient éventuellement lutter contre le cancer, particulièrement lors de ses premières phases de développement.
Le détail de ces travaux est publié dans le Science Translational Medicine.

Le cancer du foie est le cinquième cancer le plus fréquent dans le monde. Les infections à l'hépatite B sont responsables de la moitié de ces cas de cancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Avancée probable dans le traitement du cancer du foie.   Jeu 12 Juil 2007 - 17:42

Researchers from the University of Pittsburgh School of Medicine report a significant new advance in the search for an effective treatment for human liver cancer in the July issue of Molecular Cancer Therapeutics.

Les chercheurs de l'université de Pittsburg font état d'une importante avancée dans la recherche pour un traitement plus efficace pour le cancer du foie dans le numéro de Juillet de Molecular Cancer Therapeutics

Using a newly available monoclonal antibody, they demonstrated significant reductions in tumor cell proliferation and survival in human and mouse hepatocellular cancer (HCC) cell lines. According to the researchers, this finding has significant implications not only for the treatment of liver cancer but for a number of different types of cancer.


En utilisant un anticorps monoclonal disponible, ils ont démontré des réductions signifiantes dans la prolifération des cellules cancéreuses, dans la survie des humains et souris atteints du carcer du foie (HCC). Selon les chercheurs, cette découverte a des implications non seulement pour lecacner du foie mais pouer une série d'Autres cancers.


Most cases of HCC are secondary to either a viral hepatitis infection or cirrhosis of the liver. Despite recent advances, it remains a disease of grim prognosis due to the poorly understood mechanism of how the disease originates and spreads. Most patients live only a short time after diagnosis.

La plupart des cas de cancer du foie sont dûs à une infection virale ou à une cirrhose du foie. En dépit de récentes avancées, cela reste une maladie avec un mauvais pronostic parce qu'on ne comprend pas le mécanisme de l'origine de la maladie et comment elle peut se répandre.


Based on previous studies showing that some pathways that were previously thought to be active only during fetal liver development, particularly the class III receptor tyrosine kinase (RTK) family pathway, became highly active again in the liver of HCC patients, Satdarshan P. Singh Monga, M.D., associate professor, division of cellular and molecular pathology and colleagues at the University of Pittsburgh School of Medicine, obtained rat and human liver cancer cell lines and analyzed them for level of expression of an RTK protein known as platelet-derived growth factor receptor-alpha, or PDGFRá. The investigators also analyzed the cells for their level of activation of the PDGFRá gene.

At an early fetal stage of liver development in the mouse, the investigators found that the level of expression of PDGFRá was 37 times higher compared to later stages of development in the adult mouse liver. They also found significantly higher levels of PDGFRá in rat and human liver cancer cell lines as compared to normal cells in culture.

À un stage précoce du développement du foie chez une souris au stage foetal, les cherxcheurs ont trouvé que le niveau de PDGFRà était 37 fois plus élevé que chez une souris adulte. Ils ont aussi trouvé de haut taux de cette protéine chez le rat et l'humain.

Dr. Monga's group then treated human and mouse liver cancer cell lines with a monoclonal antibody targeted against PDGFRá. It resulted in a significant decrease in tumor cell proliferation and a marked increase in tumor cell death. In fact, all tumor cell lines experienced significant decreases in proliferation in response to the monoclonal antibody and there was a 4- to 18-fold increase in programmed cell death, or apoptosis, among the cancer cell lines compared to normal control cells.

Le groupe du docteur Monga a traité les cellules cancéreuses du foie avec un anticorps monoclonal qui cible le PDGFRà. Le résultat a été une décroissance significative dans la prolifération des cellules et une mort accrue des ces cellules cancéreuses. En fait, il y eu de 4 à 18 fois plus de morts pour les cellules cancéreuses avec l'anticorps.

According to Dr. Monga, these results suggest that PDGFRá offers an important new therapeutic target for the treatment of HCC.

"We are very excited because this is the first targeted therapy for liver cancer. Other therapies have some modest benefits, but no one knows exactly how they work. We now have identified a pathway that appears to be overly active in more than 70 percent of the cancers we examined and, when targeted, leads to significant reduction in tumor cell proliferation and survival," said Dr. Monga.

"Nous sommes très excités parce que cela est le premier traitement ciblé pour le cancer du foie. Les autres thérapies ont eu quelques bénifices modestes mais personne n'a su exactement comment elles marchaient.
Nous avons maintenant un chemin cellulaire qui semble actif dans 70% des cancers examinés et lorsqu'il est ciblé cela conduit à une réduction significative dans la prolifération des cellules cancéreuses et leurs survies" a dit Monga


More importantly, targeting the PDGFRá pathway in liver cancer cells does not appear to affect normal liver cells, making the treatment relatively non-toxic. "Normally, regenerating liver cells are not exclusively dependent on this pathway, and it is not overly active in other types of cells. So this monoclonal antibody is a highly targeted treatment for this disease," he added.

Plus important, le fait de cibler le chemin cellulaire PDGFRà n'affecte pas les cellules saines du foie. "normalement, les cellules du foie ne se regènerent pas uniquement à partir de ce chemin cellaire et il n'est pas principalement actif dans d'autres tpes de cellules. Aussi cet anticorps monoclonal est un traitement très ciblant pour cette maladie"

Furthermore, because high expression of PDGFRá has been detected in a variety of tumors, such as skin cancer, brain tumors, gastrointestinal tumors, prostate tumors, ovarian cancer and leukemia, Dr. Monga believes these findings could have much broader applications.

De plus, parce qu'une haute expression du PDGFRà a été détecter dans une variéé de tumeurs comme le cancer de la du et de l'estomac, le docteur Monga croit que cette découverte peutr avoir une large application.

This research was funded by grants from the American Cancer Society and the National Institutes of Health as well as the Cleveland Foundation and the Rango's Fund for Enhancement of Pathology Research.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avancée probable dans le traitement du cancer du foie.   Aujourd'hui à 15:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Avancée probable dans le traitement du cancer du foie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronothérapie
» Help! Traitement de texte: comment avoir 25 lignes par page?
» Implants cérébraux : un nouvel espoir dans le traitement de la dépression sévère entre autres
» Une percée dans le traitement de la SEP?
» Espoir dans le traitement contre la DMLA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: