AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un taux de survie amélioré au Canada.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un taux de survie amélioré au Canada.   Mer 29 Mai 2013 - 11:25

Le nombre de cas de cancer augmente au Canada et au Québec en raison du vieillissement de la population, mais le taux de survie est également en hausse.

Les statistiques annuelles dévoilées mercredi par la Société canadienne du cancer prévoient environ 48 700 nouveaux cas de cancer au Québec et 187 600 au Canada en 2013. Environ 20 000 patients en mourront cette année au Québec contre 75 500 dans l'ensemble du Canada, selon les prévisions de l'organisme.

Mais il n'ya pas que des mauvaises nouvelles dans la lutte contre la maladie. Le taux de survie au cancer continue en effet d'augmenter de façon constante et se situe désormais à 63 % après 5 ans, comparativement à 25 % dans les années 1940.

Pour certains types de cancer, les taux de survie dépassent même 95 %, notamment pour ceux de la prostate et de la thyroïde.
Citation :
« En 25 ans, de 1988 à 2013, le nombre de cas de cancer a doublé au pays et on estime que, d'ici 2031, le nombre de nouveaux cas de cancer et de décès liés au cancer augmentera de 60 % pour atteindre 280 000 cas et 107 000 décès. »

Le tabac toujours populaire chez les jeunes

La Société canadienne du cancer s'inquiète toutefois du taux de tabagisme chez les jeunes, particulièrement les filles. Loin de régresser, la tendance au tabagisme chez les jeunes serait même en hausse constate la Société.
Citation :
« Ce qui nous inquiète c'est que les jeunes filles d'aujourd'hui commencent à fumer beaucoup, comme les jeunes hommes d'ailleurs. »

Selon le porte-parole de la Société, André Beaulieu, des efforts importants sont à faire de ce côté.
Une cigarette brûle dans un cendrier Photo : iStockphoto

« C'est malheureux à dire, mais on est peut-être en train de remplacer une génération de fumeurs par une autre. Donc les gains qu'on avait peut-être réalisés au cours des dix dernières années, on va peut-être les perdre. Le tabagisme continue d'ailleurs à distinguer le Québec et l'est du pays », souligne M. Beaulieu.

« Historiquement, les Maritimes et le Québec sont des endroits où l'on fume plus que dans l'Ouest et on y voit plus de cancers du poumon. 31 % de tous les cas de cancer du poumon au pays sont diagnostiqués au Québec, alors qu'on représente 23 % de la population. Où le bât blesse, c'est que le cancer du poumon, c'est un cancer qui n'a pas une très bonne survie; on parle d'environ 17 % », a-t-il souligné.

Cancers les plus fréquents

Le cancer du sein demeure quant à lui le plus fréquemment diagnostiqué chez les femmes. Celui de la prostate vient en tête chez les hommes, mais c'est le cancer du poumon qui demeure la principale cause de décès tant chez les femmes que chez les hommes.

Ces statistiques sur le cancer ont été établies par la Société canadienne du cancer et l'Agence de la santé publique du Canada, à partir de données recueillies par Statistique Canada.

[quote]Quelques données...

En moyenne, toutes les trois minutes, un Canadien apprend qu'il est atteint du cancer. Toutes les sept minutes, un Canadien en meurt.
Le taux de mortalité de la plupart des cancers n'a pas augmenté depuis l'an dernier, sauf dans le cas du cancer du foie chez les deux sexes et du cancer du poumon chez les femmes.
On prévoit que deux Canadiens sur cinq (46 % d'hommes et 41 % de femmes) seront atteints du cancer au cours de leur vie. De ce nombre, un sur quatre en mourra.
Plus de la moitié ( 52 %) des nouveaux cas diagnostiqués seront des cancers de la prostate, du poumon, du sein ou colorectal.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un taux de survie amélioré au Canada.   Sam 12 Mai 2012 - 10:35

Une diminution des taux de mortalité suite au cancer a été remarquée chez les Canadiens...

Les statistiques indiquent que le cancer ne constitue plus la cause principale de la mortalité chez les Canadiens. Et même si le cancer perd peu à peu de son ampleur, les autorités de santé au Canada estiment un chiffre de 186 400 nouveaux cas de cancer en 2012, dont le Québec seul comptera 47 600 atteint par la maladie. Tandis que cette année, 75 700 Canadiens connaîtront la mort par le cancer, parmi eux on compte 20 000 Québécois.

Cependant, le cancer du poumon demeure le plus meurtrier en comparaison avec les autres types de cancer. On lui attribue près du tiers des décès, outre les 20 000 personnes qui vont en mourir cette année. Et pourtant le tabagisme, qui constitue l’ennemi numéro 1 des poumons et responsable de 18 types de cancer, connaît un recul signifiant depuis les années 60 chez les hommes et les années 80 chez les femmes. À ce niveau, on demande au ministre Yves Bolduc le serrage de la loi sur le tabac et l'augmentation de la taxe sur les produits du tabac comme à l'Ontario, plus la demande d'encadrement des salons de bronzage, ainsi que leur interdiction aux mineurs.

Par rapport aux chiffres enregistrés pour la période de 1988 à 2007, on constate la diminution de taux de mortalité global concernant les quatre types principaux de cancers : poumon, sein, prostate et colorectal. Les chiffres sont de 21% chez les hommes et 9 % chez les femmes. Cela veut dire que 100 000 vies ont été épargnée dans la période de 20 ans, selon les statistiques de la Société canadienne du cancer, l'Agence de la santé publique du Canada, Statistique Canada et les registres provinciaux et territoriaux du cancer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un taux de survie amélioré au Canada.   Mer 20 Avr 2011 - 11:50



Selon une étude publiée par Statistique Canada, le pronostic de survie d'une personne qui a survécu un an ou plus après le diagnostic d'un cancer s'améliore de façon importante.

Ainsi, le pourcentage de survie relative (voir définition plus bas) à cinq ans pour le cancer du est de 6 % au moment du diagnostic, mais de 28 % pour les survivants après un an et de 88 % pour les survivants après cinq ans.

De même, le ratio estimé de survie relative des personnes qui ont survécu à un cancer de l'oesophage pendant au moins cinq ans s'établit à 83 %, même si le pronostic initial était de 13 %.

Pour les survivants après cinq ans au cancer du , un cancer comportant un ratio initial estimé de survie relative à 5 ans de 63 %, le pronostic mis à jour est de 97 %.

Une amélioration pour presque tous les types de cancer

En fait, plus on s'éloigne du moment où le diagnostic initial a été posé, plus la probabilité relative de survivre cinq années de plus s'améliore, et ce, pour presque tous les types de cancer étudiés. Cette amélioration est particulièrement marquée dans les deux premières années

Une exception toutefois : aucune amélioration des perspectives de survie au cours des cinq ans suivant le diagnostic n'était apparente dans le cas de la leucémie lymphoïde chronique . Le ratio estimé de survie relative à cinq ans demeure légèrement en deçà de 80 %.

C'est la première fois au Canada que les ratios de survie à cinq ans pour un nombre important de cancers ont ainsi été estimés pour les personnes qui avaient déjà survécu d'une à cinq années depuis le diagnostic.

Ces estimations ont été fondées sur des données du Registre canadien du cancer, couplées à la Base canadienne de données sur l'état civil pour des personnes ayant reçu un diagnostic de cancer entre 2004 et 2006.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Un taux de survie amélioré au Canada.   Dim 19 Sep 2010 - 14:17

Merci Denis de ces infos ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un taux de survie amélioré au Canada.   Jeu 16 Sep 2010 - 14:16

Les dernières données de l'étude Eurocare 4, publiées en Mars 2009 dans l'European Journal of Cancer, révèlent l'excellente place de la France dans de nombreux domaines.
Lancée en 1990, Eurocare est l’étude la plus importante sur la survie des patients européens traités pour un cancer.
Elle est basée sur l’analyse de 82 registres répartis dans 23 pays et a déjà fait l’objet de publications.
La guérison
La guérison signifie que le risque de décès du malade est au même niveau que celui de la population du même âge et du même sexe.
Selon l’étude ECARE publiée en Mars 2009, 58,6% des femmes présentant un cancer sont guéries en 2009 alors que ce taux n’est que de 38% en Pologne.
Cette enquête révèle également que la France affiche le taux de guérison des cancers de la prostate le plus élevé (57,9%) des pays européens étudiés.
Des différences sont constatées , en termes de guérison, selon les pays et le type de cancer.
cancer colorectal : 49,4% en France (le meilleur taux européen), 48% aux Pays-bas, mais 24,8% en Pologne ;
cancer du sein : 72,8% en France, derrière la Suède (73,4%), la Finlande (73,2%), l'Espagne (72,9%). A l'autre extrémité de l'échelle, la République tchèque n'obtient que 54,7% ;
cancer de la prostate : avec 57,9%, la France vient en tête, devant l'Islande (56,5%), les Pays-Bas (54%) ;
cancer du poumon : la France est en tête, avec 10,3%, devant l'Espagne (10%), les Pays-Bas (9,9%).

Sources : INCA
Le taux de survie à 5 ans
Le taux de survie à 5 ans signifie que le malade est toujours vivant 5 ans après le diagnostic de la maladie.
Selon les données de l’étude ECARE, le taux de survie à 5 ans en France est un des meilleurs d’Europe :
Cancer des testicules : 91,9%
Mélanome : 85%
Cancer du sein : 83,1%
Cancer de la prostate : 78,3%
Cancer du col de l’utérus : 66,9%
Cancer colorectal :57,9%
Leucémies :51,3%
Estomac : 26%
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Un taux de survie amélioré au Canada.   Jeu 16 Sep 2010 - 13:51

C'est bien d'avoir ses bonnes nouvelles et je pense que ce doit etre un peu pareil et optimiste en France et d'autres pays européens ; en tout cas je l'espere pour tous ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un taux de survie amélioré au Canada.   Jeu 16 Sep 2010 - 11:06

Les Canadiens qui reçoivent un diagnostic de cancer vivent plus longtemps qu’il y a une douzaine d'années, selon une nouvelle étude de Statistique Canada publiée mercredi.
Par rapport aux chiffres recueillis au début des années 1990, les taux de survie en lien avec les différents types de cancer sont en hausse et, dans certains cas, le bond est important.

En 2004-2006, 95 % des hommes étaient encore en vie cinq ans après avoir reçu un diagnostic de cancer de la prostate, comparativement à 86 % en 1992-1994.

Le taux de survie au lymphome non hodgkinien atteignait 63 % en 2004-2006, alors qu’il était de 51 % douze ans plus tôt. Le taux de survie à la leucémie et au cancer du sein se chiffrait respectivement à 54 % et 88 %, par rapport à 44 % et 82 % plus d’une décennie auparavant.

Le taux de survie au cancer du pancréas, qui a foudroyé l’ex-ministre Claude Béchard la semaine dernière, demeure très faible, atteignant 6 % cinq ans après le diagnostic. Les taux de survie du cancer du poumon et du cancer du foie étaient de 16 % et 17 % en 2004-2006, alors qu’ils n’étaient que de 9 % en 1992-1994.

Un porte-parole de Statistique Canada a replacé ces données dans leur contexte en précisant que les taux de survie sont des moyennes. Selon elle, la santé générale, l’âge, le moment du diagnostic et d’autres facteurs affectent la survie sur une base individuelle.

Le taux de survie moyen de tous les cancers était de 81 % en 2004-2006 pour les personnes âgées de 15 à 44 ans et il allait en diminuant à tous les 10 ans, pour atteindre un taux de 49 % chez les personnes âgées de 75 à 99 ans.

La recherche porte ses fruits

Une porte-parole de la Société canadienne du cancer a qualifié mercredi de «bonne nouvelle» cette dernière étude, bien que certains types de cancer nécessitent plus d’attention.

«Nous observons des progrès au cours des dernières décennies par l’entremise de la recherche, d’une meilleure détection et d’un traitement plus efficace », a déclaré Sarah Bouma.

«Nous commençons à voir les retombées de la simple prise de conscience chez les Canadiens au sujet du cancer, sur ce qu'ils peuvent faire pour être au courant des changements dans leur propre corps et transmettre cette information à leur médecin », a-t-elle ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Un taux de survie amélioré au Canada.   Mar 24 Juil 2007 - 12:30

Les taux de survie au cancer des enfants et adolescents canadiens se sont considérablement améliorés depuis la fin des années 1980.

Ce progrès est mentionné dans une une étude qui sera publiée dans le European Journal of Cancer, qui a utilisé des données du Registre canadien du cancer, qui est tenu à jour par Statistique Canada.

L'étude a révélé que le taux de 82 pour cent de survie prévu après cinq ans pour les enfants et les adolescents chez qui un cancer a récemment été diagnostiqué était 11 pour cent plus élevé que ce qui a été déclaré dans la seule étude nationale antérieure. Cette étude canadienne a analysé les cas diagnostiqués de 1985 à 1988, et est accompagnée d'un suivi effectué jusqu'en 1991.

Parmi les groupes de diagnostic, les accroissements les plus importants des taux de survie ont été observés pour les tumeurs hépatiques, les leucémies et les tumeurs du système nerveux central.

Statistique Canada avance que les améliorations des taux de survie peuvent généralement être attribuables à un certain nombre de changements apportés à la gestion des cancers chez les enfants et les adolescents. L'amélioration la plus notable est l'application généralisée de la thérapie multimodale. Ce concept combine la chirurgie et la radiothérapie afin de traiter la maladie locale à l'aide de la chimiothérapie pour traiter la maladie systémique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un taux de survie amélioré au Canada.   Aujourd'hui à 12:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Un taux de survie amélioré au Canada.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un taux de survie amélioré au Canada.
» Le Canada se classe bien pour la survie après 5 ans.
» EndoTAG-1 : Temps de survie amélioré.
» Le loup gris risque de disparaitre
» PMA et maternité au CANADA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: