AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Décision des parents dans le cas de cancer d'un enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Décision des parents dans le cas de cancer d'un enfant   Mar 24 Juil 2007 - 16:13

Les parents d'un garçon de trois ans de l'Outaouais atteint d'un cancer du cerveau et de la moelle épinière ont décidé d'arrêter le traitement de chimiothérapie de leur fils, contrairement aux recommandations des médecins. La famille du petit Anael L'Espérance-Nascimento, dont les tumeurs se trouvent à mi-chemin entre ce qui est considéré comme bénin et malin, a plutôt choisi un traitement de médecine douce.

Anael est donc soumis à un régime alimentaire à base de légumes biologiques. Il mange presque uniquement ces légumes, crus ou en jus, sans gras, ni sucre, ni produits animaux. « Ça faisait presque tout l'hiver qu'on était à l'hôpital déjà et Anael était devenu vert et tout petit. Il faisait vraiment pitié. Donc, on n'imaginait pas continuer là-dedans, on l'aurait probablement perdu. L'alimentation vivante est basée sur le principe que le corps se régénère continuellement. Alors si on change la manière de l'alimenter, on peut changer et "reverser" tous les malaises encourus », affirme la mère d'Anael, Marie-Élise L'Espérance.


Centre hospitalier pour enfant de l'est de l'Ontario

La décision des parents d'Anael est contestée au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario, où l'enfant subissait ses traitements. L'hôpital a donc fait appel à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), qui a rejeté le dossier. « La dame de la DPJ a bien vu qu'on prenait très bien soin d'Anael, qu'il n'y avait aucun problème, donc ils ont fermé le dossier. L'hôpital n'était pas trop content », dit Marie-Élise L'Espérance.

Bien qu'au Québec la loi permette aux parents de refuser un traitement médical, les médecins peuvent demander l'intervention des tribunaux. La Cour suprême du Canada avait toutefois rendu une décision importante en 1995, dans le cas de parents Témoins de Jéhovah qui refusaient une transfusion sanguine pour leur enfant. La Cour avait jugé que les parents ont un très large pouvoir décisionnel pour décider de ce qui est dans l'intérêt de leur enfant et que ce n'est que dans des circonstances exceptionnelles que les tribunaux devraient s'ingérer dans ce pouvoir de décision.

Selon l'avocat Jean-Pierre Ménard, spécialisé dans les causes apparentées à la santé, il n'est pas du tout évident que dans le cas du petit Anael les tribunaux passent outre au refus des parents, puisque la chimiothérapie est un traitement controversé, avec beaucoup d'effets secondaires, et que l'enfant a déjà subi plusieurs traitements.

Pour le moment, le médecin traitant d'Anael, le Dr Donna Johnston, continue d'examiner l'état de santé du garçon. On ignore si l'hôpital fera appel aux tribunaux pour ordonner un traitement.

Marie-Élise l'Espérance laisse toutefois entendre qu'elle pourrait revenir sur sa décision si l'état de son fils ne s'améliore pas. « On ne veut pas juste suivre ce qu'on nous dit de faire. On veut s'impliquer et on veut ce qu'il y a de mieux pour notre enfant. Si ce qu'il y a de mieux pour notre enfant au bout de la ligne c'est la chimio, on la fera », indique-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Décision des parents dans le cas de cancer d'un enfant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La responsabilité des parents dans les actes des enfants
» la valeur des parents dans l'islam
» Orb dans la chambre de mes parents et dans le salon.
» SOS Education - A voir pour les parents et grands parents d'enfants scolarisés -
» ۩ Quelle est la méthode a suivre; la plus réussie pour les parents dans l'éducation de leurs enfants? ۩

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: