AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Diminution de 1,1% par année de la mortalité par cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Diminution de 1,1% par année de la mortalité par cancer   Mer 18 Mai 2005 - 20:08

Le cancer prolifère mais la médecine reste confiante

Jean-Louis Santini

Agence France-Presse

Orlando

Le cancer continue à proliférer rapidement dans le monde, mais la médecine se dit confiante de pouvoir un jour dompter cette maladie complexe alors qu'elle commence à cibler ses mécanismes vitaux avec de nouvelles armes moléculaires prometteuses.


«Nous sommes vraiment dans l'âge d'or des thérapies expérimentales ciblées contre le cancer qui nous donnent la possibilité sans précédent de faire de vrais progrès», a déclaré ce week-end, devant le congrès de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), le Dr Charles Sawyers de l'Université de Californie.

Il résumait le sentiment dominant parmi les quelque 25 000 cancérologues, chercheurs, représentants des firmes pharmaceutiques et de biotechnologie, réunis en Floride entre le 13 et le 17 mai à Orlando pour la 41e conférence annuelle de l'ASC0, la plus importante pour les recherches cliniques sur le cancer.

Son optimisme a été conforté par la présentation de résultats d'essais cliniques de ces molécules anti-cancéreuses de nouvelle génération qui s'attaquent simultanément à plusieurs mécanismes cellulaires du cancer. Elles bloquent sélectivement la formation des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur et les signaux permettant aux cellules cancéreuses de se multiplier.


Le géant pharmaceutique américain Pfizer a fait part de performances prometteuses du Sutent pour réduire des cancers avancés du seins, des poumons et des reins chez des malades ne répondant plus aux traitements existants.

Pfizer investit 12 % de son budget annuel de recherche de 8 milliards de dollars pour mettre au point ces nouvelles armes contre le cancer, sa deuxième priorité juste après les maladies cardio-vasculaires, qui devancent le cancer comme première cause de mortalité aux États-Unis avec 28,5 % du total (696 947 cas) en 2001.

Le cancer a tué 557 271 Américains la même année, soit 22,8 % des décès, selon les chiffres officiels.

Les autres firmes pharmaceutiques et de biotechnologie se sont aussi lancées dans la course comme Eli Lilly, AstraZeneca et Amgen qui ont des traitements anti-cancéreux multicibles en début de développement.

Le britannique GlaxoSmithKline a aussi annoncé des résultats intermédiaires encourageants de l'essai clinique du Lapatinib pour réduire des cancers du sein dans lequel la protéine HER-2 joue un rôle clé.

Mais reconnaissent par ailleurs plusieurs experts, comme le Professeur australien Bernard Stewart, «ces nouveaux médicaments ne vont pas nécessairement éradiquer les tumeurs. Elles pourraient transformer des cancers graves en maladies chroniques très contrôlables». Il est co-auteur du dernier rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur le cancer publié en 2003.

Les cancérologues insistent aussi sur le fait que le plein succès de ces thérapies dépendra de techniques de diagnostic plus sophistiquées pour détecter les cellules cancéreuses aux premiers stades de formation.

Les prochaines années verront la mise au point de petites sondes fluorescentes permettant de voir de minuscules formations de cellules pré-cancéreuses, ont prédit des chercheurs à Orlando.

Les techniques actuelles d'imagerie (mammographie, résonance magnétique et tomodensitométrie, ainsi que le marqueur sanguin PSA pour le cancer de la prostate) ont montré l'importance de la détection précoce pour réduire la mortalité.

Aux États-Unis, la mortalité par cancer a diminué de 1,1 % par an en moyenne de 1993 à 2001, alors que le nombre des survivants de la maladie - rémission d'au moins cinq ans - est passé de 3 millions en 1971 à 9,8 millions en 2001.

Cependant, la prévention est le moyen le plus sûr de faire reculer le cancer, souligne l'OMS qui prévoit une explosion de nouveaux cas de 10 millions en 2000 à 15 millions en 2020, rappelant que le tabac a tué 100 millions de personnes au 20e siècle.

article pris sur cyberpresse le 17 mai 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Diminution de 1,1% par année de la mortalité par cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vitesse maximale des avions des années 40 à nos jours
» 1993~: Il y a une quinzaine d'années lumiere jaune au sol à St cyr en arthie - (95)
» Qu'allez-vous faire en 5ème l'année prochaine?
» Mgr Masson : Souvenir de la grande crise des années 70
» année sacerdotale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: