AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Diverses méthodes (chaleur, froid, ultrasons, magnétisme) contre les tumeurs.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Diverses méthodes (chaleur, froid, ultrasons, magnétisme) contre les tumeurs.   Mar 7 Aoû 2007 - 11:30

Utilisation des ultrasons à haute intensité pour attaquer les cancers




Selon une étude menée par les chercheurs de l'école Prat de l'université Duke aux Etats-Unis, une forme d'ultrasons à haute intensité ( HIFU ) secoue les tumeurs et permet de cette façon de déclencher une alarme qui déclenche les défenses immunitaires de l'organisme contre l'invasion cancéreuse.

Les résultats des expériences animales suggèrent qu'une fois activé par les ultrasons le système immunitaire peut rechercher et détruire les cellules cancéreuses incluant celles qui ont déjà essaimé dans le courant sanguin pour aboutir à d'autres parties de l'organisme.

Les ultrasons à haute intensité sont actuellement utilisés en Chine, en Europe et aux Etats-Unis pour combattre les tumeurs en les chauffant. Les chercheurs de l'université Duke constatent cependant que les ultrasons pourraient fonctionner de manière encore plus performante si on ne pratiquait que des secousses aux cellules. Ces secousses rompent les membranes des cellules des tumeurs laissant échapper leur contenu. Ce contenu toxique alerte alors le système immunitaire menant à la production de cellules sanguines spécifiques pour combattre les tumeurs.

Selon les auteurs, si les effets trouvés chez les souris se retrouvent chez les humains, alors ce type de traitement pourrait être une avance importante dans les traitements du cancer en raison de son potentiel à attaquer les tumeurs primaires et les cancers métastasiés sans avoir nécessairement besoin de chirurgie. Ce travail conduit par des ingénieurs en collaboration avec des immunologues et des physiciens du centre du cancer de l'université Duke a été publié dans le journal médical Translational Medicine en août 2007.

Selon le Dr Pei Zhong, cette forme de thérapeutique ne peut actuellement être utilisée que pour traiter des tumeurs primitives. Les auteurs pensent que cette thérapeutique appliquée de manière différente pourrait avoir un impact bien plus significatif en supprimant les métastases cancéreuses par activation du système immunitaire.

Pour des motifs qui ne sont pas toujours complètement compris les cellules cancéreuses sont souvent en grande partie non détectées par le système immunitaire. Pour qu'une immuno-réaction antitumorale soit efficace elle doit pouvoir identifier les protéines extérieures des cellules cancéreuses mais également certaines protéines qui se situent à l'intérieur des cellules.

Pour les auteurs les résultats montrent que bien que cette thérapeutique ne soit pas aussi efficace que la thérapeutique HIFU chauffante pour tuer les cellules cancéreuses directement, elle a le potentiel d'induire une réponse immunitaire antitumorale plus importante. Ces résultats préliminaires ouvrent la possibilité d'utiliser la chaleur HIFU pour traiter les tumeurs primitives et cette technique HIFU pour susciter une réponse immunaire importante contre les cellules résiduelles et métastatiques.

[Référence - Lien ]

Publié le 09-08-2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Diverses méthodes (chaleur, froid, ultrasons, magnétisme) contre les tumeurs.   Lun 6 Aoû 2007 - 15:12

Low-intensity electric fields can disrupt the division of cancer cells and slow the growth of brain tumors, suggest laboratory experiments and a small human trial, raising hopes that electric fields will become a new weapon for stalling the progression of cancer.
The research, performed by an international team led by Yoram Palti of the Technion-Israel Institute of Technology in Haifa, is explained in the August issue of Physics Today.

Des champs électriques de faibles intensité peuvent interrompre la division des cellules cancéreuses et ralentir la progression des tumeurs au cerveau. Des expériences en laboratoire et un peu sur des humains font luir l,espoir que les champs électriques deviendront une nouvelle arme pour arrêter la progression du cancer.

In the studies, the research team uses alternating electric fields that jiggle electrically charged particles in cells back and forth hundreds of thousands of times per second. The electric fields have an intensity of only one or two volts per centimeter. Such low-intensity alternating electric fields were once believed to do nothing significant other than heat cells. However, in several years' worth of experiments, the researchers have shown that the fields disrupt cell division in tumor cells placed on a glass dish (in vitro).

Dans les études, l'équipe de recherche utilise des champs électriques alternatif qui mettent en mouvement (avant-arrière) des particules chargés électriquement dans les cellules et cela des milliers de fois à la seconde. Les champs électriques ont une intensité de 1 ou 2 volts par centimètre. Une pareille intensité n'était pas réputé pour signifier autre chose qu,un peu de chaleur dans les cellules. Toutefois, avec plusieurs années d'expérimentation les chercheurs ont démmontré que ces champs arrêtent la division dans les cellules cancéreuses en laboratoire.

After intensively studying this effect in vitro and in laboratory animals, the researchers started a small human clinical trial to test its cancer-fighting ability. The technique was applied to ten human patients with recurrent glioblastoma multiforme (GBM), a form of brain cancer with a very low survival rate. All the patients had their earlier tumors treated by other methods, but the cancer had started to recur in all cases.

Après avoir étudier les effets in vitro et sur des naimaux de laboratoire, les chercheurs ont commencé une petite étude clinique pour tester la capacité du système à combattre le cancer. La technique a été appliqué sur 10 humain avec un glioblastome récurrent (GBM) un cancer du avec un bas taux de survie. Tous les patients avaient été traité avec d'autres thérapies mais tout avait échoué.

Fitting the patients with electrodes that applied 200 kHz electric fields to the scalp at regular intervals for up to 18 hours per day, the researchers observed that the brain tumors progressed to advanced stages much slower than usual (taking a median time of 26 weeks), and sometimes even regressed. The patients also lived considerably longer, with a median survival time of 62 weeks.

Avec les électrodes appliqués sur la tête (un champs de 200 khz) jusqu'à 18 heures pas jour, les chercheurs ont observé que les tumeurs du cerveau progressaient plus lentement (26 semaines comparé à 10) et même quelques fois régressaient. (le temps de survie calculé à 62 semaines comparé à 30 )

While no control group existed, the results compared favorably to historical data for recurrent GBM, in which the time for tumor progression is approximately 10 weeks and the typical survival time is 30 weeks. In addition, 3 of the 10 patients were still alive two years after the electrode therapy started. These results were announced in a recent issue of The Proceedings of the National Academy of Sciences (Kirson et al., PNAS 104, 10152-10157, June 12, 2007).

The Physics Today article explains these results in terms of the physical mechanisms that enable the electric fields to affect dividing cancer cells. In vitro, the electric fields were seen to have two effects on the tumor cells.

First, they slowed down cell division. Cells that ordinarily took less than an hour to divide were still not completely divided after three hours of exposure to an electrical field of 200 kHz. Another group consisting of Luca Cucullo, Damir Janigro and their colleagues at the Cleveland Clinic, slowed cell division by applying electric fields with a much lower frequency just 50 Hz. In addition, this protocol demonstrated the ability to decrease the intrinsic drug resistance of the cells.

What causes cell division to slow down" In the 200-kHz case, the electric fields hamper the formation and function of a key cell structure known as the mitotic spindle. The spindle is composed of cell components known as microtubules. The microtubules in turn contain components that have a high electric dipole moment, in which there is a large separation of opposite electric charges. Therefore, parts of the mitotic spindle are greatly influenced, and apparently disrupted, by an electric field.

The second effect of the 200 kHz fields is that they sometimes disintegrated the daughter cells just before they split off from their partners. The dividing cells sometimes destruct because a high-electric-field region develops between the two daughter cells. This leads to a large slope, or gradient, in the electric field from each daughter cell to this region. This gradient may rip organelles (cell structures) and macromolecules (such as proteins) from the scaffolding of the cells.

The alternating electric fields are believed to have similar effects in the human glioblastomas. In contrast, the electric-field treatment poses little danger to normal brain tissue, because healthy brain cells do not divide. The electric fields were only observed to have disruptive effects on dividing cells. Based on the success of their initial human study, the researchers are working on another human clinical trial, this time with a control group receiving chemotherapy. The researchers are also investigating the possibility of combining the electric-field therapy with low-dose chemotherapy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Diverses méthodes (chaleur, froid, ultrasons, magnétisme) contre les tumeurs.   Ven 3 Aoû 2007 - 10:59

Posted: August 2, 2007

NEW YORK (Reuters Health) - Patients with kidney cancer who are poor candidates for surgery can be treated using a less invasive alternative, according to a study conducted at Wake Forest University in Winston-Salem, North Carolina.

Des patients avec le cancer du rein qui ne sont pas de bons candidats pour la chirurgie peuvent être traités en utlisant une méthose moins invasive selon une étude de la Caroline du Nord.

The technique uses small needles to deliver focused thermal energy that effectively destroys small renal cell carcinomas, the most common type of kidney cancer, researchers report in the American Journal of Roentgenology.

La technique utilise des petites aiguilles pour délivrer une chaleur qui détruit les petites tumeurs sur le rein.

Radiofrequency energy is used to heat and destroy (ablate) abnormal tissue. The energy can be delivered through small electrodes that are placed through the skin and then guided into the tumor using CT scan images.

Dr. Ronald J. Zagoria and his associates note that existing reports on radiofrequency ablation for renal cell carcinomas are restricted to small series of patients with short follow-up intervals.

To provide a better picture of the procedure's safety and effectiveness, Zagoria's team reports the results of radiofrequency ablation in a consecutive series of 104 patients with small renal cell carcinomas treated between 2000 and 2006. The patients' average age was 70.4 years, and average follow-up was 13.8 months.

The procedure was conducted on an outpatient basis, using sedation and local anesthesia. Tumors that were less than 1.5 inches in diameter were completely destroyed. The likelihood of complete tumor removal fell as tumor size exceeded this threshold.

Les tumeurs de moins de 1.5 pouce de diametre ont été complètement détruites (!!). Les patients avaient en moyenne 70.4 ans.


Complications from the procedure were uncommon and usually minor. None of the complications resulted in long-term problems.

Les complications sont rares.

Surgery remains the standard therapy for renal cell carcinomas, Zagoria and his associates emphasize. Radiofrequency ablation should be considered for patients who are likely to experience complications with surgery.


Dernière édition par Denis le Mer 25 Avr 2018 - 21:21, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diverses méthodes (chaleur, froid, ultrasons, magnétisme) contre les tumeurs.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diverses méthodes (chaleur, froid, ultrasons, magnétisme) contre les tumeurs.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Diverses méthodes (chaleur, froid, ultrasons, magnétisme) contre les tumeurs.
» sensation de froid en magnétisme
» magnétisme et tête qui chauffe
» surcharge de magnétisme?
» Exercices pour débuter et tester votre magnétisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: