AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 nous obtenons aujourd’hui 80% de guérisons vraies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: nous obtenons aujourd’hui 80% de guérisons vraies   Mar 10 Nov 2009 - 16:32

Plus de 80 % : voilà le taux de guérison que l’on atteint de nos jours ! Un taux déjà formidable mais qu’il faut améliorer. Car le nombre de cancers du sein détectés ne cesse de s’accroître… et a même doublé ces vingt dernières années !
Peut-on éviter le pire ?



Des facteurs de risques encore multiples mais de plus en plus élucidés (hérédité, tabac, première grossesse tardive, sédentarité, puberté précoce…). Pourtant, un tiers des cas pourrait être évité. Il faudrait procréer avant l’âge fatidique de 30 ans (surtout si notre puberté est survenue très tôt) pour limiter le risque de mutation des cellules de la glande mammaire. Mais dans une société où les études sont de plus en plus longues et où la femme essaye de se faire une place dans le monde du travail et de se créer elle aussi, un plan de carrière, c’est plus facile à dire qu’à faire ! Et puis, il faut accessoirement trouver le papa et, de nos jours, ce n’est pas la tâche la plus simple à accomplir !

Autre moyen d’anticiper le déclenchement de cette maladie : pour les femmes en ménopause, il faut prendre un traitement hormonal aussi naturel que possible ! Se passer donc des médicaments qui calment les bouffées de chaleur. Petites astuces qui joueraient aussi en notre faveur, et plus faciles à introduire dans notre hygiène de vie, faire attention à sa ligne ! Surtout passés 50 ans, il faut éviter que les graisses ne se logent au niveau du ventre… et bouger ! La pratique du sport (ou de la marche rapide) plusieurs heures par semaine réduirait les risques d’au moins 30 %.
Côté traitements…



Ils s’affinent de plus en plus et sont vraiment prometteurs : voilà une lueur d’espoir ! Les résultats d’analyses sont plus rapides. Surtout grâce à la cytoponction. On prélève quelques cellules, avec une aiguille fine, pour ensuite les examiner au microscope. Et les résultats sont presque, à chaque fois, annoncés dans la journée. S’il est nécessaire de réaliser une biopsie, par contre, il faut compter une semaine de délai pour connaître le diagnostic.

Le risque de rechute devrait aussi pouvoir être évalué, grâce à un marqueur (encore en cours d’essai). Il déterminera la pertinence et l’efficacité d’un test ADN. Du coup, en fonction du risque de rechute calculé, on pourra diminuer ou accélérer les doses de radiothérapie (traitements lourds pour les patients). Nous sommes aussi en mesure de mieux cibler les soins (travailler sur des zones plus restreintes pour bloquer la prolifération des cellules, ne plus alimenter la tumeur par les vaisseaux sanguins, exploit réalisé par la prise de médicaments spécialisés qui peuvent, peu à peu, détruire la tumeur…).
Des adjuvants utiles



Prévenir et se soigner sont les conditions essentielles pour espérer lutter et peut-être vaincre ce mal. Mais il existe également des moyens qui peuvent nous aider à supporter la maladie et ses traitements très lourds. Car, dans ces difficiles et douloureux moments, il est primordial de continuer à prendre soin de soi ! Le moral psychologique, doit-on le rappeler, joue tout de même un rôle dans la « guérison » d’un cancer.

Faire des cures thermales par exemple, peut aider à pallier les effets secondaires dus à la chimiothérapie (ongles abîmés, mini-fissures sur la peau, apparition de boutons acnéiques…). Ces instants de bien-être ne sont pas négligeables pour les patientes en fin de traitement, afin de les aider à se reposer et à récupérer, avant le retour à une vie active parfois intense et fatigante. La médecine énergétique et l’homéopathie peuvent aussi jouer un rôle pour vous redonner du tonus et vous déstresser. Ne les excluez pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane



Nombre de messages : 163
Age : 66
Localisation : Alma Québec
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: nous obtenons aujourd’hui 80% de guérisons vraies   Sam 8 Sep 2007 - 22:42

J'aime cet article Denis.Encore cette semaine j'ai réalisée à quel points les gens ne sont pas au courant de toutes les guérisons.On me pose souvent la question à propos de mon moteur de vélo et je leur explique le pourquoij'ai ce système et ils tombent sur le dos quand je leur dis que j'ai passé un troisi`me cancer en 2006 ...les yeux ronds et ils me répondent:*Donc ça veut dire que c'est possible de s'en sortir?*Je leur dis que le problème c'est qu'on ne parle pas assez de ceux qui en guérissent. @#@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: nous obtenons aujourd’hui 80% de guérisons vraies   Ven 24 Aoû 2007 - 15:16

Cancer du sein : fréquent, mais guérissable Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers chez la femme : une tumeur sur quatre. Et au cours de sa vie, une femme sur neuf risque d’en être atteinte. C’est également une maladie universelle : dans le monde, plus d’un million de ces cancers sont diagnostiqués chaque année, dont plus de 41.000 en France où 11.632 personnes en sont mortes l’an dernier. Et la tendance n’est pas à la baisse.


EN France, leur fréquence a augmenté de 60% en 20 ans, c’est dire leur poids considérable sur la santé publique. La seule solution pour inverser la tendance, c’est le diagnostic précoce combiné à une stratégie thérapeutique efficace. Comme tous les cancers, le cancer du sein se traduit par la prolifération anormale de cellules elles-mêmes anormales. Dans le cas d’espèce, la tumeur se développe dans la glande mammaire. Et si la maladie touche en majorité les femmes certes, les hommes peuvent également être concernés.

Dans la plupart des cas, il se manifeste par une petite boule détectable à partir de 1 cm environ. D’autres signes doivent aussi attirer votre attention : une déformation du sein vers l’intérieur, une rougeur ou un écoulement du mamelon. Comme pour tout cancer, le pronostic dépend en grande partie de la précocité du diagnostic.

Plus ce dernier sera posé tôt, plus grandes seront les chances de guérison. Aujourd’hui, ce diagnostic repose principalement sur la mammographie. Le Plan Cancer entré en vigueur le 1er janvier 2004 permet à toutes les femmes de 50 à 74 ans, soit près de 8 millions d’entre elles, de bénéficier gratuitement et tous les deux ans d’une mammographie. L’objectif affiché, c’est de réduire de 20% la mortalité par cancer du sein. Nous sommes sur la bonne voie.

Il est indispensable aussi de faire progresser aussi les traitements. Outre la chirurgie, la chimiothérapie a fait des progrès considérables depuis un peu plus de 15 ans. L’introduction au début des années 90 du Taxotère, un médicament qui bloque la multiplication cellulaire, a marqué un premier progrès spectaculaire.

Mais l’arrivée récente des thérapies ciblées a marqué une nouvelle révolution. Comme leur nom l’indique, elles s’attaquent à des cibles étroites. Il peut s’agir des cellules malignes pour les détruire ou de l’un de leurs sites récepteurs. Dans ce cas, l’objectif peut être de les amener à se détruire en rétablissant le mécanisme de mort cellulaire, ce que l’on appelle l’apoptose. Ou encore de les affamer en les empêchant de provoquer la formation des vaisseaux sanguins indispensables à leur survie. C’est le contrôle de la néo-angiogénèse. Une autre arme efficace est l’utilisation des anticorps monoclonaux, qui se fixent sur les cellules tumorales et les empêchent de provoquer la formation de métastases.

Aujourd’hui, les traitements reposent généralement sur des combinaisons complexes associant plusieurs de ces armes. Car il est vrai que « si l’on se contente de traiter localement le cancer du sein, on n’obtient guère que 20% de survie à 5 ans à cause des métastases », insiste le Pr Xavier Pivot, du CHU de Besançon. « Or, avec des traitements bien conduits, nous obtenons aujourd’hui 80% de guérisons vraies ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nous obtenons aujourd’hui 80% de guérisons vraies   Aujourd'hui à 8:13

Revenir en haut Aller en bas
 
nous obtenons aujourd’hui 80% de guérisons vraies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nous obtenons aujourd’hui 80% de guérisons vraies
» L'homme devient ce à quoi il pense le plus souvent
» Seigneur, nous te demandons aujourd’hui l’amour qui sait te voir.
» Donne-nous aujourd’hui notre pain pour ce jour. — Mat. 6:11.
» Prière pour nous édifier les un les autres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: