AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le miracle du Glivec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le Gleevec contre le chordome   Sam 8 Juil 2006 - 10:23

L'institut national du cancer à Milan en Italie



Nous faisons rapport d'une activité anti-tumorale de l'imatinib mesylate chez 6 patients avec un chordome avancé traité sur une base individuelle à l'institut national du cancer à Milan en Italie, le rapport est basé sur des preuves biomoléculaires provoquées par cet agent. Les autres 12 patients ont été mis sous traitement jusqu'à juillet 2004 avant qu'une nouvelle phase II puisse être ouverte. Nous faisons rapport de l'efficacité du médicament sur ces 18 patients. 14 des patients avaient une dose de 800 mg/jour et 4 une dose de 400mg/jour.
2 patients (11%) ont eu une réduction de moins de 50% de leur tumeur, 11 autres ont eu des signes de réponses des tissus malades (une diminution de l'intensité de la tumeur, signe positif pour le cancer gastrique), un patient a eu une réponse au niveau fonctionnelle c'est à dire au niveau de la quantité de glucose. en résumé sur 10 de ces 14 patients on a observé une amélioration quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le miracle du Glivec   Sam 17 Juin 2006 - 12:21



Comme traitement pour le cancer métastasé aux os, imatinib (Gleevec/glivec) semble cibler non les tumeurs elles-mêmes mais les cellules endiothéliales en bloquant l'angiogenèse come indique les résultats sur une étude animale.

Dans les études animales aussi bien que dans les essais cliniques, les bloqueurs de PDGFR (platelet-derived growth factor recepteurs/récepteurs de facteur de croissance dérivé du sang) ont prouvé qu'ils étaient effectifs contre les métastases du cancer des os. Toutefois ce n'est pas clair si ces agents ciblent les cellules cancéreuses ou les celllules endiothéliales parce que les deux expriment PDGFR.

Pour tirer cela au clair, un groupe de chercheur a créer un genre de souris qui exprime le cancer de la prostate métastasé et les ont traité avec soit de l'eau distillé, du Glivec, du paclitaxel ou ces deux derniers agents pour 10 semaines.

Les chercheurs ont trouvés que seul ou en combinaison avec paclitaxel, le glivec était beaucoup plus efficace que le placebo pour réduire les métastases oseux, le poids moyen des tumeurs etc. In vitro cependant Glivec avait peu d'effets sur les cellules cancéreuses.

Des analyses plus spécifiques ont montrés que si Glivec bloque le PDGFR sur les tumeurs et les cellules endothéliales, le médicament ne provoque l'apoptose que sur les dernières. toutefois, le glivec seul et à plus forte raison combiné avec le paclitaxel, diminue la densité des vaisseaux sanguins ce qui promeut la mort des cellules cancéreuses.

"Pour savoir si cette approche pourrait être utile sur d'autres types de tumeurs" l'équipe dit que la diversité de l'angiogenèse chez les tumeurs humaines fait qu'il va falloir d'autres études pour répondre à la question et pour fixer les bonnes doses auquelles les agents anti-tumoraux peuvent être développer comme traitements.


Traduit d'un article en anglais avec difficulté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le miracle du Glivec   Lun 12 Déc 2005 - 20:42

le gleevec, un médicament dont l’action est dirigée spécifiquement contre le gène qui synthétise la kinase, une protéine qui fontionne anormalement dans la leucémie myéloïde chronique permet une rémission très durable chez les patients atteints de cette forme de leucémie, dont le seul traitement est la greffe de moelle osseuse, une intervention qui n’est pas toujours possible faute de donneurs compatibles ou en raison du danger que représente l’importante immunosuppression qui en résulte.

«Au cours des deux prochaines décennies, nous découvrirons probablement des mécanismes moléculaires qui bien que légèrement différents convergent tous, ce qui pourrait conduire à la mise au point du fameux “magic bullet” susceptible de détruire la grande majorité de certains groupes de tumeurs», affirme Guy Sauvageau.

Les leucémies représentent le tiers des cas de cancer pédiatrique. Or 80 % des enfants qui sont frappés de leucémie sont guéris par la polychimiothérapie. En l’espace d’une trentaine d’années, les traitements chimiques ont beaucoup évolué, raconte Daniel Sinnet, titulaire d’une chaire de recherche en oncogénomique pédiatrique. Au début des années 1970, les patients répondaient à la monothérapie mais développaient inévitablement une résistance au premier médicament, explique-t-il. Avec l’approche multithérapique, on attaque désormais les cellules cancéreuses sur différents fronts. D’abord, des substances cytotoxiques ciblent les cellules qui se répliquent rapidement, parmi lesquelles figurent les cellules cancéreuses reconnues pour se diviser plus vite que les cellules normales. En parallèle, des agents génotoxiques altèrent l’ADN des cellules cancéreuses tandis qu’une dernière catégorie de médicaments abîme la structure des chromosomes.

Malheureusement, 20 % des petits leucémiques demeurent réfractaires aux traitements disponibles. «On a frappé un mur, il y a quelques années, déplore Daniel Sinnet. De nombreuses recherches sont effectuées pour identifier ces cas réfractaires afin de personnaliser l’approche thérapeutique. On sait que certains patients répondent excessivement bien au traitement, ils sont vraisemblablement surtraités. Si on arrivait à reconnaître ceux qui n’y répondent pas, on pourrait alors leur prescrire un traitement beaucoup plus agressif.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le miracle du Glivec   Sam 2 Juil 2005 - 23:56

Voici un article assez vieux mais qui vient expliquer que le terme miracle est approprié pour ce médicament et qu'il y a une révolution qui s'en vient dans le traitement du cancer.


Révolution dans le traitement des leucémies : le Glivec, molécule issue de la génomique

Une spécialité médicamenteuse innovante, le Glivec, indiquée dans le traitement de la leucémie myéloïde chronique, un cancer du sang, vient d'obtenir une autorisation de mise sur le marché américain. Près de 7.500 patients répartis dans 30 pays ont déjà été traités à l'aide de cette molécule avec un succès encore jamais obtenu par la chimiothérapie conventionnelle, les greffes de moelle ou l'interféron. Le Glivec sera donc mis à disposition des 7.000 Américains, mais également des 800 Français atteints chaque année par cette affection.



La leucémie myéloïde chronique est un cancer du sang caractérisé par une prolifération incontrôlée de cellules précurseurs des globules blancs (polynucléaires) dans la moelle osseuse. Cette multiplication des précurseurs empêche le développement de toutes les autres cellules sanguines et ce phénomène finit par envahir les différents organes, perturbant leur fonctionnement. Chez l’adulte, cette maladie survient généralement entre 40 et 50 ans.

La chimiothérapie conventionnelle étant majoritairement inefficace, le traitement passe par la greffe de moelle osseuse. Les patients de moins de 40 ans peuvent espérer une rémission complète de la maladie dans 80% des cas. L’autre traitement assez efficace est représenté par l’interféron alpha qui prolonge en moyenne la survie de 6 à 8 ans.





Une molécule révolutionnaire

Peu fréquent, le Glivec a été accueilli par le milieu médical avec un enthousiasme manifeste. Certains spécialistes l'ont qualifié de « produit original, intelligent, utile et peu toxique ». Cependant, pour d'autres, cette molécule « annonce une révolution dans le traitement des cancers dans les dix ans ». Ce médicament est issu de la génomique. En effet, la leucémie myéloïde est due à une anomalie chromosomique baptisée « chromosome Philadelphie » responsable de la fabrication d'une protéine anormale, laquelle déclenche la cascade cancéreuse. Le Glivec agit spécifiquement sur cette protéine. Selon les derniers essais publiés, la prise d'un seul comprimé par jour permet une rémission complète de la maladie chez 90% des patients en phase chronique et chez 63% des sujets en phase secondaire. En France, ce traitement devrait coûter entre 150.000 et 200.000 francs par an par malade.






21/05/2001
Dr Isabelle Hebert


Dernière édition par le Sam 4 Nov 2006 - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frederic



Nombre de messages : 1088
Localisation : Canada/Mascouche
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Le miracle du Glivec   Jeu 26 Mai 2005 - 9:12

C'est bien! Que de bonnes nouvelles sur ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousensemble.qc.ca
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le miracle du Glivec   Jeu 26 Mai 2005 - 8:58



Le miracle du Glivec




A l'origine, capable de guérir certaines formes rares de leucémie, ce médicament fait actuellement ces preuves contre d'autres formes rares de cancer du tube digestif. Les résultats obtenus avec cette molécule sont spectaculaires. Notamment, certains patients dont la vie semblait limitée à quelques années, ont pu reprendre une vie normale. Grâce au Glivec (laboratoires Novartis), on observe désormais un taux de 95% de survie. Les performances de cette molécule vient du fait qu'elle arrête spécifiquement la multiplication des cellules cancéreuses, sans toucher les cellules saines.

L’efficacité des chimiothérapies

Grâce aux développement de la « famille Glivec », les praticiens prescrivent de plus en plus de médicaments avec la chimiothérapie afin d'en potentialiser les effets. Dans certains cas (cancer du côlon, des bronches, du sein, de la tête et du cou), ces spécialités pharmaceutiques ne sont pas suffisamment efficaces seules, mais couplées à la chimiothérapie leurs effets décuplent. Les chiffres annoncent 20% de guérison supplémentaire grâce à cette association très avantageuse.

Pris sur e-santé.fr, le 26 mai 2005


Dernière édition par Denis le Lun 27 Juin 2011 - 11:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le miracle du Glivec   Aujourd'hui à 18:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Le miracle du Glivec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le miracle du Glivec
» LE MIRACLE EUCHARISTIQUE DE CASCIA
» Méditation sur le tout dernier miracle de Jésus
» Un cours en miracle
» Royaume-Uni : un « bébé miracle » échappe à l’avortement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: