AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le virus du herpès modifié.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le virus du herpès modifié.   Jeu 23 Juil 2015 - 17:50

mis à jour  cet article date mai 2015

Agence France-Presse

Des virus de l'herpès génétiquement modifiés ont été efficaces contre des cancers de la en infectant et détruisant des cellules cancéreuses tout en déclenchant une réaction immunitaire, selon les résultats publiés mardi d'un essai clinique qui montre le potentiel de la virothérapie.

Il s'agit du premier essai de phase 3 avec cette nouvelle approche à montrer des résultats aussi probants, selon les chercheurs de l'Institute of Cancer Research à Londres, qui ont mené cette étude clinique publiée mardi dans la revue américaine Journal of Clinical Oncology.

Selon les scientifiques, ces résultats pourraient conduire l'agence américaine des médicaments (FDA) ainsi que son homologue européenne, à autoriser dans les prochains mois la mise sur le marché de ce traitement appelé T-VEC (Talimogene Laherparepvec) produit par l'américain Amgen.

Les chercheurs ont retenu au hasard 436 patients atteints d'un mélanome avancé inopérable pour recevoir une injection de T-VEC ou une autre immunothérapie.
Plus de 16% de ceux traités avec le T-VEC ont eu une réponse soutenue pendant plus de six mois comparativement à 2,1% dans le groupe témoin. Certains malades ont eu une rémission pendant plus de trois ans.

La réponse du traitement a été plus prononcée chez les patients dont les cancers de la peau étaient moins avancés et chez ceux qui n'avaient eu aucun traitement auparavant. Cela montre que cette virothérapie pourrait être envisagée comme première ligne de traitement contre des mélanomes métastatiques.

Les 163 malades dans l'essai clinique avec des mélanomes moins avancés (stade 3 et début de stade 4) traités avec le T-VEC ont survécu en moyenne 41 mois comparativement à 21,5 mois pour 66 patients avec un stade similaire traités avec une autre immunothérapie.

«Il y a engouement grandissant pour la virothérapie comme le T-VEC contre le cancer car elle permet de lancer une double attaque en détruisant les cellules cancéreuses directement de l'intérieur avec un virus qui les infecte et en dopant le système immunitaire pour cibler la tumeur elle-même et tout cela avec moins d'effets secondaires que la chimiothérapie ou d'autres immunothérapies nouvelles», explique le professeur Kevin Harrington de l'Institute of Cancer Research, un des principaux responsables de l'essai clinique.

Les cellules cancéreuses développent un dispositif pour échapper au système immunitaire de l'hôte ce qui fait qu'elles sont vulnérables à une infection virale.

Le virus de l'herpès a été modifié en retirant deux gènes clés, ce qui empêche sa réplication dans les cellules saines. De ce fait les cellules normales détectent et détruisent le virus T-VEC avant qu'il ne puisse provoquer des dommages.



---

30 juin 2015

“Melanoma is one of the most common cancers and there has been an increase in numbers of people who contract the deadly disease every year,” said Dr. Forman. “The potential impact of this discovery could save thousands in the U.S. alone.”

During the study, researchers found that 16.3 percent of patients who received the treatment had a strong response that lasted more than six months, and in some cases, up to three years. Patients with stage III and early stage IV melanoma who received treatment survived for an average of 41 months longer.

The Tampa dermatologist says that research findings are promising and may soon lead us to a cure.

“This is very encouraging information and an exciting time for us dermatologists,” said Dr. Forman. “I am looking forward to the day skin cancer becomes easily treatable and curable.”

The founder of Forman Dermatology and Skin Cancer Institute, located in Tampa, Fla., Dr. Seth Forman has appeared on TV shows across the country, including the nationally syndicated show “The Doctors,” to provide sun-protection tips and to demonstrate his breakthrough skin cancer treatments.


---


"Le mélanome est l'un des cancers les plus communs et il y a eu une augmentation du nombre de personnes qui contractent la maladie mortelle chaque année," a déclaré le Dr Forman. "L'impact potentiel de cette découverte pourrait sauver des milliers aux Etats-Unis seuls."

Pendant l'étude, les chercheurs ont constaté que 16,3 pour cent des patients qui ont reçu le traitement avaient une réponse forte qui a duré plus de six mois, et dans certains cas, jusqu'à trois ans. Les patients de stade III et au début de mélanome de stade IV qui ont reçu le traitement ont survécu en moyenne de 41 mois de plus.

Le dermatologue Tampa dit que les résultats de recherche sont prometteurs et pourraient bientôt nous conduire à un remède.

"Ceci est très encourageant et un moment excitant pour nous dermatologues," a déclaré le Dr Forman. «Je suis impatient que le cancer de la peau devienne un jour facilement traitable et curable."

Le fondateur de Forman dermatologie de l'Institut du cancer, situé à Tampa, en Floride., Le Dr Seth Forman est apparu sur les émissions de télévision à travers le pays, y compris le spectacle diffusé au niveau national "Les médecins," pour fournir des conseils de protection solaire et de démontrer la percée des traitements du cancer de la peau.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le virus du herpès modifié.   Ven 1 Fév 2013 - 14:42

Jan. 31, 2013 — A genetically reprogrammed Herpes simplex virus (HSV) can cure metastatic diffusion of human cancer cells in the abdomen of laboratory mice, according to a new study published January 31 in the Open Access journal PLOS Pathogens. The paper reports on the collaborative research from scientists at the at the University of Bologna and specifically describes that the HSV converted into a therapeutic anticancer agent attacks breast and ovarian cancer metastases.

Un virus simplex génétiquement reprogrammées l'herpès (HSV) peut guérir la diffusion métastatique des cellules cancéreuses humaines dans l'abdomen des souris de laboratoire, selon une nouvelle étude publiée Janvier 31 dans les agents pathogènes Open Access revue PLoS. Le document présente la recherche en collaboration des scientifiques de l'Université de Bologne et décrit que le HSV converti en un agent thérapeutique s'attaque aux métastases du et de l' .

Past decades have witnessed significant progress in the ability to treat numerous cancers by means of surgery, chemo- and radio-therapy, or combinations thereof. However, many treatments prolong life for a short time only, or are associated with a poor quality of life.

Les dernières décennies ont vu des progrès significatifs dans la capacité de traiter de nombreux cancers par la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie, ou des combinaisons de celles-ci. Cependant, de nombreux traitements prolongent la vie pendant une courte période seulement, ou sont associés à une mauvaise qualité de vie.

Lead investigator Gabriella Campadelli-Fiume and colleagues re-engineered the entry apparatus of a candidate oncolytic herpesvirus. The reprogrammed virus no longer infects the cells usually targeted by the wild-type virus, nor does it cause herpes-related pathologies. Rather, it acts as a specific weapon against tumor cells that express the HER-2 oncogene.

Le chercheur principal Gabriella Campadelli-Fiume et ses collègues ont repensé l'appareil d'entrée d'un virus de l'herpès, candidat oncolytique. Le virus reprogrammé n'infecte plus les cellules habituellement ciblés par le virus de type sauvage, ni ne provoque l'herpès.. Au contraire, il agit comme une arme spécifique contre les cellules tumorales qui expriment l'oncogène HER-2.

"Numerous laboratories worldwide are using viruses as more specific weapons against cancer cells, called oncolytic viruses," says Campadelli-Fiume, Professor of Microbiology and Virology. "Safety concerns prevailed so far, and all oncolytic herpesviruses now in clinical trials are debilitated viruses, effective only against a fraction of tumors. We were the first to obtain a herpes virus reprogrammed to enter HER-2-positive tumor cells, unable to infect any other cell, yet preserves the full-blown killing capacity of the wild-type HSV."


"De nombreux laboratoires à travers le monde utilisent des virus comme armes plus spécifiques contre les cellules cancéreuses, appelées virus oncolytiques», dit-Campadelli Fiume, professeur de microbiologie et de virologie. "Les préoccupations de sécurité ont prévalues jusqu'à présent, et tous les virus de l'herpès oncolytiques maintenant dans les essais cliniques sont des virus affaibls, efficaces uniquement contre une fraction de tumeurs. Nous avons été les premiers à obtenir un virus de l'herpès reprogrammé pour entrer dans les cellules tumorales her2 positives, incapables d'infecter n'importe quelle autre cellule, elles conservent encore la capacité de tuer à part entière de l'HSV de type sauvage. "

Additionally, the laboratory of Pier-Luigi Lollini, Patrizia Nanni and Carla De Giovanni in collaboration with researchers at the Rizzoli Institute, established the new model of human cancer metastases in mice that was used to demonstrate the therapeutic efficacy of the reprogrammed virus.

En outre, le laboratoire de Pier-Luigi Lollini, Patrizia Nanni et Carla De Giovanni, en collaboration avec des chercheurs de l'Institut Rizzoli, a établi le nouveau modèle de métastases cancéreuses humaines chez la souris qui a été utilisée pour démontrer l'efficacité thérapeutique du virus reprogrammé.

The positive results obtained in the treatment of experimental metastasis hold the promise that the newly retargeted oncolytic HSV described in PLOS Pathogens is a good candidate to become a novel type of cancer treatment, and represents a key step forward in the path to clinical trials for late stage human breast and ovarian cancers.

Les résultats positifs obtenus dans le traitement des métastases expérimentales portent la promesse que le nouveau HSV oncolytique reciblé décrit dans PLoS Pathogens est un bon candidat pour devenir un nouveau type de traitement du cancer, et représente un important pas en avant dans la voie à des essais cliniques pour le cancer de l'ovaire et du :sein avancés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le virus du herpès modifié.   Jeu 2 Juil 2009 - 11:24

July 2, 2009) — Researchers at the Moores UCSD Cancer Center are injecting a modified herpes virus into melanoma tumors, hoping to kill the cancer cells while also bolstering the body's immune defenses against the disease.

Les chercheurs ont injecté un virus modifié du herpès dans des tumeurs du mélanome en espérant tuer les cellules cancéreuses et booster le système immunitaire.

Gregory Daniels, MD, PhD, assistant clinical professor of medicine at the UC San Diego School of Medicine and his co-workers are comparing the modified virus treatment, called OncoVEX GM-CSF, to general immune system stimulation with the immune-boosting protein GM-CSF in an international phase III trial for patients with advanced melanoma. The Moores UCSD Cancer Center is the only site in San Diego for the clinical trial.

Daniels said that while the therapy has been shown in earlier testing to destroy the injected tumors to some degree, it also causes a general change in the immune system, occasionally shrinking uninjected tumors. "It's a more active type of immunotherapy, causing a cascade of immune system activity in the body," he said.

The team hopes to enroll 30 patients with advanced melanoma. The cancer in these individuals cannot be removed surgically, and the patients must have had one failed prior therapy. The goal of the trial is not necessarily to cure the patients of their cancer, but to enable them to live disease-free for at least six months and longer. In all, 360 patients worldwide will ultimately participate in the trial. Twice as many patients will get the virus as will get the GM-CSF alone. As this is not a blinded study, those running the trial will know who is getting which therapy, but the treatments are randomly assigned to participants.

L'équipe espère enroler 30 patients avec le cancer du mélanome. Le cancer de ces patients ne sera pas enlevable par chirurgie et les patient devront avoir eu au moins une thérapie qui n'aura pas marcher. Le but de l'essai est d'allonger la survie d'au moins 6 mois.

The virus infection-immune system-boosting approach could potentially be used for other types of cancers, Daniels said, such as colon, breast, prostate, bladder and lung.

Ce virus modifié pourrait être utilisé pour d'aures cancers

OncoVEX GM-CSF is made by BioVex, a Woburn, MA-based biotechnology company.


voir aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le virus du herpès modifié.   Dim 28 Oct 2007 - 16:12

In the study, Dr. Gil and his colleagues worked with a genetically engineered herpes simplex virus called NV1023, which had been rendered non-virulent by removing the gene that allows the virus to attack healthy cells. For reasons that are still not entirely clear to researchers, the virus is lethal to cancer cells, despite the fact that it ignores healthy tissue.

Dans l'étude le docteur Gil et ses collègues ont travaillé avec le virus du herpès génétiquement modifié appelé NV1023 qui a été rendu non-virulent en otant le gène qui permet au virus d'attaquer les cellules saines. Pour des raisons encore pas entièrement claires pour les chercheurs, le virus est mortelle pour les cellules cancéreuses en dépit du fait qu'il épargne les cellules saines.

The researchers demonstrated that the virus effectively killed cells from three human carcinoma cell lines: pancreatic, head and neck, and prostate cancer. In addition, using a novel animal model, the researchers demonstrated that a single injection of an attenuated (non-virulent) herpes virus can effectively treat nerves infiltrated by cancer, while preserving physiological nerve function. Remarkably, all of the un-treated animals with cancers developed complete nerve paralysis within five weeks, whereas most of the NV1023 treated animals had intact nerve function up to 14 weeks after treatment. Phase I studies of the attenuated virus in humans are underway.

Les chercheurs ont démontré que le virus tue effectivement les cellules cancéreuses de 3 cancers humains le cancer du de la et celui de

De plus, en utilisant un model animal, les chercheurs ont démontré qu'une simple injection de ce virus du herpès peut effectivement ttraiter les nerfs infiltrés par le cancer et préserver les fonctions physiologiques.

Des études de phase I sont en marche.


Dernière édition par Denis le Jeu 23 Juil 2015 - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le virus du herpès modifié.   Aujourd'hui à 8:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Le virus du herpès modifié.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le virus du herpès modifié.
» Une nouvelle thérapie génique basée sur un virus.
» Pas d'Herpès à cause de l'angioplastie:
» Le virus herpès simplex modifié
» les derniers virus en circulation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: