AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vitamine "A"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vitamine "A"   Mar 29 Mar 2016 - 13:35

Les légumes riches en carotène et en vitamine A pour prévenir le cancer

L'apport accru en légumes et fruits riches en bêta-carotène peut réduire le risque de cancer. Le bêta-carotène fait partie de la famille des caroténoïdes naturellement présents dans de nombreux fruits, graines, huiles et légumes et est converti par l'organisme en provitamine A;un antioxydant contribuant à protéger le corps contre les effets nocifs des radicaux libres.
La carotte arrive en tête pour l'apport de provitamine A (ou bêta-carotène). Mais il y a aussi la citrouille, le potiron, les abricots, les melons cantaloup, les papayes, les mangues, les caramboles, les nectarines, les pêches épinards, les brocolis, le choux frisé et la scarole.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vitamine "A"   Lun 31 Mar 2014 - 14:20

A derivative of vitamin A, known as retinoic acid, found abundantly in sweet potato and carrots, helps turn pre-cancer cells back to normal healthy breast cells, according to research published this month in the International Journal of Oncology. The research could help explain why some clinical studies have been unable to see a benefit of vitamin A on cancer: the vitamin doesn’t appear to change the course of full-blown cancer, only pre-cancerous cells, and only works at a very narrow dose.

Un dérivé de la vitamine A, L'acide rétinoic qu,on trouve en abondance dans les carottes et les patates douces aide à retourner les cellules pré-cancéreuses du à leur condition de cellule saine, selon une étude publiée ce mois-ci dans Oncology. Cette recherche aide à expliquer pourquoi les études cliniques ont été incapables de voir un bénifice dans la vitamine A sur le cancer : la vitamine n'apparait pas changer la course du cancer mature, seulement les cellules pré-cancéreuses et fonctionne seulement à petite doses.


Because cells undergo many changes before they become fully aggressive and metastatic, Sandra V. Fernandez, Ph.D., Assistant Research Professor of Medical Oncology at Thomas Jefferson University, and colleagues, used a model of breast cancer progression composed of four types of cells each one representing a different stage of breast cancer: normal, pre-cancerous, cancerous and a fully aggressive model.

When the researchers exposed the four breast cell types to different concentrations of retinoic acid – one of the chemicals that the body converts vitamin A into – they noticed a strong change in the pre-cancerous cells. Not only did the pre-cancerous cells begin to look more like normal cells in terms of their shape, they also changed their genetic signature back to normal. Dr. Fernandez’s pre-cancerous cells had 443 genes that were either up or downregulated on their way to becoming cancerous. All of these genes returned to normal levels after treatment with retinoic acid. “It looks like retinoic acid exerts effects on cancer cells in part via the modulation of the epigenome,” says Fernandez.

“We were able to see this effect of retinoic acid because we were looking at four distinct stages of breast cancer,” says Dr. Fernandez. “It will be interesting to see if these results can be applied to patients.”

Interestingly, the cells that were considered fully cancerous did not respond at all to retinoic acid, suggesting that there may be a small window of opportunity for retinoic acid to be helpful in preventing cancer progression. In addition, the researchers showed that only one concentration of retinoic acid (about one micro Molar) produced the anti-cancer effects. Lower concentrations gave no change, and higher concentrations produced a smaller effect.

The next step will be to try to learn whether the amount of retinoic acid required can be maintained in an animal model, and if that concentration will have the same effects as Dr. Fernandez observed in cells. If those studies show the same effect, the next step would be to test whether these observations hold true in humans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vitamine "A"   Sam 20 Oct 2012 - 8:00



La prise quotidienne de multivitamines pourrait réduire les risques de cancer chez les hommes d'âge mûr, selon une étude américaine récente.

Ce test a été réalisé sur près de 15 000 hommes, âgés de 50 ans au début de l'étude, qui prirent des multivitamines au quotidien pendant une décennie. L'équipe de chercheurs de Brigham et de Harvard est arrivée à la conclusion que cette habitude entraînait une réduction modérée mais «significative statistiquement» des cancers. Cette étude paraîtra dans la revue JAMA.

Pour arriver à ces conclusions, l'équipe a analysé des données issues du Physician's Health Study de Harvard, une longue étude sur la prévention des maladies chroniques. Les hommes qui avaient pris chaque jour des multivitamines voyaient leur risque de développer un cancer baisser de 8% par rapport aux hommes qui avaient pris un placebo pendant la même période.

«Des nombreuses études ont montré qu'une alimentation équilibrée pouvaient minimiser chez l'homme les risques de cancer», a expliqué le Dr. Howard Sesso à la BBC. «Nous savons désormais que la prise quotidienne de multivitamines, en plus de répondre aux carences en vitamines et minéraux, peut aussi être considérée dans le cadre de la prévention du cancer chez les hommes d'âge mûr et les seniors».

Une précédente étude réalisée sur des souris de laboratoire, parue en février dans le Canadian Journal of Physiology and Pharmacology, avait montré que la prise de compléments alimentaires de vitamines et minéraux pouvait réduire de façon significative le cancer du côlon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vitamine "A"   Sam 16 Juil 2011 - 16:33

Carrots and broccoli could help fight cancer, say Barts researchers
Mike Brooke

Tuesday, July 12, 2011



Vitamin A which is commonly found in vegetables like carrots and broccoli could hold the key to beating pancreatic cancer—and it’s based on research first suggested more than 120 years ago.

LA vitamine A est retrouvée communément dans les légumes comme les carottes et le brocoli et pourraient détenir la clé pour vaincre le cancer du selon une recherche qui a été d'Abord faite voici 120 ans.

The discovery has been made by a team from Barts and The London Cancer Institute which has been looking into treatment first envisaged by a leading Victorian medical scientist of his day.

“Our research was based on the ‘seed and soil’ theory for targeting cancer originally proposed by Bart’s surgeon Stephen Paget in 1889,” explained Dr Hemant Kocher, consultant pancreatic and liver surgeon at Barts and The London NHS Trust who led the research.

"notre recherche a été faite sur la théorie des "graines et des sols" selon une recherche faite en 1889 par le chirugien Stephen Paget.

“Dr Paget studied why breast cancer prefers to spread into certain organs like the liver. He believed some organs provided a more fertile environment for the cancer to seed in.

"Le docteur Paget a étudié pourquoi le cancer du sein préférait métastasé au foie et il croyait que certains organes fournissent un environnement plus fertile pour que le cancer prenne racine.

“We took his theory a major step forward by testing the effect of Vitamin A, which influences cell behaviour, in samples from pancreatic cancer patients.”

"nous avons poussé sa théorie plus loin en testant les effets de la vitamine A ce qui influence le comportement de la cellule dans des cellules prises de patients avec le cancer du pancréas.

Dr Kocher’s four-year study found that restoring Vitamin A in non-cancerous cells—the ‘soil’ for the vitamin surrounding the cancer seed—changed the cells from ‘facilitating’ to ‘inhibiting’ cancer growth.

Le docteur Kocher a trouvé que restauré la vitamine A dans les cellules non-cancéreuses, qui représente le sol pour la vitamine entourant les graines de cancer a changé les cellules de "facilitantes" en "inhibantes"

“Vitamin A is just one example,” Dr Kocher added. “Other vitamins and medicines could further change the soil’s structure. This opens up new research and possibilities.”

[b]La vitamine A est juste un exemple, d'autres vitamines et médecines pourraient changer la structure de ce "sol" Cela va demander de nouvelles recherches.



The research could help survival rates of one of the deadliest cancers that kills 7,500 people in Britain every year. An estimated 250,000 people die worldwide, including film star Patrick Swayze who died in 2009. They are found to be deficient in Vitamin A.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Vitamine "A"   Mer 7 Nov 2007 - 13:34

A novel compound that blocks the breakdown of retinoic acid, derived from vitamin A, is a surprisingly effective and "promiscuous" agent in treating animal models of human cancer, say investigators from the University of Maryland, Baltimore

Une nouvelle molécule qui bloque le manque d'acide rétinoique, dérivé de la vitamine "A" est d'une efficacité surprenante dans le traitement des modèles animaux avec un cancer humain de la prostate selon les chercheurs.

Daily injections of the agent VN/14-1 resulted in up to a 50 percent decrease in tumor volume in mice implanted with human prostate cancer cells, reported Aakanksha Khandelwal, Ph.D., November 6, 2007 at the American Association for Cancer Research Centennial Conference on Translational Cancer Medicine. No further tumor growth was seen during the five-week study, Khandelwal reports.

Les injections quotidiennes de VN/14/1 résulte en une décroissance de la tumeur jsuqu'à 50%. Chez la souris avec une tumeur humaine une recroissance de la tumeur n'a pas été vu avant au moins les 5 semaines de l'étude.

Importantly, VN/14-1 exerted its effects in multiple ways, which is the hallmark of a so-called promiscuous drug, according to the study's senior investigator, Vincent C.O. Njar, Ph.D., associate professor in the Department of Pharmacology and Experimental Therapeutics within UMB's School of Medicine.

"This potent agent causes cancer cells to differentiate, forcing them to turn back to a non-cancerous state -- which is what we expected it would do -- but it also stops cancer growth by arresting the cell cycle and pushes cells to die by inducing programmed cell death," Njar said.

"Ce puissant agent force les cellules cancéreuses à se différencier, et à retrourner à leur état non-cancéreux mais il arrête aussi la croissance du cancer et force les cellules à mourir." dit Njar


Dernière édition par Denis le Sam 20 Oct 2012 - 8:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vitamine "A"   Aujourd'hui à 15:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Vitamine "A"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vitamine K
» Un peu de vitamine D ?
» La vitamine C : à quoi sert-elle, et où la trouve-t-on ?
» Vitamine B12 & Spiruline - à éviter : info ou intox ?
» Les aliments riches en vitamine B9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Alimentation-
Sauter vers: