AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kisspeptine et son recepteur GPR54

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Kisspeptine et son recepteur GPR54   Mer 6 Juil 2016 - 20:57

l'α-Bisabolol Inhibits Invasiveness and Motility in
Pancreatic Cancer Τhrough KISS1R Activation



α-Bisabolol is a plant-derived, oily sesquiterpene
alcohol that induces apoptosis of various cancer cells. We
previously reported the antiproliferative effects of α-bisabolol
on  pancreatic  cancer  cell  lines  using  in  vitro  and  in  vivo
experiments.  However,  the  effects  of  α-bisabolol  on  tumor
invasiveness  and  motility  are  still  unknown.  In  this  study,
demonstrated that α-bisabolol suppressed the invasiveness and
motility  of  a  pancreatic  cancer  cell  line.  Although  Early
growth response 1 (EGR1) was involved in antiproliferative
effects of α-bisabolol, it had no relationship with the inhibitory
effect  of  α-bisabolol  on  cellular  invasiveness  and  motility.
Polymerase chain reaction analysis revealed that α-bisabolol
induced Kisspeptin 1 receptor (KISS1R) in pancreatic cancer
cell lines. The inhibition of KISS1R weakened the inhibitory
effect  of  α-bisabolol  on  invasiveness  of  pancreatic  cancer
cells. The results also implied that the inhibitory effects of α-
bisabolol on tumor invasiveness and motility are at least partly
associated with the activation of KISS1R. However, there is a
possibility that other molecular mechanisms of α-bisabolol
regulate invasiveness and motility in pancreatic cancer cells.
Further  investigations  are  necessary  to  clarify  the  precise
mechanisms of α-bisabolol activity for clinical application as
a novel treatment for pancreatic cancer.

---


Le début de l'invasion locale et les métastases lymphatiques limite la survie dans le cancer du pancréas suite à une intervention chirurgicale et des traitements supplémentaires. L'expression réduite de KiSS-1 dans le cancer du pancréas est associée à des métastases cancéreuses. Des études antérieures ont indiqué que kisspeptin, le peptide KiSS-1, est capable de se lier à son récepteur GPR54 et supprimer la migration des PANC-1 des cellules cancéreuses pancréatiques. Le fait de savoir si la suppression des métastases KiSS-1 dépend des niveaux de GPR54 dans les lignées cellulaires du cancer du pancréas reste peu clair. Le BxPC-3 humain des cellules de carcinome du pancréas sont très différenciées sans présenter des métastases, des cellules de carcinome mais les cellules PANC-1 pancréatiques sont peu différenciés et présentent des métastases de nœud local et de la lymphe. (...) KiSS-1 est un gène suppresseur de métastases du cancer du pancréas, et cette suppression ne dépend pas des niveaux d'expression GPR54. Par conséquent, KiSS-1 est potentiellement une nouvelle cible pour la thérapie génique.


---
Bisabolol alpha inhibe l'invasivité et la mobilité dans le cancer du pancréas via l'activation de KISS1R.


---

l'a-bisabolol est un sesquiterpène huileux d'origine végétale
un alcool qui induit l'apoptose des cellules cancéreuses différentes. nous avons précédemment rapporté les effets anti-prolifératifs de α-bisabolol sur les lignées cellulaires du cancer du pancréas en utilisant in vitro et in vivo,expériences.

Cependant, les effets d'α-bisabolol sur les tumeurs invasivité et la motilité sont encore inconnus. Dans cette étude, on a démontré que α-bisabolol supprimé l'invasivité et la mobilité d'une lignée de cellules de cancer du pancréas. Bien que précoce la réponse de croissance 1 (EGR1) a été impliqué dans les effets antiprolifératif de α-bisabolol, il n'a aucun lien avec l'ieffet nhibiteur de α-bisabolol sur invasivité et la motilité cellulaire.

L'analyse de la réaction de la chaine de réactions de polymerase a révélé que les α-bisabolol induit le récepteur kisspeptine 1 (KISS1R) dans des lignées cellulaire du cancer du pancréas. L'inhibition de la KISS1R affaibli l'inhibiteur effet de α-bisabolol sur invasivité des cellules du cancer du pancréas
 
Les résultats ont également laissé entendre que les effets inhibiteurs de α-bisabolol sur l'invasivité de la tumeur et la mobilité sont au moins en partie associée à l'activation de KISS1R.

Cependant, il existe une possibilité que d'autres mécanismes moléculaires de l'α-bisabolol régule l'invasivité et de la motilité des cellules du cancer du pancréas. D'autres recherches sont nécessaires pour clarifier et préciser des mécanismes de l'activité α-bisabolol pour une application clinique en tant que nouveau traitement pour le cancer du .

http://ar.iiarjournals.org/content/36/2/583.full.pdf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: x   Jeu 18 Avr 2013 - 13:38

Il s’agit du gène Kiss1, un gène suppresseur de métastases qui aide à prévenir la propagation des cancers, notamment le mélanome et les cancers du pancréas et de l'ovaire. Ces chercheurs de la Western University font la lumière sur ses protéines, les kisspeptides qui inhibent normalement les métastases. Leurs conclusions sont publiées dans la revue Endocrinology.

Une nouvelle cible pour lutter contre les cancers agressifs : Le Pr Moshmi Bhattacharya, professeur agrégé aux départements de physiologie, de pharmacologie et d'oncologie de la Western montre ici que les kisspeptides produits de Kiss 1, effectivement faire certains cancers du pire, avec un grade supérieur de la tumeur et le potentiel métastatique. Sa surprise a d’abord été de constater des niveaux élevés de kisspeptides dans les cancers du sein agressifs puis de comprendre que ces peptides pouvaient transformer des cellules cancéreuses non-invasives en cellules invasives et donc jouer un rôle important dans la métastase du cancer du sein. L’un de ses étudiants, Donna Cvetkovic, est parvenu à dentifier ce qui déclenchait cette action néfaste inhabituelle. Alors que les cancers du sein peuvent être soit récepteurs d'œstrogènes positifs soit récepteurs d'œstrogènes négatifs, dans ce dernier cas, les cellules kisspeptines deviennent plus nombreuses et envahissantes et vont favoriser la propagation des cellules cancéreuses. L'œstrogène agirait donc comme un frein mais en cas d’absence de récepteurs des œstrogènes, les kisspeptines se comporteraient de façon atypique.

Non seulement un test permettant de voir si le récepteur kisspeptine est présent pourrait être un outil de pronostic de l’agressivité du cancer et du risque de métastase mais ces fameux kisspeptides pourraient aussi, dans le cas de cancers du sein récepteurs d'œstrogènes négatifs, une bonne cible thérapeutique pour freiner la propagation du cancer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Kisspeptine et son recepteur GPR54   Lun 19 Nov 2007 - 19:09



(Nov. 19, 2007) — Kisspeptin and its receptor GPR54 predict a favourable clinical outcome in women with ovarian carcinoma, and are specific for the clear cell carcinoma subtype, according to new research.The kisspeptins, a family of peptide hormones, and the receptor GPR54 have previously been associated with anti-metastatic activity in certain human tumours. In this study, researchers have shown that kisspeptin and GPR54 are independent prognostic biomarkers specific for ovarian clear cell carcinoma - the first such markers to be identified.

La kisspetine et son récepteur GPR54 prédisent un résultat favorable pour les femmes avec un cancer de l'ovaire et son spécifique pour un cetain type de ce cancer. Les kisspeptine sont une famille de peptines homonales et leurs récepteurs les GPR54 ont été auparavant été associées à une activité anti-métastasique dans certaines tumeurs humaines. Dans cette étude, les chercheurs ont montré que les kisspeptines et le GPR54 sont des biomarqueurs indépendants et spécifiques pour une certain sorte de cancer de l'ovaire, les premiers marqueurs pour ce cancer spécifique.


A research team based at the BC Cancer Agency and Vancouver General Hospital, Vancouver, Canada created a tissue microarray - paraffin blocks which allow numerous tissue samples to be analysed simultaneously - from 518 cases of early-stage ovarian carcinoma. They analysed the samples using antibodies against kisspeptin and the G-protein-coupled receptor GPR54. Cases that showed strong staining for either kisspeptin or GPR54 were scored as positive, the rest negative.

The study revealed that patients who were positive for both kisspeptin and GPR54 had a favourable prognosis as compared to those patients who were negative for both kisspeptin and GPR54 cases - both in terms of disease-specific survival and overall survival. Researchers also found that these molecular markers were significantly associated with the clear cell ovarian carcinomas subtype.

Few prognostic or predictive molecular markers for ovarian cancer exist, yet such markers could be vital for the early diagnosis and management of the disease. The authors propose that in the future, serum kisspeptin levels could provide a means to monitor disease activity, and kisspeptins may even have use as therapeutic agentsin women with ovarian clear cell carcinoma. These possibilities require further research, however.

They write: "We anticipate that the strong association of GPR54 and kisspeptin expression with outcome and clear cell type in ovarian carcinoma will stimulate fresh approaches to what is still a lethally intractable disease."

Nous anticipons que la forte association de GPR54 et l'expression de Kisspetine avec le résultat  dans ce type de cancer ovarien va stimuler de nouvelles approches à ce qui est encore une maladie intraitable.


Dernière édition par Denis le Jeu 7 Juil 2016 - 0:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kisspeptine et son recepteur GPR54   Aujourd'hui à 2:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Kisspeptine et son recepteur GPR54
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kisspeptine et son recepteur GPR54
» Recepteur label
» Relais recepteur de télécommande
» Détection d'objets rentrant dans l'atmosphère
» Le récepteur PPAR.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: