AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Efforts pour vaincre le mélanome.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Efforts pour vaincre le mélanome.   Mar 22 Fév 2011 - 9:53

Le mélanome, ou cancer de la peau, peut être facilement traité par la chirurgie quand il est localisé et sans métastase. Mais à un stade plus avancé, il provoque 1.500 décès chaque année en France (sur 8.000 nouveaux cas) liés à l'impossibilité de traiter en profondeur une fois que la tumeur a franchi l'épiderme. Deux nouveaux traitements, qui s'annoncent prometteurs, viennent d'être publiés dans le prestigieux New England Journal of Medicine. « L'année 2010 a été charnière pour ces cancers à un stade avancé dont le pronostic est sombre, faute de traitement efficace », se réjouit le Dr Sophie Tartare-Deckert, chercheur à l'unité Inserm 895 du CHU de Nice.

Les premiers pas d'une thérapie « ciblée »
Chez plus de la moitié (60 %) des patients souffrant de mélanome (plutôt ceux qui ont pris de forts coups de soleil pendant l'enfance), on a pu identifier une transformation d'un de leurs gènes. Cette mutation leur fait produire une protéine (dite « kinase ») constitutivement active, autrement dit qui agit en permanence et ne rencontrant aucun frein, et entraîne une transformation du mélanocyte qui prolifère alors. Le laboratoire français Roche a trouvé un inhibiteur de cette protéine kinase, capable de réguler son activité sans toucher aux cellules saines. Les résultats de l'essai de phase I, pratiqués sur des patients à un stade très avancé de cette maladie à fort potentiel métastatique, sont impressionnants : après dix jours de traitement, 80 % réagissent avec une réduction au scanner du volume des métastases sur tous les organes (poumons et os notamment). Les premières données de la phase II aux Etats-Unis semblent conforter ces bonnes nouvelles et, d'ores et déjà, certains centres experts en France proposent cette thérapie ciblée dans le cadre d'essais thérapeutiques (comme c'est l'usage pour un nouveau médicament) sur des patients sérieusement atteints dont la maladie est très avancée et qui ont reçu auparavant plusieurs autres molécules.

Un « médicament biologique » bientôt disponible ?
Deuxième voie de traitement, beaucoup plus avancée, celle de l'immunothérapie. « Une cellule cancéreuse a la propriété de se rendre invisible au système immunitaire de son hôte et, ainsi, de proliférer masquée », décrit le Dr Tartare-Deckert. En périphérie du mélanome, des lymphocytes du système immunitaire, sous influence des cellules tumorales, expriment des molécules (CTLA4) qui les rendent inopérants. L'objectif, avec ce nouveau médicament l'ipilimumab, de Bristol Myers Squibb, un anticorps monoclonal dirigé spécifiquement contre ces CTLA4, est de rendre leur efficacité aux lymphocytes voisins de la tumeur qui, alors, la reconnaissent et font leur travail, autrement dit l'éliminent.

Les effets de ce médicament, actuellement en phase III d'essai (proche d'une « autorisation de mise sur le marché ») sont étonnants eux aussi : « On observe une stabilisation de la maladie et, surtout, une augmentation significative de la survie des patients, ce qui n'avait jamais été démontré dans le passé avec aucune molécule », explique le Dr Tartare-Deckert. Le gain est certes modeste (six mois) mais, pour ces patients dont le pronostic vital était très sombre, il s'agit d'une belle avancée. L'anticorps monoclonal est testé également en France.

ooo

Quatre raisons de se méfier
Pour une tumeur de la peau de moins de 1 mm, le risque de métastase est minime. Voici néanmoins quatre raisons de se méfier :
> Une peau claire, de roux ou de blond, et plus encore si elle est parsemée de taches de rousseur et de grains de beauté (s'ils sont nombreux et/ou de grande taille, le risque est multiplié par quatre ou cinq).
> Les coups de soleil de l'enfance et de l'adolescence, à l'origine des deux tiers des mélanomes.
> Une lésion nouvelle. Six fois sur dix, les mélanomes surgissent de nulle part, sans grain de beauté « mutant » pour point de départ.
> Un grain de beauté qui se transforme. Cinq critères sont à surveiller (ABCDE).

Les alertes ABCDE
Voici les cinq critères de surveillance des grains de beauté, ABCDE pour simplifier :
> A comme Asymétrie (les deux moitiés du grain de beauté sont différentes).
> B comme Bords irréguliers (festonnés).
> C comme Couleur non homogène (de différentes couleurs, noir, marron, rosé, etc.).
> D comme Diamètre (de plus de 6 mm).
> E comme Evolution (cette tache pigmentée change rapidement d'aspect, de taille, de relief et de couleur).


Bronzette : La bonne dose de soleil
Le soleil, cinq à quinze minutes par jour (selon la qualité de la peau) sur 20 % de la surface corporelle, de mai à septembre, entre 10 et 15 heures, permet de synthétiser près de 80 % de notre stock de vitamine D, indispensable à de nombreux organes et aux os. Précautions : pas d'exposition prolongée entre 12 et 16 heures, tee-shirt, chapeau, lunettes de soleil et crème solaire d'indice élevé (qui protège juste des effets délétères des UV A et B pendant un temps déterminé, à condition d'être convenablement et régulièrement appliquée).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Efforts pour vaincre le mélanome.   Dim 6 Fév 2011 - 14:18

(Feb. 5, 2011) — An unexpected immune protein exacerbates cancer due to sun exposure, report researchers in the January 27th issue of Nature. The study suggests that drugs blocking the protein might halt tumor growth in skin cancer patients.

Une protèine exacerbe le cancer du à l'exposition au soleil. L'étude suggère que des médicaments bloquant cette protéine arrêteraient la croissance du cancer de la

Cutaneous melanoma, an aggressive form of skin cancer, appears to be on the rise. And mortality rates from this difficult-to-treat disease are some of the highest in cancer. Severe sunburns at an early age raise a person's risk of cutaneous melanoma, but the way in which those burns lead to cancer has remained elusive.


Le mélanome de la peau, une forme agressive du cancer est de plus en plus fréquent. Le taux de mortalité est parmi les plus élevés des cancers. Un coup de soleil en bas âge rend la personne à risque d'avoir un cancer de la peau mais la façon dont ces coups de soleil devenaient cancers restaient inconnue.

In order to discover new ways of treating melanoma, Edward De Fabo, a research professor of in the department of Microbiology, Immunology, and Tropical Medicine at George Washington University Medical Center in Washington, D.C. and a co-corresponding author on the current paper, has been examining the pathway between ultraviolet (UV) rays and melanoma for over a decade. "We ultimately want to figure out what goes wrong so that we can fix it," De Fabo says.

Un chercheur a examiné pendant une dixaine d'années comment le rayon ultraviolet arrivait à développer le cancer. "Nous voulions trouver ce qui clochait pour pouvoir agir."

In 2004, he and his collaborators confirmed suspicions that UV-B radiation, as opposed to UV-A, triggered melanoma. And in the current Nature study, they find that UV-B causes white blood cells called macrophages to migrate higher in the skin of mice and release an immune protein, interferon-ÿ. Instead of protecting the body like most interferon proteins do, interferon-ÿ allowed tumors to grow by preventing the body's natural immune response.

Les chercheurs ont découvert que les rayons UV-B faisaient que les cellules blanches, appelées macrophages, migraient vers le dessus de la peau et relâchaient une protéine nommée interféron-y . Au lieu de protéger le corps comme les interférons font , l'interféron-y permet au cancer de croitre en arrêtant les défenses naturelles.

"We didn't expect to see interferon-ÿ aiding the tumor, instead of killing cancerous cells," De Fabo says. Interferons, named for the way they interfere with viruses, are traditionally thought to fight tumors. In fact, skin cancer is occasionally treated with another type of interferon, interferon-ÿ, but with limited success.

In exposing an unforeseen dark-side of these immune proteins, the report points to a new direction in drug development. Blocking interferon-ÿ prevented melanoma cancerous skin cells from growing into tumors in mice. A drug that intercepts interferon-ÿ, or its effects, might therefore be used to treat melanoma patients. Indeed, the team found that 70% of cancerous cells from melanoma patients contained high levels of the interferon-ÿ protein.

De Fabo and his colleagues made their discovery thanks to a new set of tools, which will aid melanoma researchers for years to come.

At George Washington University, De Fabo developed a high-tech UV radiation device able to shine a precise UV-A or UV-B beam onto several mice simultaneously. Meanwhile, Glenn Marino at the National Cancer Institute in Bethesda, Maryland collaborated with GW researcher Frances Noonan, to engineer mice that could develop the type of melanoma people have, in which cancerous skin cells, or melanoctes, occur near the epidermis. Together, with Raza Zaidi from Merlino's lab, the team made melanocytes glow by labeling them with a green fluorescent protein, so that the hidden cells could be readily extracted from the mice for further experimentation. De Fabo and Noonan's work was supported in part by the National Cancer Institute at the U.S. National Institutes for Health and the Melanoma Research Foundation.

"One real highlight of this study is our unique methodology, both in UV radiation technology and the creation of a mouse melanoma model that resulted from a really neat collaboration," De Fabo says. "These wonderful tools will help melanocyte biology --and hence melanoma studies -- hugely."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agathe



Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Efforts pour vaincre le mélanome.   Ven 19 Nov 2010 - 0:27

Bonne nouvelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Efforts pour vaincre le mélanome.   Jeu 18 Nov 2010 - 21:00

(Nov. 18, 2010) — A potent anti-tumor gene introduced into mice with metastatic melanoma has resulted in permanent immune reconfiguration and produced a complete remission of their cancer, according to an article to be published in the December 2010 issue of the Journal of Clinical Investigation.

Un puissant gène anti-tumeur introduit dans des souris avec le cancer de la a résulté en reconfiguration permanente du système immunitaire et a produit des rémissions complètes des cancers chez les souris

Indiana University School of Medicine researchers used a modified lentivirus to introduce a potent anti-melanoma T cell receptor gene into the hematopoietic stem cells of mice. Hematopoietic stem cells are the bone marrow cells that produce all blood and immune system cells.

Les chercheur sont utilisés un lentivirus modifié pour introduire le gène récepteur de cellule T anti-mélanome dans les cellules souches hematopoitic des souris. CEs cellules souches hématopoitiques sont les cellules de la moelle épinières qui produisent tout le sang et les cellules du système immunitaires.

The T cell gene, which recognizes a specific protein found on the surface of melanoma, was isolated and cloned from a patient with melanoma. The gene-modified stems cells were then transplanted back into hosts and found to eradicate metastatic melanoma for the lifetime of the mice.

Le gène de cellules T qui reconnait une protéine spécifique trouvé à la surface du mélanome a été isolé et cloné d'un patient avec le mélanome. Le gène de cellule souche modifié fut retransplanté dans les souris et a éradiqué le mélanome pour la vie de la souris.


"We found that the transplantation of gene-modified hematopoietic stem cells results in a new host immune system and the complete elimination of tumor," reported Christopher E. Touloukian, M.D., an assistant professor of surgery and immunology at the IU School of Medicine and a member of the Indiana University Melvin and Bren Simon Cancer Center. "To date, cancer immunotherapies have been hampered by limited and diminishing immune responses over time. We believe this type of translational model opens new doors for patients with melanoma and potentially other cancers by taking advantage of the potent regenerative capacity of hematopoietic stem cells and new advances in gene therapy."

Ce type de transplantation ouvre de nouvelles voix pour les thérapie du mélanome et de d'autres cancers.

This research was funded by a National Institutes of Health grant.

It has paved the way for a new clinical trial in humans funded by the V Foundation for Cancer Research. The pilot phase I trial will involve treatment of 12 patients and focus primarily on the safety and efficacy of the therapy, said Dr. Touloukian, who is the senior author on the JCI paper and the principal investigator for the clinical study. The clinical trial is expected to begin accruing patients by late 2011.

Des essais sur les humains commenceront à recruter des patients fin 2011.

In 2010, more than 68,000 patients will be diagnosed with melanoma and the disease will be associated with approximately 9,000 deaths. The state of Indiana has the 11th highest rate of melanoma incidence of all 50 states. Current treatments for metastatic melanoma, though exciting and innovative, have been highly toxic and largely unsuccessful with the most patients dying within 6 to 12 months after diagnosis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Efforts pour vaincre le mélanome.   Jeu 31 Jan 2008 - 15:33

(Jan. 31, 2008) — It's increasingly believed among scientists that nearly every cancer contains small populations of highly dangerous cells--cancer stem cell--that can initiate a cancer, drive its progression, and create endless copies of themselves. On the theory that targeting these cells might be an effective therapeutic strategy, researchers around the world have begun isolating stem cells from various kinds of cancers. Now, for the first time, researchers at Children's Hospital Boston and Brigham and Women's Hospital (BWH) have found a strategy that selectively targets cancer stem cells for destruction, successfully halting one of the deadliest cancers--melanoma--in mice.

C'est de plus en plus l'avis des scientifiques que quasiment chaque cancer contient un petit nombre de cellules souches qui sont très dangeureuses. Elles initient le cancer, gère sa progression et créent d'infinies copoies d'elles-mêmes. Suivant la théorie que cibler ces cellules pourrait être une thérapie efficace, les chercheurs à travers le monde ont commencé à isoler des cellules souches d'une variété de cancers. Maintenant, pour la première fois, les chercheurs ont trouvé une stratégie qui cible sélectivement les cellules souches cancéreuses pour les détruire et ils ont arrêté le mélanome chez les souris.


Dernière édition par Denis le Mer 28 Sep 2016 - 16:32, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Efforts pour vaincre le mélanome.   Aujourd'hui à 6:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Efforts pour vaincre le mélanome.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nouvelle cible pour le mélanome métastasé
» Du matin au soir ...
» Les chrétiens et les Églises doivent poursuivre leurs efforts en vue d'une date commune pour Pâques
» Nutrition et mélanome
» L'hypnose Ericksonienne pour l'ago & attaques de panique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: