AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les métaux contre le cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 16003
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les métaux contre le cancer.   Lun 13 Fév 2017 - 14:37

Researchers have witnessed -- for the first time -- cancer cells being targeted and destroyed from the inside, by an organo-metal compound discovered by the University of Warwick.

Professor Peter J. Sadler, and his group in the Department of Chemistry, have demonstrated that Organo-Osmium FY26 -- which was first discovered at Warwick -- kills cancer cells by locating and attacking their weakest part.

This is the first time that an Osmium-based compound -- which is fifty times more active than the current cancer drug cisplatin -- has been seen to target the disease.

Using the European Synchrotron Radiation Facility (ESRF), researchers analysed the effects of Organo-Osmium FY26 in ovarian cancer cells -- detecting emissions of X-ray fluorescent light to track the activity of the compound inside the cells.

Looking at sections of cancer cells under nano-focus, it was possible to see an unprecedented level of minute detail. Organelles like mitochondria, which are the 'powerhouses' of cells and generate their energy, were detectable.

In cancer cells, there are errors and mutations in the DNA of mitochondria, making them very weak and susceptible to attack.

FY26 was found to have positioned itself in the mitochondria -- attacking and destroying the vital functions of cancer cells from within, at their weakest point.

Researchers were also able to see natural metals which are produced by the body -- such as zinc and calcium -- moving around the cells. Calcium in particular is known to affect the function of cells, and it is thought that this naturally-produced metal helps FY26 to achieve an optimal position for attacking cancer.

More than half of all cancer chemotherapy treatments currently use platinum compounds, which were introduced nearly 40 years ago, so there is a need to explore the benefits which other precious metals could bring.

Although this research was conducted on ovarian cancer cells, the ground-breaking results are applicable to a wider range of cancers.

FY26 has been shown to be more selective between normal cells and cancer cells than cisplatin -- having a greater effect on cancer cells than on healthy ones.

Professor Sadler comments that this research could lead to new cancer treatments: "Cancer drugs with new mechanisms of actions which can combat resistance and have fewer side-effects are urgently needed.

"The advanced nano-focussed x-ray beam at ESRF has not only allowed us to locate the site of action of our novel Organo-Osmium FY26 candidate drug in cancer cells at unprecedented resolution, but also study the movement of natural metals such as zinc and calcium in cells. Such studies open up totally new approaches to drug discovery and treatment"

Professor Sadler's group, including research fellows Dr Carlos Sanchez and Dr Isolda Romero Canelon, gained their results with Dr Peter Cloetens and colleagues at the ESRF in Grenoble, France -- a powerful synchrotron source which emits extremely powerful X-ray beams.

Dr Peter Cloetens comments on the process: "These kinds of experiments are normally performed using bigger doses than what would be done in real life or on a coarse scale that does not provide a clear picture of the processes that take place. On the new nano-imaging ID16A beamline, however, by combining a very tight focus and high flux, we could get a real picture of where the drug goes in a single cell using real-life pharmacological doses."

---

Les chercheurs ont été témoins - pour la première fois - des cellules cancéreuses ciblées et détruites de l'intérieur, par un composé organo-métallique découvert par l'Université de Warwick.

Le professeur Peter J. Sadler et son groupe au département de chimie ont démontré que l'Osmium organique FY26 - qui a été découvert à Warwick - tue les cellules cancéreuses en localisant et en attaquant leur partie la plus faible.

C'est la première fois qu'un composé à base d'osmium - qui est cinquante fois plus actif que l'actuel médicament contre le cancer cisplatine - a été vu pour cibler la maladie.

À l'aide de l'European Synchrotron Radiation Facility (ESRF), les chercheurs ont analysé les effets de l'organo-osmium FY26 dans les cellules cancéreuses de l' avec la détection des émissions de rayons X de la lumière fluorescente pour suivre l'activité du composé à l'intérieur des cellules.

En regardant les sections de cellules cancéreuses sous nano-focus, il était possible de voir un niveau sans précédent de détail minutieux. Les organelles comme les mitochondries, qui sont les «puissances» des cellules et génèrent leur énergie, étaient détectables.

Dans les cellules cancéreuses, il y a des erreurs et des mutations dans l'ADN des mitochondries, ce qui les rend très faibles et sensibles à l'attaque.

Le FY26 a été trouvé pour se positionner dans les mitochondries - attaquer et détruire les fonctions vitales des cellules cancéreuses de l'intérieur, à leur point le plus faible.

Les chercheurs ont également pu voir les métaux naturels qui sont produites par le corps - comme le zinc et le calcium - se déplaçant autour des cellules. Le calcium en particulier est connu pour affecter la fonction des cellules, et on pense que ce métal produit naturellement aide FY26 pour atteindre une position optimale pour attaquer le cancer.

Plus de la moitié de tous les traitements de chimiothérapie contre le cancer utilisent actuellement des composés de platine, qui ont été introduits il y a près de 40 ans, il est donc nécessaire d'explorer les avantages que d'autres métaux précieux pourraient apporter.

Bien que cette recherche a été menée sur les cellules cancéreuses de l'ovaire, les résultats révolutionnaires sont applicables à une plus large gamme de cancers.

FY26 a été montré pour être plus sélectif entre les cellules normales et les cellules cancéreuses que le cisplatine - ayant un effet plus important sur les cellules cancéreuses que sur celles en bonne santé.

Professeur Sadler commente que cette recherche pourrait conduire à de nouveaux traitements contre le cancer: «Les médicaments contre le cancer avec de nouveaux mécanismes d'actions qui peuvent combattre la résistance et ont moins d'effets secondaires sont nécessaires de toute urgence.

«Le faisceau de rayons X nano-focalisé avancé à l'ESRF nous a permis non seulement de localiser le site d'action de notre nouveau médicament candidat FY26 Organo-Osmium dans les cellules cancéreuses à une résolution sans précédent, mais aussi d'étudier le mouvement des métaux naturels tels que le zinc Et le calcium dans les cellules.Ces études ouvrent des approches totalement nouvelles pour la découverte et le traitement des médicaments "

Le groupe du professeur Sadler, dont les chercheurs Carlos Sanchez et Isolda Romero Canelon, a obtenu les résultats avec le Dr Peter Cloetens et ses collègues de l'ESRF à Grenoble, une puissante source synchrotron qui émet des rayons X extrêmement puissants.

Le Dr Peter Cloetens commente le processus: «Ces types d'expériences sont normalement effectués en utilisant des doses plus importantes que ce qui serait fait dans la vie réelle ou à une échelle grossière qui ne donne pas une image claire des processus qui ont lieu. Mais en combinant une focalisation très serrée et un flux élevé, nous pourrions obtenir une image réelle de l'endroit où le médicament passe dans une seule cellule en utilisant des doses pharmacologiques réelles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 16003
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les métaux contre le cancer.   Mar 1 Déc 2015 - 17:29

Mis à jour, l'article date de 2015.


The discovery of cis-platin in the treatment of cancer there has been a considerable exploration on the antitumoral activity of other transition metal complexes. One of the main problems about the application of transition metal complexes for chemotherapy is their potential toxicity. Recently the attention has been focused on titanium based complexes, which could have significant potential effect against solid tumor. The advantage of Ti (IV) complexes is their relative biological compatibility, which mostly leads to mild and revisable side effects. However, the hydrolytic instability of known Ti(IV) complexes and formation of different species upon water addition makes their therapeutic application problematic, and raises a strong interest in the development of relatively stable Ti(IV) complexes with well defined hydrolytic behavior that demonstrate appreciable cytotoxic activity. Strong ligand binding is also of interest to avoid complete ligand stripping by transferrin, so that the ligand may be used as a target for structure–activity relationship investigations. Titanocene dichloride (Cp2TiCl2) shows an average antiproliferative activity in vitro and promising result in vivo. Recent work has been performed in developing therapeutic analogues of Cp2TiCl2 by varying the central metal, the labile ligands (Cl) and the biscyclopentadienyl moiety. In particular, small changes to the Cp ligand can strongly affect the hydrolytic stability and water solubility properties of the metallocenes and have an impact on the cytotoxic activity. In this review we want summarize the importance of different organo-mettalic compounds in cancer therapy with focus on possible structure modification.



---


Avec la découverte du cisplatine dans le traitement du cancer, il y a eu une exploration considérable sur l'activité antitumorale d'autres complexes de métaux de transition. L'un des principaux problèmes quant à l'application des complexes de métaux de transition pour la chimiothérapie est leur toxicité potentielle. Récemment, l'attention a été concentrée sur les complexes à base de titane qui pourrait avoir un effet important potentiel contre la tumeur solide. L'avantage des complexes de titane Ti (IV) est leur compatibilité biologique relative, ce qui conduit la plupart du temps à des effets secondaires légers et envisageables. Cependant, l'instabilité de l'hydrolyse des complexes Ti (IV) et la formation d'espèces différentes connues lors de l'addition d'eau rend leur application thérapeutique problématique, et soulève un vif intérêt dans le développement des relativement stables complexes de Ti (IV) avec le comportement hydrolytique bien définie qui démontrent une appréciable activité cytotoxique. La forte liaison au ligand est également intéressante pour éviter le décapage complet du ligand par la transferrine, de sorte que le ligand peut être utilisé comme cible pour la relation structure-activité des enquêtes. Le Dichlorure de titanocène (Cp2TiCl2) présente une activité antiproliférative in vitro et moyenne résultat prometteur in vivo. Des travaux récents ont été effectués pour élaborer des analogues thérapeutiques de Cp2TiCl2 en faisant varier le métal central, les ligands labiles (CL) et le fragment biscyclopentadiényle. En particulier, les petites modifications apportées au ligand Cp peuvent fortement affecter la stabilité et la solubilité dans l'eau des propriétés hydrolytiques des métallocènes et avoir un impact sur l'activité cytotoxique. Dans cette revue, nous voulons résumer l'importance de différents composés organo-mettalic dans la thérapie du cancer en mettant l'accent sur une éventuelle modification de la structure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 16003
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les métaux contre le cancer.   Dim 10 Fév 2008 - 12:51

(Feb. 10, 2008) — Dr Matthias Tacke and his research team at the Centre for Synthesis and Chemical Biology and the School of Chemistry and Chemical Biology at University College Dublin have recently published highly significant preclinical results on the anti-tumour activity of Titanocene Y on human breast tumours and in a mouse model.
In the mouse model, a decrease not only in tumour growth but also a reduction in tumour volume to around one-third was observed for the first time. In the human breast cancer, Titanocene Y showed cell death induction comparable to the widely-used chemotherapy drug Cisplatin.

Le docteur Mathias Tacke et son équipe de recherche ont publié récemment des résultats pré-cliniques hautement significatifs au sujet de l'activité anti-tumeur de Titanocene Y sur les tumeurs du cancer du dans une souris.

Chez la souris, une décroissance non seulement de la croissance de la tumeur mais de la tumeur elle-même a été observée pour environ 1/3 . Pour le cancer du , le titanocene Y a montré une induction de la mort de cellules cancéreuses comparable à la Cisplatine.



Dr Tacke's group has been working on anti-cancer drugs belonging to the titanocene family for five years. 25 novel compounds were initially synthesised in the lab, and were structurally identified and then biologically evaluated.
The most successful analogues so far, Titanocene X and Titanocene Y, have been shown in early in-vitro and ex-vitro experiments to target prostrate, cervix and renal cell cancers, as well as breast cancer cell lines. The researchers believe that titanocenes represent a novel series of promising antitumour agents.

Le groupe du docteur Tacke a travaillé sur les médicaments anti-cancer pour 25 ans. 25 nouvelles molécules ont été initié en laboratoire et furent structurées et évaluées. Les meilleures furent Titanocene X et titanocene Y et ont montré de l'efficacité a ciblé les cellules cancéreuses de la et du Les chercheurs croient que la famille des titanocene représente une nouvelle série d'agents anti-cancer promettteurs.  


According to Dr Tacke: "The successor molecule has been synthesised and has been shown to be 13 times more cytotoxic in vitro. Investigations of this candidate in the next mouse model are currently underway."

Selon Tacke : "La prochaine molécule a été synthétisé et s'est montré 13 fois plus efficace in vtro. Les recherches sur les souris de laboratoire sont déja en marche.


Dernière édition par Denis le Lun 13 Fév 2017 - 14:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les métaux contre le cancer.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les métaux contre le cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marche et glycémie.
» Contre la nourriture carnée - impacts de la viande sur la santé et l'évolution spirituelle - massacres d'animaux causes des guerres - vous êtes ce que vous mangez - l'alimentation magique - le Yoga de la Nutrition
» un répulsif contre les fourmi??
» quel obstacle teologique contre le mariage des pretre??
» Recette contre les cochenilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: