AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Le vaccin thérapeuthique Provenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le vaccin thérapeuthique Provenge   Mar 17 Déc 2013 - 11:34

Un nouveau vaccin thérapeutique contre le cancer de la prostate confirme son efficacité, avec cette étude de la Nottingham Trent University. Les résultats, publiés dans l’European Journal of Immunology confirment, sur la souris, que le candidat permet de stopper la croissance des tumeurs cancéreuses en stimulant le système immunitaire et identifient une cible prometteuse qui pourrait permettre le développement d’un vaccin plus large.

Il s’appelle Provenge et c’est une nouvelle immunothérapie « personnalisée », sous forme de vaccin contre le cancer de la prostate avancé. Son principe, reprogrammer les cellules immunitaires à attaquer les cellules cancéreuses de la prostate, en leur permettant de reconnaître une protéine spécifique, PAP (phosphatase acide prostatique), présente à des niveaux élevés dans la plupart des cancers de la prostate. Aujourd’hui, pour fabriquer Provenge, les médecins isolent un certain type de globules blancs du sang du patient, puis traitent ces cellules immunitaires avec un produit chimique qui leur permet de reconnaître PAP.

Ce vaccin vs placebo avait déjà démontré qu'il améliore la survie de quelques mois sur un groupe spécifique d'hommes atteints de cancer avancé de la prostate et ne répondant pas à la thérapie hormonale. L'Agence européenne des médicaments (EMA) avait alors recommandé, début 2013, et pour ce seul groupe d’hommes ayant ces caractéristiques spécifiques, l'autorisation de mise sur le marché (AMM) du vaccin.

L’identification d’une cible prometteuse : Cette étude, sur l’animal, des souris modèles de cancer de la prostate, a permis d’identifier 3 parties de la protéine PAP qui entraînent une réponse immunitaire chez la souris (PAP -114-128, 299-313 et 230-244). Les chercheurs se sont concentrés sur la partie PAP -114-128 de la protéine, une section à l'identique chez les souris et les hommes. Les chercheurs montrent que les vaccins induisant la génération d'une réponse immunitaire contre PAP- 114-128 pourraient ralentir la croissance des tumeurs et augmenter la survie.

C’est donc la confirmation que PAP- 114-128 est une cible très prometteuse pour un vaccin thérapeutique plus « large » contre le cancer de la prostate.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le vaccin thérapeuthique Provenge   Mar 31 Aoû 2010 - 10:08

Une tout autre logique

On peut donc dire que la vaccination contre les virus du papillome et des hépatites A et B protège très fortement contre les cancers du col de l'utérus et du foie sans toutefois les éradiquer complètement puisqu'ils peuvent aussi apparaître spontanément en dehors d'une infection virale. Ces vaccins ont donc bien les attributs des vaccins classiques en ce qu'ils ont un effet préventif, c'est-à-dire protecteur vis-à-vis d'une éventuelle infection par un agent extérieur.

Ce qu'on appelle vaccins contre le cancer relève d'une tout autre logique. Certes, ils font aussi appel à une réaction immunitaire de l'organisme qui justifie le terme de vaccin. Mais ici, il ne s'agit plus de vacciner un sujet sain contre un éventuel cancer à venir mais d'aider un malade déjà atteint à lutter contre sa propre tumeur. Ce seraient donc des «vaccins thérapeutiques» préparés pour chaque malade en particulier.

Schématiquement, cela consiste à prélever la tumeur du malade et à «doper» au laboratoire sa capacité à susciter une réaction immunitaire par de délicates opérations de génie génétique avant de la réinjecter, non sans avoir au préalable supprimé son potentiel cancéreux par une irradiation massive réalisée au laboratoire en dehors du corps du malade. À ce jour, les quelques rares essais sur des malades n'ont pas encore remporté le succès espéré, mais cette stratégie est loin d'être abandonnée et l'intense activité de recherche qu'elle suscite autorise des espoirs considérables à moyen terme.

Parmi les nouvelles pistes intéressantes, on peut citer le vaccin Provenge contre le cancer de la prostate, qui en est à un stade avancé des essais cliniques puisqu'il vient d'être approuvé pour une mise sur le marché aux États-Unis. Le principe de ce vaccin est assez similaire à celui décrit ci-dessus, puisqu'il s'agit d'un autovaccin préparé pour chaque malade mais à partir du sang et non de la tumeur.

Provenge prend pour cible une substance produite par la très grande majorité des cancers de la prostate. Celle-ci est bien connue, puisqu'il s'agit du PSA (ou ASP pour «antigène spécifique de la prostate»), largement utilisé pour le dépistage et le suivi des cancers de la prostate. À ce stade encore limité des essais (512 malades ont fait l'objet du premier essai et seulement 2 000 nouveaux seront traités en 2010), l'amélioration est significative mais modérée puisqu'elle allonge la survie moyenne de 21 à 25 mois pour des malades résistants aux traitements antihormonaux habituels et déjà atteints de métastases. Il faudra encore attendre de nombreux mois avant de savoir si ce traitement représente une avancée thérapeutique majeure, d'autant qu'il est très lourd à mettre en œuvre et très cher (près de 100 000 dollars par malade).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le vaccin thérapeuthique Provenge   Ven 30 Avr 2010 - 8:06

Les USA approuvent le Provenge, nouveau traitement du cancer de la prostate


WASHINGTON - L'autorité américaine des médicaments (FDA), a donné son feu vert jeudi à la mise sur le marché du Provenge, une nouvelle thérapie cellulaire pour traiter des cancers avancés de la prostate et premier traitement de ce type à être commercialisé aux Etats-Unis.

Cette thérapie utilise le système immunitaire de l'organisme tel un vaccin pour combattre le cancer.
Provenge, développé par la firme de biotechnologie Dendreon, est destiné aux hommes pour le traitement de cancers de la prostate qui se sont déjà propagés à d'autres parties de l'organisme et sont résistants aux thérapies hormonales conventionnelles.

"Provenge offre une option de traitement pour les hommes souffrant de cancers avancés de la prostate ayant peu de choix de thérapies efficaces", a déclaré dans un communiqué le Dr Karen Midthun, directrice par intérim du Centre d'évaluation et de recherche biologique.

Les chercheurs travaillent depuis plusieurs décennies au développement de cette approche thérapeutique.
"L'autorisation de mise sur le marché de Provenge (...) représente une avancée scientifique et clinique importante pour le traitement du cancer de la prostate", souligne le Dr Philip Kantoff, chef du service de recherche clinique à l'Institut du Cancer Dana-Farberer et Professeur de Médecine à la faculté de Médecine de Harvard (Massachusetts, nord-est).

"Les immunothérapies contre le cancer qui utilisent le propre système immunitaire du patient vont probablement créer un nouveau paradigme de traitements anti-cancéreux", ajoute-t-il dans un communiqué.
Le cancer de la prostate est le second plus fréquent parmi les hommes aux Etats-Unis après le cancer de la peau. Il touche surtout les hommes les plus âgés.

Quelque 192.000 nouveaux cas de cancer de la ont été diagnostiqués en 2009 et environ 27.000 hommes en sont morts, selon l'Institut National américain du Cancer.
Selon l'essai clinique de phase 3 conduit avec 512 patients atteints d'un cancer de la prostate ayant fait des métastases et réfractaire à la chimiothérapie, ceux traités avec Provenge ont vécu 4,1 mois plus longtemps que ceux du groupe témoin (25,8 mois contre 21,7 mois).

Presque tous les malades traités avec Provenge ont eu certains effets secondaires dont les plus fréquents ont été la fatigue, la fièvre, le mal au dos, des nausées, des maux de tête et des articulations douloureuses.
La majorité de ces réactions ont été légères ou modérées, précise la FDA (Food and Drug Administration).
Environ un quart des patients dans l'étude clinique ayant pris du Provenge ont eu des effets secondaires plus sévères dont 3,5% des attaques cérébrales. Ce taux se compare à 2,6% dans le groupe témoin.
(©AFP / 29 avril 2010 23h45)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le vaccin thérapeuthique Provenge   Mer 15 Avr 2009 - 12:36

Un vaccin contre le cancer de la prostate? C'est l'espoir que caressent des spécialistes américains après les résultats encourageants d'une étude qui soulignent que la vaccination thérapeutique améliore la survie d'hommes atteints d'un cancer de la prostate à un stade avancé.

Fabriqué par la firme Dendreon Corp. basée à Seattle, le vaccin Provenge améliore la survie, comparé au placebo, dans une étude concernant 512 hommes à un stade avancé de la maladie. Aucune information sur les effets secondaires éventuels n'a été communiquée.

Les résultats définitifs seront présentés ce mois-ci lors d'un congrès de l'association américaine d'urologie, et Dendreon Corp. entend obtenir le feu vert fédéral pour son produit avant la fin de l'année.

Provenge n'est pas comme les vaccins traditionnels qui servent à prévenir la maladie. C'est un vaccin dit thérapeutique, qui traite le cancer en formant le système immunitaire au combat contre les tumeurs. S'il obtient le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA), l'agence américaine du médicament, Provenge serait le premier traitement de ce type à être mis sur le marché.


C'est la seconde étude de cette ampleur dans laquelle Provenge montre un bénéfice en terme de survie, conduisant certains scientifiques à espérer non seulement l'accord des autorités fédérales, mais que cela ouvre la piste d'une nouvelle approche dans la lutte contre le cancer, à côté de la chirurgie, de la radiothérapie, du traitement hormonal et de la chimiothérapie utilisés à l'heure actuelle.

«C'est un résultat encourageant, qui démontre que le contrôle du système immunitaire d'un patient peut permettre d'attaquer avec succès un cancer de la prostate», a déclaré le Dr Eric Small, cancérologue de l'Université de Californie à San Francisco. Eric Small avait conduit la précédente étude, sans lien avec le laboratoire qui fabrique le vaccin. Dans cette étude sur 127 hommes, le groupe des hommes traités par la vaccination a vécu en moyenne 4 mois et demi de plus que ceux sous placebo. Après trois ans, le taux de survie était de 34% dans le groupe vacciné, alors qu'il n'était que de 11% dans le groupe-test.

Ces résultats ont conduit des conseillers auprès de la FDA, à lui recommander son approbation il y a deux ans. Mais la FDA retarde sa décision, réclamant plus de résultats, l'allongement de la survie n'étant pas le principal objectif, mais plutôt le ralentissement de la progression du cancer, ce que le vaccin n'a pas réussi à faire.

Provenge est un traitement personnalisé pour chaque patient. Les médecins collectent des cellules spécialisées à partir de chaque échantillon de sang. Ces cellules aident le système immunitaire à reconnaître le cancer comme une menace, comme s'il s'agissait de germes entrant dans l'organisme.

Ces cellules spécialisées sont ensuite mélangées avec une protéine trouvée dans la plupart des cellules cancéreuses pour aider à stimuler le système immunitaire. Le «vaccin» résultant est réinjecté au patient en trois fois, toutes les deux semaines.

Il a été jusqu'ici testé sur des hommes atteints de cancer métastasé et ne répondant plus au traitement hormonal.

Si Provenge s'avérait sans risque et recevait l'accord de la FDA, «ce serait une percée importante», a déclaré le Dr William Oh, cancérologue au Centre de cancérologie Dana-Farber de Boston. «Il y a si peu de traitements» disponibles pour les hommes dont le cancer de la prostate est très étendu, situation qui concerne 40 000 à 60 000 Américains.

On estime à 186 000, le nombre de nouveaux cas apparaissant chaque année aux États-Unis et à 28 660, le nombre de morts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le vaccin thérapeuthique Provenge   Jeu 26 Avr 2007 - 8:56

La FDA a donné le ok pour le vaccin Provenge, une immunothérapie qui stimule le système immunitaire pour aider à combattre les cellules cancéreuses.

Le médicament est fait pour les patients avec un cancer prostatique avancé qui a cessé de répondre à la thérapie hormonale. Le médicament fait que système immunitaire reconnait une protéine particulière trouvé dans 95% de tous les cancers de la prostate. Une fois trouvé la protéine, le médicament attaque les cellules cancéreuses.

Le médicament a montré dans deux essais antérieurs qu'il augmente la survie du patient avec le cancer de la prostate métastasé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Provenge accepté aux État-unis   Lun 2 Avr 2007 - 11:52

Les conseillers fédéraux de la santé aux Etats-Unis ont approuvé l'utilisation d'un vaccin expérimental pour lutter contre les cas avancés du cancer de la prostate.

Les conseillers de l'Agence américaine des aliments et médicaments (FDA) ont confirmé, récemment, par un vote unanime que le vaccin Provenge est sûr et efficace.

La FDA qui n'est pas tenue de se plier à l'avis des conseillers scientifiques mais qui suit généralement leurs recommandations, prendrait une décision définitive sur la commercialisation du vaccin le 15 mai prochain.

Selon la société Dendreon, qui fabrique le nouveau vaccin, une étude a montré que Provenge, appelé aussi Sipuleuecel-T, peut allonger la vie des patients jusqu'à quatre mois et demi en comparaison avec les autres traitements.

Des essais cliniques sur 127 malades souffrants d'un cancer avancé de la prostate et qui ne réagissaient plus aux traitements hormonaux ont donné des résultats prometteurs, selon la société.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le vaccin thérapeuthique Provenge   Mer 29 Mar 2006 - 8:57

Dendreon rapporte que la combinaison de Provenge et d'Avastin a un impact sur le temps de doublement du psa. Dendreon corporation a annoncé les résultats de la phase II de son essai sur Provenge en combinaison avec l'Avastin (bevacizumab) sur des patients du cancer de la prostate qui ont eu une rechûte après une chirugie et une thérapie de radiation.

22 patients avec un cancer de la prostate ont été enrolé pour cette étude connue sous le nom de l'étude p-16

Provenge was given intravenously (IV) on weeks one, two and four. Patients were given 10 mg/kg of IV Avastin immediately following Provenge and continued every two weeks thereafter until disease progression or toxicity was observed. Disease progression was defined as a doubling of the baseline or nadir PSA value or the development of metastases. PSA measurements were recorded and PSADT was calculated.

The median pre-treatment PSADT for the 21 evaluable patients was 6.7 months and the median on-treatment PSADT was 12.7 months, an approximate 90 percent increase in PSADT (p = 0.004). Eight patients displayed at least a 200 percent increase (range, 212 percent - 758 percent) in PSADT while on study compared with their pretreatment rate of change. In addition, 41 percent of patients exhibited a decrease in their absolute PSA value from baseline (range, 6 to 72 percent). No patient on study had objective disease progression (defined as the onset of measurable bone or soft tissue metastatic disease). Four patients were removed from study due to toxicity (congestive heart failure, hypertension, cerebrovascular ischemia and proteinuria).

"These results provide encouraging proof-of-concept that Provenge can be safely combined and work synergistically with other immune-modulating therapies such as Avastin for the treatment of men with prostate cancer," said Dr. Rini. "PSA doubling time has become increasingly used as a measure of prostate cancer disease biology. The alteration in PSADT seen in this trial may reflect the biologic effect of this combination therapy. If proven effective, the combination of Provenge with Avastin, or other immune modulating therapies, could prove to be an appealing treatment alternative for prostate cancer patients."

Provenge is an active immunotherapy designed to stimulate the immune system to attack cells that express prostatic acid phosphatase (PAP), a protein expressed on approximately 95 percent of prostate cancer cells. Avastin is a VEGF inhibitor. VEGF is a pro-angiogenic protein with inhibitory effects on dendritic (DC) cells. VEGF inhibition with Avastin has been shown to result in enhanced tumor rejection after DC-based vaccination in pre-clinical models.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le vaccin thérapeuthique Provenge   Mer 29 Mar 2006 - 7:35

Dans l'étude D9902A, l'analyse des trois années de test en double aveugle sur le provenge auprès de 98 hommes avec le cancer de la prostate métastasé, androgéno-indépendant montre que les patients qui ont reçu le provenge ont une moyenne de survie de 19 mois comparé à 15.7 pour ceux qui n'ont reçu qu'un placebo. Ça représente 21 % d'amélioration ( 3.3 mois) 30 % de plus de risque de mourir pôur ceux qui ont reçu le placebo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13511
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Le vaccin thérapeuthique Provenge   Sam 4 Juin 2005 - 17:46

Le vaccin thérapeutique, appelé APC8015 ( Provenge ), pourrait devenir une nouvelle norme thérapeutique pour des patients ayant un cancer de la prostate avec métastases. L'étude de l'université de Californie, à San Francisco (UCSF) est la première à démontrer un bénéfice de survie de thérapies immunologiques chez des patients ayant un cancer avancé de la prostate.

Selon le Dr Eric Small, MD, UCSF professeur de médecine et d'urologie à l'UCSF, cette étude qui sera présentée à Orlando, Floride, le 19 Février, au congrès sur le cancer de la prostate, montre que la thérapie immunologique prolonge la vie et évite les effets secondaires d'autres médicaments. Elle est clairement dit l'auteur attrayante pour les patients et les médecins.

Le nouveau vaccin n'est pas conçu pour empêcher le cancer. Il emploie le système immunitaire propre du patient pour reconnaître et attaquer les cellules cancéreuses existantes.

L'APC8015 est produit à partir du sang du patient, isolant les cellules immunitaires pertinentes, et les stimulant à reconnaitre un composé des cellules cancéreuses comme étranger. Le produit résultant, l'APC8015, est donné en perfusion intraveineuse.


Dernière édition par Denis le Mar 17 Déc 2013 - 11:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le vaccin thérapeuthique Provenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vaccin BCG et Dossier Assmat SVP !!
» Le vaccin thérapeuthique Provenge
» vaccin contre le cancer de prostate!!!
» Question vaccin hépatite B
» Bacterie ???? Vaccin ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS ::  :: -