AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand c'est bon, c'est défendu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Quand c'est bon, c'est défendu.   Ven 18 Avr 2008 - 14:35

L'hydrogénation des huiles végétales contenues dans certains aliments est un processus courant dans l'industrie alimentaire, permettant notamment une meilleure conservation. Mais ces manipulations ne sont pas sans conséquence sur notre santé.



Le nombre de cancers du sein diagnostiqués ne cesse d'augmenter depuis 1980. Il suit même une progression annuelle d'environ 2,4%, qui se traduisait en 2005 par un peu plus de 49000 cancers du sein détectés en France.


Les risques

Les acides gras obtenus après hydrogénation (appelés "trans"), sont naturellement présents en petite quantité dans la viande et les produits laitiers des ruminants. Or, il avait déjà été prouvé scientifiquement que leur consommation régulière, même à faible dose, augmente considérablement les risques de maladies cardio-vasculaires.
Mais une enquête menée par l'Inserm depuis 1995 et portant sur 100 000 femmes en France, a récemment montré que les graisses hydrogénées doubleraient chez les femmes, les chances de développer un cancer du sein!


Que faire pour limiter les risques ?

On trouve les acides "trans" dans de nombreux types de produits agroalimentaires industriels : les biscuits, les plats préparés, les céréales, les pâtes à pizza, les soupes déshydratées, le pain et les sandwiches...

Il est donc conseillé de réduire la consommation de ces aliments et de surveiller les teneurs en acides gras sur les étiquettes, même si elles sont encore très mal indiquées pour le moment. D'autre part, le fait de passer au four une pâte à tarte ou une pizza industrielle peut révéler un taux d'acides "trans" supérieur à celui annoncé sur l'étiquette...

Reste maintenant à espérer que les résultats de cette étude feront évoluer la législation en faveur des innocents consommateurs que nous sommes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Quand c'est bon, c'est défendu.   Jeu 10 Avr 2008 - 14:25

Le risque de cancer du sein est presque doublé chez les femmes ayant des taux sanguins élevés de certaines graisses d'origine industrielle (huile végétale partiellement hydrogénée, pains industriels, viennoiserie, gâteaux, chips, pâtes à pizzas...), selon une étude française.

Les effets défavorables de ces mauvaises graisses, appelées «acides gras trans», sur le plan cardiovasculaire sont connus depuis le début des années 1990, mais pas leur impact sur le cancer du sein.

Les chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l'Institut de cancérologie Gustave Roussy (région parisienne) dont les travaux sont parus le 4 avril en ligne dans la revue American Journal of Epidemiology, ont cherché à évaluer leur rôle sur le développement du cancer du sein en utilisant des prélèvements sanguins recueillis entre 1995 et 1998 parmi 25 000 femmes suivies dans le cadre de l'étude française E3N sur 100 000 femmes. Ainsi, 363 femmes ayant eu un cancer du sein après la prise de sang ont été ainsi été comparées à 702 indemnes.

Résultat: le risque de cancer du sein augmente avec la teneur en «acides gras trans», reflet de la consommation en produits manufacturés (ndrl transformés, plats préparés, etc). «Les femmes ayant des taux élevés «d'acides gras trans» dans le sang ont un risque d'avoir un cancer du sein presque doublé par rapport aux femmes ayant le taux le plus bas», selon l'étude.

«À ce stade, nous ne pouvons que recommander une diminution de la consommation de produits manufacturés, source "d'acides gras trans" d'origine industrielle», estiment les chercheurs.

«Il conviendrait de limiter les procédés industriels générant des «acides gras trans» (huiles végétales partiellement hydrogénées) encore utilisés, comme cela a été entrepris au Danemark depuis quelques années», notent-ils. Ils suggèrent également d'imposer un étiquetage des produits indiquant clairement la quantité ces «acides gras trans».

Par ailleurs, contrairement à ce qui été montré dans les études asiatiques, l'étude française ne montre pas d'effet protecteur des acides gras «oméga-3» d'origine marine contre le risque de cancer du sein, probablement en raison d'une consommation trop faible de poissons, selon les chercheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand c'est bon, c'est défendu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand c'est bon, c'est défendu.
» Quand est née l'étude géographique? Qui est le premier géographe?
» quand faut il arroser ses cactus ???
» Je suis agoraphobe, et j'ai quand même réussi !
» Opération du plais quand ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: