AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le cancer du fumeur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16202
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer du fumeur.   Dim 29 Jan 2017 - 16:15

Smoking is a strong risk factor for squamous cell carcinoma, the second most common form of lung cancer, but the relative contributions to carcinogenesis of two types of lung stem cells (basal cells and alveolar progenitor cells) -- and the molecular reasons for accumulation of the DNA damage that leads to cancer -- have not been clear. To explore these issues, the authors isolated both types of cells from the lungs of heavy smokers and compared the activity of their genes, their rates of cell division, and their ability to repair their DNA in response to damage.

They found that carcinoma cells from smokers carried the "transcriptional fingerprint" (i.e. the pattern of genes that were switched on or off) of basal cells, suggesting that the tumors may originate from this type of cell. They showed that basal cells were much more efficient at repairing DNA damage, allowing them to survive and reproduce following exposure to chemicals or radiation that damaged the DNA. However, the principal repair pathway used by basal cells, called "non-homologous end joining," introduced many errors into the DNA. The combination of rapid but error-prone repair, the authors suggest, leads basal cells to accumulate a high burden of mutations that ultimately leads to carcinoma.

"Our results indicate that targeting DNA repair processes may be a promising approach to preventing and treating this form of lung cancer," said Asselin-Labat.

---

Le tabagisme est un facteur de risque important pour le carcinome épidermoïde, la deuxième forme la plus courante de cancer du poumon, mais les contributions relatives à la carcinogenèse de deux types de cellules souches pulmonaires (cellules basales et cellules progénitrices alvéolaires) Les dommages à l'ADN qui conduit au cancer - n'ont pas été claires. Pour explorer ces questions, les auteurs ont isolé les deux types de cellules des poumons de gros fumeurs et ont comparé l'activité de leurs gènes, leurs taux de division cellulaire et leur capacité à réparer leur ADN en réponse aux dommages.

Ils ont constaté que les cellules de carcinome de fumeurs portaient l' "empreinte transcriptionnelle" (c'est-à-dire le modèle de gènes qui ont été activés ou désactivés) des cellules basales, ce qui suggère que les tumeurs peuvent provenir de ce type de cellule. Ils ont montré que les cellules basales étaient beaucoup plus efficaces pour réparer les dommages à l'ADN, leur permettant de survivre et de se reproduire suite à l'exposition à des produits chimiques ou des rayonnements qui ont endommagé l'ADN. Cependant, la voie de réparation principale utilisée par les cellules basales, appelée «non-homologous end joining», a introduit de nombreuses erreurs dans l'ADN. Les auteurs suggèrent que la combinaison d'une réparation rapide, mais susceptible d'erreurs, amène les cellules basales à accumuler un fardeau élevé de mutations qui mène finalement à un carcinome.

"Nos résultats indiquent que le ciblage des processus de réparation de l'ADN peut être une approche prometteuse pour prévenir et traiter cette forme de cancer du poumon", a déclaré Asselin-Labat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16202
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer du fumeur.   Lun 29 Mar 2010 - 9:34

Pour le cancer du le médicament ASA404 ne sera jamais lancé les résultats de phase III n'ayant pas apporté les résultats escomptés:


Novartis/Antisoma abandonne les essais de phase III de l'ASA404 (cancer poumon)
Londres/Cambridge (awp) - Suite à l'évaluation intermédiaire d'une étude de phase III sur le produit candidat ASA404 (vadimezan), Antisoma plc a décidé d'abandonner les essais en cours. Les donnés obtenues en collaboration avec Novartis SA sur le médicament destiné à soigner le cancer du poumon non à petites cellules ont montré que l'étude menait à l'échec. La probabilité que l'ASA404 prolonge la vie des patients était très faible, voire inexistante, indique Antisoma lundi dans un communiqué.

Glyn Edwards, directeur général d'Antisoma, a dit sa déception, ce d'autant plus que les essais de phase II étaient concluants.

Les analystes ne s'attendaient pas à cet échec. "Ceci illustre le risque d'extrapoler le succès de résultats de phase II à ceux de phase III", écrivent Karl-Heinz Koch et Odile Rundquist, d'Helvea, qui avaient estimé le chiffre d'affaires du produit à 500 mio USD. En cas de succès, le potentiel était cependant bien supérieur.

Sur le modèle de valorisation par la somme des parties, Helvea corrige son objectif de cours sur Novartis de 1 CHF à 69 (70) CHF et maintient la recommandation "buy".

L'accord entre Antisoma et Novartis avait été signé au printemps 2007. Novartis avait consenti un versement initial de 75 mio USD. Le contrat prévoyait des paiements d'étapes de 380 mio CHF et une participation au chiffre d'affaires de 325 mio CHF. Quatre indications supplémentaires étaient envisagées.

rt/ch/rq/rp

(AWP/29 mars 2010 11h55)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16202
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer du fumeur.   Ven 15 Aoû 2008 - 16:48

Novartis/Antisoma: nouveaux résultats de l'étude ASA404 contre cancer prostate

Londres/Cambridge (AWP) - Antisoma plc, partenaire de Novartis, a publié des résultats actualisés de son étude phase II sur le ASA404 dans le traitement du cancer de la hormonoréfractaire. L'étude a montré un meilleur profil de risque, a indiqué vendredi la société britannique.

Les résultats récemment publiés de la même étude ont démontré des taux de réussite plus élevés grâce au traitement avec ASA404. Par ailleurs, un vaste programme de développement phase III dans le traitement du cancer du est actuellement en cours et des projets pour d'autres application sont existent déjà, selon le communiqué.


Citation :
London, UK, and Cambridge, MA, 15 August 2008 – Antisoma plc (LSE:ASM; USOTC: ATSMY) today announced survival data from its phase II study of ASA404 in hormone-refractory prostate cancer, in which patients were randomised to receive either 1200 mg/m2 ASA404 plus the chemotherapy drug docetaxel or a control treatment of docetaxel alone.

The hazard ratio expressing the relative risk of death in the ASA404 and control groups favoured the ASA404 group (hazard ratio 0.8; 95% confidence intervals 0.46—1.39). Median survival in the two groups was similar at 17.0 and 17.2 months, respectively, while two-year survival was 33% with ASA404 and 23% in the control group.

Previously reported findings from the same trial have shown higher tumour response rates and markedly higher PSA response rates in patients receiving ASA404.

Antisoma’s partner Novartis is considering what the next steps should be in prostate cancer as part of a wider analysis of potential indications for development. A phase III development programme is already ongoing in lung cancer, and plans for development in other indications are being considered.

Glyn Edwards, Antisoma’s CEO, said: “Following the very positive phase II data in lung cancer, it does not surprise us to see further evidence of ASA404’s activity in prostate cancer. With its unique mode of action as a tumour-vascular disrupting agent, ASA404 has potential against a variety of solid tumours.”

A webcast and conference call will be held today at 2pm BST/ 9am EDT. The webcast can be accessed via Antisoma’s website at http://www.antisoma.com/ and the call by dialling +44 (0)20 8609 1435 (UK toll-free 0808 109 1498; US toll-free 1866 793 4279) and using the participant PIN code 965983#. A recording will also be available afterwards on the Antisoma website.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16202
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer du fumeur.   Sam 12 Avr 2008 - 17:16

Autre article sur le même sujet:

Novartis lance les tests phase 3 sur un traitement contre le cancer du poumon

(Easybourse.com) Novartis a annoncé aujourd’hui le lancement de la phase 3 des tests sur un traitement expérimental contre la cancer du poumon. Préalable aux autorisations de mise sur le marché, ce lancement profite tant à Novartis qu’à son partenaire Antisoma.

Novartis annonce ce vendredi la mise en tests de phase 3 de l’ASA 404, un traitement expérimental associé à une chimiothérapie contre le cancer du poumon.

Un prélude aux autorisations de mises sur le marché

Les essais de base en phase 2 ont connu des résultats encourageants. «Le nouveau mécanisme d'action du ASA404 pourrait représenter une nouvelle approche dans le traitement de la première cause de mort par cancer», déclare le groupe dans un communiqué.

Selon lui, ce nouveau traitement, qui est un agent VDA, agit sur les cellules cancéreuses en empêchant leur alimentation en sang et entraînant donc leur mort.

L’étude, nommée Attract-1, prépare les demandes d’autorisation de mise sur le marché aux Etats-Unis et en Europe notamment. Pour Antisoma, cela se traduit par le versement par Novartis d’un acompte de 25 millions de dollars (15,79 millions d’euros) par Novartis.

En cas de succès de la phase 3, la demande d’homologation devrait être déposée entre 2010 et 2011.

Antisoma s’envole porté par l’annonce

Le directeur général de leur partenaire Antisoma, Glyn Edwards déclare : «Le cancer du poumon est une indication qui présente un besoin clinique non satisfait substantiel et un potentiel de ventes considérable. L’essai clinique de Novartis est idéalement conçu pour confirmer les résultats positifs observés dans nos deux études de phase 2 sur le cancer du poumon».

Le titre Antisoma prend 10%, à 27,50 livres, vers 17h à la bourse de Londres, porté par cette annonce. Novartis perd cependant 1,49%, à 47,52 francs suisses.

voir aussi ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16202
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le cancer du fumeur.   Sam 12 Avr 2008 - 11:16

03/06/2007


Données positives de l’essai ASA404 sur le cancer de la prostate présentées à l’ASCO


Londres, RU & Chicago, ILLINOIS : Le 3 juin 2007 - Antisoma plc (LSE: ASM, US OTC: ATSMY) annonce la présentation aujourd’hui à l’ASCO de nouvelles données positives issues de l’essai randomisé de Phase II expérimentant l’ajout de ASA404 (auparavant AS1404) à la chimiothérapie de première intention utilisant le docetaxel dans le traitement du cancer de la prostate réfractaire aux hormones.

Les données finales de PSA montrent que l’ASA404 accroît de manière importante le taux de réponse de PSA – la proportion de patients montrant une diminution constante de 50% du marqueur de cancer de la prostate PSA dans le sang. Soixante-dix patients étaient évaluables pour la réponse PSA. Le taux de réponse était de 59% chez les hommes traités à l’ASA404 en combinaison avec le docetaxel par rapport à 37% dans le groupe témoin recevant le docetaxel seul. La proportion de patients montrant une progression en fonction du PSA était de 16% dans le groupe ASA404 et de 37% dans le groupe témoin, ce qui représente une différence plus marquée que celle observée lors des premiers résultats de l’essai.

Les diminutions de PSA étaient plus importantes et se produisaient plus rapidement chez les patients recevant l’ASA404. Les taux de PSA ont chuté d’une moyenne de 79% dans le groupe ASA404 et de 36% dans le groupe témoin. Parmi les patients dont le taux de PSA a chuté, la diminution maximale fut obtenue sur une moyenne de 96 jours dans le groupe ASA404 et 120 jours dans le groupe témoin.

Notre présentation aujourd’hui comprend également certaines observations concernant la sécurité lors de l’essai. Ces observations concordent avec les rapports antérieurs qui montraient que l’ajout de l’ASA404 à la chimiothérapie était en général bien toléré.

Les données sont présentées par le Dr Roberto Pili de l’Université Johns Hopkins et le Professeur Mark Rosenthal du Royal Melbourne Hospital, Victoria, en Australie. Le Professeur Rosenthal a déclaré: « Ces données de PSA suggèrent clairement que l’activité est améliorée lorsque l’ASA404 est ajouté au traitement de première intention au docetaxel chez les patients présentant un cancer de la prostate réfractaire aux hormones. Nous serons bientôt en mesure de voir si l’effet au niveau des PSA se traduit par des bénéfices en matière d’évolution de la maladie et de la survie. »

D’autres données de l’essai sur le cancer de la prostate, y compris les observations de survie à 1 an, seront disponibles à la fin octobre ainsi que les données de deux autres études sur le cancer de l’ovaire et des poumons. Les données finales d’une étude randomisée sur le cancer du poumon ont été rapportées en 2006. Celles-ci ont montré une prolongation de la survie médiane de 5,2 mois lorsque l’ASA404 était ajouté au carboplatin et paclitaxel.

La licence pour l’ASA404 a été récemment accordée à Novartis AG, qui mènera le développement futur du produit, y compris une étude de phase III sur le cancer du poumon prévue pour le début 2008 (recrutement des patients).

Glyn Edwards, le PDG d’Antisoma, déclare: « C’est un moment très excitant pour l’ASA404. Nous avons déjà pu observer des données très impressionnantes concernant la survie des patients avec un cancer du poumon et avons conclu un partenariat solide avec Novartis pour promouvoir le produit. Les données récentes de l’essai sur le cancer de la prostate sont très encourageantes et nous espérons avoir de nouvelles données de survie de cette étude et d’autres dans les mois qui viennent. »

Le cancer de la prostate est l’un des cancers les plus courants dans le monde développé. Très souvent il répond, au début, au traitement hormonal ; toutefois chaque année environ 200.000 hommes aux Etats-Unis, en Europe et au Japon développent la maladie « réfractaire aux hormones ». Le composé taxane : docetaxel est un traitement important pour les cancers de la prostate réfractaires aux hormones. L’ASA404 a montré des effets anticancéreux synergiques en combinaison avec le docetaxel et d’autres taxanes dans les tests précliniques.

Une copie du poster présenté à l’ASCO est disponible sur www.antisoma.com.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16202
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le cancer du fumeur.   Ven 11 Avr 2008 - 13:56

Novartis démarre une étude phase III avec l'ASA404 pour cancer du poumon

Bâle (AWP) - Antisoma plc et son partenaire de licence Novartis démarrent une étude de phase III, déterminante pour une homologation, avec la molécule ASA404 dans le traitement du cancer du poumon. Le cancer du poumon non à petites cellules est l'indication principale de l'ASA404, indique Novartis vendredi dans un communiqué.

La nouvelle étude se base sur les tests réussis de phase II. Si l'étude de phase III est un succès, la demande d'homologation de l'ASA404 devrait, selon des informations précédentes, être déposée entre 2010 et 2011.


Dernière édition par Denis le Dim 29 Jan 2017 - 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cancer du fumeur.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cancer du fumeur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fumeur cherche frontalier(e) sympa ...
» LE FUMEUR DU THè...............
» Prise en charge abris fumeur
» Le fumeur de crack
» Fumeur de pipe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: