AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Celebrex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Celebrex   Mer 25 Mai 2016 - 15:18

Scientists from the Florida campus of The Scripps Research Institute (TSRI) have found that one of the most widely prescribed pain and anti-inflammation drugs slows the growth rate of a specific kind of cancer in animal models and suggests the medication could have the same effect on other types of tumors.

The new study, published online ahead of print by the journal Cancer Research, focused on the effects of celecoxib (Pfizer's Celebrex®).

Celebrex® targets an enzyme called "cyclooxygenase-2" (COX-2), which is linked to pain and inflammation. This enzyme is also critical in the creation of prostaglandins, compounds that act like hormones and play a role in promoting tumor growth. COX-2 expression is typically low in normal tissue, but high in multiple types of cancers.

"We were actually interested in determining what a particular signaling pathway does in cancer," said TSRI Associate Professor Joseph Kissil, who led the study. "In the process, we found that it activates genes that promote survival of tumor cells and that they do so by turning on enzymes involved in inflammation, including COX2, which anti-inflammatory drugs like Celebrex® inhibit."

The researchers went on to conduct animal studies tracking the effects of celecoxib on the growth of cancer cells from a tumor type known as neurofibromatosis type II (NF2). In humans, NF2 is a relatively rare inherited form of cancer caused by mutations in the anti-tumor gene NF2, which leads to benign tumors of the auditory nerve.

Animals received a daily dose of the drug, and tumor growth was followed by imaging. Analysis of the results showed a significantly slower tumor growth rate in celecoxib-treated models than in controls.

Using various approaches, the new study also showed that a signaling cascade known as the Hippo-YAP pathway is involved in these results and that the protein YAP is required for the proliferation and survival of NF2 cells and tumor formation.

"Our study shows that COX2 inhibitors do have an effect on the tumor cells," said TSRI Research Associate William Guerrant, the study's first author. "They also have an impact on inflammatory responses that play a role in tumor growth. It's possible that in other cancers these effects might actually be stronger because of the drug's impact on inflammation."

---

Les scientifiques du campus de Florida de The Scripps Research Institute (IRST) ont constaté que l'un des médicaments les douleurs et anti-inflammatoires les plus largement prescrits ralentit le taux d'un type spécifique de cancer dans des modèles animaux de croissance et suggère le médicament pourrait avoir le même effet sur d'autres types de tumeurs.




La nouvelle étude, publiée en ligne avant impression par la revue Cancer Research, a porté sur les effets du célécoxib (Celebrex de Pfizer).




CelebrexMD cible une enzyme appelée «cyclooxygénase-2" (COX-2), qui est lié à la douleur et l'inflammation. Cette enzyme est également critique dans la création des Prostaglandines, les composés qui agissent comme des hormones et jouent un rôle dans la promotion de la croissance tumorale. L'expression de la COX-2 est généralement faible dans les tissus normaux, mais élevée dans plusieurs types de cancers.




«Nous étions effectivement intéressés à déterminer ce qu'est une voie de signalisation particulière fait dans le cancer», a déclaré IRST Professeur associé Joseph Kissil, qui a dirigé l'étude. «Dans le processus, nous avons trouvé qu'il active les gènes qui favorisent la survie des cellules tumorales et qu'ils le font en tournant sur les enzymes impliquées dans l'inflammation, y compris COX2, les médicaments anti-inflammatoires comme Celebrex inhibent."




Les chercheurs ont continué à mener des études sur des animaux de suivi des effets du célécoxib sur la croissance des cellules cancéreuses à partir d'un type de tumeur connu sous le nom de neurofibromatose de type II (NF2). Chez l'homme, NF2 est une forme héréditaire relativement rare de cancer causé par des mutations dans le gène NF2 de anti-tumorale, ce qui conduit à des tumeurs bénignes du nerf auditif.




Les animaux ont reçu une dose quotidienne du médicament, et la croissance tumorale a été suivie par imagerie. L'analyse des résultats a montré un taux de croissance beaucoup plus lent de la tumeur dans les modèles célécoxib traités que chez les témoins.




En utilisant diverses approches, la nouvelle étude a également montré que la cascade de signalisation connue sous le nom de la voie Hippo-YAP est impliqué dans ces résultats et que la protéine YAP est nécessaire pour la prolifération et la survie des cellules NF2 et la formation de tumeurs.




«Notre étude montre que les inhibiteurs de COX2 ont un effet sur les cellules tumorales», a déclaré IRST chercheur associé William Guerrant, premier auteur de l'étude. "Ils ont également un impact sur les réponses inflammatoires qui jouent un rôle dans la croissance tumorale. Il est possible que dans d'autres cancers ces effets pourraient effectivement être plus forte en raison de l'impact de la drogue sur l'inflammation."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Celebrex   Dim 5 Déc 2010 - 15:14

A widely used arthritis drug reduces the incidence of non-melanoma skin cancers -- the most common cancers in humans -- according to a study published this week in the Journal of the National Cancer Institute. The COX-2 inhibitor celecoxib (brand name Celebrex), which is currently approved for the treatment of osteoarthritis, rheumatoid arthritis and acute pain in adults, led to a 62 percent reduction in non-melanoma skin cancers, which includes basal cell carcinomas and squamous cell carcinomas.

L'inhibiteur de COX-2 appelé celecoxib ou celebrex déja approuvé pour l'arthrite a conduit à une réduction de 62% dans le cancer de la qui n'est pas un mélanome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Celebrex   Lun 2 Juin 2008 - 12:35

L'anti-inflammatoire Célébrex pour traiter l'arthrite pourrait peut-être, à doses élevées, empêcher le développement du cancer du chez des fumeurs, selon une étude préliminaire publiée dimanche.

Le Célébrex (celecoxib) paraît réduire les niveaux d'un bio-marqueur qui est un indicateur de risque de développer ce cancer, le plus fréquent et aussi le plus meurtrier dans le monde.

Le Célébrex du laboratoire américain Pfizer agit en bloquant l'enzyme dite COX-2 responsable de l'inflammation dont des études ont établi des liens avec l'apparition d'un cancer.

Le Célébrex est le dernier inhibiteur de la COX-2 encore commercialisé. Le Vioxx avait été retiré du marché mondial par son fabricant Merck en septembre 2004 après que des études eurent montré un doublement du risque cardio-vasculaire lié à l'anti-inflammatoire.

La dernière étude clinique sur le Célébrex a porté pendant six mois sur 212 fumeurs ou ayant beaucoup fumé (un paquet par jour) dans le passé mais ne fumant plus.

L'essai clinique a montré que cet anti-inflammatoire était lié chez les fumeurs et ex-gros fumeurs à une réduction des changements cellulaires précurseurs du développement d'un cancer comparativement aux sujets du groupe témoin traités avec un placebo, a souligné le Dr Edward Kim, un professeur assistant au centre des cancers thoraciques de l'Anderson Cancer Center à Houston (Texas, sud ouest) et principal auteur de cette étude.

L'étude du Dr Kim a mesuré les niveaux de la protéine Ki-67, un biomarqueur pour la croissance cellulaire.

Les chercheurs ont pu mesurer les effets du Célébrex sur les niveaux de Ki-67 dans les échantillons de tissus prélevés à six endroits des poumons des gros fumeurs.

Les sujets de l'étude ont pris des doses de respectivement 200 et 400 milligrammes de Célébrex deux fois par jour ou un placebo.

Trois mois et six mois après ils ont de nouveau fait des prélèvements de tissus pulmonaires de ces fumeurs.

La comparaison des tissus a montré que le groupe traité avec la dose la plus élevée de Célébrex avait la réduction la plus forte de la protéine Ki-67.

Mais le Dr Kim a insisté sur le fait que cette étude devait encore être confirmée par d'autres essais cliniques.

«On ne peut encore dire que prendre du celecoxib va empêcher le développement du cancer du poumon», a insisté le médecin devant la presse.

Il a présenté les résultats de son étude à la 44e conférence annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) réunie ce weekend à Chicago (nord).

«Aucun des participants n'a eu de problème cadio-vasculaire lié au Célébrex» comme cela avait été le cas avec le Vioxx», a poursuivi le Dr Kim.

«Ce que nous savons c'est que le Célébrex, pris pendant trois et six mois était sans risque même à des doses élevée de 800 milligrammes par jour», a-t-il souligné.

L'étude avait été commencée avant que n'éclate l'affaire du Vioxx et avait été de ce fait suspendue en décembre 2004 à la demande de Pfizer et de l'Institut National américain du cancer (NCI).

Elle a été recommencée en mai 2005 après que les chercheurs eurent pris des mesures de précaution pour réduire les risques cardiaques.


Dernière édition par Denis le Dim 5 Déc 2010 - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Celebrex   Lun 14 Avr 2008 - 15:18

Researchers at Rutgers' Ernest Mario School of Pharmacy have shown that administering a combination of the widely used drugs Celebrex (celecoxib, a nonsteroidal anti-inflammatory drug) and Lipitor (atorvastatin, a cholesterol lowering drug) stops the transition of early prostate cancer to its more aggressive and potentially fatal stage.

Des chercheurs ont démontré qu'administrer une combinaison du médicament Celebrex qui est largement utilisé et de Lipitor, un médicamet pour le cholestérol peut arrêter la transition entre les premiers stades du cancer de la et le stade plus agressif.


In the early stage of the disease, when it is typically diagnosed, prostate cancer cells depend on androgen hormones, such as testosterone, to grow. Treatment at this stage involves either decreasing the production of the hormone or blocking its actions on the cancer cells.

Dans le stage récoce de la maladie les cellules cancéreuses de la prostate dépendent des hormones androgènes comme la testostérone pour croitre

"Anti-androgen therapy slows the prostate cancer but eventually the cancer becomes androgen-independent, the therapy becomes ineffective and the cancer cells become more aggressive," said Xi Zheng, assistant research professor at Rutgers, The State University of New Jersey, who conducted the study.

Éventuellement la thérapie de privation d'hormones deveint inneficace.

"Treatments available for the later stage cancers are not very good," said Allan Conney, director of Rutgers' Susan Lehman Cullman Laboratory for Cancer Research, another researcher on the project. "Oncologists employ classical chemotherapy drugs which are very toxic and don't work all that well."

Zheng and Conney's research objective was to find a way to indefinitely delay the transition to androgen-independence, prolonging the time during which the cancer would be responsive to effective, low-toxicity, anti-hormone therapy.

Zheng explained that their experiments were first conducted on cell cultures in the laboratory, where the researchers tested the effects of the drugs on the growth of prostate cancer cells from four different cell lines. They then moved on to test the drugs on specially bred mice in which prostate cancer tumors were introduced under the skin. Celebrex alone, Lipitor alone, and the two in combination were tested at the lab bench and on the mice.

Celebrex seul, lipitor seul et la combinaison des deux ont été essayé sur des souris.

"A combination of low doses of Lipitor and Celebrex had a more potent inhibiting effect on the formation of later stage tumors than a higher dose of either agent alone," Zheng reported. "The results from our study indicate that a combination of Lipitor and Celebrex may be an effective strategy for the prevention of prostate cancer progression from the first to the second stage."

Les résultats montrent qu'une pette dose des 2 médicaments est plus efficace pour bloquer la formation des stades ultérieurs de la maldie que de grandes doses des deux ou de l'un des deux.


Zheng also noted that the team is exploring the underlying molecular mechanisms to understand how Lipitor and Celebrex work on prostate cancer, perhaps identifying an important signaling pathway for tumor cell growth that the drugs inhibit.

Zheng a noté également que l'équipe explore les mécanismes moléculaires impliquées dans la réaction pour comprendre comment Lipitor et CElebrex travaillent.

Conney pointed out that previous experiments reported in the Sept. 15, 2007, issue of Clinical Cancer Research had demonstrated that the Lipitor-Celebrex combination also inhibited the growth of prostate cancer cells in the later androgen-independent stage.

"So if you can affect the early stage and prevent it from becoming the more severe form, that's a good thing. If you can also inhibit the growth of the more severe form, that's also a good thing," Conney said.

Human clinical trials are being planned at the Robert Wood Johnson Medical School of the University of Medicine and Dentistry of New Jersey in New Brunswick.

Des essais sur des humains sont prévus

"If the clinical trials go well, we could have something available in five years, but it would be nice to speed that up," Conney said. "If the trials show that the drug therapy does a good job of preventing the cancer from advancing, we won't need to worry about how to handle the more aggressive later stage cancer.

"Si les essais cliniques vont bien, nous espérons avoir quelque chose de disponible dans 5 ans ma ce serait bien d'accélérer les choses un peu" dit Conney "Si les essais montrent que la thérapie fait du bontravail pour prévenir le cancer de passer d'un stage à l'autre, alors nous n'aurons pas la peine de nous soucier comment faire avec le stage plus agressif."

"This is something we hope is going to save lives," he added.


Dernière édition par Denis le Dim 5 Déc 2010 - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celebrex   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Celebrex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Celebrex
» Question celebrex ou inflamac
» Celecoxib
» Médicaments et alcool
» Mise sous anti-TNF : quelles règles ? quels recours ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: