AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bisphénol déclaré dangeureux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Lun 17 Oct 2016 - 22:36

Les débats entourant l'important livre de Josée Blanchette, Je ne sais pas pondre l'œuf, mais je sais quand il est pourri, mettent en lumière des dogmes et des tabous touchant plusieurs sujets liés au traitement du cancer. Ces débats sont d'autant plus importants que le cancer et ses traitements sont souvent extrêmement durs physiquement et socialement, mais aussi parce que deux Canadiens sur cinq risquent de recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie. Par contre, un aspect fondamental des débats n'ayant pas été soulevé est le rôle des substances toxiques présentes dans notre environnement dans la hausse dramatique des taux de cancers depuis la deuxième moitié du 20e siècle.

Il y a un consensus scientifique bien établi à l'effet que les cancers sont d'origine multifactorielle, c'est-à-dire qu'ils sont issus d'une combinaison de facteurs génétiques, environnementaux et liés au mode de vie, qui interagissent constamment les uns par rapport aux autres. De plus, la composante génétique dans l'équation ne se limite plus seulement à la présence de mutations génétiques spécifiques augmentant le risque de certains cancers. Il est maintenant reconnu que des substances chimiques toxiques, appelées « perturbateurs endocriniens » (PE), peuvent causer des changements épigénétiques qui dérèglent la manière dont les cellules interprètent des messages envoyés par des gènes. Certains de ces changements épigénétiques peuvent même devenir héréditaires. Ainsi, les substances chimiques de notre environnement ont un impact sur la vie et les maladies humaines, bien au-delà de ce que nous avons connu jusqu'à présent.

Un cocktail toxique

Même si les PE mènent à un éventail de problèmes de santé comme les cancers, l'obésité, les problèmes de développement neurologique, les malformations du système reproducteur masculin et plus encore, ils ne causent pas la mort, ou pas directement. Ils mènent toutefois à une épidémie de maladies chroniques et contrairement aux maladies contagieuses, les maladies chroniques sont banalisées et donc ne suscitent pas l'inquiétude nécessaire pour allouer des ressources pour la prévention.

En effet, notre système de réglementation des substances toxiques est tellement laxiste que nous n'avons même pas pris la peine d'interdire le bisphénol A (BPA). Le BPA est utilisé à grande échelle dans les plastiques et les époxys, notamment dans les bouteilles de plastique et dans le revêtement des boîtes de conserve, où il transmigre dans les aliments et les liquides qu'elles contiennent. Dans le document d'évaluation d'Environnement Canada, il est inscrit que « le bisphénol A a des effets toxiques aigus chez les organismes aquatiques et peut avoir une incidence défavorable sur le développement et la croissance de certains organismes terrestres et aquatiques. Des données indiquent que l'exposition à faible dose de bisphénol A, en particulier à des stades sensibles du cycle biologique de développement, peut entraîner des modifications permanentes des capacités hormonales, développementales ou reproductives. »

Nous culpabilisons les gens en leur disant que leurs habitudes de vie constituent la clé de la prévention du cancer, mais nous laissons des industries introduire des tas de substances chimiques dans notre environnement.

Des recherches accumulées sur plusieurs décennies démontrent le lien direct entre le BPA et des maladies, alors pourquoi est-il toujours utilisé à grande échelle ? En effet, Environnement Canada surveille la situation; le BPA a quand même été banni des biberons de bébé (mais non des revêtements à l'intérieur des boîtes de préparation lactée pour nourrissons). En réaction à la pression des consommateurs pour enlever le BPA des différents produits qui en contiennent, des industries ont développé des substances alternatives, notamment le bisphénol S. Toutefois, les recherches jusqu'à ce jour indiquent que le bisphénol S est encore plus toxique que le bisphénol A, et donc, les luttes continuent. Le BPA ne constitue qu'un seul exemple parmi des centaines d'autres.

Notre système de réglementation au Canada nous oblige à mener une lutte réactive pour faire interdire des substances toxiques après des années de préjudices à la santé humaine et à l'environnement. Entre-temps, des milliers de Canadiens peuvent développer des maladies dues en partie à des expositions toxiques.

Le droit de vivre dans un environnement sain

Nous culpabilisons les gens en leur disant que leurs habitudes de vie constituent la clé de la prévention du cancer, mais nous laissons les industries alimentaires, cosmétiques, agricoles, chimiques et pétrolières introduire des tas de substances chimiques dans notre environnement. Tout le monde est exposé à ces substances souvent à son insu. Personne n'y échappe. Et personne ne peut prévenir ou guérir le cancer par la force de sa volonté. Le cancer est une maladie industrielle en partie due à ces produits chimiques, et la pire des chimios est celle qui nous est assénée chaque jour de notre vie. Pour aider nos amis qui subissent les assauts du cancer, il faut arrêter de porter des rubans (et des lunettes) roses et commencer à exiger des industries et des gouvernements qu'ils nous protègent et qu'ils rendent des comptes sur les effets de ces produits chimiques qui font maintenant partie de notre environnement au quotidien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Jeu 3 Sep 2015 - 13:19

Un nombre croissant de Français a pris l'habitude de se laver les mains avec un gel hydro-alcoolique, que ce soit en sortant des transports, à la pause-déjeuner ou encore au retour des toilettes.

Mais une étude menée par des chercheurs de l'Université du Missouri (Etats-Unis) a permis de découvrir que les gels anti-bactériens pourraient augmenter l'absorption de Bisphénol A par la peau, une molécule soupçonnée d'être un perturbateur endocrinien. Cette étude parue dans la revue médicale Plos One révèle que son utilisation régulière (hormis ceux utilisés en milieu hospitalier) pourrait avoir des effets néfastes pour la santé sur le long terme. De précédents travaux avaient déjà montré qu'un usage régulier et prolongé de certains agents contenus dans les gels anti-bactériens (le triclosan et le triclobarban) pourrait déclencher une résistance bactérienne ou même provoquer des dérèglements hormonaux.

Parmi les effets néfastes possibles du Bisphénol A, on observe notamment une dégradation de la qualité et de la quantité du sperme chez l'homme. Il serait également à l'origine de fausses couches. En 2013, l'association de médecins Santé environnement France avait déjà alerté sur les dangers de l'utilisation de ces gels, en rappelant qu'un lavage soigné des mains avec de l'eau et du savon était aussi efficace que l'utilisation d'un gel antibactérien.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Dim 9 Mar 2014 - 12:12

C’est un pas de plus dans la compréhension des mécanismes induits et des effets du bisphénol A (BPA) sur le risque de cancer du , qui vient d’être franchi avec cette étude de biochimistes de l’Université du Texas (UT). Un mécanisme médié par HOTAIR (HOX antisense intergenic RNA), un gène non codant mais qui, surexprimé, inhibe d’autres gènes qui ralentissent la croissance tumorale ou entraînent la mort des cellules cancéreuses. Ces conclusions, publiées dans le Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology, contribuent à expliquer plus largement les effets néfastes des perturbateurs endocriniens.



Les chercheurs rappellent que le BPA, largement utilisé dans les plastiques, dont ceux des contenants alimentaires font partie des perturbateurs endocriniens c’est-à-dire des composés qui vont imiter les hormones naturelles. Ils interfèrent ainsi avec la régulation des hormones et le bon fonctionnement des cellules humaines, des glandes et des tissus ce qui explique les nombreux effets suggérés ou démontrés en matière de reproduction (dont puberté précoce), d'obésité, de troubles métaboliques et de cancers.



Ici, Subhrangsu Mandal, professeur agrégé de biochimie et Arunoday Bhan, un de ses étudiants en doctorat ont étudié Hotair, un gène non codant, retrouvé chez les humains et d'autres vertébrés. Hotair ne produit pas de protéine mais quand il est exprimé, il peut supprimer des gènes qui contrent la croissance tumorale. Des niveaux élevés d'expression de Hotair ont déjà été associés à différents cancers (sein, pancréas, cancer colorectal et sarcome). Les chercheurs constatent que lorsque les cellules de cancer du sein sont exposées au BPA, le BPA s’allie aux œstrogènes pour entraîner des quantités anormales d’Hotair.



Le BPA favorise la croissance tumorale, mais déclenche-t-il la cancérogenèse ? L’étude ne suggère pas directement que le BPA entraîne la croissance du cancer mais qu’il contribue à la croissance tumorale en perturbant les gènes « de défense ».

De plus, le BPA non seulement augmente les niveaux d’Hotair dans les cellules tumorales mais également dans le tissu mammaire sein. Ce qui pose la question de son implication, en combinaison d’Hotair dans la cancérogenèse. Car, normalement, c’est l’hormone œstrogène qui régule Hotair mais comme le BPA perturbe cette fonction des œstrogènes, son implication dans la croissance tumorale de toute une variété de cancers semble théoriquement possible.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Sam 8 Mar 2014 - 12:50

Le bisphénol A (BPA) n’en finit pas de faire parler de lui. Dans une nouvelle étude, des chercheurs viennent de montrer ce qui était déjà soupçonné chez l’animal : le BPA contribue au développement du cancer de la prostate. Ce perturbateur endocrinien provoquerait des dommages au niveau cellulaire, associés à la formation de tumeurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Ven 18 Jan 2013 - 11:39

Le bisphénol A (BPA), composé chimique utilisé pour la fabrication de récipients alimentaires, a fait l'objet de plusieurs études révélant ses effets néfastes sur la reproduction.

Une équipe de chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), en France, est parvenue à prouver ces effets délétères de façon expérimentale, dans une étude publiée dans la revue Plos One.

Dans cette étude, les chercheurs démontrent que de faibles concentrations de bisphénol A suffisent à agir de façon négative sur le testicule humain.

Pour ce faire, les scientifiques ont conservé en vie des testicules foetaux humains dans des boîtes de culture pendant trois jours. Certains étaient placés avec du bisphénol A, d'autres non.

Résultat : l'exposition de ces testicules au BPA entraîne une réduction de la production de testostérone, mais aussi d'une autre hormone indispensable à la descente des testicules dans les bourses lors du développement foetal.

L'étude révèle également que ces effets néfastes se produisent avec une faible concentration en bisphénol A, soit 2 microgrammes par litre. Ce qui correspond à la concentration retrouvée dans le sang, les urines et le liquide amniotique de la population.

«Il se peut également que le bisphénol A participe à la chute de la production spermatique et à l'augmentation de l'incidence du cancer testiculaire chez l'adulte observées au cours de ces dernières décennies», précisent les auteurs de l'étude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Mar 27 Sep 2011 - 16:26

Maintenant dans les boites de conserves, celles avec le dedans blanc je crois (?)

...La dose journalière admissible (DJA) pour le Bisphénol A – c'est-à-dire la dose que l'on peut absorber sans danger pour notre santé, fixée par les autorités sanitaires à 50 mg par kilo de poids corporel –, est « deux millions de fois trop élevée » pour André Cicolella :

« Si vous mangez une boîte de raviolis et de fruits par jour, vous avez pratiquement déjà atteint la dose qui induit des effets sur les animaux.

Les femmes enceintes doivent cesser de consommer des boîtes de conserve, où le Bisphénol A est particulièrement concentré, et aussi des canettes. »


La position de l'Anses est une première mondiale, qui peut faire jour à la France un « rôle pionnier », estime André Cicolella :

« Après que l'Europe a interdit le Bisphénol A dans les biberons, d'autres pays comme la Chine ou le Brésil ont suivi. Maintenant que la société américaine d'endocrinologie a admis les effets nocifs des pertubrateurs endocriniens, une révolution culturelle est possible. »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Dim 15 Mar 2009 - 14:05

Des parlementaires américains viennent de déposer un projet de loi demandant que les biberons au Bisphénol-A (BPA) ne soient plus fabriqués ou commercialisés aux Etats-Unis. Si cette loi étaient adoptée comme le souhaitent Dianne Feinstein, Edward Markey et Chuck Schumer, ce serait la fin des biberons en plastique.

Le projet de loi introduit vendredi par des parlementaires américains pourrait signer l'arrêt de mort des biberons en plastique ou au Bisphénol-A (BPA), un composé chimique suspecté d'être à l'origine de problèmes de développement du cerveau des nouveau-nés.

Six gros fabricants américains ont dernièrement renoncé à la mise en vente aux Etats-Unis de biberons plastique en Bisphénol-A. Le biberon en verre doit faire son grand retour sur le marché.

Dans le cadre de son Plan de gestion des produits chimiques, le Canada a pris des mesures strictes à l'égard du bisphénol A. Le National Toxicology Program, qui fait partie des National Institutes of Health (USA), a publié un rapport qui reconnaît un lien entre l’exposition au bisphénol-A et le cancer du sein, le cancer de la prostate, la puberté précoce chez les filles et des troubles du comportement comme l’hyperactivité. Le bisphénol-A représente – selon le terme exact que les rapporteurs emploient – “some concern” (que l’on pourrait traduire par “un sujet d’inquiétude”).

Le ministre canadien de la Santé, Tony Clement, a annoncé que la Canada serait le premier pays au monde à classer le bisphénol A (BPA) comme substance toxique et à interdire son utilisation dans le polycarbonate des biberons pour enfants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Ven 30 Mai 2008 - 9:24

Le bisphénol A, la substance controversée de l’heure, s’infiltre dans les aliments en conserve, nous apprend une enquête menée conjointement par CTV et le Globe and Mail.

Rappelons que Santé Canada a récemment annoncé son intention d’interdire les biberons en polycarbonate parce qu’ils libèrent du bisphénol A au contact des liquides chauds. Ottawa souhaite aussi que les fabricants de lait maternisé réduisent la présence de cette substance dans leurs produits.

Le BPA est un perturbateur endocrinien qui imite l’action des estrogènes. Rien ne prouve qu’il soit dommageable pour l’être humain, mais les recherches sur les rats révèlent des effets inquiétants, notamment des cancers du sein et de la prostate.

Les aliments analysés par les deux médias anglophones contiennent tous des traces de cette substance. En quantité suffisante pour nous empoisonner? C’est là-dessus que les scientifiques ne s’entendent pas.

J’ai parlé à des spécialistes de Santé Canada et de l’Institut national de santé publique du Québec. Les niveaux de BPA trouvés avec cette analyse ne les inquiètent pas du tout. Ils ressemblent aux résultats d’autres tests et sont bien en-dessous des seuils considérés comme sécuritaires, m’ont-ils dit.

Mais d’autres trouvent ces seuils de tolérance beaucoup trop élevés. Le Environnemental Working Group américain fait valoir que l’exposition à faible dose a des effets sur les animaux, et que ce sont ces chiffres-là qui devraient servir de référence.

Santé Canada pense au contraire que les quantités de BPA que nous avalons tous les jours sont trop minimes pour nuire à notre santé. Ce qui n’a pas empêché beaucoup de gens, et de détaillants, de se débarasser de leurs belles bouteilles de sport en plastique translucide. Allons-nous faire la même chose avec les boîtes de conserve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Ven 18 Avr 2008 - 14:21

Estimant que la prudence est de mise, le gouvernement fédéral a déclaré, vendredi, que le controversé produit chimique bisphénol A (BPA) est maintenant une substance dangereuse.

Le ministre fédéral de la Santé, Tony Clement, cite la version préliminaire d'une étude sur le bisphénol À qui conclut que le produit présente un risque pour la santé humaine - surtout pour les nouveau-nés et les nourrissons - et l'environnement.

Cette conclusion ne signifie toutefois pas que le BPA - qui se retrouve dans des produits de plastique comme les biberons, les bouteilles d'eau et les contenants de nourriture - fera immédiatement l'objet de restrictions ou d'un interdit.

Ottawa donne au public 60 jours pour commenter le rapport, après quoi le gouvernement disposera d'un délai d'un an pour publier un rapport final détaillant les mesures de contrôle proposées. Le ministre Clement pourrait alors imposer des restrictions à l'utilisation du BPA.

Plus tôt cette semaine, plusieurs importants détaillants canadiens ont retiré de leurs étagères les produits contenant du bisphénol A. Des études démontrent que le produit peut imiter l'effet de l'estrogène, et il a été associé à divers cancers et à l'infertilité lors de tests sur des animaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bisphénol déclaré dangeureux.   Aujourd'hui à 18:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bisphénol déclaré dangeureux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bisphénol déclaré dangeureux.
» Ne plus utiliser de contenant alimentaire avec Bisphénol A - Que choississez vous ?
» LE "FRÈRE ANDRÉ" DÉCLARÉ SAINT PAR LE PAPE...
» mildiou déclaré: on fait quoi?
» Dieu nous a déclaré juste au travers de Jésus son Fils.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: