AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lien entre le système immunitaire et le cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Lien entre le système immunitaire et le cancer.   Lun 21 Déc 2015 - 11:38

Pour pouvoir progresser, le cancer doit absolument échapper à la surveillance du système immunitaire. Selon des études récentes, les cellules cancéreuses accomplissent ce tour de force en utilisant un moyen simple, mais brutal: elles consomment à elles seules tout le sucre présent dans l’environnement de la tumeur, ce qui affame les cellules immunitaires et les prive de l’énergie nécessaire à leur fonction.



Chien de garde

En plus d’être essentiel pour ­notre défense contre les agents ­pathogènes (bactéries, virus), le système immunitaire joue également un rôle très important dans la prévention du cancer. Chaque jour, des millions de cellules anormales potentiellement cancéreuses apparaissent spontanément dans nos tissus et sans la présence d’un «chien de garde» protecteur, nous serions à très haut risque de cancer. Ce n’est heureusement pas le cas, car les cellules immunitaires possèdent la capacité de reconnaître et d’éliminer rapidement ces cellules anormales, avant qu’elles puissent croître et former une ­tumeur.

La forte incidence de plusieurs cancers montre cependant que cette protection n’est pas infaillible et que, dans certains cas, les ­cellules tumorales sont capables de neutraliser ce système de défense et de parvenir à envahir les ­organes de l’organisme. La ­recherche consacre actuellement énormément d’efforts à mieux comprendre ce phénomène, dans l’espoir de développer de nouvelles thérapies anticancéreuses basées sur l’activation du système ­immunitaire.

Faire table rase

Comprendre le lien qui existe ­entre l’immunité et le cancer représente un défi considérable, car les cellules cancéreuses ont plus d’un tour dans leur sac. Par exemple, la grande instabilité génétique des tumeurs leur permet dans certains cas de modifier leur surface et de se déguiser en cellule normale pour tromper le système immunitaire. Certains médicaments qui empêchent ce camouflage des cellules cancéreuses ont récemment vu le jour et pourraient révolutionner le traitement de certains cancers, en particulier certains mélanomes malins et lymphomes1.

Des observations récentes ­suggèrent que les tumeurs peuvent également faire appel à une stratégie beaucoup moins sophistiquée, mais d’une redoutable efficacité. On sait depuis longtemps que les cellules cancéreuses possèdent un métabolisme qui fonctionne à plein régime et qui «brûle» beaucoup plus de sucre que les cellules ­normales pour soutenir leur ­croissance incontrôlée. Cette ­différence de métabolisme entre les cellules normales et cancéreuses est connue sous le nom «d’effet Warburg», en l’honneur du biochimiste allemand Otto ­Warburg (prix Nobel de médecine de 1931), qui avait noté ce ­phénomène il y a plus de 80 ans.

Ce que l’on ne savait pas, par contre, c’est que cette utilisation accrue de sucre a d’énormes répercussions sur le système immunitaire. Des travaux réalisés par deux équipes de savants ont ­récemment montré que le métabolisme des cellules cancéreuses était tellement élevé qu’il épuisait totalement le glucose présent dans l’environnement de la tumeur, avec comme résultat que les cellules immunitaires n’ont tout simplement plus suffisamment de nutriments pour subvenir à leurs besoins ­énergétiques2,3. En conséquence, même si les cellules tueuses de l’immunité reconnaissent la ­présence des cellules cancéreuses et se déplacent à proximité pour les éliminer, elles sont néanmoins ­impuissantes à le faire et la tumeur peut poursuivre sa progression.

En plus d’illustrer encore une fois l’extraordinaire capacité d’adaptation du cancer, ces observations montrent également à quel point le milieu entourant les cellules cancéreuses peut influencer la progression des tumeurs. En ce sens, la découverte de nouveaux moyens de rétablir le métabolisme et la fonction des cellules immunitaires pourrait permettre le développement d’une toute nouvelle stratégie anticancéreuse, basée non pas sur une attaque directe sur les tumeurs à l’aide de poisons violents, mais plutôt sur l’amélioration de nos défenses naturelles face au cancer.

article du Docteur Béliveau dans le journal de Montréal

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Lien entre le système immunitaire et le cancer.   Dim 18 Mai 2008 - 11:49

Le médicament a été discontinué à cause d'effets secondaires importants et non souhaités

"Chemotherapy first knocks out T regulatory cells that suppress immune function and we speculated that this might have a complementary effect when used in conjunction with vaccines, which work by boosting immune function," said Timothy Clay, Ph.D., a researcher at Duke and a lead investigator on this study. "We tested this theory both pre-clinically and in patients who were part of a vaccine trial at Duke for gastrointestinal cancers, and found that our hypothesis seemed to be true."

La chimio attaque d'abord les cellulles "T" diriectrices ce qui supprime la fonction immunitaire et nous avons spéculé que cela pourrait avoir un effet complémentaire quand elle est utilisée en conjonction avec des vaccins qui marche en boostant le système immunitaire" dit Timothy Clay, un chercheur de Duke "nous avons testé cette théorie dans des études pré-cliniques et chez les patients qui faisaient partie d'une étude sur le cancer gastroinstestinal. Nous avons trouvé que notre hypothèse était avérée.

Researchers used a drug called denileukin diftitox (ONTAK) for this study; the drug is routinely used to treat a type of lymphoma and is known to deplete certain types of immune cells including the T regulatory cells that "put the brakes" on immune function. They speculated it might facilitate better immune responses to a cancer vaccine.

Les chercheurs ont utilisé un médicament appelé difitox (ONTAk) pour l'étude. Ce médicament est utilisé pour traité une sorte de lymphome et il est connu pour supprimer certais types de cellules incluant les cellules T directrices qui freinent la fonction immunitaire. Ils ont spéculé que cela pourrait faciliter la réponse immunitaire au vaccin contre le cancer.

"In the lab work, we definitely saw a heightened immune response when we used the denileukin diftitox in conjunction with the vaccine. The vaccine we used targets a protein found in gastrointestinal tumors and works by boosting immune response to the cells carrying that protein," Clay said. "From there, we gave the drug to 15 patients in a phase I study using the vaccine."

"En laboratoire, nous avons définitivement vu une réponse immunitaire plus grande quand nous utilisions le Ontak en conjonction avec le vaccin. Le vaccin que nous utilisions cible une protéine trouvée dans la tumeur gastroinstestinale et fonctionne en boostant le système immunitaire contre les cellules transportant cette protéine."


The researchers found that when multiple doses of the denileukin diftitox were given, immune response to the vaccine was enhanced in these patients.

Les chercheurs ont découvert que quand on donne de multiples doses d'Ontak, la réponse immunitaire au vaccin est améliorée.

"This is encouraging. The next step will be to develop better drugs that support vaccines by enhancing the immune response they depend on to work," Clay said. "It's a concept that can be applied to any type of solid tumor, which has huge implications for cancer research."

"C'est encourageant. La prochaine étape sera de développer de meilleurs médicaments qui supportent les vaccins en améliorant la réponse dont ils dépendent pour marcher." C'est une concept qui peut s'appliquer à n'importe quelle tumeur solide.


Vaccines are being used in clinical trials across the country to treat many malignancies, including lung cancer, brain tumors and colorectal cancer.
The researchers will present their findings at the annual American Society of Clinical Oncology meeting in Chicago, on May 31. The study was funded by the National Cancer Institute.


Dernière édition par Denis le Lun 21 Déc 2015 - 11:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Lien entre le système immunitaire et le cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Relation entre système nerveux et système immunitaire
» le système immunitaire des astronautes est affaibli
» Découverte : nouvelle molécule dans le système immunitaire.
» Système immunitaire des martiens
» Nouvelle technique pour renforcer le système immunitaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: